AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mar 23 Avr - 22:36

Un vent froid soufflait sur les sommets enneigés des montagnes qui s'étendaient à perte de vue. Les rayons du soleil se réverbéraient sur le manteau blanc étincelant, peinant à réchauffer l’atmosphère fraîche de ce début de matinée.

Seul un bruit de moteur dans le lointain troublait le calme de l'immense massif.

Slalomant sur une petite route qui serpentait à flanc de montagne entre de grands pins, une puissante moto filait à vive allure à travers le paysage.
Son pilote portait une épaisse veste de cuir noir et un pantalon renforcé ainsi qu'un casque intégral noir dont le visière lui couvrait le visage. La crosse d'un fusil dépassait d'un étui accroché au véhicule et deux grandes sacoches étaient fixées à l'arrière.

Le pilote ralentissait à peine dans les virages et se penchait au maximum, dérapant dans des petits nuages de poudreuse avec une maîtrise parfaite et conservant son allure suicidaire.

Il prenait un virage particulièrement serré quand un arbre abattu bloquant la route dans toute sa largeur surgit soudain dans son champ de vision.

L'homme réagit avec un sang froid remarquable et une maîtrise presque surnaturelle.

A la limite du décrochage il braqua son guidon en freinant, faisant tournoyer la moto qui effectua deux cercles complet sur elle même, ralentissant brièvement avant de bondir hors de la route alors que son pilote écrasait l'accélérateur.
Propulsé au dessus de la pente vertigineuse qui descendait vers la vallée, l'engin resta en l'air durant de longues secondes.

Puis la moto atterri dans la neige, légèrement de biais, la meilleure position pour tenter de ralentir et contrôler la périlleuse descente entre les arbres...

Mais une fraction de seconde avant qu'il ne touche le sol, le pilote fut brutalement éjecté de son véhicule, sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit.
Privé de direction et déséquilibré, son engin tomba dans la pente et fit plusieurs tonneaux avant de s'écraser brutalement contre un pin, faisant chuter la neige qui couvrait ses branches sous la puissance de l'impact. La micro avalanche étouffa aussitôt les flammes qui commençaient déjà à sortir du moteur.
Le pilote quand à lui chuta lourdement et roula dans la neige, en laissant derrière lui une trace rougeâtre.
Deux trous étaient creusés dans sa veste.

Avec un décalage dut à la distance, deux détonations très rapprochées retentirent comme le fracas tonnerre, réverbéré et amplifié par les montagnes, rendant impossible d'en retrouver la source précise.


De l'autre côté de la vallée, à plus d'un kilomètre de là, couché sur un surplomb rocheux le tireur suivait posément la dégringolade du corps sa cible à travers sa lunette.
Couché dans la neige qu'il avait tassé autour de son arme pour éviter qu'elle ne soit projetée par le tir et ne révèle sa position, il portait une tenue de camouflage entièrement blanche, une cagoule et avait peint son fusil Barret avec les même marquages, le rendant pour ainsi dire invisible à cette distance.

-Tu étais en retard, camarade. Je commençais à croire qu'il t'étais arrivé quelque chose...

Quand le corps de sa cible s'immobilisa en butant contre un arbre, il tira à nouveau sur lui, encaissant le recul du fusil lourd sans broncher.
Après deux secondes de patience, il vit la balle de gros calibre traverser le casque noir, faisant éclater sa visière fumée en morceaux, projetant le cadavre en arrière.

Bougeant avec lenteur, le tueur balaya lentement le paysage, contrôlant les endroits qu'il avait repérés comme dangereux avant même de se poster.
Personne en vue.
Satisfait de son examen, il se redressa et replia le trépied du fusil lourd avant de le faire passer dans son dos.

-Au résultat maintenant...



Rejoindre le site de l'embuscade de l'autre côté de la vallée à travers les versants boisés ne prit qu'une quinzaine de minutes à Varig. Remontant jusqu'à la route, il la suivi jusqu'au tronc d'arbre qui bloquait le passage avant de descendre en suivant les traces laissées par le cadavre de sa cible, pistolet au poing.

Il n'avait pas prévu que le pilote effectuerait une telle manoeuvre face à son piège, et la zone où il était tombé était peu accessible... A la base, le tueur pensait plutôt l'abattre quand il s'arrêterait, puisqu'il avait entravé sa route. Mais manifestement sa cible n'était pas décidée à lui faciliter la tâche.
Les aptitudes de tireur de Varig avaient été mises à l'épreuves mais il était parvenu à calculer la trajectoire et à tirer au bout moment. A cette distance, la balle mettait un peu moins de deux secondes à frapper sa cible... Mais ce décalage était encore routinier pour lui.
Au cours de sa carrière il avait déjà réalisé un tir à cinq secondes et on pouvait sans doute le considérer comme l'un des meilleurs tireurs de Gaea.

Arrivé au niveau du cadavre, il lui enleva son casque. Il ne restait pas grand chose de sa tête, mais ce n'était pas ce qui l’intéressait...

Le tueur ouvrit le col de la veste, dégageant la gorge de sa victime. Dédaignant les divers armes qu'il avait sur lui, Varig attrapa le médaillon qu'il portait et le mit dans sa paume.

C'était une petite clé USB, protégée par une coque blindée.
Louis serait content. Le coursier qu'il venait d'abattre ne livrerait jamais les précieuses informations qu'il portait sur lui à son commanditaire...
Il arracha le médaillon d'un geste sec et se redressa, laissant le cadavre retomber dans la neige qu'il imbibait progressivement de son sang alors qu'il empochait les données en rengainant son pistolet.

-Ta vie ne valait pas bien lourd, l'ami. J'espère que ma mort sera plus utile et glorieuse que la tienne...

Il leva les yeux vers le ciel éblouissant.

-Je me demande ce que t'en pense, là-haut. Dommage que tu ne me parle plus...

Il resta quelques secondes ainsi, plongé dans ses pensées avant de reprendre ses esprits.
Il avait terminé sa mission. Restait maintenant à rejoindre son Hummer, caché sous une bâche à quelques kilomètres de là.

Sans se presser, il remonta vers jusqu'à la route et précipita dans la pente le gros tronc qu'il y avait placé, sans difficulté malgré son poids.
Cette formalité accomplie, il se mit en marche.

Le Hummer était garé à bonne distance du lieu de l'embuscade un peu à l’écart de la route afin que personne ne tombe dessus par accident ce qui obligeait le tueur à marcher. De toute façon il avait plusieurs heures devant lui avant que quiconque s'inquiète de la disparition du coursier, et plusieurs jours avant qu'on ne retrouve son cadavre.

Varig avançait d'un pas rapide, respirant à pleins poumons l'air pur et froid de la montagne.
C'était dans une montagne du même genre qu'il avait passé son enfance et connaissait bien cet environnement. Pourtant il ne s'en lassait pas.
Dommage que la nature même de son travail le cantonne plutôt à la ville et à Ethera City...

La marche s'annonçait des plus agréable mais les pensées du tueur passèrent au second plan quand il entendit la rumeur de voix.

Aussitôt en alerte, il dégaina son pistolet et se baissa.
Qui pouvait bien avoir l'idée saugrenue se promener dans ce coin perdu?

Tout près de lui, la route faisait un coude, l'empêchant de voir les propriétaires des voix. En tout cas ils se rapprochaient... Et n'étaient pas loin.

Le tueur réfléchit rapidement, regardant autour de lui. Le gros arbre à deux mètres au dessus de lui ferait un poste idéal pour observer les autres "promeneurs". Mais il n'avait rien pour camoufler ses traces et serait aussitôt repéré...
Restait les bonnes vieille techniques de camouflage apprises au credo.

D'un pas rapide il commença par monter juste à côté de l'arbre puis redescendit jusqu'à la route et fit quelques pas dans la pente à l'opposé de son abris avant de refaire le chemin à reculons, mettant les pieds exactement dans ses traces. En quelques secondes, il revint jusqu'à la position qu'il s'était choisit et fit un petit bon pour se mettre derrière le tronc du grand pin.
Avec un peu de chance les "promeneurs" suivraient les traces visibles vers l'autre côté de la route, ne jetant qu'un coup d'oeil rapide vers celles près de sa réelle destination. Et ils lui tourneraient le dos alors que lui même serait au dessus d'eux, la position idéale...

Soignant le dernier détail susceptible de le faire repérer, il se baissa doucement pour ramasser un peu de neige et releva sa cagoule, l’introduisant dans sa bouche, empêchant sa respiration de le trahir en produisant de la vapeur.

Il resta ainsi durant de longues secondes, concentré à son maximum sur les voix qui continuaient de s'approcher. Un homme et une femme.
Alors qu'ils dépassaient le coude de la route, le médaillon de chasseur intégré au gantelet du tueur se mit à produire de la chaleur.

Teremundos...

Alors qu'ils arrivaient en dessous de lui, il jeta un rapide coup d'oeil, laissant dépasser quelques centimètres de son visage cagoulé durant une demi-seconde avant de se remettre aussitôt à couvert.
A priori aucune bestiole qu'il ne connaisse. Donc en dehors du classement...

En d'autres termes, pas de quartier.

L'assassin sortit soudainement de sa couverture et se mit aussitôt à tirer vers ses cibles.


Dernière édition par Varig Atorias le Sam 27 Avr - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mer 24 Avr - 18:03

Quelle journée de fous! Il faisait un froid de canards. Encore une fois Nyua n’avait pas écouté sa maîtresse. Elle lui avait pourtant dit de se préparer à tout. Le pauvre idiot s’était habillé d’un simple t-shirt et d’un costume de bain avec une bouée de sauvetage muni d’une tête de poney à l’avant. Heureusement pour lui, Anahé lui avait apporté une paire de bottes, sachant très bien qu’il n’allait pas l’écouter réellement. Pour sa part, elle avait une tuque de couleur blanche, un bon manteau bleu pâle et des bottes qui lui tenaient les pieds au chaud.

--Maaaaaîtressseeeee… il fait froid!!!! Pourquoi ne m’avez-vous pas amené à la plage?!! Vous savez que j’aiiime l’eau! L’eau salllléééeeeee, c’comme un bain! Ahhh qu’on est bien quand on est dans son…
--Mais tait-toi! Tu vas faire fuir les animaux que je veux observer, shut!
--NAAAHHH, maiis Maîtresse Anahé, il fait froid, j’ai pas de manteau et vous n’avez pas votre sac où il y a habituellement tout!!

Ce sac était en fait là, mais personne ne pouvait le voir. Anahé utilisait ses arts-occultes pour le rendre invisible et surtout pour que son apprenti apprenne à assumer les conséquences de ses actes.

C’est alors qu’elle l’aperçut, le harfang des neiges! Voilà exactement la créature qu’elle voulait voir plus attentivement pour pouvoir prendre sa forme. Ses longues et belles ailes… son plumage chaud et doux.

--ANHHHH!!!! MAIS! QUEL BEL OISEAU!!!!!

Anahé se retourna vers Nyua avec un regard noir.

«Lame de l’esprit!!!»

Le jeune homme fut expulsé un peu plus loin et se releva, le corps entièrement recouvert de neige puisqu’il avait heurté un arbre et que les branches ayant été secouées avaient laissé retomber toute la neige qu’elles contenaient.

Lorsqu’elle se retourna, la belle vit que l’oiseau n’était plus là, au moins, elle avait eu moindrement le temps de l’observer. Il faillait maintenant retourner à la maison. Un portail pétrific n’aurait pas fait assez souffrir son apprenti aux goûts de la jeune femme, le trajet se ferait donc à pieds. Ils marchaient déjà depuis… 15 secondes quand Nyua commença à papoter et à se plaindre.

-J’aaaaai faiiim! Je veux bouffer! Vous savez ce que j’ai fait quand vous m’avez laissé libre ces derniers jours? J’ai rempli notre réserve! Le frigo essst pleeeeeein, je vais même vous donner mes meilleurs trophées de chasse! Vous savez que certains humains font vieillir leur viande?! J’ai fait la même chose… quelle bonne odeur de… de… comment on dit? Ahhh oui! Chaire pas fraîche il y avait maîtresse.

L’espionne tenta de se calmer… il fallait inspirer, expirer, inspirer, expirer. Combien de fois lui avait-elle dit de ne PAS faire ça dans SON réfrigérateur?

-J’ai eu plusieurs petites prises, je les ai mangé fraîches… mais OHHHH!!!!!!! C’est…

Le petit Nyua dévala la pente à cause de sa maladresse jusqu’à temps que la martiale entende une détonation et se décide à l’arrêter à l’aide de ses dons de télékinésie. Dans cette vallée, impossible de dire d’où venait le bruit. La jeune femme se mit à courir vers son apprenti pour voir s’il était correct. Puis, une autre détonation retentit, suivit d'une dernière. Il fallait se faire prudent à partir de maintenant.

-Ohhh! Des feux d’artifices!!! Je veux les voir, je peux aller sur vos épaules?!
-Ce ne sont pas des feux d’artifices, pauvre idiot! C’est un tir, une arme à feu! Alors, ta gueule, c’compris?!

Ils continuèrent à marcher tandis que tous les sens de la jeune femme étaient en alerte. Ils marchèrent quelques minutes puis, le nigaud gueula : «OHHH!» en voyant une pierre juste avant un tournant. Celui-ci se mit totalement à découvert, pour sa part, la martiale ne voulant pas se faire tuer resta cachée derrière un arbre en chuchotant:

-Reviens ici TOUT DE SUITE!

Mais en vain, il était trop concentré sur sa fichue pierre. Quelques instants plus tard un homme sortit d’entre les arbres et se mit à tirer en leur direction. Il était à plus de 15 mètres et avec les arbres, ils leurs seraient possible de s’enfuir sans se faire toucher.
Alors, sans attendre, la demoiselle prit Nyua par le bras et l’obligea à courir. Celui-ci avait quelques difficultés à la suivre, elle l’aida donc avec la télékinésie en le sous-levant du sol. Une fois bien à couvert dans la forêt, après avoir pris une distance raisonnable de l’homme, la belle enleva sa tuque, ses bottes, son manteau et ses pantalons. Elle fit réapparaître son sac et donna ses vêtements au petit bonhomme en mettant sa main sur sa bouche.

«Maintenant, tu te la fermes! Tu ouvres un portail, rentre surveiller la maison, je me charge du Monsieur, on se revoit là-bas, soit s’y jusqu’à mon retour, tu ne devrais pas manquer de réserves!», lui dit-elle par la pensée.

Pour une fois, Nyua s’exécuta sans dire un mot, laissant la martiale seule. Celle-ci se concentra et en quelques secondes prit la forme de Liniel. Par la suite, elle sortit des gants, des cache-oreilles, des pantalons blancs ainsi que des bottes et un manteau gris pâle. Anahé vérifia que ses shurikens furent bien en place sous son manteau et fit disparaître leurs traces dans la neige à l’aide de sa technique phase aqua qui remodela toute la neige. Puis, elle lévita un peu plus profondément dans la forêt.

Il fallait trouver un plan… oui, voilà, elle cherchait et traquait les deux Teremundos. Elle courut jusqu’à la piste sous sa nouvelle apparence de jeune petite blonde aux cheveux longs et ondulés et aux yeux bleus et perçants. Elle était méconnaissable. Même son odeur et sa voix étaient différentes. Elle savait qu’elle ne se trouvait plus qu’à quelques mètres de l’homme. Ils étaient maintenant dos à dos et elle reculait à pas feutré.
Un pas… deux et… ils foncèrent l’un dans l’autre. Avec une rapidité surprenante, la martiale se retourna et glissa un Shuriken sous la gorge de l’homme. Elle prit un air surpris et recula d’un pas en rangeant son arme sous son manteau. En voyant l’arme à feu, elle bégaya :

-Je… eh bien… vous n’auriez pas vu une brune avec un petit trapu? Peut… peut-être?J’aimerais bien les retrouver, ils ont des comptes à me rendre.

Elle reprit son souffle et regarda l’homme pour une première fois dans les yeux.

-Veuillez excuser mes manières, je m’appelle Liniel, Liniel Anynsor. Avez-vous quelconque information sur ces deux monstres?, dit-elle d’un ton aimable.

Son corps tremblait toujours quelque peu. Ça, elle n’avait même pas à le jouer. Elle avait toujours eu une peur bleue des armes à feu.

-Dites… vous pouvez… euh, ranger… ce truc?, souffla-t-elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Jeu 25 Avr - 10:55

Quand le tueur était sortit de sa couverture, il se trouvait à une vingtaine de mètres de ses cibles qui s'étaient engagés dans le virage de la route, un peu en dessous de lui.
Sans attendre qu'ils s’avancent plus il se mit à tirer vers le plus proche, qui portait une tenue étrangement fantaisiste sur laquelle il ne s'arrêta pas.

Varig l'aurait abattu sur place si la femme n'avait pas bondit et tiré son compagnon dans la pente, hors du champ de tir.
La trentaine de balles ne fit que siffler autour d'eux et alla se perdre dans le paysage, soulevant de petits nuages de neige et faisant éclater le bois à l'impact.

Le tueur se laissa glisser jusqu'à la route, claquant de la langue d'agacement. Raté...
Plutôt rapide la fille. Et surement la plus dangereuse des deux.

L'arme au poing, Varig se mit en chasse, arrivant au dessus de l'endroit où ses cibles avaient disparues au pas de course.
Les traces des deux fuyards se détachaient nettement dans la neige, slalomant entre les arbres. Plus bas, ceux ci dévalaient la pente, visibles par intermittence entre les pins. Et ils avaient pris une bonne centaine de mètres d'avance, courant toujours...
Le tueur tira quelques coups de feu en direction des silhouettes en se lançant à leur poursuite, plus pour maintenir la pression que dans l'espoir de les toucher.

Malheureusement il les perdit vite de vue et ralentit, sur ses gardes.
Les balles occultes avaient dut siffler à leurs oreilles mais l'absence de traces de sang dans la neige montrait qu'il ne les avaient pas blessés. Peut être s'étaient ils téléportés... A moins qu'ils ne préparent une embuscade?
Dans ce dernier cas, son médaillon le préviendrait de leur présence proche.

Avançant avec une prudence redoublée et tous ses sens en alerte, le tueur suivit les traces toutes fraîches dans la neige.
Il avançait en passant rapidement d'un arbre à un autre pour rester le moins visible possible.
Il tenait son pistolet occulte à deux mains, prêt à faire feu à nouveau.

Mais la piste s'arrêtait brusquement derrière un bouquet d'arbres.

Le tueur contrôla rapidement autour de lui, mais la forêt enneigée était seulement emplit des murmures du vent entre les arbres. Le médaillon de chasseur à son poignet restant froid, Varig prit le temps d'examiner le sol plus en détail, sans rien trouver de suspect.

Les arbres non plus ne portait pas de marques laissant entendre qu'ils les auraient utilisés pour fuir sans laisser de traces, et le ciel était désert. Rien non plus à travers les lunettes thermiques.
Ils s'étaient surement téléportés...

-Des Teremundos humanoïdes assez prudents pour fuir un tireur isolé... Ils vont finir par m'inquiéter.

Se replier sans combattre, voilà qui n'était pas leur genre habituellement... Vraiment des plus étrange.
A moins qu'ils n'aient déjà étés pris en chasse par un ennemi dont ils se savaient incapables de venir à bout? En ce cas cet "ennemi" se trouvait peut être encore dans le secteur.

Le tueur releva ses lunettes sans rengainer son arme. Si quelqu'un pouvait mettre en fuite deux Teremundos sans les blesser cela valait le coup de le rencontrer...
Sa randonnée allait continuer encore un peu finalement.


La forêt était redevenue calme après le vacarme de la fusillade et le tueur aurait put se croire seul au monde dans ce désert immaculée.
Il avant ça ainsi durant quelques minutes entre les arbres chargés de neige, tous ses sens en alerte alors qu'une partie de son esprit vagabondait déjà ailleurs.
Était-il en train de penser à ce magnifique paysage, imprégné de l'ambiance des lieux, ou bien calculait-il déjà comment entrer en contact avec celui qui avait effrayé ses cibles?
Mystère.

Toujours est il que quand quelque chose vint buter contre son dos, il réagit à une vitesse foudroyante.
Un battement de coeur plus tard la jeune femme qui l'avait bousculé se retrouvait avec la lame jaillit du gantelet de combat du tueur sous la gorge.
Celle ci n'avait pas réagit moins vite, plaçant fermement un Shuriken sur sa gorge. Shuriken qui suintait de poison...
Aucun des deux n'avait frappé pour tuer, se contentant de se menacer préventivement un possible ennemi.

La jeune femme -jeune fille même- fut la première à reculer, rengainant son arme.
Varig recula lui aussi et fit rentrer la lame rétractile dans son logement, gardant son pistolet à la main, contre sa hanche mais sans en menacer la jeune fille. Le médaillon ne s'était pas activé en sa présence et elle n'était pas hostile.

-Je… eh bien… vous n’auriez pas vu une brune avec un petit trapu? Peut… peut-être? J’aimerais bien les retrouver, ils ont des comptes à me rendre, dit elle avec un peu d'hésitation en fixant l'arme, inquiète.

Le tueur leva très légèrement un sourcil. Donc c'était elle qui effrayait assez deux humanoïdes pour qu'ils fuient sans même riposter... Elle jouait bien la comédie en tout cas. Et son apparence frêle et innocente l'y aidait bien.

-Vous avez dut entendre les échos de notre rencontre, répondit-t-il d'un ton dégagé. Je craint de les avoir mis en fuite... Mais puis-je vous demander à qui ais-je l'honneur?

La jeune fille blonde expira avant de planter ses yeux dans les siens, un peu plus assurée.

-Veuillez excuser mes manières, je m’appelle Liniel, Liniel Anynsor. Avez-vous quelconque information sur ces deux monstres?

Ah donc elle savait à quoi elle avait à faire.

-Dites… vous pouvez… euh, ranger… ce truc? reprit Liniel d'une petite voix, fixant le pistolet.

Varig rengaina sans se faire prier, calculant cherchant dans sa mémoire ce que lui rappelait ce nom.
Dossier des renseignements. Mentionnée en tant que nom de code d'un officier de la section VII de Blitzness...
Cohérent à priori, même s'il ne se souvenait pas d'avoir lu quoi que ce soit d'autre que ces quelques mots en bas d'un obscur rapport. Sans sa mémoire de mutagène il ne s'en serait d'ailleurs probablement pas rappelé du tout.
Il hésita une seconde sur quelle identité adopter. Guillaume Rester de la section VII? Spectre? Ou un autre faux nom?

-Enchanté, mademoiselle Anynsor lâcha-t-il enfin d'un ton cordial. Je m'appelle Peter Kramer.

Il n'avait marqué aucune hésitation sur son nom, tendant une main amicale tout en restant sur ses gardes. Après tout elle lui avait montré qu'elle était équipée et savait se servir de ses armes. Et sa dernière conversation avec une petite blondinette à l'air innocent s'était mal terminée...

-J'ai perdu vos cibles assez vite mais ils ont dut se téléporter aux catacombes d'après leurs traces dans la neige. Ou partir précipitamment...

Il jeta un coup d'oeil rapide aux alentours avant de ramener son regard vers Liniel.

-Est il indiscret de vous demander ce qu'une jeune fille fait à la poursuite de deux Teremundos humanoïdes? S'enquit-il en signalant au passage qu'il n'avait rien manqué de la nature de ses cibles.


Dernière édition par Varig Atorias le Sam 27 Avr - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Ven 26 Avr - 13:13

Les tirs continuaient à se faire entendre tandis que la jeune femme essayait de les tirer d’affaire du mieux qu’elle le pouvait. Ces foutues armes à feu! Ça ne devrait même pas exister selon-elle, c’était un plan pour faire faire une crise cardiaque au monde entier.
Pendant que l’homme cherchait, celle-ci donna rapidement les instructions à son apprenti qui s’affaira à la tâche sans poser de question.

La martiale se changea plus rapidement qu’elle ne l’avait jamais fait auparavant en espérant que l’homme ne lui tombe pas dessus… ce serait alors très difficile de lui expliquer pourquoi elle était ainsi et surtout très embarrassant. Elle chassa cela de ses pensées pour aller encore plus rapidement, après tout, il ne faisait pas très chaud aussi.

Elle se déplaça rapidement vers l’extrémité contraire de la forêt pour par la suite revenir sur ses pas. Le silence… il fallait rester silencieuse à tout prix. L’espionne aperçut l’homme, se cacha derrière un arbre, puis se retourna pour simuler une collision à reculons avec celui-ci.

Aussitôt elle eut frappé l’homme, aussitôt ils se retournèrent pour glisser une arme pointue contre la gorge de l’autre. Anahé afficha un visage tout de même surpris, recula en abaissant et en rangea son arme pour ne pas provoquer sa nouvelle rencontre. Il fit la même chose en rétractant la lame de son couteau.

Lorsqu’elle le questionna, l’homme eut un regard songeur.

-Vous avez dut entendre les échos de notre rencontre. Je craint de les avoir mis en fuite... Mais puis-je vous demander à qui ais-je l'honneur?

La jeune femme afficha un rictus. Il ne se doutait pas à quel point elle avait entendu et vu tout ce qui s’était passé. Plus confiante, elle s’adressa une nouvelle fois à lui. Cependant, le pistolet la stressait toujours. Elle lui demande donc de le ranger, si c’était possible. Celui-ci s’exécuta sans prendre la parole. Ce n’est que plus tard qu’il dévoila son identité.

-Enchanté, mademoiselle Anynsor. Je m'appelle Peter Kramer.

Alors, que faisait ce Peter dans la vie? Pourquoi était-il ici et les avait poursuivis ainsi? Il lui tendait la main. Était-ce une stratégie pour la mettre au sol? La martiale se décida à lui rendre sa poignée de main, tenant sa main gauche proche pour être prête à saisir son propre pouce et enfoncer ses jointures dans les siennes pour lui faire par la suite une mise au sol s’il était trop insistant. Heureusement, rien, il ne fit que répondre à sa question pendant que la combattante retirait tranquillement sa main.

-J'ai perdu vos cibles assez vite mais ils ont dut se téléporter aux catacombes d'après leurs traces dans la neige. Ou partir précipitamment...

La Capitaine réfléchit quelques instants comme si elle était réellement en opération. L’homme enchaîna.

-Est il indiscret de vous demander ce qu'une jeune fille fait à la poursuite de deux Teremundos humanoïdes?

Le visage de la martiale changea. Jeune fille? Il croyait quoi? Qu’elle avait 13 ans par hasard? Un peu vexée, celle-ci répondit pour les besoins de la «mission», puis par la suite par rapport à la question de l’homme :

-Sûrement, c’est dommage, il n’y avait plus de traces à un certain moment de mon côté et je n’ai pas détecté leur présence depuis un petit bout de temps. Ils doivent avoir pris un portail où s’être envolé, mais cela est dur à croire, nous les aurions peut-être vu. Et puis, pour votre information, la jeune femme ici présente, dit-elle en mettant l’accent sur le mot «femme», poursuivait ces Teremundos pour des raisons personnelles. Disons que le Capitaine de sa section n’est pas au courant et que ce serait dommage que cela s’ébruite, surtout que ces deux monstres ont peut-être des informations sur l’un de ses amis, ajouta-t-elle naturellement sur un ton qui voulait se faire comprendre.

La belle fit une pause en regardant le ciel bleu. Il était maintenant temps de lui rendre sa question, mais l’espionne avait tout son temps. Il fallait être patient. Elle reposa son regard sur Peter en reprenant la parole :

-Et puis-je savoir ce qu’un jeune homme étant aussi bien équipé en arme fait ici? Ne me faites pas accroire que c’est un fusil pour chasser le bétail!, s'exclama-t-elle sur le ton de la rigolade.

Ce qu’elle avait dit à Peter n’était pas tout à fait faux. La jeune femme aimerait bien avoir des informations sur Jérémy. La belle porta sa main à son cou en se disant qu'elle avait bien fait de ne pas mettre le collier qu’il lui avait offert aujourd’hui, cela aurait pu la trahir. La martiale replongea de nouveau son regard dans celui que son interlocuteur avant de dire :

-Alors Peter, je ne suis pas du genre à rester les pieds bien en place, ça vous dérangerait de marcher avec moi dans ces belles montagnes pour répondre à mes questions?

L’espionne accompagna cette réponse d’un léger sourire. Jusqu’à maintenant, Peter ne se faisait pas hostile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Sam 27 Avr - 23:52

-Est il indiscret de vous demander ce qu'une jeune fille fait à la poursuite de deux Teremundos humanoïdes?

Le visage de la demoiselle se crispa aussitôt, comme si quelque chose dans la phrase l'avait vexée. Sans répondre à sa question, elle lâcha d'un ton sec:

-Sûrement, c’est dommage, il n’y avait plus de traces à un certain moment de mon côté et je n’ai pas détecté leur présence depuis un petit bout de temps. Ils doivent avoir pris un portail où s’être envolé, mais cela est dur à croire, nous les aurions peut-être vu.

Bien raisonné la gamine. D'ailleurs étais-ce réellement une gamine? A priori le tueur lui aurait donné 16 ans tout au plus mais la Blitzness recrutait rarement des agents aussi jeunes. Et surtout difficile de croire qu'une fille de cet âge traque des Teremundos sans en être un elle même.

- Et puis, pour votre information, la jeune femme ici présente poursuivait ces Teremundos pour des raisons personnelles. Disons que le Capitaine de sa section n’est pas au courant et que ce serait dommage que cela s’ébruite, surtout que ces deux monstres ont peut-être des informations sur l’un de ses amis

Le tueur haussa les sourcils sous sa cagoule, surpris. Il ne s'était pas trompé, c'était le jeune fille qui l'avait agacé mais...
Étrange façon que de révéler un possible moyen de pression à un inconnu. Une étrangeté... Suspecte. Surtout venant d'un officier du renseignement.
Où Diable voulait elle en venir, quelle réaction cherchait elle à proposer? Enquêtait elle sur lui?
Il fit rapidement une foule d'hypothèses avant qu'elle ne reprenne:

-Et puis-je savoir ce qu’un jeune homme étant aussi bien équipé en arme fait ici? Ne me faites pas accroire que c’est un fusil pour chasser le bétail!

Le tueur chercha rapidement quel mensonge répondre mais elle le devança.

-Alors Peter, poursuivit elle en souriant, je ne suis pas du genre à rester les pieds bien en place, ça vous dérangerait de marcher avec moi dans ces belles montagnes pour répondre à mes questions?

Sa main était machinalement venu effleurer son cou, comme pour y chercher un objet familier. Le tueur nota mentalement le détail, sans y accorder d'importance.

-Nullement, répondit-t-il d'un ton amène. Et même si je n'y crois pas trop peut être vos cibles sont ils encore dans le secteur.

Joignant le geste à la parole, il se mit en marche à pas lents dans la direction de son Hummer. Au moins cela l'éloignerait du cadavre qu'il avait laissé derrière lui, si elle ne l'avait pas déjà vu. Et quand bien même elle avait sans doute entendu les détonations caractéristique du fusil à lunette.

-Pour répondre à votre question, j'étais à la chasse au lapin quand il s'est produit un... Malheureux accident non loin d'ici. Je ne dit pas que j'étais impliqué, ni même que j'étais sur les lieux mais je trouverais... Comment disiez vous déjà? Ah oui, je trouverais dommage que cela s’ébruite.

Le ton était détaché et cordial, et il était difficile de savoir s'il s'agissait d'une menace ou d'une plaisanterie.
Le visage du tueur était entièrement couvert ne laissant voir que ses yeux bleus et rendant plus difficile encore de savoir ce qu'il pensait.

-Ce n'est qu'une hypothèse bien sûr, mais je pense que s'il y avait eu une victime lors de cet accident, ce n'aurait surement pas été une personne très recommandable. Peut être même un criminel? continua-t-il sur le même ton.

Varig leva à son tour les yeux vers le ciel, souriant le tissu blanc de sa cagoule sans cesser d'avancer. Dans le ciel, deux rapaces s'affrontaient. Un Harfang et un grand aigle faisaient un ballet aérien qui risquait bien d'être mortel à l'un ou à l'autre.

-Une journée magnifique. Dommage d'avoir du en troubler le calme tout à l'heure, ne trouvez vous pas Liniel?

Le message était un peu tordu mais la jeune femme devrait en saisir facilement le sens.
Comme sensibles à ses paroles, les deux oiseaux s'éloignèrent après une ultime passe d'arme, l'un revenant vers la sûreté des arbres alors que l'autre filait vers les sommets de la montagne. Poursuivant leur marche, il enchaîna après un petit moment de silence:

-Vous êtes membre de la corporation alors... Puis-je vous demander quel y es votre fonction?

Logiquement elle lui demanderait un renseignement en contrepartie. Mais la réponse valait sûrement de petites concessions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mar 30 Avr - 3:46

L’homme arqua un sourcil après que la martiale ait tenté de bien se faire comprendre. Il n’était certainement pas en présence d’une jeune ado effrontée qui ne connaissait rien à la vie. Elle avait volontairement donné une information à l’homme qui était totalement fausse puisque la jeune femme n’avait pas de patron, enfin, si, elle en avait un, mais quand on avait Dial Blitzness comme patron c'était comme si on n’en avait pas. Sans compter qu’un seul des deux Bras droits faisait réellement le boulot qui lui était donné.
La belle continua à parler et lorsqu’elle eut fini, Peter lui répondit.

-Nullement et même si je n'y crois pas trop peut être vos cibles sont ils encore dans le secteur.

C’est alors qu’ils se mirent tous les deux à marcher d’un pas lent. Ce qu’elle détestait… marcher d’un pas lent. Quand on marchait, autant marcher pour la peine se disait tout le temps l’espionne. Mais pour l’instant, elle devait jouer la jeune subordonnée calme, si elle commençait à tout prendre en charge, Peter se rendrait bien compte qu’elle n’était pas la personne qu’elle prétendait être. La demoiselle resta donc bien calme et écoutait attentivement l’homme cagoulé. D’ailleurs, pourquoi n’avait-il pas enlevé sa cagoule? Il ne faisait quand même pas si froid que ça. C’était suspect.

-Pour répondre à votre question, j'étais à la chasse au lapin quand il s'est produit un... Malheureux accident non loin d'ici. Je ne dit pas que j'étais impliqué, ni même que j'étais sur les lieux mais je trouverais... Comment disiez vous déjà? Ah oui, je trouverais dommage que cela s’ébruite.

Alors, il avait bien saisi le jeu, on aurait bien dit que c’était un habitué en la matière comme Anahé. Et comme elle ne disait jamais ou presque la vérité complètement, la jeune femme pouvait en déduire qu’il en était de même pour l’homme; impossible de lui faire confiance ou du moins, complètement. Ça n’allait pas s’ébruter avec la martiale, elle était sûre que cela allait se faire de soi-même, surtout si le «malheureux accident» était arrivé à quelqu’un de connu ou de recherché.

-Ce n'est qu'une hypothèse bien sûr, mais je pense que s'il y avait eu une victime lors de cet accident, ce n'aurait surement pas été une personne très recommandable. Peut être même un criminel?

La jeune femme eut un sourire avant de répliquer :

-Alors, vous êtes un héros, non? Sans vous, ce criminel m’aurait peut-être tué… qui sait?

L’homme leva la tête, l’espionne se retourna vers lui, s’arrêta et l’imita. Un Harfang et un grand aigle se battait… c’était une vue très triste. Anahé se concentra alors pour leur parler et pour leur dire de se laisser tranquille mutuellement par la pensée, heureusement, ils n’étaient pas très hauts dans le ciel et le message se rendit.

-Une journée magnifique. Dommage d'avoir du en troubler le calme tout à l'heure, ne trouvez vous pas Liniel?

La jeune femme le regarda quelques instants avant d’apercevoir les oiseaux s’en aller chacun de leur côté. Elle s’arma d’un sourire avant de se remettre à marcher, sans dire un mot, se contentant du silence comme réponse. L’homme comprendrait bien que cela n’était pas plus dans ses intentions, en fait, ce qu’elle voulait, c’était surtout savoir ce qu’il faisait ici.

-Vous êtes membre de la corporation alors... Puis-je vous demander quel y es votre fonction?

La belle lui sourit à nouveau.

-En quoi le travail et le rang d’un soldat, ou dans mon cas, d’une soldate, vous intéresse-t-il, Peter? Je ne fais pas très souvent de la paperasse, je suis plus un agent de terrain. On ne me donne pas de grandes missions, trop jeune pour ça et pas assez d’expérience. Je tiens d’ailleurs à m’excuser pour ma réaction de tout à l’heure, mon âge est un sujet très sensible chez-moi.

Elle fit une pause, étonnée, comme si elle venait de faire une bêtise et rajouta :

-J’entends déjà ma patronne me dire que je parle encore trop.

Anahé baissa la tête et regarda quelques instants le sol.

-Pourquoi n’enlevez-vous pas votre cagoule? Il ne fait pas si froid vous savez, dit-elle en souriant. Et vous, que faites-vous dans la vie? Même si vous m’avez pris pour une adolescente, vous ne devez pas être bien plus vieux que moi Peter. Enfin, aux peu de traits que je vois présentement...

La belle jeta un bref coup d’œil à l’arme de l’homme et fonça dans un arbre. Bien sûr, tout cela était prévu… mais shut, il ne faut pas le dire. Elle était tombée rudement au sol et se releva en vitesse, encore quelque peu étourdie, ne s’étant réellement pas manquée. La prochaine fois, elle s’assura de mieux calculer la distance. Puis, elle revint là où elle voulait en venir.

-Désolée, je devrais regarder où je vais. Mais dites-moi, vous traînez toujours… ça?, dit-elle en pointant l’arme de l’homme. Vous n’avez pas… peur… que ça vous exploser au visage ou d’autres choses?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mer 1 Mai - 2:17

A la question du tueur sur son travail la jeune femme sourit et répondit sans hésiter:

-En quoi le travail et le rang d’un soldat, ou dans mon cas, d’une soldate, vous intéresse-t-il, Peter? Je ne fais pas très souvent de la paperasse, je suis plus un agent de terrain. On ne me donne pas de grandes missions, trop jeune pour ça et pas assez d’expérience. Je tiens d’ailleurs à m’excuser pour ma réaction de tout à l’heure, mon âge est un sujet très sensible chez-moi.

Elle hésita quelques secondes.

-J’entends déjà ma patronne me dire que je parle encore trop.

Patronne... Intéressant. Les officiers féminins étaient assez nombreux dans la corporation mais à la connaissance de Varig seul les sections I et VII en avait actuellement en charge. Si elle était bien de la section d'espionnage comme il le soupçonnait, elle jouait bien son rôle...
Comme il jouait le sien. Le tueur balaya la remarque d'un geste, répliquant d'un ton chaleureux:

-Ce n'est rien, et c'est plutôt à moi de m'excuser si je vous ai gêné par des remarques déplacées.

Celle ci baissa la tête sans répondre. Gênée peut être... Ou réfléchissant à la suite de la conversation plus probablement.
Malgré les dangers de son métiers, Varig était encore vivant parce qu'il était paranoïaque et il ne comptait rien y changer. Mieux valait qu'il reste toujours sur ses gardes s'il ne voulait pas mal finir...

-Pourquoi n’enlevez-vous pas votre cagoule? Il ne fait pas si froid vous savez. Et vous, que faites-vous dans la vie? Même si vous m’avez pris pour une adolescente, vous ne devez pas être bien plus vieux que moi Peter. Enfin, aux peu de traits que je vois présentement...

Le tueur sourit lui aussi. Il avait vu juste... Elle réfléchissait bien.
Logique de lui donner de quelques informations en retour des siennes. Refuser serait... Contre-productif.
Varig ôta donc sa cagoule, la mettant machinalement dans une des poches de sa combinaison et sanglant ses lunettes tactiques à sa ceinture.
La jeune femme suivi le mouvement, et son regard s'arrêta sur le pistolet dans son holster.
Et le fixa avec tellement d'intensité qu'elle marcha droit vers un arbre.

-Att...

Le choc fit tomber un peu de neige alors que Liniel chutait lourdement en arrière, se relevant aussitôt d'un mouvement souple.

-... ention. fit il en grimaçant, son visage désormais à découvert.

Liniel épousseta son manteau et se remit à fixer son arme.

-Désolée, je devrais regarder où je vais. Mais dites-moi, vous traînez toujours… ça? Vous n’avez pas… peur… que ça vous exploser au visage ou d’autres choses?

Ah c'était ça qui la préoccupait? Étrange pour quelqu'un qui se prétendais soldat...
Il tapota la crosse du pistolet.

-Étrange idée. Non mes armes ne me posent pas de problème de ce genre... Et elles au moins ne me changeront pas en Teremundo. Une fois bien entraîné c'est mortellement efficace...

Il évita soigneusement dégréner toutes les qualités des armes à feu, préférant enchaîner sur un autre sujet:

-Et pour répondre à vos questions, je travaille comme mercenaire. Je suis en chasse la plupart de mon temps...

Le tueur se remit en marche, achevant de mettre au point ce qu'il comptait dire.

-Puis je vous demander pourquoi vous vous êtes engagée dans les rangs de la corporation?

En la menant sur ce terrain il devrait la pousser à dire la vérité... Et surement à dévoiler un peu de qui elle était vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Ven 3 Mai - 3:08

L’homme lui fit signe que ce n’était pas du tout grave et lui répondit d’un ton chaleureux. L’espionne ne fit que redoubler de prudence, dans les paroles mielleuses, elle s’y connaissait et s’y connaissait trop malheureusement pour sa nouvelle connaissance.

-Ce n'est rien, et c'est plutôt à moi de m'excuser si je vous ai gêné par des remarques déplacées.

Remarques déplacées… ou plutôt informations soutirées, mais pour l’instant, Anahé comptait bien être un peu naïve, elle réglerait tout ça une autre fois en faisant des recherches dans les bases de données de la B. Corporation. Quel réseau serait le plus susceptible d’avoir ce genre d’informations sur un homme dont le nom n’était pas sûr à 100 pour cent? Il faudrait que la combattante se renseigne auprès de Valérie, elle était en charge de ça et le faisait bien tous les jours, non? Enfin, là n’était pas la question et pour l’instant la belle avait une conversation à continuer, elle questionna donc Peter sur ce qui lui serait le plus utile et qui était le plus flagrant : sa cagoule.

La jeune femme eut le droit à un sourire. Suivant les gestes de l’homme pour s’assurer qu’il ne l’attaquerait pas au lieu de regarder son visage, son regard s’arrêta sur son arme. Ses mains se mirent à trembler légèrement, puis… elle fonça directement dans l’arbre avant même que Peter aille le temps de dire : «Attention». La belle se relevait sans trop de difficulté et regardait toujours le flingue… ce foutu flingue selon-elle. Anah’ le questionna alors sur ce pistolet, pour elle, c’était si étrange, elle n’avait jamais appris à manipuler de telles armes, elle préférait de loin les armes blanches.

-Étrange idée. Non mes armes ne me posent pas de problème de ce genre... Et elles au moins ne me changeront pas en Teremundo. Une fois bien entraîné c'est mortellement efficace...

Aux mots «mortellement efficace», la Capitaine pensa instantanément à regarder le visage de l’homme, aucune grosse cicatrice apparente, d’assez jolis traits, des yeux bleus comme pas d’autre et d’une pâleur qui les rendaient uniques, des cheveux blonds très courts, voilà ce à quoi ressemblait réellement Peter Kramer. *Pas si mal*, pensa la jeune femme en se retenant pour ne pas rire au visage de celui-ci. Ce n’était pas le temps d’avoir ça en tête, elle devait rester fixée sur son travail et atteindre son but.

-Et pour répondre à vos questions, je travaille comme mercenaire. Je suis en chasse la plupart de mon temps...

Ne connaissant pas sa puissance, la belle avait extrêmement bien fait en ne se présentant pas à lui sous sa forme de Teremundo, c’était bien mieux ainsi, ils pouvaient discuter sans que l’un se fasse tirer dessus et que l’autre se fasse frapper à grand coup de pieds. Au cas où, la belle avait toujours sa cape dans son sac à dos, mais sous l’apparence de Liniel, elle préférait ne pas s’en servir.

Tout en se remettant à marcher, Peter finit son petit discours.

-Puis je vous demander pourquoi vous vous êtes engagée dans les rangs de la corporation?

La jeune femme fut très surprise de la demande de Peter, mais ne le montra pas. Elle laissa un silence s’installer avant d’avoir un petit rire.

-Ma mère voulait que je devienne une artiste, ce qu’elle n’a jamais compris c’est que je n’aimais pas ça. L’art m’est utile tous les jours, mais je n’en ferais jamais mon métier. Alors, j’ai dû trouver un moyen de l’éviter et de partir à mes 18 ans… et me voilà à la B. Corporation. Et vous, pourquoi avez-vous décidé d’être mercenaire, n’avez-vous pas une famille?, dit-elle avec un léger sourire.

Celle-ci enleva les bretelles de son sac à dos une à une pour qu’elle puisse fouiller dans celui à l’avant d’elle en continuant à marcher. La jeune femme sortit un harmonica, le mit entre ses dents et replaça son sac avant de jouer quelques notes dans l’instrument de musique.

-C’est ça, je l’ai! Allez, répétez après moi Peter! Je vais jouer l’air pendant ce temps-là!, s’exclama-t-elle avec un large sourire aux lèvres, cela lui rappelait tellement son enfance!

Sans laisser le temps au mercenaire de répondre elle commença, l’incitant à répéter après elle pendant qu’elle jouait :

C'est en revenant de Rigaud!

« C'est en revenant de Rigaud
Hein hon fi ton rigolo

Avec une charge de whisky
Hein hon fi ton rigolo

Sur mon chemin j'ai rencontré
Hein hon fi ton rigolo

Une jolie demoiselle ogay
Hein hon fi ton rigolo

Elle m'a demandé pour l'embrasser
Hein hon fi ton rigolo

Vous comprenez, je l'ai pas refusé
Hein hon fi ton rigolo

Et son grand-père m'a demandé
Hein hon fi ton rigolo

De bien vouloir l'épouser
Hein hon fi ton rigolo

Si dans ce cas-là va préparer
Hein hon fi ton rigolo

Voilà ma chanson terminée
Hein hon fi ton rigolo »


Elle finit la belle petite chansonnette avec son harmonica avant de s’arrêter et de se retourner vers l’homme.

-Alors, vous avez trouvé ça comment? Je vous remercie, ça m’a rappelé de beaux souvenirs d’enfance! Maintenant, je vous laisse l’occasion de répondre à ma question Peter, vous m’en voulez si je joue quelques airs pendant ce temps?, dit-elle.

Anahé se mit à jouer calmement, elle était bien meilleure à la flûte, mais savait tout de même se débrouiller à l’harmonica avec ses bases en musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Ven 3 Mai - 23:39

Liniel attendit quelques secondes avant de répondre, comme si elle réfléchissait à la question. Une hésitation que le tueur crut pouvoir interpréter comme le délai nécessaire à inventer un mensonge crédible.

-Ma mère voulait que je devienne une artiste, ce qu’elle n’a jamais compris c’est que je n’aimais pas ça. L’art m’est utile tous les jours, mais je n’en ferais jamais mon métier. Alors, j’ai dû trouver un moyen de l’éviter et de partir à mes 18 ans… Et me voilà à la B. Corporation.

Intéressant le choix qu'elle avait fait. Surement un mélange de vérité et de mensonge difficile à démêler... Ou peut être la simple vérité.
La jeune femme jouait très bien son rôle, mais le tueur continuait d'être travaillé par le souvenir d'avoir lu son nom comme officier de la section VII. Si telle était le cas, elle agissait en professionnelle... Au moins aussi douée que lui à jouer la comédie.
Il faudrait demander à Louis une recherche en ce sens et au plus vite.
Avant qu'il ne puisse poser une autre question, celle ci enchaîna:

-Et vous, pourquoi avez-vous décidé d’être mercenaire, n’avez-vous pas une famille?

Le tueur fit une grimace qu'il jugeait approprié à ce qu'il avait préparé.

-On ne décide pas toujours Liniel, parfois...

Il marqua une pause, craignant de surjouer dans le rôle qu'il s'était composé. Mais avant qu'il ne puisse reprendre, Liniel se mit à fouiller dans son sac. Les muscles du tueur se tendirent aussitôt, sans qu'il ressente pourtant l'habituelle sensation qui l'envahissait lorsqu'il était proche du danger.
Il continua donc à marcher, gardant un visage détaché.

La jeune femme tira un harmonica du sac avant de le remettre sur son dos.

Là encore le tueur sentit ses muscles se tendres mais il lui accorda le bénéfice du doute.
Certes elle pouvait user d'un art occulte avec son instrument. Mais pour le moment elle n'avait pas montrée de signes d'hostilité et il semblait peu probable qu'elle l'agresse maintenant.

-C’est ça, je l’ai! Allez, répétez après moi Peter! Je vais jouer l’air pendant ce temps-là! lança-t-elle, subitement enjouée.

Son sourire la fit paraître encore plus juvénile, mais le tueur jugea plus avisé de ne pas lui en faire la remarque alors qu'elle se mettait à chanter.
Et elle chantait bien. Trop peut être pour que ce soit totalement naturel.
Varig se prit même au jeu, l'accompagnant avec plus de conviction qu'il ne l'aurait cru possible.
Quand la chanson s'acheva, Liniel se tourna vers lui, un grand sourire sur les lèvres.

-Alors, vous avez trouvé ça comment? Je vous remercie, ça m’a rappelé de beaux souvenirs d’enfance! Maintenant, je vous laisse l’occasion de répondre à ma question Peter, vous m’en voulez si je joue quelques airs pendant ce temps?

Le tueur sourit lui aussi.
Décidément il vivait dans un drôle de monde. Car derrière les sourires des deux agents, qui pouvaient prétendre quels calculs meurtriers se dissimulaient?

-Non cela ne me gène pas. Et pour vous répondre... Disons que Peter Kramer n'en a pas. Mais que l'homme que j'étais avant en avait une. C'est une histoire sanglante et moralement suspecte et je m'en voudrait de gâcher cette belle matinée en vous la racontant.

Le tuer avait lâché sa réponse d'un ton égal, sans que son visage ne varie vraiment.
Changeant de sujet, il ajouta:

-Et vous? Comment votre mère a-t-elle prit la chose? Voir sa future grande artiste de fille prendre l'uniforme a dut lui faire un choc, je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mer 8 Mai - 3:12

-On ne décide pas toujours Liniel, parfois...

Il s’arrêta et fut tout alerte. Que se passait-il avait-il peur qu’elle sorte un grand katana de son sac ou quoi? Mais c’était bien vrai. On ne décidait pas toujours, on pouvait toujours choisir, mais certaines fois, ce n’étaient pas tous les choix qui étaient à notre porté. Il était vrai de dire qu’on était maître de notre destin et de nos décisions, mais celles qu’on prenait n’étaient pas nécessairement les bonnes ou encore celles qui nous paraissaient bonnes personnellement.

Enfin, la jeune femme sortit rapidement son harmonica et tenta de retrouver sagement l’air qu’elle cherchait. Au bout d’un moment, ce fut un succès et elle demanda au mercenaire de répéter après elle. À sa grande surprise, le tueur à gage chanta avec elle comme il n’avait sûrement jamais chanté vu comment il le faisait. Il n’était pas mauvais en soi et ne faussait pas plus qu’il ne le fallait, mais disons que sa voix aurait plus être mieux avec un peu plus de pratique.

La belle ne put s’empêcher de sourire et de rire quelque peu en restant subtile. Il l’avait bien suivi… c’était pour démontrer que même les cœurs de pierre peuvent avoir un côté artistique caché en eux qui est très développé. Sur ce point, sa mère avait bien raison, tout homme avait une partie de lui qui était plus fragile qu’un pétale de rose, ce côté était plus difficile à trouver chez certains, mais on arrivait toujours à le voir. Il finissait par pointer le bout de son nez par lui-même et à nous dévoiler la personne qui se cachait derrière ce masque et ces épines. Les hommes étaient parfois très difficile à comprendre, même Jérémy était un vrai casse-tête pour la martiale. Pourquoi lui avait-il laissé la vie sauve? Pourquoi avoir pris un shuriken? Avait-elle rêvé?

La chanson fut fini, l’artiste se retourna vers son collègue et lui sourit. Anahé se remit doucement à jouer, mais serra son harmonica quelques instants après… l’envie de jouer lui était parti en même temps qu’elle pensa à l’homme qui lui avait rendu visite ou non dans l’une des nuits des semaines précédantes.

L’homme lui sourit, mais l’espionne ne remarqua pas trop l’expression de son visage. Son regard était devenu vide, elle était profondément dans ses pensées, elle ne revint à la réalité que quand celui-ci s’adressa de nouveau à elle.

-Non cela ne me gène pas. Et pour vous répondre... Disons que Peter Kramer n'en a pas. Mais que l'homme que j'étais avant en avait une. C'est une histoire sanglante et moralement suspecte et je m'en voudrait de gâcher cette belle matinée en vous la racontant.

L’homme qu’il était avant… Il avait dit cela comme s’il n’était pas Peter Kramer. Un nouveau nom une nouvelle vie peut-être? Ou plusieurs nouvelles vies. Cet homme était quelque peu particulier. Si on voulait parler d’histoires sanglantes et moralement suspectes avec Anahé, on perdait à presque tous les coups dans le calvaire qu’elle vivait présentement. Alors, bon, cela ne lui faisait pas du tout peur, mais peut-être n’était-ce pas tout à fait le cas de Liniel Anynsor.

Elle fit un léger hochement de tête mal à l’aise et un petit sourire.

-Et vous? Comment votre mère a-t-elle prit la chose? Voir sa future grande artiste de fille prendre l'uniforme a dut lui faire un choc, je suppose.

L’espionne rit de bon cœur.

-Vous pensez quoi? Elle n’est même pas au courant. Elle pense que j’expose dans une galerie à l’autre bout d’où elle loge présentement. Mon père le sait, mais il m’a promis de garder cela pour lui. Je ne mettrai jamais et au grand jamais mes parents en danger à cause de mon métier. Juste à l’apprendre, je crois que ma mère ferait une crise cardiaque avec son complexe d’exagération et de Gère-mène. Ma mère n’est pas un cadeau, mais je l’aime beaucoup, donc je fais attention à ses nerfs.

C’est alors que sans crier gare, la Capitaine se pencha et ramassa de la neige dans sa main en formant avec celle-ci une boule ronde.

-Vous me semblez savoir bien viser Peter… mais vous n’êtes pas le seul vous savez, dit-elle avant de lui lancer la boule de neige directement en plein milieu du front et de rire.

Elle alla se cacher derrière un arbre et lança une autre boule de neige au tueur. Puis, une main se posa sur sa bouche et un bras l’entoura, son premier réflexe fut de crier, mais un simple cri étouffer se fit entendre. L’air commençait à lui manquer, les gants en coton de son agresseur l’empêchaient de respirer correctement. Son dernier réflexe fut de donner un coup de coude à l’homme, puis de lui piler sur le pied… gilet pare-balles et bottes avec cape d’acier. Il ne lui restait qu’une seule option.

«PETER!!! Peter! Peter… à l’aide…»

Ces mots résonnèrent avec autant d’impact qu’un tire dans la tête de l’homme… sous la panique, Anahé n’y avait pas pensé et n’avait pas calculé l’intensité du message qu’elle envoyait pour le peu de distance qu’il y avait entre eux.

La martiale était sur le bord de perdre conscience lorsqu’elle sentit une lame glacée contre son abdomen…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Dim 12 Mai - 23:30

A la question du tueur, Liniel eut un petit rire avant de répondre avec naturel:

-Vous pensez quoi? Elle n’est même pas au courant. Elle pense que j’expose dans une galerie à l’autre bout d’où elle loge présentement. Mon père le sait, mais il m’a promis de garder cela pour lui. Je ne mettrai jamais et au grand jamais mes parents en danger à cause de mon métier. Juste à l’apprendre, je crois que ma mère ferait une crise cardiaque avec son complexe d’exagération et de Gère-mène. Ma mère n’est pas un cadeau, mais je l’aime beaucoup, donc je fais attention à ses nerfs.

Le tueur sourit à sa manière de présenter les choses, tandis qu'il enregistrait l'information. Moyen de pression possible à vérifier. La Blitzness recrutait volontiers des personnes isolées et sans famille dans ses unités spéciales pour éviter ce genre de problèmes.
Varig avait eu cette arrière pensée sans une once de culpabilité ni cesser de sourire. Non qu'il ait quoi que ce soit contre Liniel, qu'il aimait bien à la réflexion, mais il était un assassin formé depuis l'enfance. Si il l'estimait nécessaire il la tuerait sans hésitation.

Apparemment inconsciente de ses calculs celle ci se baissa pour former une boule de neige.

-Vous me semblez savoir bien viser Peter… mais vous n’êtes pas le seul vous savez, lança-t-elle avec bonne humeur avant d'expédier son projectile droit sur sa tête.

Le tueur aurait pu éviter le coup mais pour cela il aurait fallu bouger extrêmement vite, plus vite qu'un humain normal. Aussi préféra-t-il se protéger du bras.
La boule de neige vint exploser sur son gantelet blindé, projetant de la poudreuse sur sa tête nue.

-Hé! protesta-t-il alors qu'elle courait se mettre à couvert derrière un arbre.

Il hésita une seconde. La jeune femme avait l'air de bien s'amuser et se prendre au jeu la rendrait surement encore un peu plus détendue.
Il se mit à courir, à demi baissé comme s'il était mitraillé et se mit lui aussi à couvert derrière un arbre, sur lequel une autre boule de neige vint s'écraser. Elle tirait bien effectivement.

Le tueur se baissa, formant à son tour une boule de neige avant de jeter un oeil hors de son abri.
Pas de mouvement. Juste le bruit des mouvements de Liniel... Et poussa un gémissement étouffé.

Soudainement en alerte, le tueur lâcha la boule de neige tandis que son visage prenait une expression dure, concentrant ses sens au maximum. Ce qu'il entendait ressemblait franchement à des bruits de lutte.
Plutôt que d'appeler la jeune femme, Varig remit sa cagoule et activa le camouflage de sa combinaison, devenant transparent en quelques secondes.

"PETER!!! Peter! Peter… à l’aide…"

Il n'y avait eu aucun son, mais le tueur n'eut aucun mal à comprendre de quoi il s'agissait. Un de ses anciens frères était incapable de communiquer autrement que par télépathie et il savait reconnaître un message d'une attaque.
Liniel venait de s'adresser directement à son esprit dans une espèce de hurlement psychique, et elle semblait paniquée.

D'un bond prodigieux, Varig sauta sur un arbre proche et s'y accrocha pour rester au dessus de la neige qui trahissait ses mouvements. S'en servant d'appuis il bondit d'arbre en arbre jusqu'à une grosse branche qu'il escalada en une seconde.

La manœuvre ne lui avait pris que quelques secondes, et il était arrivé à plusieurs mètres au dessus de Liniel et son assaillant. Équipé d'une tenue d'assaut blanche semblable à celle de Varig, celui ci était en train d'étouffer la jeune femme dans une prise précise qui témoignait d'un bon entraînement au combat rapproché.
Il avait dégainé un couteau de combat mais se contentait d'en appliquer la lame pour menacer sa cible et la neutraliser sans qu'elle ne résiste.
Sans hésiter, le tueur sauta de sa branche, dégainant son propre poignard en vol.
Il atterri lourdement dans dans la neige et frappa le mystérieux assaillant dans la faiblesse de son gilet, les côtes flottantes, utilisant seulement le manche de son poignard. L'homme semblait considérer Liniel comme une civile et avait tenté de la neutraliser plutôt que de lui trancher proprement la gorge. Au moins une raison de ne pas le tuer si possible. L'autre étant de pouvoir l'interroger ou s'en servir d'otage au cas où il ne serais pas seul...

Déséquilibré et projeté par l'impact, l'homme dut lâcher prise et tomba à la renverse sans lâcher son arme. Il se rétablit d'un bond avec une vitesse surprenante, se redressant en position de combat à distance de son adversaire.

Sans se préoccuper de Liniel, Varig bondit avec toute sa vitesse de mutagène, frappant un coup de couteau vers l'épaule pour blesser son adversaire.
Malheureusement pour ce dernier semblait beaucoup plus rapide que la plupart de ceux qui lui étaient opposés habituellement et esquiva l'attaque d'un pas de côté puis projeta le tueur en avant d'une bourrade dans le dos avant de se jeter sur lui.

Surpris, Varig roula dans la neige et s'immobilisa sur le dos. Sa main attrapa une poignée de neige qu'il lança au visage de son adversaire avant de le frapper d'un coup de pied qui le projeta en arrière et le fit tomber à son tour.
Les deux combattants se remirent debout exactement en même temps et se jetèrent l'un vers l'autre. Le tueur arrêta le coup de son adversaire destiné à lui trancher la gorge en saisissant son poignet, tentant de le d’enfoncer son poignard dans entre côtes de son autre bras mais l'homme bloqua lui aussi la menace tout en dégageant sa main armée d'une torsion de poignet, prêt à frapper à nouveau. Il n'en eu pas le temps; Varig projeta en arrière d'un puissant coup de genou au ventre avant qu'il ne réagisse.

La mêlée n'avait durée qu'une seconde, trop rapide pour être suivie par un humain normal. Qui que soit l'assaillant, c'était un excellent combattant extrêmement entraîné et à la vitesse surnaturelle... Un mutagène?

Déséquilibré l'homme recula en arrière sur quelques mètres, reprenant presque immédiatement son équilibre. Sa main libre était venu saisir la crosse du pistolet à sanglé à sa cuisse, qu'il dégaina en leva vers son ennemi.

Mais quand la détonation claqua le tueur était déjà sur lui et la balle ne fit que frôler sa tempe, sifflant à ses oreilles. Celui ci planta son couteau dans son poignet, le faisant lâcher l'arme, et bloqua la contre-attaque au couteau vers sa gorge en attrapant à nouveau sa main.
Dans la garde de son adversaire, Varig lâcha son poignard solidement planté dans la chair pour le frapper les côtes déjà blessées de l'homme d'un puissant coup de coude, qui l'envoya au sol. Cette fois l'os déjà fragilisé avait rompu...

L'homme lâcha son propre couteau avec un grognement de douleur, laissant une traînée rouge sur la neige. Il roula sur lui même pour s'éloigner tout en arrachant d'un geste sec le poignard de Varig de son bras puis fit mine de se redresser malgré l'état de ses côtes, mais ce dernier avait dégainé son pistolet, pistolet pointé sur la tête cagoulée de l'inconnu.
Il s'immobilisa donc, vaincu.

-Tu reste à terre, mains en évidences.

L'homme lâcha l'arme encore pleine de son sang et leva ses mains gantées en signe de soumission. Le combat n'avait duré que quelques secondes mais le tueur avait eu chaud, malgré la température.

-Comment ça va? lança-t-il par dessus son épaule, évitant soigneusement de lancer le prénom de Liniel.

Celle ci n'avait probablement pas put l'aider à cause de la vitesse du combat et de la similitude des tenues des duellistes. Les risque de toucher son allié auraient étés très élevés...
Le tueur ne lâchait pas des yeux son prisonnier. Maintenant qu'il pouvait l'observer plus à son aise, il put détailler sa tenue. Un capuchon, une cagoule et une paire de lunettes tactiques antireflets couvraient totalement son visage. Il portait un gilet pare-balle léger, de nombreux chargeurs et un fusil d'assaut dans le dos et des protections blindées. Toute sa tenue de ses chaussures jusqu'à ses armes avaient étés camouflés de blanc pour se fondre dans la neige...
La lame de Varig l'avait frappé juste au dessus de son gantelet, presque dans la main. Sans cela le coup aurait été dévié par le blindage.

-Tu es seul? demanda-t-il rudement.

L'homme ne répondit pas, toujours étendu sur le dos. Il n'en eu pas besoin...
Quatre hommes dans la même tenue sortirent de derrière les arbres, fusil d'assaut pointé vers Varig.
Un rapide coup d'oeil par dessus son épaule lui suffit à vérifier qu'il était encerclé.
Dommage...

-Pose ton arme! A genoux, mains sur la tête! cria l'un d'eux alors qu'ils s'approchaient à pas lents.

Le tueur hésita une seconde. Si chacun d'eux avait le niveau de son adversaire, mieux valait obtempérer...

-Tu devrais obéir, lâcha ce dernier. On ne veut blesser personne, seulement les infos. Mais on te tuera si tu nous y oblige.

Le tueur balaya une dernière fois les assaillants du regard. Trop nombreux et peut être trop rapides pour qu'il les abatte tous à temps...
Il lâcha donc son pistolet et s'exécuta, se mettant à genoux et posant ses mains sur sa cagoule.
Un des commandos vint aider le blessé à se relever, qui le repoussa pour le faire seul, allant aussitôt récupérer son propre pistolet. Tous les autres gardaient en joue Varig, s'arrêtant à distance respectable.

-Donne nous la clé, reprit-t-il. Pas besoin de jouer au con ou on la prendra sur ton cadavre. On la récupère et on s'en va.

Sans attendre de réponse l'homme se mit à jeter des coups d'oeil frénétiques autour de lui.

-La fille? Où est la fille?!

Le tueur sourit sous sa cagoule. Il n'avait pas vu Liniel s'esquiver mais elle n'était manifestement pas sous leur contrôle... Bonne chose.
Les soldats dans le champ de vision du tueur se tournèrent aussitôt, cherchant la jeune femme du regard.
Le tueur tourna la tête par dessus son épaule, mais trois hommes dans son dos le tenaient encore en joue. Ainsi que le blessé, qui ne semblait pas pressé de soigner son poignet.
Coincé... Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mar 14 Mai - 1:36

L’homme lui sourit, devait-elle lui faire confiance? Il avait tout de même fusillé un homme plus loin, les coups de feu, c’était lui, il l’avait avoué. Pour l’instant mieux valait essayer de lui faire baisser sa garde.

C’est alors que la belle lui lança une boule de neige en plein front, celui-ci bloqua avec son bras avant de lui faire part de son mécontentement. La martiale essaya de le toucher une nouvelle fois, mais celui-ci était bien couvert derrière un arbre.

Puis, tout se passa très vite, elle fut prise par derrière, elle suffoquait, elle appela Peter… des paroles plus ou moins claire furent prononcée par l’homme : «Alors, qui es-tu? Tu étais dans l’affaire toi aussi?»

Peter n’était plus là, la combattante ne le voyait plus, mais il fallait dire que ses sens étaient affaiblis. Peut-être était-il parti, en la laissant là… sans aide. Il devait déjà déblayer le chemin menant à son cercueil pour s’assurer que son cadavre ne soit pas plein de neige ou de feuilles.

Ce qu’on pouvait avoir des pensées morbides quand nous étions si près de la mort, l’appelle que celle-ci avait, son chant d’attraction, en était sûrement la cause.
L’espionne sentit une lame contre son abdomen, c’en était fini. Elle ouvrit une derrière fois les yeux en soufflant un adieu.

Sans prévenir, l’agresseur fut projeté plus loin dans la neige, laissant tombée la martiale au sol contre la neige. Anahé prit une grande inspiration, enfin, l’air pouvait entrer dans ses poumons. Elle s’étouffa et reprit tout de même rapidement son souffle.

Pendant ce temps, Peter bondit avec une vitesse surhumaine sur l’homme et ceux-ci commencèrent un combat qui était, même pour la martiale, très dur à suivre, elle avait dû prendre ses yeux de félins pour pouvoir le suivre. Le mieux pour l’instant était de se mettre à couvert et de venir en aide à sa nouvelle connaissance si besoin était. Cependant, elle doutait d’avoir la vitesse nécessaire, elle ne ferait que ralentir le combat... mais à bien y penser, cela pourrait toujours aider son compagnon de l'avant-midi.

La belle devint invisible et se fit léviter, se remettant de son manque d’air en quelques instants à peine. Ce n’était jamais une très bonne sensation, mais elle l’avait déjà vécu auparavant dans plusieurs de ses combats avec son maître. La différence était qu’elle n’avait eu seulement à taper sur le bras de celui-ci pour qu’il lâche sa prise. Il fallait dire qu’une chance que l’homme était intervenu, sinon, Anah’ n’aurait peut-être pas survécu.

Une détonation retentit, l’espionne n’était pas dans la ligne de mire et son acolyte du moment maîtrisait bien la situation en glissant agilement son couteau sous la gorge de son adversaire. Il n’hésita même pas quelques secondes à lui donner un solide coup de coude qui eut comme effet de fracturer les côtes de l’homme qui l’avait agressé un peu plus tôt. Un grognement de douleur se fit entendre et quelques secondes plus tard, la voix de Peter.

-Tu reste à terre, mains en évidences.

Et voilà qui était… n’était pas réglé. Anahé aperçut un autre homme caché derrière un buisson. Encore une fois, elle misait sur son meilleur atout, la surprise.

-Comment ça va?

*Pas aussi bien que tu ne le penses*, se dit la combattante. Elle s’approcha méticuleusement de l’homme qu’elle avait vu. De son poste, on pouvait en voir un autre. Combien étaient-ils? Avaient-ils remarqué son absence?

-Tu es seul?

Aucune réponse, bien sûr qu’il n’était pas seul. Quatre hommes sortirent des buissons. Les deux que la jeune femme avait vus restèrent en position… sans bouger. Parfait pour la technique de Morphée. La belle s’approcha donc et mit sa main sur la bouche de l’homme en même temps qu’en lui appliquant fortement sa technique. Par la suite, l’espionne le déposa délicatement au sol sans y atterrir pour autant. Restait l’autre… et peut-être d’autres encore.

-Pose ton arme! A genoux, mains sur la tête!

Pourquoi tant d’armes à feu? Mais merde, il n’y avait que ça dans le coin ou quoi?

-Tu devrais obéir. On ne veut blesser personne, seulement les infos. Mais on te tuera si tu nous y oblige.

Tout en se déplaçant vers la position de l’autre homme en faisant un léger détour, Anah’ vit que Peter hésita, mais fit tout de même ce qui était demandé. Pas vraiment le choix dans sa position.

Quelles informations? Une question qu’elle ne se gênerait pas de demander à l’homme qu’elle avait rencontré, sauf si jamais tout cela se finissait mal. Pour être sûre de pouvoir assurer, elle créa un clone d’elle-même qui lui aussi était invisible et lévitait un peu plus loin.

Puis, elle arriva derrière l’homme et refit la même tentative avec un peu moins de succès. Celui-ci dormirait moins longtemps, mais il en avait bien pour quelques heures. D’où elle était, la jeune femme voyait très bien ce qui se passait. L’aide d’un compagnon fut refusé par le blessé qui alla tout de suite récupérer son arme… génial. C’est alors que la martiale vit deux autres hommes pratiquement l’un à côté de l’autre caché. Ça n’allait pas être du gâteau…

-Donne nous la clé. Pas besoin de jouer au con ou on la prendra sur ton cadavre. On la récupère et on s'en va.

Alors, c’était pour ça qu’il avait tué cet homme. Il pratiquait pratiquement le même métier, mais disons que la belle employait des méthodes… moins barbares? Quoi qu’en y réfléchissant, ce ne l’était presque pas moins.

Puis, l’homme qui venait de parler regarda dans plusieurs directions.

-La fille? Où est la fille?!

Eh zut, repérée… ou presque. Deux la cherchaient, les trois autres tenaient toujours Peter.

«Ne bouge surtout pas toi, et shut!», lui envoya-t-elle par la pensée.

L’homme qui n’avait jamais pris la parole jusqu’à maintenant et qui la cherchait se décida en s’adressant à son sauveur :

-Alors, elle est où ta putain? Si tu l’as déjà payé, elle doit être partie…, dit-il en riant.

C’était elle la putain?! Il allait le lui payer. Elle se déplaça à toute vitesse au-dessus des hommes qui auraient pu penser que cela n’était qu’un petit courant d’air ayant passé entre les branches et se plaça sans attendre derrière l’homme en lui cassant d’un coup sec la nuque. Une rafale de balle se dirigea en direction de l’homme maintenant mort au sol. La martiale espérait que Peter aurait eu le temps de dégager de là et fit de même à l’aide de sa technique Guépard & singe.

Anahé réapparut en disant haut et fort :

-C’est qui la putain? Sale enfoiré!

Elle fut par après rasée de près par une balle et dû se reconcentrer sur l’action qui se déroulait. Elle se rua sur l’homme qui était déjà blessé en un éclair et celui-ci, ayant déjà des capacités réduites, se fit plaquer au sol. Mettant tout son poids sur son avant-bras qui maintenait celui de son adversaire, dans un cri de douleur il lâcha son arme et l’espionne l’assomma avant de se faire sauter dessus par un autre homme… décidément, ils la voulaient vivante…

La belle reçut un coup de poing sur la joue et le redonna en se servant de sa technique Gigaoctet. Son attaquant tourna le visage, mais ne prit pas le temps de se masser la joue pour tenter de la maîtriser. Eheh, mais il était trop tard, il n’aurait jamais dû laisser son avant-bras à la portée de la demoiselle, celle-ci lui fit une clef et ne tarda pas à lui casser un bras, le gardant près d’elle pour être sûre qu’un coup de feu ne viendrait pas, elle l’endormit, se relevant en le gardant en otage… ce qu’il était lourd!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mar 14 Mai - 22:47

"Ne bouge surtout pas toi, et chut!"

L'ordre mental arriva au tueur alors que les assaillants la cherchaient du regard. Manifestement celui qu'il avait blessé était le chef...
Le tueur balaya la zone du regard, repérant précisément chaque ennemi. Prêt à agir à la moindre ouverture, il resta parfaitement immobile.
Se concentrant, il chercha ensuite à localiser les adversaires derrière lui grâce à leur respiration quand un des soldats devant lui interrompit son entreprise.

-Alors, elle est où ta putain? Si tu l’as déjà payé, elle doit être partie…

Ses camarades ricanèrent à sa remarque.

Leurs rires furent courts. Comme frappé par une invisible massue, la tête du soldat pris un angle impossible dans un craquement sinistre.
Il y eu une seconde de flottement. Le chef du commando fut le premier à réagir, se mettant aussitôt à tirer au jugé vers feu leur camarade avec son pistolet.

Profitant de la diversion, Varig se jeta sur sa propre arme avec une vélocité surprenante, effectua une roulade pour se retourner face aux ennemis les plus menaçant pour lui et tirant à trois reprise sans aucune hésitation, encore un genou à terre.
Les détonations étaient si rapprochés qu'on aurait cru n'entendre qu'un long coup de feu. Chaque balle fila pourtant droit dans la tête de chacune de ses cibles.

Avant même que les corps de ses victimes ne touchent le sol et tandis qu'ils écrasaient la détente de leurs armes dans un dernier sursaut de vie, le tueur se redressa d'un bond. Son dos buta contre le commando blessé dans une bourrade parfaitement calculé qui manqua d'envoyer ce dernier au sol et lui fit cesser le feu. Le tueur ramena en même temps son arme vers les survivants d'un geste foudroyant et abattit un autre ennemi à sa droite, prolongeant son mouvement pour faire un tour complet sur lui même. Simultanément, un soldat qui tentait de se retourner reçu une rafale en plein buste, rafale tirée par un des hommes en train de s'effondrer, ajoutant à la confusion.
Moins de deux secondes s'était pourtant écoulées depuis que le premier coup de feu avait claqué.

-C’est qui la putain? Sale enfoiré!

Liniel venait de ressortir de derrière un arbre, aussitôt prise sous le feu de deux soldats.
Le blessé quand à lui se reprit son équilibre et leva son arme vers Varig, mais la jeune femme le plaqua brutalement au sol au moment de son tir et le coup partit se perdre dans le tronc d'un arbre. Tandis qu'ils luttaient au sol le tueur en eut le temps d'abattre un commando supplémentaire.
Il ne restait plus qu'un seul assaillant debout et Varig dirigeait son pistolet vers lui quand un déclic retentit à sa gauche.

Une fraction de seconde plus tard, deux coups de feu claquaient, achevant un commando à demi couché et blessé qui avait sortit son pistolet. Touché en pleine tête par les tirs réflexes foudroyants, il s'effondra dans la neige, définitivement hors de combat.

Varig redirigea son arme vers Liniel et ses opposants mais elle s'en sortait très bien. Le premier gisait dans la neige, hors de combat, tandis qu'elle brisait sèchement le bras au second qui avait préféré tenter de la maîtriser plutôt que de risquer de toucher son chef.

Rassuré sur son sort, le tueur tourna sur lui même pour contrôler que de nouveaux adversaires ne surgissaient pas.
Bien lui en prit. Un soldat sortit de derrière un arbre à une trentaine de mètres d'eux, lâchant une rafale bien ajustée vers Liniel, mais le gilet pare-balle du "bouclier humain" qu'elle venait de se constituer arrêta les projectiles.
Le tueur riposta aussitôt et l'homme s'effondra à son tour, mortellement touché.


Le silence retomba sur les montagnes alors que l'écho des détonations achevaient de raisonner. La neige s'imbibait lentement du sang des assaillants, certains immobiles d'autres seulement inconscients. Il n'y avait plus de signe de menace.

Rassuré, le tueur fit un signe de tête vers Liniel puis réfléchit durant une fraction de secondes à sa réaction, optant pour une approche froidement professionnelle comme il l'avait fait jusqu'ici.

-Pas de casse?

Sans attendre la réponse et l'arme toujours au poing, il marcha jusqu'au chef du commando étendu à côté d'elle, le fouillant rapidement et méthodiquement.
Il trouva une carte de la zone, un PDA, un peu d'argent et des armes. Il empocha le tout et se redressa.

-On décampe en vitesse, lança-t-il d'une voix neutre, adoptant le "on" comme s'il allait de soi. Ils ne sont peut être pas seuls.

Il hésita une seconde à achever les deux commandos neutralisés par Liniel mais se ravisa. Elle risquait de ne pas apprécier et ils portait une cagoule. Les tuer n'était pas nécessaire.
Sans rien ajouter ni rengainer son pistolet, il se mit à courir vers la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Dim 19 Mai - 3:26

Anah’ eut à peine le temps de voir que Peter s’était jeté sur son arme et qu’il l’avait maintenant en main, voilà qui était rassurant ou pas… mais dans ce cas, elle faisait plus confiance à sa nouvelle connaissance qu’en les hommes qui l’avaient insultée et pratiquement tuée.

La jeune femme se défendit comme elle avait l’habitude de le faire, mais en restant deux fois plus alerte et en utilisant des techniques de bas paliers qui lui demandaient moins d’énergie. Il ne fallait pas que ce Peter se doute qu’elle était enfin de compte la Capitaine de sa section, mieux valait ainsi pour elle.

Les hommes étaient forts et majoritairement plus fort qu’elle il fallait dire, heureusement, elle était plus rapide et plus vive d’esprit, car sinon, la belle serait morte de nombreuses fois auparavant. C’est d’ailleurs ce qu’elle avait fait, Liniel avait pensé pour trouver l’idée d’avoir un bouclier humain. La martiale se releva avec l’homme endormit comme protection. Ce fut une brillante affaire puisqu’un homme sortit des buissons et tira à une distance d’approximativement 30 mètres. Même si la distance était considérable, la combattante recula et tomba sur les fesses, le corps de l’homme décidément mort et dont le sang commençait à couler par-dessus le sien, étendu au sol.

On attendait l’écho des balles, le souffle plus court, Anahé déplaça le corps mort et se releva quelque peu difficilement. Lorsqu’elle déposa son poignet droit par terre, l’espionne retint un gémissement de douleur. Son poignet lui faisait décidément très mal et son pied était encore quelque peu douloureux. Aujourd’hui, au moins, elle n’avait pas reçu de balles.

-Pas de casse?

La jeune femme eut un sourire en coin avant de lui répondre :

-Nah, il l’était déjà de toute façon…

Il se dirigea vers elle, puis vida les poches de l'inconscient, bien sûr, des informations, papiers et de l’argent. La martiale préféra ne pas trop s’en mêler, se disant que cela lui attirait sûrement plus de problèmes encore qu’elle en avait présentement.

-On décampe en vitesse, ils ne sont peut être pas seuls.

On? Et c’était un ordre… dis donc, il s’y donnait à cœur joie. Liniel bougea doucement son poignet, ce n’était que quelques micros fractures, ça devait se régler en quelques temps. Sa cheville se portait mieux aussi, mais Anahé ne put s’empêcher de mettre moins de poids sur cette jambe, autant préserver l’utilité qu’il lui restait.

L’homme se mit à courir après avoir eu une légère hésitation, pourquoi? La combattante ne se posa même pas la question, tout ce qu’elle eut en tête est : «Mais saperloche…» avant de se faire léviter pour le rattraper.

Ils se dirigeaient vers la route, mais n’était-ce pas mieux de slalomer dans la forêt pour ne pas se faire détecter en étant… invisible? Peut-être que celui-ci ne pouvait pas l’être après tout…

La belle arrêta de se poser des questions après une dizaine de minutes. Le trajet s’était fait dans le silence, il fallait faire vite et la jeune femme devait se concentrer pour léviter, accélérer et oublier le mal qui la rongeait. Ils étaient arrivés devant un Jeep noir.

Lui était donc venu ainsi. La martiale, elle était arrivée par un portail prétrific ouvert par son apprenti… cet idiot n’avait même pas encore remarqué que ce n’était juste lui qui les ouvrait et c’était devenu une habitude, tant mieux pour Anahé après tout, moins il posait de questions, mieux c’était.

La combattante prit la bretelle droite de son sac entre ses doigts alors qu’il était toujours dans son dos et lâcha un cri étouffé. On aurait pu croire que c’était la douleur, mais ce fut plutôt l’état de son poignet et la couleur qu’il avait pris. Elle le prit entre son autre main, se mordant la lèvre et jetant un regard à l’homme. Il n’était pas question qu’il ait pitié, même si ce n’était sûrement pas son genre. C’est pourquoi l’espionne dit tout de suite :

-Ça va, sur un ton sec, bien sûr. Je pense que nous pouvons nous tutoyer maintenant. Quand tu as dit «on», cela incluait ma personne dans ton jeep?, dit-elle plus doucement, mais en conservant une certaine réserve.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mar 21 Mai - 1:07

Le tueur tenait un petit pas de course lent pour que son alliée du moment puisse le suivre, mais Liniel ne le rejoignit qu'au bout de plusieurs secondes, lévitant au dessus du sol, un air concentré sur le visage.
Manifestement cela lui demandait un certain effort, mais contrairement à lui elle ne laissait aucune trace dans la neige...

Profitant de l'art occulte, le tueur accéléra sa course. Son véhicule était à bonne distance et il ne comptait pas pourrir dans la zone. La jeune femme s'adapta au rythme sans rechigner et ils progressèrent ainsi pendant une bonne quinzaine de minutes jusqu'à arriver au Hummer.

Varig fit rapidement tomber le filet de camouflage blanc qui masquait un peu le blindage noir du véhicule, affreusement voyant dans la neige. Il n'avait pas eu le temps de repeindre le véhicule au moment de se lancer à la poursuite de sa cible, d'où ce léger désavantage...
Tandis qu'il remettait le filet dans le coffre, Liniel lâcha une plainte assourdie avant de se morde la lèvre en lui jetant un regard rapide pour voir si cela lui avait échappé, croisant brièvement son regard.

-Votre...?
-Ça va. le coupa-t-elle sèchement en anticipant une éventuelle question. Je pense que nous pouvons nous tutoyer maintenant. Quand tu as dit «on», cela incluait ma personne dans ton jeep?

Le tueur ne releva pas. Peut être n'étais ce qu'une part de son "rôle".
Car il avait maintenant la certitude que Liniel n'était pas celle qu'elle prétendais. Elle se battait trop bien, tuait vite avec efficacité et sans hésitation et maîtrisait très bien ses dépenses d'énergies occultes. Restait à savoir qui et ce qu'elle était...

-A moins que tu ne tienne absolument à rester faire une bataille de boule de neiges avec nos nouveaux amis, répondit-il d'un ton engageant et légèrement moqueur.


Dès qu'ils furent tous les deux embarqués, le tueur fit ronfler le moteur et démarra sur les chapeaux de roues.
Les pneus spéciaux du Hummer patinèrent un instant sur la neige avant de propulser le puissant véhicule en avant. Varig braqua presque aussitôt le volant, faisant déraper le Hummer qui sauta un petit remblais, atterrit sur la route et repartit en trombe.
Détendu, le tueur retira sa cagoule et la rangea dans un étui prévu à cet effet, enchaînant les dérapages dans les lacets de la route avec aisance malgré la neige et sa vitesse.

-Il y a une trousse de secours à tes pieds, lança-t-il à Liniel. Utilise le medipack sur ta blessure, ça te soulageras.

Spoiler:
 

Continuant à conduire à tombeau ouvert d'une main assurée, le tueur garda le silence quelques minutes, la laissant se soigner. Lui même n'avait pas été blessé, ne subissant que quelques coups vites guéris par son métabolisme inhumain.
Le Hummer dépassa un dernier virage avant de déboucher sur une ligne droite bordée d'une falaise. Ils roulaient maintenant face au soleil qui montait avec lenteur dans le ciel bleu et les lentilles de contact du tueur s'adaptèrent aussitôt à cet assaut de lumière, s'opacifiant légèrement pour le rendre supportable. Ses yeux avaient beau être supra-performants, ils n'en restaient pas moins douloureusement photosensibles...
C'est le moment que choisit Varig pour reprendre la parole.

-Tu te bat bien pour un simple soldat... Excessivement bien je veux dire. Et ta façon de tuer est exempte des hésitations qu'ont habituellement les combattants à leurs débuts. Technique excellente, arts occultes développés, sang froid au milieu d'une fusillade, habitude de tuer voilà qui colle assez peu avec ce que tu m'as dit de toi, Liniel.

Il parlait d'un ton calme, exposant les faits sans sembler s'en agacer le moins du monde et continuant à conduire exactement à la même allure. Il tu aussi les remarques personnelles qu'il avait put se faire sur son style de combat ou la façon de cacher ses blessures et de serrer les dents.
Elle avait été entraînée, et bien entraînée ça ne faisant aucun doute. Cela limitait déjà les possibilités.

-Pourquoi tu prétend être un soldat, qui tu es vraiment, cela ne me regarde pas. Après tout, on ne me paie pas à le découvrir... Mais je suis curieux. Alors en attendant de gagner ta confiance permet moi de...

Il n'y eut aucun avertissement de l'attaque. Aucun scintillement au loin, aucun mouvement.
Juste le violent choc de la balle de gros calibre venue s'écraser sur le pare-brise blindé, le lézardant autour du point d'impact dans un craquement de verre.
Aussitôt le tueur braqua le volant du Hummer et se baissa pour se protéger d'autres tirs. Une seconde balle frappa le même point à moins d'une demi-seconde d'intervalle de la première, faisant céder la vitre et y creusant un trou bien net, passant exactement là où se trouvait la tête de Varig un instant plus tôt.

-Baisse toi! Ordonna-t-il alors que d'autres tirs de gros calibre venaient s'écraser sur l'épais blindage du véhicule.

Le tueur tentaient de faire faire un demi-tour au Hummer en patinant dans un improbable dérapage et y serait probablement parvenu si un tir n'était pas venu faire exploser un de ses pneus.
Hors de tout contrôle, il fit une embardée, manquant de peu de basculer dans le gouffre bordant la route puis partit en tonneau, franchit une trentaine de mètres en ralentissant rapidement avant d'aller s'enfoncer dans le talus de neige sur le bas-côté, miraculeusement à l'horizontale alors que l'écho du fracas des détonations n'en finissait plus de raisonner.
A l'intérieur, les airbags s'activèrent dès le premier tonneau, protégeant efficacement les occupants des chocs.

Secoué mais ayant bien encaissé l'accident grâce à son métabolisme, Varig se libéra presque aussitôt, tranchant directement le coussin d'un coup de lame rétractile et faisant subir le même sort à celui de Liniel.

-Reste baissée. Je n'ai rien et toi?

Une embuscade... Il avait été négligent de ne pas envisager cette possibilité.

Toujours courbé, Varig ouvrit sa portière, qui se trouvait à l'opposé des snipers. Ceux ci ne tiraient plus, sans doute gênés par la neige qui maculait le Hummer.
Un bruit de moteur s'approchait rapidement, coupant leur retraite. Surement une unité embusquée attendant les coups de feu pour rejoindre la route et les rattraper par l'arrière... Bien organisés ces mercenaires décidément. Et nombreux.

La zone était complètement à découvert et les tireurs d'élite risquaient de faire un carton s'il sortait de l'angle mort crée par le véhicule.
Il allait devoir se débrouiller.

-Je te laisse nos amis tireurs d'élite. Cherche les nuages de neiges qu'ils projettent quand ils tirent et la buée de leur respiration. conseilla-t-il.

Dégainant son pistolet occulte, il tira deux balles sur chaque gond retenant la portière au Hummer, arrachant celle ci pour s'en servir de bouclier improvisé. Il le saisit fermement par la poignée et le retourna face à leurs poursuivants, plantant fermement sa base dans la neige.
Juste à temps.

Débouchant du virage, d'autres commandos montés sur des motoneiges se mirent aussitôt à tirer, faisant siffler un nuage de balles autour de Varig. Certaines vinrent tinter sur le blindage de la portière, mais la l'épais blindage absorba les impacts sans problème.
Utilisant la vitre zébrée d'impacts pour viser, le tueur riposta méticuleusement en restant à couvert derrière sa protection. Même à plus de cinquante mètres, la précision d'Ebony, le pistolet occulte d'ombre, ne laissait aucune chance aux soldats...
L'arme aboya, dominant le vacarme des automatiques et semant la mort.

Les rafales cessèrent alors que quatre mercenaires s'effondraient, mortellement touchés. Privés de leur pilote, deux engins se percutèrent et s'entraînèrent mutuellement dans le gouffre alors qu'un cadavre tombait dans la neige et que sa moto-neige ralentissait jusqu'à s'arrêter.
Le dernier toutefois s'était effondrait sur son guidon et filait droit vers le tueur... A pleine vitesse.

Saisissant son bouclier et se mettant à courir, Varig se retourna vers les snipers. Malgré son poids, sa musculature de mutagène lui permettait de le transporter avec une relative aisance. Et il en avait bien besoin. Car aussitôt sortit de l'abri constitué par le Hummer, les snipers se remirent à tirer, heureusement gênés par la vitesse de leur cible.

Celui ci franchit une trentaine de mètres en quelques secondes avant que la motoneige du mercenaire ne vienne s'écraser dans le véhicule immobile.
S'embrasant presque aussitôt, elle explosa dans une chaleur infernale, projetant Varig à terre malgré la distance et l’ensevelissant sous plusieurs centimètres de neige.
Crachotant et légèrement sonné, le tueur se dégagea, sa portière blindée toujours à la main et se remit à reculer à pas rapides.
Une balle de gros calibre vint s'écraser dessus mais il n'y prit même pas garde, solidement campé sur ses deux jambes.
Car à bonne distance, agenouillé entre deux arbres, un mercenaire était en train d'épauler un tube volumineux dont il n'était pas difficile de deviner la nature malgré le demi-kilomètre qui le séparait de sa cible.
Une première roquette jaillit de l'arme, filant verticalement dans le ciel, prête à s'abattre sur le tueur. Mais celui ci leva son arme et tira, la faisant exploser en plein vol dans un feu d'artifice impressionnant alors que les tirs des snipers continuaient à vider leurs chargeurs sur son bouclier dont le verre blindé commençait à voler en éclat.

-Peut mieux faire. commenta-t-il.

Le tireur sembla prendre pour lui la critique; une dizaine de fusées jaillirent et montèrent à nouveau dans le ciel.

-... C'est une blague!

Lâchant sa protection, le tueur se mit à courir au maximum de sa vitesse vers la motoneige abandonnée alors qu'un premier missile venait exploser derrière lui, soulevant une gerbe de neige et de fumée et le masquant à la vue des snipers. Suivi par les explosions, il bondit en avant sur plusieurs mètres pour atteindre le véhicule qu'il enfourcha, écrasant aussitôt l'accélérateur.
Le véhicule bondit en avant alors qu'une fusée creusait un cratère à l'endroit précis où elle se trouvait une seconde plus tôt.
Slalomant à toute vitesse travers la fumée, Varig se demanda si Liniel avait quitté le véhicule avant son explosion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Lun 27 Mai - 0:50

La jeune femme avait besoin de toute sa concentration et décida donc de faire disparaître son clone qui les suivait depuis déjà un bon moment. Elle fut pour le moins contente d’arrivée devant le Hummer malgré les manifestations de son mal qu’elle eut par la suite.

Son commentaire laissa place à une réplique moqueuse de l’homme que la martiale se ferait un plaisir de lui remettre un peu plus tard, car pour l’instant, ce n’était pas la priorité numéro un à avoir, l’orgueil passerait donc deuxième.

-A moins que tu ne tienne absolument à rester faire une bataille de boule de neiges avec nos nouveaux amis.

Anahé ne leva même pas les yeux pour le regarder, ça ne valait pas la peine pour le moment. Elle embarqua dans la voiture en ne pouvant s’empêcher de faire la remarque maintenant qu’ils étaient plus en sécurité :

-Ma mère m’a aussi dit de ne jamais embarquer dans la voiture d’un inconnu…, dit-elle moqueusement à son tour.

Bon, l’orgueil avait fini par gagner, mais après tout ce n’était pas la fin du monde. Ce n’était pas comme s’ils allaient être poursuivis par leurs agresseurs…

-On ne peut pas dire que tu y vas doucement sur le champignon, ajouta la belle lorsque le véhicule démarra à grande vitesse. Les codes de la route, tu connais?, dit-elle en riant et en lui faisant un clin d’œil.

L’espionne savait très bien que les codes de la route était une des dernières priorités dans les situations de crise, comme quand on venait de se faire agresser, mais tant qu’à asticoter Peter, autant le faire pour de bon. Le tueur retira sa cagoule en conservant une main sur le volant et en continuant sa course. Mais d’ailleurs, où allaient-ils?

-Il y a une trousse de secours à tes pieds. Utilise le medipack sur ta blessure, ça te soulageras.

La jeune femme jeta un regard à sa cheville, puis à son poignet droit, laquelle des deux était en moins bon état? Elle choisit de régler le problème de sa micro-fracture restante, le pied attendrait et elle pouvait très bien léviter ou ne pas trop s’appuyer sur celui-ci. Elle appliqua donc ce qu’il y avait dans la trousse sur son poignet et sentit les effets réparateurs du produit. La fracture n’était pas arrangée, mais la douleur ne serait plus là pour quelque instant et les arts occultes de guérison de la jeune femme pourraient se concentrer sur sa cheville pour atténuer le mal. Tout ce que la combattante savait c’était que cela allait faire mal, même très mal par après. Elle enroula ses deux poignets de bandages qu’elle avait à sa taille et en profita pour compter ses shurikens, ils étaient tous là… sauf un, bien sûr.

Peter prit la parole ce qui laissa l’espionne de marbre.

-Tu te bat bien pour un simple soldat... Excessivement bien je veux dire. Et ta façon de tuer est exempte des hésitations qu'ont habituellement les combattants à leurs débuts. Technique excellente, arts occultes développés, sang froid au milieu d'une fusillade, habitude de tuer voilà qui colle assez peu avec ce que tu m'as dit de toi, Liniel.

Voilà qui était presque flatteur.

-Pourquoi tu prétend être un soldat, qui tu es vraiment, cela ne me regarde pas. Après tout, on ne me paie pas à le découvrir... Mais je suis curieux. Alors en attendant de gagner ta confiance permet moi de...

Que des questions et des questions… on ne serait jamais sûr de rien de toute manière. Le point d’impact de la balle était du côté conducteur, il ne la visait donc pas elle. C’était déjà un bon début après tout.

Au même moment où elle eut l’ordre de se baisser, celle-ci eut le réflexe naturel de le faire. Elle posa ses mains sur sa tête et produit une bulle d’eau de protection autour de son corps à l’aide de deux de ses techniques. Après avoir fait plusieurs tonneaux, le véhicule s’arrêta et la martiale eut un haut le cœur, le médecin lui avait dit que cela pouvait être un effet secondaire de son traitement. La jeune femme prit à toute vitesse la valise médicale et son repas y finit. S’étant abrité au niveau de son siège, Liniel était maintenant prise à cause du sac gonflable. Heureusement, l’homme le dégonfla et elle put se relever quelque peu.

-Reste baissée. Je n'ai rien et toi?

-J’ai encore ma tête, moi, renchérit celle-ci à l’automobiliste qui leur avait fait faire plus d’un tonneau.

L’homme ouvrit sa portière, lui était plus en sécurité maintenant, car c’était la portière de la belle qui n’était pas du bon côté maintenant.

-Je te laisse nos amis tireurs d'élite. Cherche les nuages de neiges qu'ils projettent quand ils tirent et la buée de leur respiration.

Wow… fout la stratégie, comment voulait-il qu’elle perçoit ça…?! Enfin, il faudrait faire avec. C’était maintenant le temps de faire apparaître de nouveau Anahé-clone. Celle-ci ne s’occupait plus de Peter, il se débrouillerait comme un grand. Le clone sortit de la voiture et dû éviter un tir à l’aide de Guépard & singe, tandis que la vraie Anahé sous la forme d’un aigle sortit en même temps en étant invisible et alla se cacher dans les arbres avant de voler à toute vitesse vers les tireurs. Se servant de la vue d’aigle qu’elle avait, cela ne lui prit pas beaucoup de temps avant de trouver ses proies, nigauds au menu!

Lors de l’explosion du Jeep, le clone disparut dans les flammes et les tireurs pensèrent sûrement que la fille était neutralisée, cependant, l’aigle les avait déjà dépassé pour revenir subtilement par derrière.

-On a eu la fille, plus que le mec Jerry.

-Vous m’avez eu?, déclara la jeune femme avait de tirer un faux Quasar à l’un d’eux qui lui arracha la tête et de casser la nuque de l’autre.

Un troisième se jeta dans son dos et lui fit une prise de tête. La belle positionna sa main gauche sur la hanche de l’homme, colla son visage contre ses côtes pour qu’il ne puisse pas l’étrangler et au même moment qu’elle eut tasser sa jambe droite et placer sa main droite en cuillère, puis sa main gauche au niveau du cou de l’homme, elle se servit d’eux pour donner un coup sur les testicules de l’homme et le faire tomber au sol en appuyant sur son cou et son menton.

L’homme se releva sans trop de difficultés… mais qui se battait encore avec une coquille de nos jours?!

-No problemo, coquillo!

La martiale grogna et fit jaillir de l’énergie de ses membres en utilisant sa technique Gigaoctet. Plusieurs coups furent échangés, mais ce ne fut que lorsque celle-ci fit une feinte de coup de pied qui se transforma en un coup de poing directement au plexus que l’homme perdit le souffle et tomba au sol. Trois Lames de l’esprit entrèrent dans le torse de l’homme dont l’une au niveau du cœur. Une larme coula sur la joue de la belle, ce jeune homme n’avait pas plus que son âge… même sûrement était-il un peu plus jeune qu’elle. À travers la neige, elle fit pousser trois roses aux côtés des hommes et s’élança, invisible, dans le ciel en surveillant les rafales de balles et les missiles. Elle réapparut au-dessus de Peter.

-Comme on se retrouve!, s’exclama-t-elle avant de s’asseoir dos à lui à l’arrière, Je te conseille vivement d’accélérer lorsque je vais te le dire.

Se concentrant au maximum, la jeune femme fit fondre toute la neige des alentours dont elle était capable, il y avait maintenant un volume d’eau assez important pour pouvoir l’utiliser à des fins dangereuses.

«H2O & Ondes océanes!»

L’eau se mit à vibrer et quelques instants par après, elle s’éleva à deux mètres de hauteur pour s’abattre sur les mercenaires restant. Certains d’entre eux avaient eu le temps de passer avant que la vague ne les happe. Malheureusement pour eux, la martiale avait plus d’un tour dans son sac.

«Contrôle des plaques!»

Ce fut au tour de la terre de vibrer, de craquer et de se séparer, faisant tomber les mercenaires au sol tandis qu'ils étaient pour la plupart ensevelit sous l'avalanche de roches et de neige.

-MAINTENANT! Accélère!, souffla-t-elle en s’accrochant de dos à l’homme.


Dernière édition par Anahé Alendiel le Dim 9 Juin - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Sam 8 Juin - 17:24

Un champ de bataille.
C'est ce qu'était devenue la petite route de montagne. Les balles sifflaient, les explosions et le fracas des armes à feu raisonnaient tandis qu'une épaisse fumée montait des cratères creusés par les missiles.
Filant à toute vitesse au milieu du chaos, la moto-neige que le tueur s'était appropriée glissait souplement sur ce qui restait de la route, slaloment pour limiter les chance d'être touché.
Alors que les détonations s'espaçaient et qu'il quittait la fumée, Liniel atterri derrière lui s'accrochant aussitôt pour ne pas être éjectée.

-Comme on se retrouve! Je te conseille vivement d’accélérer lorsque je vais te le dire.

Le tueur allait répondre quelque chose, mais une autre escouade de mercenaires surgirent face à eux, sur des moto-neige, se mettant aussitôt à tirer et l'obligeant à un brusque écart pour ne pas finir en passoire. Une balle vint tout de même le frapper dans l'épaule, manquant de peu de le désarçonner. Serrant les dents et lâchant un grognement sourd, le tueur remit sa main sur le guidon malgré la douleur, accélérant et fonçant vers le talus au bord de la route.
Sa passagère, elle ne restait pas inactive.
Concentrant ses pouvoirs, elle fit brutalement fondre la neige au dessus des assaillants, soulevant une espèce de tsunami qui balaya le gros des nouveaux arrivants, les projetant dans le gouffre.

-Pas mal, ta méthode de nettoyage... Lâcha le tueur avec un sourire un peu forcé alors que sa blessure saignait toujours.

Trois pilotes avaient néanmoins accélérés avant, échappant à ce "tsunami, et continuaient de tirer au petit bonheur vers leurs cibles. Malheureusement pour eux, la jeune femme n'en avait pas fini...
Déchaînant à nouveau ses pouvoirs, elle déclencha un véritable tremblement de terre alors que Varig sortait de la route en faisant bondir la moto pour prendre du champ.
Bien lui en prit. La route se fissura brutalement devant les mercenaires, faisant tomber deux d'entre eux de leurs engins. Le dernier slalomait avec habileté entre les failles, mais cela ne suffit pas.
Dans un craquement de fin du monde, c'est tout un pan de la route qui se désolidarisa de la montagne, descendant d'un bloc de plusieurs mètres avant de se morceler dans une pluie mortelle de rochers.
De plus les "turbulences telluriques" avaient déstabilisée la neige au dessus d'eux, et la scène prenait des allures d'apocalypse.

-MAINTENANT! Accélère!

Accélérant au maximum, la moto-neige fonçait prise entre l'avalanche qui dévalait la pente à sa gauche et la falaise qui se désagrégeait rapidement à sa droite, menaçant dans l'engloutir sous des tonnes de débris.

-Sans blague!

Poussant sa machine au maximum de sa vitesse, concentré à l'extrême et dopé par l'adrénaline, le tueur calculait les trajectoires.
Ils n'allaient pas assez vite pour passer entre les deux. Et vu la hauteur que prenait l'avalanche et les chute de rocher, s'envoler ou sauter dans le vide n'était pas la solution. Peut être la jeune femme pourrait elle y parvenir si la dépense d'énergie n'avait pas été trop lourde, mais lui serait ensevelit à coup sûr.
Restait une possibilité.

Tournant légèrement le guidon, il changea de trajectoire allant vers la zone en train de se désagréger.

-Ça risque d'être court... lâcha-t-il entre ses dents.

Glissant à toute vitesse sur les plaques de neige qui se fissuraient avant de basculer dans le vide, le tueur grimaça.
Encore une cinquantaine de mètres...
Derrière eux, le vide se rapprochait dangereusement. Et ils commençaient déjà à descendre...
Trop court.

-On saute! aboya-t-il.

Joignant le geste à la parole il bondit en avant, abandonnant les commandes de sa moto qui continua sa course quelques secondes avant d'être engloutie.
Varig quand à lui atterri une dizaine de mètres plus loin, roulant dans la neige. Il avait atterri sur une zone plus stable, qui ne semblait pas risquer de s'effondrer...

Juste à temps.
L'avalanche arriva au niveau du gouffre, précipitant des tonnes de neige dans le vide alors que quelques derniers rochers s'arrachaient à la paroi et chutaient eux aussi.
De la route il ne restait plus rien, et l'avalanche avait tout balayé sur son passage. S'il restait des mercenaires dans le secteur, ils avaient du être anéantis...

Se redressant avec lenteur, le tueur s'épousseta, vérifiant l'état de son épaule. La balle de petit calibre avait rebondit sur son os, tailladant seulement la chair et la plaie se refermait à vu d’œil. Coup de chance... Sans parler des trois qu'il avait reçu dans son gilet sans vraiment s'en rendre compte.

-Pour la discrétion on repassera. Cela dit, difficile de nous suivre maintenant... Bien joué Liniel, lança-t-il en la cherchant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Mer 12 Juin - 20:44

Même si la belle nécessitait d’une très grande concentration, elle entendit tout le même le commentaire de l’homme qui lui faisait dos. Heureusement, celui-ci conduisait et avait autre chose à se préoccupé que de lui planter un couteau dans le dos et ce même littéralement, sinon, la martiale aurait fait autrement.

-Pas mal, ta méthode de nettoyage...

Cependant, elle ne remarqua point le sourire forcé qui suivit. Il fallait dire qu’au nombre de fois où on lui avait dit de regarder ce qu’elle faisait. La terre était son alliée, mais elle pouvait être quelque peu capricieuse certaines fois, comme celle-ci où l’espionne perdit le contrôle et où la montagne se mit à se déchaîner même à l’endroit où ils étaient. Anahé tenta d’arrêter le tout, mais elle en fut totalement incapable et la jeune femme sentait son énergie occulte la quitter.

La vitesse de l’engin doubla pratiquement tandis que l’espionne se cramponnait au conducteur comme si sa vie en dépendait, car c’était quelque peu le cas…

-Sans blague!

Anah’ ne fit pas de commentaire, peut-être le mercenaire n’avait-il pas apprécié se faire donner un ordre. Rendu à ce niveau, ce n’était plus réellement son problème, mais il n’y avait pas quelque chose d’autre à ajouter pour autant.

Sans prévenir, Peter changea leur trajectoire, dans quoi les embarquait-il encore?!

-Ça risque d'être court...

Court? La seule chose qui allait être court était l’instant qu’il leur restait à vivre! La jeune femme se préparait déjà à utiliser les maigres ressources d’énergie qu’il lui restait, mais elle ne serait certainement pas capable de se sauver et de sauver l’homme… il faudrait choisir si celui-ci n’était pas en état de s’en tirer. C’était lui ou elle. La décision semblait peut-être quelque peu difficile, mais elle ne l’était pas aux yeux d’Anahé. Les civils avant tout. Bien sûr, elle se doutait bien qu’il n’était pas qu’un simple civil, mais on lui avait appris à sauver toutes les personnes possibles, pas à se sauver, ce qu’elle faisait depuis trop longtemps et dans plusieurs sens. Elle échappait à ses responsabilités à cause de cette histoire de couverture. Si elle s’en sortait, dans le futur, elle devrait être plus souvent au bureau, s’assurer du bien-être de ses employés et trouver un moyen de sauver les gens, même lors des massacres.

-On saute!

Ahhh… le saut en parachute quelle joie… sauf quand nous n’avions PAS de parachute. Enfin, ce n’était pas tant un problème pour la jeune femme qui avait ce qui lui restait, amortissa sa chute et se coucha sur le dos, soufflant enfin un peu. De la neige la recouvrit quelque peu et des rochers se fracassèrent durement contre les basses montagnes.

Encore une fois, sa cheville et son poignet étaient fichus… mais bon, elle commençait à être habituée, à quoi bon faire changement… après tout, elle avait l’air d’une dure à cuir. En fait, pas du tout, mais elle essayait tout de même de laisser son pessimiste de côté et de voir le bon côté des choses et surtout, celle de la vie.

La combattante n’avait pas aidé son acolyte puisqu’elle l’avait vu tomber sur un sol plat et qu’il avait l’air en bon état. La belle ferma les yeux. Ils s’en étaient sortis, pas une mort de plus sur la conscience et pas une vie de moins donnée à la science.

-Pour la discrétion on repassera. Cela dit, difficile de nous suivre maintenant... Bien joué Liniel.

La jeune femme rit légèrement et se mit à faire un ange dans la neige.

-Je suis ici! Rien de cassé, les anges sont de mon côté à ce qu’il paraît, dit-elle en riant légèrement, toujours sous l’effet de l’adrénaline et sous celui de la gravité.

Elle se fit léviter à un mètre de hauteur pour ne pas abîmer son ange en se relevant. Accotant sa tête sur sa main ayant un poignet encore valide et s’allongeant à l’horizontal dans les airs, elle s’adressa à Peter :

-Alors, tu vois, je te l’avais dit! Ils ont même envoyé un représentant, dit-elle en riant, sachant très bien qu’elle se foutait un peu de la tronche de son collègue de la journée. Alors, comment fait-on pour retourner à la civilisation Monsieur-J’attire-Des-Ennuis-À-Un-Agent-De-La-B-Corp-Pour-Tester-Ses-Capacités-Et-Surtout-Sa-Patience? Tu sais que si je m’étais retrouvée six pieds sous terre et peut-être encore plus profondément dans la terre, tu aurais eu mes assurances sur le dos? Je ne peux te cacher que je suis un peu abîmée là, ne faudra pas compter sur moi pour nous tirer d’affaire bien loin avec mes capacités du moment. Et ce n’est pas que je commence à avoir faim, mais c’est pas mal ça!

Elle fit une pause et était encore un peu sur les nerfs redescendit tout juste devant lui en faisant bien attention à ne pas piler dans son ange.

-Anh, et si, comme par hasard, une pensée du genre : «Les femmes, toujours aussi capricieuses», te vient à l’esprit, tu sais quelle peut y rester, dit-elle en lui faisant un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Jeu 13 Juin - 16:52

-Je suis ici! Rien de cassé, les anges sont de mon côté à ce qu’il paraît.

Rassuré sur sa santé, Varig se tourna vers elle. 
La jeune fille... Pardon jeune femme était en train de dessiner un ange dans la neige, ce qui lui arracha un sourire.

-Tache de ne pas leur rendre visite tout de suite. Les agents de Blitzness sympathiques sont une denrée rare de nos jours...

Riant de bon cœur -et sans doute un peu nerveusement- la jeune femme s'éleva en douceur au dessus du sol, s'allongeant avec nonchalance dans les airs. Le tueur sourit un peu plus, de bon cœur.

-Alors, tu vois, je te l’avais dit! Ils ont même envoyé un représentant, continua-t-elle hilare en désignant sa réalisation. Alors, comment fait-on pour retourner à la civilisation Monsieur-J’attire-Des-Ennuis-À-Un-Agent-De-La-B-Corp-Pour-Tester-Ses-Capacités-Et-Surtout-Sa-Patience? Tu sais que si je m’étais retrouvée six pieds sous terre et peut-être encore plus profondément dans la terre, tu aurais eu mes assurances sur le dos? Je ne peux te cacher que je suis un peu abîmée là, ne faudra pas compter sur moi pour nous tirer d’affaire bien loin avec mes capacités du moment. Et ce n’est pas que je commence à avoir faim, mais c’est pas mal ça!

Le tueur leva la main pour rajuster ses lunettes, de bonne humeur, avant de réaliser qu'il n'en portait pas. La demoiselle avait un certain humour pour quelqu'un qui venait de se faire mitrailler avant d'échapper à divers morts désagréables. Cela dit elle n'avait pas complètement tord. Dur de rentrer sans véhicule.

-Si t'as faim, si t'as mal, c'est que tu es en vie alors on ne râle pas! Et...commença-t-il d'un ton faussement indigné.
-Anh, et si, comme par hasard, une pensée du genre : «Les femmes, toujours aussi capricieuses», te vient à l’esprit, tu sais quelle peut y rester, le coupa-t-elle malicieusement en redescendant à quelques pas de lui.

Le tueur leva les yeux au ciel tout en sortant son téléphone.
Brouillé. Surement un coup des mercenaires...
Une petite armée bien équipée qui lui tombait dessus à l'improviste sur un contrat sensé être exclusif, Louis allait entendre parler de lui à son retour. Et il allait réclamer une prime, au passage. Rangeant l'appareil devenu inutile, il lança à Liniel:

-Apparemment mon taxi se fait prier. Il va falloir marcher... A moins que tu n'ai un super téléphone Blitzness pour appeler la cavalerie du ciel, Miss-je-suis-pas-chiante-mais-j'ai-un-peu-faim-quand-même?

Tout en plaisantant, il réfléchit rapidement. Les mercenaires avaient dut utiliser plusieurs Fury pour amener leur matériel et leurs hommes, de camions ou de Hummer peut être. Donc il y avait moyen de quitter les lieux... Mais ils seraient probablement rattrapés bien avant. L'élimination de l'unité et l'éboulement leur donnait juste un petit sursit. Les mercenaires survivants ne les lâcheraient surement pas si facilement...
A court terme, la meilleure solution serait de se séparer de Liniel sous un quelconque prétexte qui lui semblerait profitable, et de se servir du répit obtenu pour mettre un maximum de distance. Par exemple en prétendant aller chercher du renfort...
Peut être ne survivrait elle pas, mais lui s'en tirerait à coup sûr.
Toutefois à long terme, qu'elle travaille vraiment pour Blitzness ou pour quelqu'un d'autre, mieux valait qu'il la garde en vie et qu'elle s'en sente redevable. Au moins assez pour qu'elle hésite à le mettre en pièce à coup de magie si elle en recevait l'ordre...
L'ensemble de la réflexion n'avait prise que quelques secondes au tueur, dont l'expression n'avait pas variée. Son interlocutrice ne se douta probablement même pas que sa vie venait d'être pesée avec une froideur calculatrice... Mais au fond difficile de savoir si le tueur justifiait simplement son premier élan de sympathie par se raisonnement très aléatoire où s'il prenait un risque calculé, "investissant" sur un avenir incertain.

-Il est temps de bouger, on prend racine... Alors en avant marche! reprit-il joyeusement. Après tout c'est le cadre idéal pour une petite randonnée, n'est ce p...

'Varig s'interrompit brutalement  faisant signe à Liniel de ne pas bouger et dégainant un de ses pistolets occultes de son autre main.

Pour une oreille humaine, seul le souffle du vent et le fracas sporadique des débris en contrebas auraient étés audible, mes les sens affinés du mutagènes percevaient autre chose de bien plus menaçant, sans parvenir à en trouver l'origine.
Un rotor. Un hélicoptère s'approchait, très vite...
Le bruit enfla en quelques secondes jusqu'à devenir audible, mais le ciel restait désert.
Où diable...?

-Tu le vois?! demanda-t-il à Liniel, tenant son pistolet occulte à deux mains. Il doit être tout près...

A la seconde où il finissait sa phrase, le bruit du rotor enfla jusqu'à devenir assourdissant et le Fury surgit à moins d'une trentaine de mètres d'eux. L'appareil avait longé la falaise à basse altitude pour se rapprocher au maximum avant de remonter. Maintenant il avait ses cibles pratiquement à bout portant...
Le canon rotatif de la sulfateuse montée sous le cockpit se mit presque aussitôt à tourner, annonçant un déluge meurtriers de balles de gros calibre.
Même avec sa résistance et sa régénération il allait être mis en pièce si ce "truc" le verrouillait.

-A terre! cria le tueur en joignant le geste à la parole.

Avant même qu'il ne touche le sol, le Fury se mit à tirer dans un vrombissement, labourant la neige autour du tueur.
Tirant avec une vitesse inhumaine, Varig riposta encore en suspension sans que les balles occultes de gros calibre ne fassent autre chose que tinter sur le blindage, égratignant à peine la peinture noire de l'engin.
Le tueur se réceptionna d'une roulade et se stabilisa face à l'appareil, son pistolet braqué sur l'énorme engin.
Dopé par le surcroît d'adrénaline on esprit fonctionnait au maximum de sa vitesse, percevant chaque coup de feu assourdit par ses bouchons, chaque mouvement des pales du rotor de l'hélicoptère.
Si il parvenait à viser le pilote à travers l'étroite fenêtre blindée du cockpit. S'il plaçait suffisamment de balles au but pour traverser la vitre blindée avant que l'ordinateur du Fury n'ajuste sa visée sur lui. Si cela suffisait à faire tomber l'hélicoptère...
Tous ses "si" impliquaient une écrasante probabilité d'échec, mais moindre que la certitude de mourir s'il ne faisait rien. 
En une fraction de seconde il aligna sa cible et pressa la détente. Une fois. Deux fois. Trois fois...

Et puis soudain le Fury subit une petite explosion, partit en vrille, passa au dessus du tueur à tout vitesse avant d'aller s'écraser au dessus de ses deux proies.
Le tueur se redressa avec précaution, encore en alerte.
Tout autour de lui la neige avait été labourée par les balles mais lui était intact. Et à ses pieds, son ombre venait épouser la forme de l'ange crée par Liniel dans la neige, lui aussi miraculeusement épargné par le déluge de feu et d'acier.
Oui finalement peut être bien qu'un ange veillait sur eux...

Un missile fila au dessus de sa tête avant de pulvériser l'épave du Fury déjà touché ce qui le tira de ses réflexions.
Suivant du regard le trajet du tir, Varig découvrit un second hélicoptère qui s'approchait d'eux sans faire aucun bruit. Le canon de sa propre sulfateuse fumait encore de même qu'un de ses tubes lance-missile et le blindage noir mat réapparaissait rapidement alors que son invisibilité se désactivait.
Difficile de dire qui du tueur ou de lui avait réellement envoyé le Fury ennemi au tapis, puisque ce dernier avait manifestement reçu une bonne rafale de gros calibre dans son stabilisateur.
Mais en tout cas le tueur et son alliée semblaient hors de danger...
Car Varig ne connaissait très bien cet hélicoptère furtif. Il l'avait "gagné" voici de longs mois...
Surement Louis avait-il eu vent de cette "expédition" et jugé plus prudent d'envoyer la cavalerie. Peut être connaissait-il le pilote?

Regardant autour de lui pour la deuxième fois en quelques minutes pendant que son Fury se rapprochait, le tueur appela:

-Liniel? Crie un bon coup si tu es morte.

Varig ne se faisait pas trop de souci. La jeune femme avait déjà prouvée qu'elle était une "grande fille" a même de se débrouiller et n'était pas la cible principale du mitraillages. Si la fusillade n'avait pas été aussi rapide, il ne doutait d'ailleurs pas qu'elle s'en serait débarrassée grâce à ses arts occultes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Jeu 20 Juin - 22:41

Le tueur sourit lorsqu’il vit la martiale faire son ange. Bah, quoi? Le rôle de Liniel était assez candide, autant bien en profiter pendant ce temps!

-Tache de ne pas leur rendre visite tout de suite. Les agents de Blitzness sympathiques sont une denrée rare de nos jours...

Était-ce un compliment? Wow… il devait être tombé sur la tête! Il souriait même encore plus maintenant… la jeune femme n’avait pas raté l’occasion, croyez-moi, elle allait y revenir sous peu. C’est d’ailleurs ce que se passa lorsqu’elle s’adressa à lui avec un léger regard moqueur.

L’homme vint rajuster… oui, c’était bien ça, il rajusta ses lunettes qui n’étaient pas là. La belle rit dans sa barbe avant d’écouter ses paroles et de renchérir.

-Si t'as faim, si t'as mal, c'est que tu es en vie alors on ne râle pas! Et...

Bien sûr, il n’eut pas le temps de finir sa phrase, ça allait de soi, non mais! Il sortit son téléphone qui ne semblait avoir aucun réseau. Sous la forme d’Anahé, la belle ne traînait au grand jamais son téléphone, c’était un plan pour se faire pister et repérer.

-Apparemment mon taxi se fait prier. Il va falloir marcher... A moins que tu n'ai un super téléphone Blitzness pour appeler la cavalerie du ciel, Miss-je-suis-pas-chiante-mais-j'ai-un-peu-faim-quand-même?

Anahé le regarda avec un regard «Euuh, tu te fous de ma gueule, là?».

-Un téléphone… un téléphone, c’est le truc le plus facilement traçable dans tout Gaea! Si ma patronne apprend que j’en ai un en service sans sa permission, je perds mon boulot! Faut pas rêver Monsieur-J’attire-Des-Ennuis-À-Un-Agent-De-La-B-Corp-Pour-Tester-Ses-Capacités-Et-Surtout-Sa-Patience!

Pendant qu’elle lui faisait un autre sermon, Peter demeura calme et semblait toujours à l’écoute. La méfiance d’Anahé avait diminué, mais elle était toujours présente. Dans ce monde, la seule personne en qui on  pouvait avoir confiance, c’était soi-même. C’est ce qui faisait que la belle n’avait jamais détester assez la vie pour l’abandonner, mais elle ne l’aimait pas toujours pour autant.

-Il est temps de bouger, on prend racine... Alors en avant marche! Après tout c'est le cadre idéal pour une petite randonnée, n'est ce p...

Il avait cela joyeusement… c’était pour le moins étrange. Mais comme à chaque fois, quelque chose de beaucoup plus important arriva. Pourquoi avait-il toujours cette manie de ne pas finir ses fichues phrases?!

-Tu le vois?! Il doit être tout près...

-Entendre quoi, tu pourrais finir tes phrases une fois de temps en temps au lieu… de  parler en parabole?!, s’exclama-t-elle en voyant un Fury surgir.

-Oh euh… je vois, dit-elle en se mettant à terre quelques secondes avant que l’homme ne lui dise.

Ce qu’elle détestait toutes ces balles. Les armes à feu, c’était le mal, point, barre! C’est tout. Ça ne devrait même être légal selon-elle. Ça faisait du bruit, c’était dangereux… pas magique, et d’autres arguments auxquels l’espionne n’avait pas encore pensé. Le court instant où la bataille dura, la combattante fut aplatit au sol contre la neige et les mains sur la tête. Les motoneiges… ça allait, les tireurs aussi, les snipers ça passait, mais là, l’OVNI, c’était trop.

Ce ne fut que lorsqu’elle entendit une explosion que la jeune femme tenta d’ouvrir un œil… puis l’autre. Elle était encore en vie. La demoiselle demanda à son système nerveux si tout était en ordre. Aucune douleur de plus… mais aucune de moins aussi.

-Les anges sont vraiment là…, souffla-t-elle surprise.

Un autre missile surgit, l’espionne se releva d’un bond en n’écoutant pas les messages de douleur de son corps. Tout était plus calme, mais elle ne l’était pas.

-Liniel? Crie un bon coup si tu es morte.

La jeune femme ne se fit pas prier :

-NAH! MAIS VOUS AVEZ FINI, OUI?! Attendez que je fasse appel à ma Capitaine et qu’elle demande la section I. Vous allez chier des tacts bande de… et… c’quoi cette hélicoptère encore debout, attend que je te la dégomme!

Anahé se mit léviter pour faire face à l’objet volant, mais ces derniers temps, elle était réellement fatiguée et elle venait de prendre beaucoup de son énergie occulte, sans compter celle qui était toujours en action pour la guérir. Elle se retourna donc vers Peter et tenta avec les forces qu’il lui restait de ré atteindre le bord de la montagne.

C’est avec peine et misère qu’elle s’écrasa sur les pieds de l’homme.

-Je pense qu’il ne me reste plus d’énergie occulte… ou que le reste, mon corps le concentre sur mes blessures…, dit-elle et se relevant plus difficilement que la dernière fois.

Le pilote se rapprocha d’eux avec l’objet volant.

-C’est qui encore celui-là Peter? Il y a autre chose… comme par hasard que tu ne m’as pas dit?, s’exclama-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Dim 23 Juin - 18:41

Se relevant péniblement, Liniel donnait à voir un air légèrement moins élégant que quelques minutes plus tôt. A force de se faire tirer dessus, frapper, de se rouler dans la neige et de courir dans tous les sens elle avait l'air d'avoir traversé une avalanche de rochers. Ce qui en un sens n'était pas tout à fait faux...

-NAH! MAIS VOUS AVEZ FINI, OUI?! Attendez que je fasse appel à ma Capitaine et qu’elle demande la section I. Vous allez chier des tacts bande de… et…

L'assassin poussa un discret soupir devant sa tirade furieuse.. Pourquoi les femmes sur sa route se sentaient elles toujours obligée d'être à ce point bruyantes à la moindre contrariété? A lui faire regretter les tueuses du credo. Elles au moins avait une certaine culture du silence... Quoi qu'à bien y réfléchir quand elles étaient vraiment en colère, mieux valait être loin.
De façon plus pragmatique, il nota également qu'elle parlait bien de la section I comme d'une autre section. Peut être intentionnellement... Était elle seulement agent de Blitzness? Il allait devoir faire des vérifications pour en être sûr.
Remarquant que son sourire avait disparu une demi seconde, et il se hâta de faire bonne figure tandis que Liniel fixait le Fury derrière lui.

-... C’quoi cette hélicoptère encore debout, attend que je te la dégomme!

Tandis qu'elle décollait du sol, le tueur se prépara à bondir pour s'interposer mais ce ne fut pas nécessaire. La jeune femme retomba presque aussitôt dans la neige, juste à côté de lui.

-Je pense qu’il ne me reste plus d’énergie occulte… ou que le reste, mon corps le concentre sur mes blessures…

Varig continua à sourire et tendit la main à la jeune femme pour l'aider à se relever, prudent. Si elle poussait trop sa puissance, qui sait en quoi elle pouvait se transformer.
Pour le moment son talisman de chasseur restait inerte, un bon signe.

-Trop d'efforts, tu dois être épuisée... De toute façon ce n'est pas un ennemi.

Lui même ne disposait pas de magie et n'avait pas à "s'économiser" mais il connaissait bien la magie, autant que s'il avait vécu une enfance "normale". La jeune femme risquait bien un jour de muter si elle poussait trop ses limites... Mais pas aujourd'hui apparemment. Bonne nouvelle.
Il se détourna un instant d'elle pour observer le Fury s'approcher. Restant à deux bons mètres du sol enneigé, il faisait déjà coulisser ses portes pour qu'ils embarquent.

-C’est qui encore celui-là Peter? Il y a autre chose… comme par hasard que tu ne m’as pas dit?

Distrait, le tueur ramena son attention sur elle.

-Surement un pilote envoyé par mon employeur. Ce type veille sur moi mieux que votre capitaine à ce qu'on dirait...

A n'en pas douter la réaction à cette pique bien calculée lui en apprendrait plus sur le rapport de la jeune femme avec sa hiérarchie. Le fait qu'elle semble s'être lancé à la poursuite de deux Teremundos seule et sans renforts suggérait qu'elle n'agissait pas sur ordre aujourd'hui, et cela l'intriguait.
Il jeta un rapide coup d’œil vers l'hélicoptère de pilotage, se demandant qui Louis avait envoyé. Sans radio il devrait aller le voir directement pour lui parler...
Ramenant à nouveau son regard sur Liniel, il ajouta:

-Je pense qu'il y a assez de place pour toi... Si tu n'as plus peur de monter avec un "inconnu"?

Il bondit en arrière au dessus du vide, atterrissant dans le Fury qui terminait son approche, un mouvement aussi rapide que précis.

-Alors tu viens? Ajouta-t-il d'un ton amical en tendant la main pour aider la jeune femme à franchir le mètre de vide qui séparait le bord de la falaise de l'hélicoptère.

Dès qu'elle fut en sûreté à bord, Varig enclencha la commande de fermeture de la porte, isolant le Fury de l'extérieur. Aussitôt celui ci se mit en mouvement, les éloignant de la zone dangereuse de façon... Sportive. Le tueur dut même s’accrocher pour ne pas tomber, et le choc de son épaule encore sensible contre la paroi lui arracha une grimace.

-Assieds toi et sangle toi, conseilla-t-il. Je vais voir notre chauffeur et je reviens... Direction Ethera City, on te dépose là bas je suppose?

Ce détail vérifié, il quitta la soute pour un "sas" minuscule, passage obligé pour rejoindre le pilote. Une sécurité indispensable...
La porte d'accès au cockpit coulissa presque aussitôt, et le tueur put découvrir l'identité de leur "chauffeur".

-Tu es en retard Sayannel.

Le mercenaire souriait, manifestement de bonne humeur.

-J'ai eu des embouteillages sur la route... Ta gratitude me touche, vraiment. Tu es blessé?

Varig passa machinalement la main sur son épaule, le rouge du sang coulé de sa blessure se détachant nettement sur le blanc de la combinaison. La peau s'était déjà refermée, tandis que l'os frappé par la balle se consolidant petit à petit pour retrouver sa résistance.

-Juste une égratignure, ça ira t'en fait pas. On a une passagère de Blitzness, alors surveille ton langage. Et tes arrières, même si elle m'a l'air amicale. Trouve un coin ou la poser à Ethera et on rapporte les infos à Louis.

Tandis que Sayanel acquiesçait, le tueur se leva pour retourner auprès de Liniel. Arrivée dans la soute il s'assit face à elle et fouilla dans un de ses porte chargeurs avant de lui jeter une barre chocolatée.

-Tu devrais manger un morceau et faire un somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Jeu 27 Juin - 22:39

Peter conservait un calme presqu’étrange face à la réaction de Liniel. Contrairement à lui, celle-ci était quelque peu à bout et n’avait pas l’intention de se laisser avoir… cependant, son énergie et ses capacités en décidèrent autrement.

L’homme lui offrit sa main que l’espionne ne prit pas la peine de prendre pour se relever. Elle était encore capable de le faire seule. C’était bien plus lent, bien plus douloureux et bien moins gracieux, mais c’était tout de même son orgueil qui l’emportait.

-Trop d'efforts, tu dois être épuisée... De toute façon ce n'est pas un ennemi.

*Fais attention à ce que tu dis mon pote… tant mieux pour nous, faut dire, au moins*, pensa-t-elle à l’instant. Par contre, la jeune femme tenait à avoir plus d’informations. Il n’était pas question qu’il la laisse sans plus de détails.

-Surement un pilote envoyé par mon employeur. Ce type veille sur moi mieux que votre capitaine à ce qu'on dirait...

Une pique… une remarque, il jouait à un jeu dangereux sur ce point. La belle ne prit pas de temps avant de répliquer avec ce même air moqueur qu’elle avait l’habitude d’avoir :

-Parce qu’il doit encore jouer la baby-sitter avec toi? Moi qui vous croyais plus responsable Peter…

Ce n’était pas parce qu’elle était fatiguée physiquement que sa tête prenait pour autant le temps de se reposer. Enfin, cela dépendait toujours bien sûr, mais lorsqu’il était question de faire suer un camarade ou de répondre à une semi-insulte, Liniel était toujours présente.

-Je pense qu'il y a assez de place pour toi... Si tu n'as plus peur de monter avec un "inconnu"?
-Moi, peur? ‘Faut pas rêver ''mon chou''…, s’exclama-t-elle.
-Alors tu viens?

Comme seule réponse, elle grogna et prit sa main. Une force surhumaine la tira à bord, puis une fois que ses deux pieds furent dans le véhicule, son acolyte de la journée fit fermer les portes. Sans attendre l’appareil démarra en trombe. C’était une blague, ce chauffeur conduisait encore plus vite et encore plus mal que Peter… c’était à se demander si ces employés d’elle ne savait pas qui avait eu leur permis de conduire dans une boîte de céréales.

Conséquence : L’homme s’accrocha et la martiale s’accrocha à lui en lui fonçant dessus, ne pouvant faire autrement. Un peu plus, ils jouaient au bowling et c'était un abat.

-Assieds toi et sangle toi. Je vais voir notre chauffeur et je reviens... Direction Ethera City, on te dépose là bas je suppose?

-C’est pas une mauvaise idée en voyant comment vous conduisez… je plains votre employeur. Ethera, ouais… c’est ça, dit-elle avant de s’asseoir et de se tenir sans s’attacher… nah, mais vous y pensiez si jamais elle n’était plus capable de se détacher et que c’était un piège? La seule raison pour laquelle elle avait accepté de monter était que sinon, elle serait sûrement morte de froid (ou presque) dans la neige en ayant plus d'énergie occulte.

Pour ce qui était de la ville, il lui faudrait retraverser pour se rendre sur l’autre continent, cependant, ça pouvait bien se faire. C’était dans ces moments-là où elle regrettait quelque peu de ne pas avoir accès au portail pétrific.

Le tueur passa dans la salle des commandes, laissant la martiale seule. Celle-ci ne put malheureusement pas entendre leur conversation. Cependant, elle ne se fit pas prier pour lui jouer un petit tour. Restant bien assise sur son siège sans bouger et amassant petit à petit l’énergie nécessaire, Liniel vit Varig revenir et s’installer devant elle. Ne manquait plus que la petite musique, la table dressée, un serveur et une bougie pour le dîner en tête à tête. À cette pensée, l’espionne ne put retenir un sourire, ce qu’elle lui en ferait baver si cela arrivait un jour.

Peter sortit une barre au chocolat tandis que le clone de Liniel arrivait à petits pas derrière lui.

-Tu devrais manger un morceau et faire un somme.

L’espionne sourit :

-Vous croyez réellement que je vais dormir?, dit-elle calmement, enfin, plus calmement que tout à l’heure.

C’est alors que son clone cria : «TEREMUNDDDOOOOOOOOOOOOO!!!» derrière le dos de Peter. La belle regarda sa réaction avec attention avant de rire et d’ouvrir la barre chocolatée en vérifiant qu’elle soit bien emballée avant. Aucune odeur suspecte, aucune allure non plus, tout semblait en ordre et son estomac gargouillait de plus belle. Elle dévora donc la barre chocolatée, n’ayant rien mangé de tel depuis des jours.

-Ce n’était pas mauvais…, merci, dit-elle honnêtement. Dites, pour qui travaillez-vous réellement? J’ai été mêlée à tout cela, je pense que je mérite quelques explications Peter… à moins que je puisse vous connaître sous un autre nom que votre prénom?

Celle-ci s’arrêta, peut-être était-ce un peu… indiscret et dangereux, non? Cependant, il était trop tard, alors, autant le questionner pour de bon.

-Alors, qui êtes-vous? Qui es-tu? J’attends des réponses… et sinon, je les trouverai moi-même Peter Kramer, lui demande-t-elle sur un ton autoritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Sam 29 Juin - 0:22

-Vous croyez réellement que je vais dormir? répondit la jeune femme d'un ton entendu.

Varig sourit, amusé. Son sourire ne vacilla même pas quand le clone vint hurler à ses oreilles, son poing se levant à toute vitesse par dessus son épaule pour frapper la création en plein "visage".
Sous l'impact celui ci se désagrégea rapidement tandis que Liniel inspectait avec méfiance la barre de chocolat.
Croisant ses bras devant lui, le tueur la laissa faire avec patience avant de la regarder dévorer la sucrerie sans retenue.

-Ce n’était pas mauvais…, merci conclut elle une fois la dernière bouchée goulûment engloutie. Dites, pour qui travaillez-vous réellement? J’ai été mêlée à tout cela, je pense que je mérite quelques explications Peter… à moins que je puisse vous connaître sous un autre nom que votre prénom?

Le sourire du tueur ne varia pas mais l'ambiance s'alourdit légèrement. La "pause" semblait finie.

-Alors, qui êtes-vous? Qui es-tu? J’attends des réponses… et sinon, je les trouverai moi-même Peter Kramer ajouta-t-elle d'un ton plus dur.

Pendant quelques instants ils se fixèrent en silence, le discret vrombissement du rotor et la semi-pénombre de la soute donnant une ambiance particulière la scène. Enfin après de longues secondes Varig baissa les yeux sur sa jambe, en effaçant une souillure imaginaire avant de répondre avec une lenteur calculée.

-Tu m'es sympathique. Mais je dois en apprendre plus sur toi avant de te faire confiance... A ce moment là, je te recontacterais et nous pourrons parler. Toutefois...

Il s'interrompit, comme s'il réfléchissait.

-Je peux te dire que j'ignore qui sont nos assaillants et après qui ou quoi ils en avaient. S'ils représentent une menace je les éliminerais soit sans craintes. En ce qui me concerne, tu as dut comprendre l'essentiel: je suis un mercenaire travaillant pour un intermédiaire. Il me fournit mes contrats, le renseignement et la logistique et moi j'exécute lesdits contrats. C'est tout ce que tu as à savoir sur moi, mais je t'en prie n'hésite pas à chercher. Je suis curieux de voir ce que tu trouveras d'ici à notre prochaine rencontre...

Il fit jouer l'articulation de son épaule encore ensanglantée, grimaçant, puis se cala le plus confortablement possible dans son fauteuil.

-Maintenant si tu n'as pas d'autres questions je vais dormir. Il reste encore une à deux heures de vol jusqu'à Ethera, tu devrais en faire autant, Liniel.

Sans rien ajouter il ferma les yeux. L'assassin avait un sommeil de chat: rapide à venir mais très léger. Difficile de savoir s'il se sentait en sûreté avec la jeune femme, voulait montrer qu'elle ne lui faisait absolument pas peur ou bien, plus tordu encore...
Piquer un somme.

Qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anahé Alendiel
Barbouze enchanteresse~Alias Liniel Anynsor
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 99
Localisation : ★ Là où Céline Dion règne! ★

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: Prime: 5600 Renom: 300
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Sam 29 Juin - 4:32

L’homme ne réagit pas réellement comme l’aurait espéré la martiale qui se cala doucement dans son siège. Un simple coup de poing, même pas aucune grimace… même pas une allusion. C’était pratiquement triste. Elle ne fit quelques bouchées de la barre que lui avait donnée Peter, puis, reprit son travail de bon train. Il fallait le questionner à fond et si elle n’avait pas les réponses qu’elle désirait, Anahé trouverait bien un moyen de les avoir, qu’il soit juste ou non.

Un léger silence régna entre eux deux. La belle soutint son regard jusqu’à ce que les de l'homme yeux descendent sur son pantalon. L’espionne suivit son regard, puis remit la tête droite. Le tueur lui répondit avec un rythme continu.

-Tu m'es sympathique. Mais je dois en apprendre plus sur toi avant de te faire confiance... A ce moment là, je te recontacterais et nous pourrons parler. Toutefois...

Elle sourit. Sympathique ou non, elle devait faire son travail, voilà tout. La prochaine fois qu’il la verrait, il ne verrait sûrement pas Liniel, mais quelqu’un d’autre en qui «il pourra avoir confiance» comme il disait. Sans dire un mot, la combattante le laissa continuer, qu’il croit ce qu’il voulait. La jeune femme savait qu’elle aurait plus amples informations sur lui d’ici peu.

-Je peux te dire que j'ignore qui sont nos assaillants et après qui ou quoi ils en avaient. S'ils représentent une menace je les éliminerais soit sans craintes. En ce qui me concerne, tu as dut comprendre l'essentiel: je suis un mercenaire travaillant pour un intermédiaire. Il me fournit mes contrats, le renseignement et la logistique et moi j'exécute lesdits contrats. C'est tout ce que tu as à savoir sur moi, mais je t'en prie n'hésite pas à chercher. Je suis curieux de voir ce que tu trouveras d'ici à notre prochaine rencontre...

La martiale pouffa. Ce qu’il pouvait être drôle.

-Maintenant si tu n'as pas d'autres questions je vais dormir. Il reste encore une à deux heures de vol jusqu'à Ethera, tu devrais en faire autant, Liniel.

-N’oublie pas petit mercenaire. Je travaille pour la B-Corp. et je ne suis pas du genre à avoir peur de tes petits amis. Je m’entends assez bien avec mes patrons que si je le désirais, cinq agents seraient déjà à tes fesses. Et puis… tu penses qu’on se reverra? Penses-tu aussi qu’alors, nous serons du même camp Peter Kramer? «Moi, je fais ce qu’on me dit», penses-tu que ça te déresponsabilise de tes actions? Ce n’est pas parce qu’on a des noms de codes ou encore qu’on fait la besogne pour quelqu’un d’autre que nous perdons toutes relations avec la situation. N’as-tu donc aucune morale? Aucune culpabilité? Serais-tu un robot? Pense… pense Peter. Il m’a semblé tout au long de cette journée que tu appréciais bien, non? Alors, pense pour les bonnes raisons. À ce que j’ai pu voir, tu es humain. Alors, sert-toi de tes émotions, ton complexe amygdalien ne doit pas être très en forme ces temps-ci, dis-moi. J’ai de la peine pour toi… ça ne doit pas être facile de ne pas s’assumer. Tu préfères éviter mes questions en piquant un somme. Évite-les, mes questions, évite de mettre ton cœur sur la table aussi, ce serait dommage de la tâcher, tâcher ça ou ton orgueil, se décida-t-elle à répliquer après une légère réflexion.

Cette réplique  la vida de son énergie. Il fallait dire qu’il ne lui en restait que très peu. C’est un peu malgré elle qu’elle ferma tout doucement les yeux pour se laisser sombrer dans les bras de Morphée après une quinzaine de minutes de résistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   Sam 29 Juin - 8:37

-N’oublie pas petit mercenaire. Je travaille pour la B-Corp. et je ne suis pas du genre à avoir peur de tes petits amis. Je m’entends assez bien avec mes patrons que si je le désirais, cinq agents seraient déjà à tes fesses. Et puis… tu penses qu’on se reverra? Penses-tu aussi qu’alors, nous serons du même camp Peter Kramer? «Moi, je fais ce qu’on me dit», penses-tu que ça te déresponsabilise de tes actions? Ce n’est pas parce qu’on a des noms de codes ou encore qu’on fait la besogne pour quelqu’un d’autre que nous perdons toutes relations avec la situation. N’as-tu donc aucune morale? Aucune culpabilité? Serais-tu un robot? Pense… pense Peter. Il m’a semblé tout au long de cette journée que tu appréciais bien, non? Alors, pense pour les bonnes raisons. À ce que j’ai pu voir, tu es humain. Alors, sert-toi de tes émotions, ton complexe amygdalien ne doit pas être très en forme ces temps-ci, dis-moi. J’ai de la peine pour toi… ça ne doit pas être facile de ne pas s’assumer. Tu préfères éviter mes questions en piquant un somme. Évite-les, mes questions, évite de mettre ton cœur sur la table aussi, ce serait dommage de la tâcher, tâcher ça ou ton orgueil

Le tueur ne réagit pas à cette longue tirade. Il n'avait pas l'intention de débattre de cela aujourd'hui, ni de risquer de lâcher une information. Il aurait bien le temps de parler plus tard, dans un cadre plus favorable...
Tandis qu'il sombrait dans le sommeil, bercé par le ronronnement du rotor, la course complexe de ses plans se modifiait lentement pour inclure une nouvelle pièce, de nouveaux paramètres.
Selon ce que lui même découvrirait, les suites de cette rencontre risquaient d'être dangereuses et passionnantes.

RP clot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre dans la Montagne aux temples [PV Anahé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» L'appel de la Rose Noire
» Dans une montagne enneigée..
» Jour 3 : Dans la montagne, et sous la montagne
» Un petit Nain dans la montagne [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Montagne aux temples-
Sauter vers: