AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1... 2.... 3... Coureeeeeezzzzzz!!!!! (rp entrainement solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evernem

avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 23

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
3/8  (3/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 2250
Jobcard(s): Lancia

MessageSujet: 1... 2.... 3... Coureeeeeezzzzzz!!!!! (rp entrainement solo)   Lun 24 Sep - 11:40

Jour 1:


Après sa traversé du continent archivant, il était plutôt heureux de voir l'orée de la jungle se dessiner à l'horizon. Le voyage lui avait pris un jour de plus que prévu. Mais ce n'était pas très important, il avait pris deux jours de marge dans ses provisions. A mesure qu'il avançait il commençait à entendre le bruit des premiers oiseau. L'air se faisait également de plus en plus pesant et les premières goutes de sueurs menaçait de perler le long de son front.

Des hautes herbes avaient poussé, précédant les grands arbres au larges feuilles. Cela l’inquiétait un peu. Malgré ses chaussures montantes, il n'était pas sur d'échapper à une piqure de serpent. Et cette savane qui devançait la jungle sur quelques kilomètres, leur offrait un bon endroit où se tapir. Au moins il allait pouvoir vérifier si ce qu'il avait lu dans sa jeunesse était vrai. Il s'approcha du dernier arbre mort qu'il trouva avant les hautes herbes et en détacha une branche d'un bon mètre, cela lui éviterait de se pencher. Si les livres disait juste il lui suffisait de taper devant lui avec. Les serpents fuiraient en sentant les vibrations.

Il en eu bientôt la confirmation. Il n'avait pas parcouru un kilomètre qu'il entendu le bruit caractéristique d'un serpent s'éloignant dans les herbes. Il redoubla donc de vigilance, continuant de taper devant lui avec son bâton. Plusieurs reptile fuirent comme le premier, se glissant dans les herbes, sans qu'il ne puisse jamais les voir tant la végétation était dense. A la mi journée, il ne prit pas le risque de s’arrêter et grignota rapidement en marchant.

L'après midi se déroula sans encombre et il poursuivi sa marche dans une chaleur de plus en plus suffocante. Vers la fin de journée il atteignit enfin les premières frondaisons de la jungle. Fatigué par la longue journée de marche, il décida d'en faire son campement. Mais pour cela, il lui fallait d'abord sécuriser les lieux. L'idéal aurait été de bruler sur un petit périmètre la végétation, mais au vu de la chaleur et de la sécheresse des herbes folles de la savane, il n'était pas sur d' en garder le contrôle. Il opta donc pour une deuxième solution.

Il refroidit considérablement la température sur un rayon de 15m autour de son campement, jusqu'à la faire descendre en dessous de 0°C. Les reptiles ne se risqueraient pas à venir l'embêter ainsi. avec leur sang froid, se serait trop dangereux pour eux. Quant aux autres animaux, ils feraient sans doute demi tour, trouvant quelque chose de bizarre à ce changement brutal de température. Il chassa néanmoins tous ceux qui restaient à l'intérieur de sa zone de sécurité. Puis épuisé, il retourna à son bivouac, posa son sac à quelques pas de lui, puis s'allongea et s'endormit.


Hors RP: aide aux admins: 30 lignes entières dans ce message.


Dernière édition par Evernem le Dim 21 Oct - 18:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evernem

avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 23

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
3/8  (3/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 2250
Jobcard(s): Lancia

MessageSujet: Re: 1... 2.... 3... Coureeeeeezzzzzz!!!!! (rp entrainement solo)   Sam 29 Sep - 16:39

Jour 2:


Ce n'est qu'avec l'apparition de la lumière du jour qu'il se réveilla. Elle filtrait à travers les larges feuilles des arbres, les raies lumineuses perçant à travers la végétation et s'estompant au fur et à mesure que la jungle s'épaississait. Il se laissa bercer par ces dernières, jusqu'à être totalement réveillé. Ce n'est qu'alors qu'il se leva. La journée d'aujourd'hui serait longue, il fallait qu'il localise le lac car il lui faudrait bientôt trouver de l'eau.
Il fallait aussi qu'il choisisse son lieu d'entrainement. L'idéal, serait probablement une clairière mais dans la jungle, ce n'était pas gagné...

Ce n'est que quand il voulu prendre son sac, qu'il comprit qu'il était encore loin de la vérité. Si le froid avait éloigné reptiles et prédateurs, il n'avait pas découragés les fourmis visiblement. Son sac était couvert de ces insectes, sans doute attiré par la nourriture qu'il contenait. Après quelques longues minutes passées à se débarrasser des fourmis (à coup de ceinture, c'est efficace), il jeta les denrée gâchés, et repris la route, rajoutant au passage trouver de la nourriture à la liste des ses tâches impératives de la journée.

La jungle s'épaississait à mesure qu'il s'y enfonçait. Et les arbres se succédaient, tous plus grands, larges, tordus, formant un fouillis de végétation entremêlé. L'atmosphère était suffocante. On eu dit que l'on essayé de le cuire à l’étuvée. Heureusement, il déboucha rapidement sur le lac qu'il avait vu sur les diverses cartographies. Gigantesque, il s'étendait probablement sur plusieurs kilomètres. Son eau était étonnamment propre, même s'il ne parvenait pas à distinguer clairement le fond. Il songea un instant à se baigner puis se ravisa, il ne savait pas quelles créatures peuplaient les environs, mieux valait être prudent. L'eau se troubla. Un poisson venait d'apparaitre à la surface avant de disparaitre rapidement. Une préoccupation de moins il lui suffirait de pêcher pour manger.

Il remplit sa gourde et décida d'explorer les environs en logeant les rives du lac. Par endroit il dut néanmoins s'en détourner. La végétation dense plongeait ses racines directement dans l'eau, formant un véritable parcours du combattant pour qui voulait rester (à peu près) sec. L'eau stagnante attirait les moucherons et les moustiques et il ressentit bientôt les premières démangeaisons, début d'une longue série...

Il marcha plusieurs heures... longeant la rive du plus près qu'il le pouvait. l'après midi touchait à sa fin lorsqu'il arriva dans ce qui ressemblait a une clairière. Le bois noirci, semblait indiquer qu'elle était le fruit d'un feu, sans doute causé par la foudre. Mais pour une raison inconnu, celui ci semblait s'être éteint au bout d'une centaine de mètres, créant une trouée au cœur de la végétation arrêté d'un coté par le lac et de l'autre par de nombreux arbres morts et noircis. La végétation n'avait pas encore repris le dessus mais la faune elle semblait être déjà passé outre, au moins en partie.

Cet endroit était exactement ce qu'il cherchait. Il décida donc d'y monter son campement.
Dès demain il pourrait commencer l'entrainement.



Hors RP: aide aux admins: 33 lignes entières dans ce message
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evernem

avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 23

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
3/8  (3/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 2250
Jobcard(s): Lancia

MessageSujet: Re: 1... 2.... 3... Coureeeeeezzzzzz!!!!! (rp entrainement solo)   Dim 21 Oct - 19:21

Jour 3:


Il ne se réveilla que tard dans la matinée. La veille, il lui avait fallu beaucoup de temps pour monter son campement et il n'avait pu y parvenir avant la tombée de la nuit. Il avait donc du chercher du bois, puis le rapporter avant d'allumer un feu pour qu'il puisse finir en y voyant clair. Il s'était ensuite servit de ce dernier pour faire griller quelques poissons harponnés à coup de cure dents à la va vite. Et avec ces histoires la lune avait déjà parcouru la moitié du ciel lors ce qu'il s'était couché.

Il se gratta frénétiquement le bras. Ces moustiques étaient une vraie plaie. L'exercice qu'il avait prévu de faire aujourd’hui nécessitait beaucoup de concentration et avec toutes ces piqures il risquait d'en manquer. Lors de son combat avec Raph ce dernier avait réussi à le surprendre. Ses sens n'était pas assez aiguisé. Il ne l'avait ni vu ni entendu venir, cela avait été trop rapide pour lui. Il fallait qu'il essaie de mieux prendre conscience de ce qui l'entourait. Cela lui permettrait de mieux anticiper.

Il s'assit donc en tailleur au milieu de la trouée et ferma les yeux. Il n'entendit tous d'abords que les cris aigus des oiseaux. Il aurait pu faire ça toute la journée cela le détendait. Mais il devait garder sa concentration. Sans doute y avait-il plusieurs espèces différentes mais il aurait été incapable de le dire. En tout cas il ne s'agissait pas de celles qu'il avait déjà pu entendre à Ethera. Et avec le grand nombre en présence, il avait les plus grandes difficultés à les localiser ne serait-ce qu'au quart de cercle près. Au bout de quelques secondes il entendit également le bruits des insectes de la jungle et leurs divers crissements. En revanche aucun son ne semblait provenir des eaux du lac . Il n'en était pourtant pas très loin. Il sentit quelque choses sur sa tête. Un oiseau venait de s'y poser sur lui le confondant avec un arbre du paysage du fait de son immobilisme. Et lui n'avait entendu ni le battement de ses aies ni senti le vent de son parcours dans l'air. A ce rythme là ça promettait... Il se ressaisit, referma les yeux et redoubla de concentration. Il fallait qu'il y parvienne.

Il resta ainsi plusieurs heures. Au fur et à mesure que le temps passait, il entendait de plus en plus de bruits différents, sans pouvoir toujours déterminer leur provenance. Un autre volatile avait tenté de se poser sur lui mais il l'avait pressentit et avait bougé ses bras pour l'en dissuader. L'occasion pour lui de remarquer qu'il était incroyablement bruyant. Il faudrait aussi qu'il remédie à cela un de ses jours. Du moins maintenant en avait il conscience.

La température commençait à baisser. Il ouvrit les yeux. Le soleil s'éloignait déjà à l'horizon et se coucherait dans l'heure. Il alla chercher du bois vert dans la jungle, espérant que la fumée qu'il produirait éloignerai les moustiques et prit également du bois secs. Sur ce dernier il fit cuire quelques grosses prises bien fraiches, harponnées avec plus d'aisance que la veille, d'autant qu'il n'avait pas eu à le faire dans l'obscurité.
Alors que le soleil se couchait, il s’allongea, fatigué par une telle débauche de concentration. Il n'en était qu'au début de son entrainement et les jours suivants promettaient d'êtres longs et fatigants. Et alors que le sommeil le gagnait il se surprit à essayer de contempler les étoiles au travers de la fumée de son feu.



HRP: aide aux admins: 29 lignes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evernem

avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 23

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
3/8  (3/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 2250
Jobcard(s): Lancia

MessageSujet: Re: 1... 2.... 3... Coureeeeeezzzzzz!!!!! (rp entrainement solo)   Mar 23 Oct - 22:51

Jour 10:

Cela faisait maintenant une semaine qu'il s'entrainait. Les piqures des premiers jours avaient disparus, son astuce du bois vert avait été efficace. Tout comme son travail sur sa concentration et sa perception. Ce qui n'étais au départ qu'un amas de piaillements aigus étais désormais une multitude de son distinct, émis par des oiseau différents. Des insectes il entendait désormais le bruits des ailes de certains d'entre eux. Du lac provenait le petit plop des poissons remontant à la surface et le bruit de quelques rides parcourant la surfaces avant de venir s'échouer sur le rivage. Parfois distinguait il aussi le bruit des serpents descendants le long des arbres.

Il avait perdu un peu de poids, probablement les effets de la chaleur et de la moiteur des lieu, combinés à une alimentation pour le moins peu variée et nutritive. Il déclinait un peu et perdait quelques forces. Son entrainement l'usait. Il n'aurait jamais pensé qu'on puisse autant se fatiguer juste à être assis et concentré. Il avait donc choisi de briser un peu la routine et de s'enfoncer dans la jungle à le recherche d'une proie plus consistante que les poissons d'eau douce dont il se contentait jusqu'à lors. Afin de limiter les piqures, il s'était enduit de boue les bras et la nuque, que les vêtements ne protégeaient pas. La fine pellicule n'était guère agréable mais serait efficace.

Il s'enfonça de nouveau dans la jungle, pour la première fois depuis plusieurs jours.
Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle grouillait. La vie était présente partout, depuis les colonies de fourmis rouge qui zébraient le sol jusqu'aux oiseaux au sommets d'arbres qu'il ne pouvait distinguer devant l'épaisseur du carcan végétal.
Il avança au travers des feuillages. Il lui semblait que l'atmosphère était plus lourde que d'habitude mais surement se faisait il des idées. Il entendit un léger bourdonnement à sa gauche. Curieux il avança prudemment jusqu'à sa source. Le bruit s'intensifiait. Il s'arrêta un instant. C'était de plus en plus fort. Quoique se soit sa venait dans sa direction. Il n’eut pas à attendre très longtemps.




Race: Insectes // Nom: Insectes Shangunaha
Taille: 80 millimètres // Poids: 10 milligrammes
Créateur: Le Grand Architecte

Info: Ces insectes se déplacent toujours en colonie entière. A la moindre attaque, ils se dispersent dans toute la zone, avant de se réunir au même endroit de façon synchronisé. L'accouplement et les naissances s'effectuent en plein vol.
Arts occultes: Art de soutien: Piqûre de paralysie, piqûre empoisonnée, piqûre de sommeil, piqûre aveuglante, piqûre démotivante, piqûre de démangeaison
Technique exclusive: Gestation express (: Si deux insectes shangunaha sont présents, un troisième voit le jour quelques temps après.)



Ces insectes faisaient la taille de son pouce!! Et leur dard 2 bons centimètres. Plutôt impressionnant. Dans le doute il ferait mieux de s'abstenir de se faire piquer. Mais peut-être réagiraient t' ils comme des abeilles et ne s'en prendraient-ils pas à lui s'il ne les dérangeaient pas. Mauvaise intuition. Alors qu'il s’efforçait de rester immobile un insecte fonça sur lui. A peine eu t' il le temps de cracher son cure dents qui abattit l'insecte en plein vol. Le nuage se dispersa subitement. Sans pour autant quitter le périmètre de son champ de vision. Il ne pouvait rien faire, ces insectes volaient trop vite pour qu'il puisse espérer les abattre à cette distance. Dommage qu'il ne puisse pas attaquer toute la zone simultanément. Tiens ce sera aussi quelque chose auquel il faudra qu'il remédie un jour ça... En attendant il ne pouvait que faire confiance en ses capacités actuelles. Des cure dents prirent place dans ses mains et il se concentra.

Le nuage se reforma et 3 insectes attaquèrent en même temps. Deux devant lui et un derrière. Sans son entrainement, il se serait probablement fait piquer par ce dernier. Les trois moururent embrochés. Il avait décidément de véritables talents de taxidermiste aujourd'hui. Le nuage se dispersa de nouveau. Le scénario se répéta plusieurs fois avec un nombre croissant d'insectes attaquant à chaque fois sans lui poser de soucis. Mais si ce nombre passait les 11, il ne pourrait pas tous les stopper. Il fallait qu'il trouve un échappatoire.
Un grondement sourd résonna dans la jungle. Un petit ploc caractéristique se fit entendre. Puis ce fut le déluge. Les insectes quittèrent les lieux aussi vites qu'ils était venus. Des trombes d'eau descendait des larges feuilles oblongues. Il devait regagner son campement au plus vite.


HRP: aides au admins 31 lignes complètes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evernem

avatar

Messages : 298
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 23

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
3/8  (3/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 2250
Jobcard(s): Lancia

MessageSujet: Re: 1... 2.... 3... Coureeeeeezzzzzz!!!!! (rp entrainement solo)   Mar 30 Oct - 17:05

Jour 11:

Malgré sa retraite précipitée de la veille, une bonne partie de son campement avait pris l’eau. De plus, le sol, vierge de toute végétation, suintait encore de ce qu’il n’avait pu absorber. Il avait donc dû se résoudre à faire un camp de fortune, à la limite de la jungle, étendant un bout de tissus en guise de hamac entre deux arbres particulièrement cossus. A son grand désespoir, il n’avait pas réussi à faire prendre un feu, ce qui lui avait valu de se réveiller ce matin avec quelques piqures de moustiques, qui auraient surement été plus nombreuses si la zone de froid qu’il avait crée, comme le premier jour, autour de lui n’en avait pas dissuadé certains.

Après une nuit plutôt agitée. Tourmentée par les moustiques, le froid qu’il ne pouvait combattre sans son duvet, détrempé par le déluge d’hier, et la peur d’une attaque d’animal, il ne se fit pas prier quand vint le moment de se lever aux premières lueurs de l’aube. Le chant des oiseaux reprit alors qu’il se rendait au lac, pensant pêcher quelques nouvelles victuailles, faute de mieux. Mais il déchanta vite… La pluie, avait drainée les eaux boueuses depuis la jungle jusqu’au lac, et sa transparence étonnante avait laissée place à une opacité sans faille, faisant oublier la pureté dont avaient pu faire preuve ces eaux si claires. Dans ces conditions il lui était impossible de harponner la moindre proie.

Il réfléchit… Retourner dans la jungle comme il l’avait fait hier lui semblait trop risqué. Même si cette pluie lui avait causée de nombreux désagréments, elle avait au moins eu le mérite de faire fuir ces maudits insectes qui l’attaquaient sans relâche. Peut-être étaient ils inoffensifs qui sait. Mais il ne comptait pas le vérifier dans un futur proche, et encore moins le faire par une mise en application "pratique", surtout au vu de la taille de leurs dards.

Cependant, il ne pouvait rester ainsi indéfiniment. Surtout que la pollution du lac par les torrents boueux posait un second problème, celui de son approvisionnement en eau potable. Il du donc se résoudre retourner au cœur de cet enfer de moiteur que constituait la jungle, non plus comme le promeneur naïf qu’il était encore il y a quelque jours, mais en tant qu’aventurier en connaissant les dangers et les risques. Il ne fallait donc pas agir dans la précipitation. Tout d’abord il lui fallait résoudre le problème de ces insectes. Leur nombre avait rendu son combat difficile. D’autant qu’il ne pouvait les éliminer qu’un par un avec ses cure-dents. Il lui aurait fallu quelque chose de plus efficace. Capable d’en éliminer plusieurs d’un coup. Quelque chose qui lui faisait cruellement défaut et dont il se rendait maintenant compte : une attaque capable de faire des dégâts non pas ciblés, mais de masse, sur une zone entière.

Il commença donc à réfléchir sur ses compétences. Densifier la matière était pratique, mais peu probable qu’il arrive à tirer une attaque cohérente sur ce principe, sauf peut-être à la rigueur rendre le sol si peu dense qu’on s’y enfonce mais ce ne serait face à des créatures volantes d’aucune utilité. Il était également peu probable qu’un quelconque changement d’odeur effectue un jour le moindre dégât direct. Quant à asphyxier une zone il n’y songeait même pas. Son père avait malheureusement commis cette erreur pour lui, il ne comptait pas la reproduire. Restait donc sa capacité à faire varier la température. L’augmenter? Qui sait jusqu’à quel point certaines créatures seront faire preuve de résistance? C’était trop aléatoire. La diminuer alors? Mais bien sur, il terminerait en glaçon bien avant ses adver… En glaçons… Se matin en sautant du hamac il avait manqué de faire une lourde chute, en glissant sur la fine pellicule de glace qui s’était formé avec la baisse de la température qu’il avait lui-même crée. Peut-être y avait-il moyen de se servir de la glace comme élément d’attaque… Mais pour le moment il ne voyait pas comment. Dans l’immédiat il devrait donc se passer d’attaque de zone.

Les moustiques fuyaient la fumée du bois vert. Peut-être en serait-il de même. Mais il fallait qu’il ait une solution de repli, une garantie. Que pourrait bien craindre ces insectes? A peine se posa-t-il la question qu’il en trouva la réponse. Que craignaient tous les animaux sans exception? Le feu. Et même si ça lui ferait mal au cœur de mettre le feu à cette jungle, d’autant qu’il ne serait pas en mesure de le maitriser, c’était en dernier recours, sa chance de survie. Ces insectes étant particulièrement bruyant, il les entendrait venir et aurait le temps de créer un foyer avec un peu de chance.

Il repartit donc vers la troué qui bordait le lac, la parcourant de long en large à la recherche de bois (à peu près) sec ce qui lui prit deux bonnes heures. Puis il ramassa du bois vert ce qui fut beaucoup plus rapide et chargea le tout dans son sac à dos, encore humide de la veille. Ses deux mains se couvrirent de velours. La partie de chasse pouvait commencer et il était temps, le soleil avait déjà passé le zénith.

Il s’engagea dans la jungle, une torche de bois vert allumée, écartant les branchages et la végétation de sa main libre. Il s’aperçut cependant rapidement d’une erreur de sa part. Les insectes n’étaient pas les seuls à ne pas apprécier le bois vert. Il entendait les oiseaux le fuir des son approche ainsi que quelques lémuriens dans les arbres. Et pour la chasse, que se soit par la fumée ou l’odeur ce n’était pas très subtile. Il dut donc renoncer à sa première protection et ne garder que le bois sec, dans son sac. Il dut également masquer son odeur, ses vêtements s’étant imprégnés de celle du bois vert. Au bout d’une demi-heure il sentit la présence d’un animal sur sa gauche. Discrètement il s’approcha. Il s’agissait d’un tigre de bonne taille qui n’avait visiblement pas senti sa présence. Il réduit la quantité d’oxygène à disposition du tigre pour l’affaiblir puis le forcer à s’endormir. Quand cela fut fait, il l’asphyxia totalement. Il lui fallut un peu plus d’une heure pour dépecer le cadavre de manière convenable. Il récupéra également une partie de sa fourrure après l’avoir équarrie au mieux. Puis il prit le chemin du retour.

Le ciel commençait à devenir menaçant et la jungle s’assombrissait de nouveau. Soudain, droit devant lui il entendit à nouveau le même vrombissement funeste qu’il avait entendu la veille. Il posa son sac et l’ouvrit. Il avait mit la viande et la fourrure PAR-DESSUS le bois sec. Et son sac était si plein que même en le retournant totalement, il lui faudrait plusieurs minutes pour atteindre ce qu’il voulait. Il le repris sur son dos et commença à courir, perpendiculairement à la provenance du bruit afin de ne pas trop s’éloigner du campement. Mais les insectes étaient plus rapide et il ne leur fallu que cinq minutes pour être sur lui.





Race: Insectes // Nom: Insectes Shangunaha
Taille: 80 millimètres // Poids: 10 milligrammes
Créateur: Le Grand Architecte

Info: Ces insectes se déplacent toujours en colonie entière. A la moindre attaque, ils se dispersent dans toute la zone, avant de se réunir au même endroit de façon synchronisé. L'accouplement et les naissances s'effectuent en plein vol.
Arts occultes: Art de soutien: Piqûre de paralysie, piqûre empoisonnée, piqûre de sommeil, piqûre aveuglante, piqûre démotivante, piqûre de démangeaison
Technique exclusive: Gestation express (: Si deux insectes shangunaha sont présents, un troisième voit le jour quelques temps après.)

Le combat suivi inexorablement le même cours. Lui en empalant autant qu’il pouvait, eux se dispersant puis revenant à la charge toujours plus nombreux. Puis le tonnerre gronda. La pluie allait tomber, les insectes se disperser et il pourrait regagner le campement. En effet une pluie torrentielle s’abattit sur eux. Mais les insectes ne se dispersèrent pas. Ils continuaient leur ronde, inlassables, toujours plus nombreux, neuf à la dernière attaque. Dans trois attaques il ne pourrait plus tous les esquiver et se ferait piquer. Il réfléchissait aussi vite qu’il pouvait tout en restant concentré sur le combat. Comment s’y prendre pour tous les toucher ? Ce matin il avait pensé utiliser l’élément glace Dix ce coup-ci. Plus que deux attaques avant de se faire piquer. Il pleuvait toujours abondamment. La pluie, c’était la clé! S’il arrivait à la transformer en grêle il ferait de gros dégâts. Il s’appliqua du mieux qu’il put à refroidir l’atmosphère de puis vingt mètre au dessus de lui jusqu’au sol. Onze. A la prochaine, il serait peut-être trop tard. Il se concentra du mieux qu’il put. Sentant sur sa peau que la température baissait rapidement. Il espérait aussi que ce soit le cas là haut, à vingt mètres du sol.

Douze. Les dix premiers cures dents partirent de ses mains, transperçant dix insectes. Le onzième piquait vers son ventre. Il se fit abattre en vol par un autre de ses minis harpons, venus tout droit de sa bouche. Le douzième était derrière lui à hauteur de nuque. Il se raidit et ferma instinctivement les yeux, attendant la piqure.

Elle ne vint pas. Il ouvrit les yeux. Se retourna. Le douzième insecte venait de se faire terrasser par un grêlon. Et il fut bientôt suivi par plusieurs de ses congénères qui subirent le même sort. Il avait réussi. Et peu lui importait les petits blocs de glace qui frappait son corps de part en part, il venait de gagner. Une double victoire : sur ces fichus insectes, et sur lui-même. Il la tenait sa technique de zone !

Il laissa la grêle s’abattre pendant 5 bonnes minutes afin de s’assurer du départ définitif des insectes puis réchauffa l’atmosphère pour que la nature reprenne son cours normal. Il aurait sans doute quelques bleus. Les gouttes de pluie de la jungle étaient de bonne taille et la glace qui en résultait mesurait un à deux centimètres de diamètre. Il chercha les insectes qu’il avait empalés. Beaucoup s’étaient faits écraser par sa technique mais par chance, une demi-douzaine d’insectes harponnés étaient intactes. Il les ramassa et les mis avec soin dans une petite boite métallique qu’il avait dans son sac. Peut-être cela serait il utile à certains scientifiques à Ethéra.

Lorsqu’il regagna son campement, la pluie avait cessé. Il alla prendre de l’eau au lac puis la filtra du mieux qu’il pu avant de la faire bouillir à l’aide du bois sec de son sac. Ainsi elle devrait être potable. Il se servit également du feu pour faire cuire la viande. Toute la viande. Elle se conserverait mieux ainsi. Il en mangea tout de même un morceau. Si un jour on lui avait dit qu’il mangerait du steak de tigre… Il rangea soigneusement la nourriture préparée puis s’assura de mettre son sac hors de portée des insectes et alla se coucher. Sa technique était imparfaite. Il subissait des impacts, les grêlons étaient trop petits et la présence de pluie lui avait été nécessaire. De plus la jungle était naturellement très humide ce qui facilitait les choses. S’il voulait s’entrainer correctement ce n’est pas ici qu’il pourrait le faire. Demain il lèverait le camp. Direction le désert du continent archivant !



http://theoc-area.forumgratuit.org/t1463-123-coureeeeeezzzzzz-suite-et-fin#20060


Dernière édition par Evernem le Mar 30 Oct - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1... 2.... 3... Coureeeeeezzzzzz!!!!! (rp entrainement solo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
1... 2.... 3... Coureeeeeezzzzzz!!!!! (rp entrainement solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback - Entrainement solo] Il faut savoir se mouiller pour ses amis
» Enfin mon entrainement solo ;) [PV Ma n'Orangina]
» [Entrainement solo] L'art de chasser l'Outenda
» [ENTRAINEMENT SOLO (Agilité)] Ne limite pas tes défis, mais défis tes limites. — Libre.
» [Janvier 1755] La dernière leçon de Chiron (Entrainement Solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Jungle Archivant-
Sauter vers: