AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand tu pars à la classe aux tere, fait attention au fouineur qui passe [PV: Raph]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand tu pars à la classe aux tere, fait attention au fouineur qui passe [PV: Raph]   Lun 15 Avr - 16:47

- Te tires pas aussi discreto, j'ai du ménage pour toi !

Ryu avait passé la nuit dans le bureau de Louis, et essayait discrètement de sortir par la fenêtre. Pourquoi dormait-elle là? Une certaine attaque de mercenaire avait soufflé sa fenêtre et fragilisé le mur, du coup elle profitait du fauteuil si gentiment proposé par Louis pour dormir, même si le fauteuil semblait tout droit sortit d'une guerre. Louis étant en partie la cause des divers dégâts subits par son appartement, il n'avait en fait pas trop le choix. En soupirant, elle arréta d'essayer de faire le ninja pour s'affaler comme une grosse vache sur le bureau de Louis, en faisant exprès de le déplacer d'au moins dix centimètres, donc en plein dans le ventre de son proprio qui s'en foutait royalement. Note: Louis ne crains pas non plus les dégâts physiques.

- Quel genre de ménage, tuer trois goules paumés sous un pommier?
- Presque, un petit groupe de goules sous trois brins d'herbe. J'ai envoyé des gus les tuer mais apparemment les morts n'étaient pas ceux qui étaient prévu, et les goules se sont tirées.
- Y'à la B-corps aux Plaines Sombres t'es pas bien dans ta tête?
- Je suis sur que je dois avoir quelque part une demande de mission dans la tour ...
- C'est bon c'est bon j'y vais !

Du bluff direz vous? Connaissant Louis, il était certain que si il promettait une mission dans la tour B-corps il en trouverai une. Donc direction les Plaines Sombres, en mode ninja, du genre je passe d'herbes en herbes au cas ou un B-corps passe ... oui c'est absolument pas crédible, mais si quelqu'un avait filmé ça revendre la vidéo aurait pût ravir les chaines de gags. Même si elle ne craignait pas le ridicule Ryu se remit à la marche normale, direction les trois brins d'herbes indiqués par Louis ... oui, trois brins d'herbes dans une plaine herbeuse, cherchez la logique.

Deux heures après. Toujours pas une goule en vie. En fait Ryu ne les sentait même pas. Soit elles étaient à perpète, soient elles étaient mortes... les goules étaient-elles déjà mortes? Comme des zombies? Vraiment nawak comme question. En parlant de nawak, Ryu entendait le bruit typique d'une personne ... qui court. Une femme en tailleur qui se faisait courser par trois goules, et les autres derrières semblaient bouffer le compagnon de la dame, ce qui expliquait sans doute ce qu'elle pouvait bien faire dans un trou paumé. Vu le débraillé de sa tenue la question ne se posait même plus. Ne s'emmerdant pas, Ryu lança un éjecteur léger dans les jambes de la femme juste pour la faire tomber et balança une brochette sur les trois goules qui finirent en gruyère.

Ryu partit en courant vers les goules restantes, histoire de voir si l'homme était encore en vie. Les goules devaient sûrement avoir commencé le diner depuis peu car l'homme était en vie, et avec "seulement" quelques bouts de chair en moins. Ryu chopa la première goule par la peau du cou, la balançant sur l'autre histoire d’interrompre son repas. Elle acheva les deux goules au katana, pas besoin de plus se fatiguer. La femme venait juste d'arriver en clopinant, indemne, et l'homme avait les bras un peu grignotés.


Tirez-vous avant que d'autres bestioles arrivent!

Pas question de les escorter, leur voiture était pas loin et la femme était en état de conduire. L'homme ne nécessitait pas de soin immédiats donc ça passait. Puis Ryu avait un autre problème en tête. Un problème inconnu dont la puissance la démangeait de loin. Elle ne savait pas de qui il s'agissait mais vu l'endroit il était presque sûr qu'il s'agissait d'un B-corps, alors ... tayo ! Enfin, pas en courant, sa serai suspect, mais en s'éloignant visiblement de la personne qu'elle voulait éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Raph Hadeus
₪ Maire de Vesperalès ₪
₪ Maire de Vesperalès ₪
avatar

Messages : 973
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 23
Localisation : Dans son lit en train de pioncer avec panpan

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 31300
Jobcard(s): Epéiste & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Quand tu pars à la classe aux tere, fait attention au fouineur qui passe [PV: Raph]   Ven 19 Avr - 21:14

Raph était partie en patrouille à la plaine sombre, devant enquêter sur des Teremundos qui empêchaient les voyageurs de transiter tranquillement dans la zone. Bien entendu, les accidents étaient fréquents, cependant actuellement presque personne ne réussissait à passer sans encombre, et ceci depuis quelques jours… Autant dire que c’était un problème qui devait retenir l’attention du jeune homme.

Il était parti à pied vu que la zone était juste à côté d’Ethera, emportant avec lui Aube et Éclipse, laissant sa troisième épée dans son bureau, soigneusement rangée dans une cache secrète. Et oui, laisser quelqu’un voler une relique de cet acabit, surtout que le fourreau en était une aussi serait plutôt dérangeant. Surtout que c’était un cadeau de son oncle et donc que l’ex-Tri y attachait une valeur sentimentale lui rappelant sa rencontre avec le Daimyo.

Tandis qu’il marchait en direction de l’endroit où avaient été signalées les attaques, Panpan gambadait tranquillement devant lui en faisant office d’éclaireur, son œil lui fit mettre un pied à terre, une douleur fulgurante le prenant d’un coup tandis qu’il s’activait et commençait à bouger de lui-même. Le lapin en peluche recula et courut vers lui avec un air inquiet et posant sa patte sur la main du jeune homme, elle-même sur son œil.


« T’inquiète pas va… C’est normal, ça commence à faire quelques temps que je n’en ai pas combattus… Ça doit être leur proximité qui réveille ce fichu œil. »

L’ex-Tri se releva, tandis son bras pour que Panpan monte sur son épaule puis repris sa marche vers un endroit où son œil le guidait, il ne mit pas très longtemps à repérer un Teremundo : plusieurs goules qui semblaient perdues… Enfin perdues, il entendit des cris de loin, puis l’instant d’après un humanoïde apparaissait également, tuant les goules… Il connaissait l’humanoïde d’ailleurs puisqu’il s’agissait d’Elvanshalee, une ex-B-Corp.

Il se dirigea tranquillement vers elle, avant de détecter d’autres Teremundos… De nombreuses goules, une bonne vingtaine qui ne semblaient pas pouvoir bouger ? Qu’est-ce qu’il se passait ici… C’était plutôt bizarre en tout cas. Raph continua de réfléchir en marchant, envisageant plusieurs scénarios possibles avant de finalement arriver devant la jeune femme qui s’approchait de plus en plus des goules et lui faire un signe de la main en souriant en passant devant elle d’un déplacement éclair.


« Salut Elvan ! Comment tu vas? Par contre arrête de marcher par là, y’a plein de goules et je sais pas spécialement ce qu’elles foutent là à vrai dire. »

Soudainement il vit les goules se déplacer, puis un camion apparaître un peu plus loin… Un énorme camion suivit de nombreuses autres camionnettes dont descendirent des mercenaires, pointant des armes sur les jeunes gens. Raph n’ayant pas mis sa tenue de capitaine, il y avait cependant peu de chances que ceux-ci le reconnaissent… Malheureusement pour eux d’ailleurs. Il soupira, il devrait donc combattre des humains aussi ?

« Vous-là ! Lâchez vos armes et donnez-nous tout ce que vous avez… Et nous ne vous ferons pas de mal ! »

« Hmmmm… Comment dire ? Nan »

« Dans ce cas, vous ne nous laissez pas le choix… »

Les portes du camion s’ouvrirent et les vingt goules déferlèrent sur les jeunes gens, les encerclant pour pouvoir leur sauter dessus à tout moment. Raph souriait, provoquant une expression de désarrois de la part des mercenaires. Il tourna la tête vers Elvan, se demandant si elle avait progressé depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus.

« Bon… Maintenant on est obligé de les affronter, je compte sur toi ! »

Signé ~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand tu pars à la classe aux tere, fait attention au fouineur qui passe [PV: Raph]   Sam 20 Avr - 16:12

La surprise était de taille ... pas physiquement bien sur, Raph n'avait jamais été bien grand. Mais la puissance qu'il dégageait palliait amplement à son manque de taille. C'était une bonne surprise, sur tous les Capitaine qu'elle aurait pût croiser elle tombait sur le seul pour lequel elle donnerai volontiers sa vie. Oui, elle pensait toujours lui devoir une vie depuis les événements du bunker. C'est con mais c'est Ryu, faut pas s'étonner.

L'autre surprise, mais moins joyeuse, était la présence de goules groupées et immobiles. Ce n'était pas un comportement naturel. Tout comme le bruit venant de la même direction que la présence des goules. Son attention fût cependant très vite détournée par une mignonne petite peluche toute kawai qui n'était autre que le Panpan de Raph ... vivant? Elle mourrait d'envie de l'attraper pour lui faire un câlin et se fit ... foudroyer du regard par ledit Panpan qui semblait prêt à l'attaquer si elle essayait.


« Salut Elvan ! Comment tu vas? Par contre arrête de marcher par là, y’a plein de goules et je sais pas spécialement ce qu’elles foutent là à vrai dire. »
- Contente de te voir toujours aussi en forme Raph. Depuis quand Panpan est vivant? Je sens les goules aussi, mais je t'avoue que je sais autant que toi ce qu'elles font.

La réponse vint avec des roues, sous la forme de camionnettes... transportant les goules. Euh, y'à comme un problème de logique là. Les véhicules s'arrêtèrent pour laisser descendre ... des mercenaires. Satané LEM de merde ! En ce moment Ryu passait son temps à se faire courser par des merco armés jusqu'au dent en voulant à sa tête, et pour une fois qu'elle n'était pas poursuivie elle tombait quand même sur des casses-pieds.

« Vous-là ! Lâchez vos armes et donnez-nous tout ce que vous avez… Et nous ne vous ferons pas de mal ! »

« Hmmmm… Comment dire ? Nan »

« Dans ce cas, vous ne nous laissez pas le choix… »


Les camionnettes délivrèrent soudain un joli petit paquet de goules. Une odeur de sang émanant des véhicules indiquaient comme diable les goules avaient eut l'idée d'entrer la dedans. Un vulgaire appât ... La jeune femme siffla soudain. Des appât vivants, et humains vu l'odeur. Ces enfoirés avaient capturés les goules avec une personne blessées qui avait dût crever dans d'atroces souffrances.

« Bon… Maintenant on est obligé de les affronter, je compte sur toi ! »
- Ils ont utilisé des personnes encore vivantes pour appâter les goules je ne compte pas les laisser s'en tirer comme ça !

Un des mercenaire venait de sortir une affiche qu'il regardait tour à tour avec la tête de Ryu ... Un contrat sûrement, Louis avait encore manqué un commanditaire. Bah, elle allait faire d'une pierre deux coups comme ça ! Les mercenaires ne semblaient pas vouloir tirer, les goules fonçaient vers les deux repas potentiels ... puis 5 goules partirent soudain en arrière, en plein sur le groupe de mercenaires, projetées en arrière par quatre éjecteurs lancés dans le tas.

- On les empêche d'arriver jusqu'à nous? Si tu t'en sent capable bien sur !

Une petite provocation amicale, Ryu sachant pertinemment que Raph pouvait les tuer avant qu'elle n'ait le temps de bouger. Ryu balança une brochette sur le tas de goules restant tandis que les 5 précédemment projetés essayaient de rejoindre le peloton de tête. La brochette fit de jolie trou dans les goules, en tuant trois sur le coup. Restait donc 12 goules devant et 5 derrière ... 11 goules devant en fait. La douzième brulait, allumée par une minuscule flammèche. La jeune femme ne se battait absolument pas sérieusement. Les mercenaires levèrent soudain leurs armes tous en même temps.

- Y'à une jolie prime sur la tête de celle là! On la tue, puis on s'occupe du groupe de mercenaire commanditaire, histoire de se faire plus de pognon !

Encore un contrat venant de mercenaires. Qu'il soit sur la tête d'un autre mercenaire aurait pût être illogique si la rumeur sur ledit mercenaire ne le démontrait pas comme un teremundo. Elle n'était certes pas la première mais les préjugés avaient la vie dure. Ça et le ménage quelle faisait parmi ses propres rangs en éliminant ceux qui faisaient n'importe quoi en s'attaquant à des innocents .
Revenir en haut Aller en bas
Raph Hadeus
₪ Maire de Vesperalès ₪
₪ Maire de Vesperalès ₪
avatar

Messages : 973
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 23
Localisation : Dans son lit en train de pioncer avec panpan

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 31300
Jobcard(s): Epéiste & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Quand tu pars à la classe aux tere, fait attention au fouineur qui passe [PV: Raph]   Mar 16 Juil - 4:36

Raph regarda les différentes attaques d’Elvan en souriant : celle-ci semblait avoir plutôt bien progressé même si elle avait encore pas mal de progrès à faire. Juste pousser des goules, n’importe quoi ! Une goule on la tue, on la pousse pas ! Non mais allo quoi, c’est comme si t’étais un Yukai sans bonbon… Allo quoi ! Hmm… Bon, on s’égare là ! Pendant que la jeune femme parlait, Raph était déjà parti à l’assaut. Même s’il tourna légèrement la tête pour lui répondre.

« On les empêche d'arriver jusqu'à nous? Si tu t'en sent capable bien sûr ! »

« Pourquoi les en empêcher alors que ça serait tellement plus simple de toutes les tuer en même temps au corps à corps ? »


L’ex-Tri vit au passage plusieurs goules mourir par des attaques de la mercenaire, sur les vingt goules de départ, il n’y en avait plus que onze encore en état de se battre devant lui, les autres se situant derrière, donc dans la zone fictive que Raph venait d’attribuer à Elvan dans ses pensées ! Le jeune homme dégaina Aube et Éclipse puis lança l’une des épées sur une goule, la transperçant de part en part, puis profita de la chaîne pour se tirer et arriver à toute vitesse sur une autre goule qu’il trancha littéralement en deux dans une fantastique gerbe de sang.

Le carnage continua, le jeune homme donnant l’image d’une véritable danse, tournoyant au milieu des goules, chaque coup en tuant une avec une précision presque chirurgicale. Au bout d’un moment il réalisa que ça serait une bonne idée de technique, puis alors qu’il ne restait plus que deux goules en vie sur le champ de bataille il bondit devant elles puis tournoya sur lui-même en leur portant un double coup si puissant qu’il les déchiqueta littéralement en deux, manquant de lâcher ses épées sous la puissance de l’impact. De l’autre côté, les mercenaires pointaient leurs armes vers Elvan.


« Y'à une jolie prime sur la tête de celle-là! On la tue, puis on s'occupe du groupe de mercenaire commanditaire, histoire de se faire plus de pognon ! »

« Hey Hey Hey, j’suis là moi ! »

Et alors que le jeune home se foutait littéralement de la gueule du mercenaire, il sautait devant lui et tranchait son fusil, dans un sourire malicieux. Panpan lui envoya d’ailleurs un Quasar… Qui partit dans le ciel, n’arrivant toujours pas à viser, même à moins d’un mètre ! Autant dire que celui-ci ne réussirait probablement jamais… En attendant, les goules avaient finis d’être exterminées et il ne restait plus que la mini-armée de mercenaires qui pointaient leurs armes sur eux.

Bien entendu, Raph allait éviter autant que possible de les tuer, mais ça risquait d’être compliqué d’en convaincre la jeune femme… Voir même impossible puisqu’actuellement une dizaine de personnes pointaient leurs armes sur lui… Qui n’eut comme réaction que de planter ses épées dans le sol et de s’assoir en se grattant la tête. Il affichait un petit regard insolent envers les mercenaires, comme s’il les provoquait.


« Allez-y ! Tirez-moi dessus ! Sur un gosse désarmé et assis par terre ! »

Et les hommes ne se firent pas prier… Alors que de son côté Elvan partait vraisemblablement détruire les véhicules, Raph esquiva les balles en enchaînant plusieurs déplacements éclairs afin de se retrouver au corps avec ceux-ci qui semblaient être au nombre de cinq. Le premier l’attaqua d’un coup de poing visant directement le sternum que Raph dévia, puis profita de la vitesse de son adversaire pour enchaîner sur une clef, l’immobilisant totalement avant de lui mettre un coup rapide au niveau des tempes pour l’assomer.

Le reste des combattants en voyant leur camarade tomber comme une mouche tentèrent de se jeter à cinq sur le capitaine qui se contenta de sauter avant d’atterrir sur la tête de l’un d’eux, l’envoyant directement dans les doux bras de Morphée, suivit d’un autre de ses compagnons d’un puissant coup de poing dans le plexus. Il restait deux hommes : l’un qui choisit de commencer à jouer du couteau et un second qui sortait… Un Bazooka ? Où avait-il été planqué ? L’ex-Tri n’en avait aucune idée, mais il s’était mis à courir dans l’autre direction alors que le tir partait… Et passait juste à côté de lui pendant sa course, pour finalement exploser un peu plus loin. Le capitaine se retourna et éclata de rire en pointant du doigt le pauvre homme.


« M’ahah, tu sais pas viser ! T’es nuuuuul ! »

Un déplacement éclair plus tard, l’homme était à terre et laissait son compagnon au couteau seul contre Raph. Celui-ci se débrouillait plutôt bien, enchaînant les attaques toutes plus vives que les autres et visant les points vitaux du Teremundo scellé, les coups étaient précis et nets, signes d’une vie entière passée à s’exercer. Cependant une chose faisait toute la différence : sa condition physique semblait bien inférieure à celle de Raph, tant au niveau de la vitesse qu’au niveau de la puissance des coups.

Au bout de quelques instants, alors qu’une fente passait juste à côté de Raph grâce à une esquive, il désarma son opposant avant de faucher ses jambes et de l’achever d’un coup de poing simple dans le visage, le neutralisant totalement. Il tourna ensuite la tête vers Elvan, celle-ci semblant être sortie du champ de vision de son œil, en attaquant un camion un peu éloigné… Il s’approcha de l’endroit alors que de nombreux hommes la pointaient de leurs armes, celle-ci semblait penché sur quelque chose. Raph se fraya un chemin entre les mercenaires, occupés à la viser pour l’apercevoir enfin totalement… Elle était en train de dévorer un homme. Le capitaine se mit alors à voir rouge, il dégagea un homme d’un coup de poing avant de continuer à avancer en dégainant son épée du dragon blanc, se rapprochant inexorablement d’Elvan.


« Comment peux-tu… Toi qui faisait partie de la B-Corp… Toi que je considérais comme une amie… Comment peux-tu TE NOURRIR D’HUMAINS ?! TU NE MÉRITES PAS LE CADEAU DE LA VIE QUI T’AS ÉTÉ FAIT AU BUNKER ! »

Elvan tournait la tête vers lui, le regardant comme avec un air d’incompréhension… Comme si c’était normal de faire ça et qu’elle n’éprouvait strictement aucun remord, que c’était le cours naturel des choses… Aussi mal que ça pouvait lui faire, le jeune homme ne pouvait laisser passer ça, comment aurait-il pu se regarder dans un miroir s’il se mettait à laisser des Teremundos en vie sous prétexte qu’ils étaient ses amis ?

Il sauta dans les airs puis en profita pour essayer quelque chose : il fit apparaître un pentacle ténébreux sous ses pieds alors qu’il se trouvait en l’air puis l’utilisa pour se propulser d’une impulsion en direction de la jeune femme, recouvrant son épée du dragon blanc de sa lame blanche afin de finalement la transpercer de part en part et la tuant sur le coup d’un coup au cœur… La laissant partir avec un sourire au visage. Il se releva, une larme à l’œil alors que les mercenaires le regardaient avec mépris.


« Il a tué notre cible ! Butons le pour nous venger ! »

Raph les regarda avec mépris avant d’activer son corps de foudre pour en finir le plus rapidement possible alors qu’il envoyait en même temps un message à la B-Corp leur disant qu’ils auraient bientôt un tas d’hommes à emmener en prison. L’instant d’après, il se retrouvait dans le dos de l’homme qui venait de crier, lui infligeant un coup du pommeau dans la nuque et le mettant K.O. sur le coup.

Le reste des hommes se firent mettre à terre de manière similaire alors que le capitaine recevait quelques blessures superficielles mais bien présentes. Quand il eut enfin finis, il soupira et se dirigea vers la dépouille d’Elvan qui arborait un sourire… Peut-être que celle-ci avait choisi de mourir et en avait eu assez de sa vie de Teremundo ? Imbécile… Elle n’aurait eu qu’à revenir à la B-Corp ou de lui demander de l’aide, il se serait arrangé pour qu’elle se refasse sceller.

Il se mit alors à creuser sa tombe dans la plaine sombre en attendant les hommes de la B-Corp pour finir en gravant sur la pierre qu’il avait trouvé une phrase en rapport avec la forme Teremundo de la jeune femme « Ici repose une fille et un minou au poils longs ». Il soupira puis fit signe aux hommes qui arrivaient pour leur dire où se trouvaient les mercenaires à emmener… Bizarrement, ceux qui lisaient ce qui était écrit sur la pierre tombale éclataient de rire au grand étonnement de Raph. Y avait-il une faute d’orthographe, de grammaire ? Il n’en avait strictement aucune idée...

Signé ~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand tu pars à la classe aux tere, fait attention au fouineur qui passe [PV: Raph]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tu pars à la classe aux tere, fait attention au fouineur qui passe [PV: Raph]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chuck Norris...
» Devoir de Sortilèges ou comment ne pas rougir devant une aussi jolie fille ? [PV Olivia E. Fowler - Samaël Smith]
» Quand on pédale dans le yaourt on fait son beurre [UC]
» Flesh Wash - Quand y'en a pu.... comment qu'on fait ?
» Shihôin Yoruichi [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Plaine sombre-
Sauter vers: