AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]

Aller en bas 
AuteurMessage
Dust Nihilus

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 0
Jobcard(s): Garde du Corps & Sage de Falsify

MessageSujet: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Sam 4 Mai - 16:44

Dust soupira en apercevant Ethera City se dessiner au loin. Il ne préférait ne pas trop s'en approcher, de peur de se faire repérer par les troupes de la Blitzness et d'avoir à combattre pour s'en sortir, ce qui ne serait qu'un gâchis d'énergie.
Pourtant, quelque part, il savait qu'une partie de sa vie se trouvait là-bas. Dans la ville de la nuit perpétuelle se trouvait l'orphelinat St Tenerae, qui l'avait vu grandir jusqu'à ses quatorze ans, et se trouvait le maudit building de la Blitzness Corporation, qui l'avait formé à l'art du combat. La main de Dust se crispa à cette pensée. Pourquoi est-ce qu'il avait perdu tant d'années de sa vie à servir une telle organisation maléfique ? La seule chose que cela lui avait apporté, en fin de compte, était qu'il avait été formé par Alwine... Et qu'il était devenu une arme humaine.
Enfin, cette période lui aussi également permise de rencontrer Yuuri, aujourd'hui le chef de la rébellion à laquelle il appartenait. Et également un homme qui avait un objectif auquel Dust avait envie de croire. Est-ce que la justice pouvait réellement régner sur ce monde ?

- « Tch... Et dire qu'il a fallu vingt-trois ans pour que je me rende compte que j'ai passé ma vie à me tromper... Quand est-ce que je cesserai de faire ces stupides erreurs ? », marmonna Dust pour-lui même. C'était une activité à laquelle il se livrait quelque fois, lorsqu'il était seul. Et vu qu'il avait passé les derniers mois dans la solitude, du moins avant qu'il ne retrouve Yuuri, il avait fini par se parler tout seul assez fréquemment. Seul méthode possible pour ne pas devenir fou.

Cette légère colline dans la Plaine Sombre lui offrait une belle vue sur Ethera City, tout en le plaçant assez loin pour qu'il ne se fasse pas repérer et qu'il puisse foutre le camp en cas de pépin, aussi il venait ici fréquemment, contempler la ville qui autrefois avait été la sienne. La ville qui l'avait vu enfant, clochard, et enfin soldat. Jusqu'à ce qu'il comprenne que le monde n'était hélas pas aussi gentil et simple à comprendre qu'il le pensais au premier abord.
En ce moment, il n'avait pas grand chose à faire. Il n'avait pas encore eu de nouvelles de Yuuri, qui était censé lui en donner, mais de toute manière, c'était logique, la rébellion était encore une chose neuve. Il n'y avait rien d'anormal à ce qu'ils ne soient pas surchargés.

- « … Dans combien de temps je pourrais retourner vivre là-bas ? Retourner voir Térésa, les autres... Comme si rien ne s'était passé. »

Pas avant longtemps. Pas avant que la Blitzness se soit effondrée, et cela risquait d'être un travail sur plusieurs années, voir sur plusieurs décennies. Il n'était pas facile d'égaler en force un titan qui avait des moyens qui semblaient infinies.
Sans qu'il le désire vraiment, ses pensées le ramenèrent aux années qu'il avait passées dans la Blitzness. Il avait cru pouvoir se racheter en travaillant là-bas, il avait cru pouvoir aider son prochain... Et lorsqu'il avait rencontré Alwine, il l'avait considéré comme sa professeur celle qui allait lui apprendre ce qu'il lui manquait pour qu'il puisse atteindre son objectif, aider la B-Corps à faire le bien. En fait, il la respectait encore, la lieutenante Azamalon. C'était peut-être le seul trait affectif qu'il partageait avec son ancienne organisation et qu'il refusait de couper.
Dust se figea. Un craquement, dans son dos. En une seconde, il fut debout, et absorba assez d'air pour créer une lame d'air au sein de sa paume, prêt à l'envoyer sur la silhouette qu'il devinait dans la noirceur ambiante.

- « … Qui que vous soyez, montrez-vous. J'aimerais éviter d'avoir à tuer, si possible... Et je ne suis pas un bandits qui attaque les innocents, vous pouvez être rassurés sur ce point. »

Si c'était un bandit, l'affaire serait vite réglée, il y en avait peu qui étaient des adversaires dignes de ce nom. Mais honnêtement, Dust en doutait. Un bandit aurait probablement déjà essayé de l'attaquer...Et cette constatation ne faisait que renforcer sa concentration. Les civils ne se promenaient habituellement pas si loin... Qui était-ce ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwine Azamalon
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 23/08/2011

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 21359
Jobcard(s): Sage de Brakmor & Garde du Corps

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Dim 5 Mai - 23:34

    La vie de soldat de la Blitzness Corporation était, assez logiquement, une vie de... soldat. Hé oui, dingue hein ? Une vie de combattant, avec tous les risques et toutes les conséquences logiques que cela entraînait. Et parmi ces conséquences, bien entendu, il y avait la mort. Votre mort à vous aussi bien que la mort des autres qui vous entouraient, vos amis, vos subordonnés, vos égaux, vos supérieurs, ceux avec qui vous aviez combattu ou avec qui vous aviez été formés, voir quand, comme Alwine, on avait ce genre d'expérience, que vous aviez formés. C'était malheureusement une dure réalité, mais il fallait savoir encaisser et absorber tout cela, sous peine de risquer tout simplement de se briser. C'était une chose que la Dame de Glace avait appris, au fil des années, forgeant ainsi un peu plus le caractère qui faisait partie d'elle et de ce qui la rendait particulièrement dangereuse lors d'un combat ou d'une situation de danger, mais aussi plus efficace pour encadrer les gens, aussi bien que pour les former d'ailleurs.

    Néanmoins, il était parfois des disparitions qui semblaient malgré tout des plus troublantes, et pas toujours celles qui n'avaient pas d'explications, en fait. Si on s'était contenté de lui dire que Dust Nihilus avait disparu à Nabrest, elle aurait été peinée, aurait peut-être envisagé de partir à sa recherche, mais n'aurait pas été aussi intriguée que quand on lui avait appris qu'il avait également détruit un « bâtiment secret implanté en territoire hostile », ce qui semblait désigner un lieu où on se livrait à l'espionnage des cartels locaux pour tenter de les combattre un minimum, un lieu de contact, ou quelque chose de ce genre en tous cas. On supposait donc qu'il avait trahis, et que soit il était mort dans les destructions qu'il avait causé, soit il avait muté... soit il était à considéré comme un renégat hostile. Et si le fait même que le jeune homme qu'elle avait elle-même formé ait pu faire ça lui semblait déjà difficile à croire, la troisième possibilité évoquée quant à son sort, elle, lui semblait encore plus incroyable, venant de lui qui croyait tant à la justice.

    Cela avait suffit à éveiller la curiosité de la Dame de Glace, qui avait entreprit de se renseigner sur ce « bâtiment » mystérieux détruit par le jeune soldat au potentiel exceptionnel. Mais, en dépit de son niveau d'accréditation élevé, elle n'avait rien pu trouver à ce sujet, sinon une liste de noms de personnes affectées là-bas, dont le passé était tout aussi flou que leurs activités sur place. Ce n'était pas en soit quelque chose d'impossible, il y avait certaines missions que les services de renseignement gardaient secrètes, même pour les Bras Droit, mais c'était tout de même très intriguant. Alwine, qui doutait que des traces concluantes aient été laissées visibles sur place après toutes ces précautions, préféra partir à la recherche de la personne la plus à même de l'informer sur les motivations de Dust, à savoir le jeune homme lui-même. Elle n'avait aucune piste, sinon son point de départ, mais elle était loin d'être inexpérimentée, y compris dans ce domaine. Et surtout, elle avait de la persévérance.

    Ce fut ainsi qu'elle fini par avoir quelques échos de rares voyageurs traversant les Plaines Sombres, sur quelqu'un correspondant à la description du soldat – ou plutôt de l'ancien soldat, maintenant – et qui se rendait régulièrement sur une certaine colline. Ça aidait, forcément, de pouvoir réquisitionner quelques sbires espions pour collecter les info avec elle, hein. Quoi qu'il en soit, elle s'était donc rendu plusieurs fois à l'endroit qu'ils avaient pu déduire en recoupant les divers témoignages, et avait attendu... pour finalement voir un homme arriver, comme prévu. En activant sa vue spéciale, il ne lui fallu pas longtemps pour reconnaître son ancien élève, et pour voir qu'il n'était visiblement pas devenu un Teremundo, ou alors il s'était humanisé très rapidement. Elle n'était pour l'instant pas sûre qu'il soit réellement un ennemi, aussi se contenta-t-elle d'observer pendant quelques longues minutes, avant de finalement se décider à se manifester.

    Plutôt qu'un toussotement théâtral, elle préféra sortir de l'ombre où elle se tenait, à l'abri de quelques buissons aillant poussé tant bien que mal dans la grande plaine, et faire craquer une brindille sous ses pieds une fois debout. Après tout, le but n'était pas de le prendre par surprise en arrivant directement sur lui. Comme de juste, il se redressa et se retourna en se créant une arme, alors que la belle brune souriait. S'il avait réagit moins vivement, elle aurait été déçue de son élève...

    « … Qui que vous soyez, montrez-vous. J'aimerais éviter d'avoir à tuer, si possible... Et je ne suis pas un bandits qui attaque les innocents, vous pouvez être rassurés sur ce point. »


    Le sourire de la damoiselle s'élargit doucement, car en effet elle était rassurée... non pas par rapport à sa sécurité personnelle, mais par rapport à ce qu'il était devenu... si toutefois il disait la vérité, bien sûr. Toutefois, elle n'allait pas en apprendre plus en restant là, dans l'ombre, sans rien dire, aussi prit-elle plutôt la parole en avançant.

    « Ne t'en fais pas, je sais qui tu es, Dust... même si je suis rassurée de savoir que tu ne t'en prend pas aux passants innocents. »

    La voix d'Alwine était plutôt neutre, légèrement taquine peut-être. Elle continua de s'avancer, jusqu'à finalement être toute proche, facilement discernable même sous le ciel encore très sombre à cette distance de la ville à la nuit éternelle. Elle portait ses vêtements ordinaires, sans arme visible, bien qu'un manche étrange soit passé à sa ceinture, et ouvrit les paumes en signe de paix.

    « Ceci dit, je ne sais pas si tu me considères encore comme innocente après avoir déserté sans un mot et en causant des dégâts... J'avais peur que tu sois mort ou que tu ais muté, mais on dirait que ce n'est pas le cas... »

    Elle pouvait se tromper pour sa mutation, bien entendu, mais généralement les Teremundos, surtout ceux qui étaient aussi jeunes que Dust l'aurait été s'il avait muté à Nabrest, avaient plutôt tendance à dévorer directement les voyageurs qu'à les rassurer...

    « Alors... pourquoi es-tu parti comme ça, Dust-Kun ? »

    La malice s'était déjà estompée lors de sa précédente prise de parole, alors que ses bras retombaient le long de son corps, et cette fois sa question avait été directe, alors qu'elle le fixait dans les yeux, toute proche. Elle paraissait détendue, mais quelqu'un qu'elle avait formé ne devrait normalement pas se tromper sur le fait qu'elle pourrait réagir très vite, en cas de problème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Dust Nihilus

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 0
Jobcard(s): Garde du Corps & Sage de Falsify

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Lun 6 Mai - 20:38

La silhouette qu'il n'arrivait pas à distinguer s'avança. Le cœur de Dust loupa un ou deux battements, avant de reprendre son rythme, un peu plus accéléré cette fois.

- « Lieutenante... Azamalon. Non, Alwine... »

C'était la personne qui l'avait formé alors qu'il n'était encore qu'un gamin inexpérimenté, la femme qu'il avait connu comme étant sa lieutenante, et qui maintenant n'était pour lui qu'une membre de la l'organisation qu'il avait juré de détruire. Se retrouver face à elle, soudainement comme ça, était une chose de difficile à digérer... Parce que pour lui, elle n'était plus la lieutenante Azamalon, elle n'était plus la personne à qui il voulait absolument ressembler... Elle était tout simplement Alwine Azamalon. Son ennemie. Et probablement venue réclamer des comptes.

« Ne t'en fais pas, je sais qui tu es, Dust... même si je suis rassurée de savoir que tu ne t'en prend pas aux passants innocents. »

Elle parlait d'une voix calme, tranquille, ou ses émotions perçaient à peine, mais teintée d'une pointe de malice. De la façon dont elle s'était toujours adressée à lui, lorsqu'elle lui avait appris la façon dont il devait tenir son arme, pour ne pas risquer de la lâcher en cas de choc trop grands, lorsqu'elle lui avait patiemment expliqué les valeurs que la B-Corps devait défendre, valeurs qu'il avait reconnu comme étant les siennes... Lorsqu'elle lui avait inculqué l'art du combat, et les raisons pour lesquelles il fallait se battre.
Maintenant, elle se trouvait juste en face de lui, si proche qu'il aurait pu la toucher en s'avançant à peine. La lame d'air que Dust avait dans la main s'était désagrégée... Il avait été trop surpris pour la maintenir plus longtemps. Elle le dévisageait, cherchant vraisemblablement à comprendre les raisons qui avaient pu pousser un soldat qu'elle considérait comme prometteur à trahir comme ça. Pour l'instant, elle ne manifestait aucune hostilité.

« Ceci dit, je ne sais pas si tu me considères encore comme innocente après avoir déserté sans un mot et en causant des dégâts... J'avais peur que tu sois mort ou que tu ais muté, mais on dirait que ce n'est pas le cas... »

Légèrement gêné, Dust ne détourna cependant pas la tête. Il ne regrettait pas son acte, et il tenait à ce que, bien qu'ils ne soient pas dans le même camp, Alwine le voit tel qu'il était aujourd'hui, qu'elle voit l'homme qu'il était devenu. Il était logique qu'elle se pose des questions, mais si ses réponses ne lui convenaient pas, il la connaissait assez pour se douter qu'un combat risquait d'avoir lieu, et que vu son niveau d'habilité, elle pourrait l'attaquer en un éclair.

« Alors... pourquoi es-tu parti comme ça, Dust-Kun ? »

Dust eut un pauvre sourire. Alwine ne plaisantait plus, maintenant, et tout dans son attitude criait qu'elle ne partirait pas sans avoir de réponse. Elle avait toujours été comme ça, de toute façon, c'était une des raisons pour laquelle le soldait qu'il était la trouvait sympathique, et que contrairement à d'autres lieutenants, elle ne se positionnait pas comme quelqu'un d'inaccessible.
Dust n'avait pas envie de s'échapper par une pirouette, de toute manière. Aussi il lui répondit par un angle inattendu :

- « Camarade ; soulevez-vous...La Blitzness n'est pas celle que vous croyez ! » , récita Dust, les yeux clos. C'était une citation d'un message de Yuuri Shuurin, qu'il avait envoyé par la radio LéaFirma. « C'est triste à dire, mais... cette phrase est vraie. Alwine, tu ne connais pas la réelle nature de la Blitzness Corporation pour laquelle tu travailles. »

Dust recula d'un pas, et écarta les bras d'un air fataliste. Il se doutait que ce n'était pas la première fois qu'elle entendait ce discours... Les rumeurs d'un lien entre Yuuri et elle n'étaient pas si méconnues après tout, et il avait du lui tenir le même discours. Aujourd'hui, c'était lui qui parlait... Sans s'embarasser de fioritures. Dans la section I, le soldat Nihilus vouvoyait toujours la lieutenante Azamalon... Aujourd'hui, il semblait ne plus s'en préoccuper. Son image d'elle n'avait pas changée, mais... ce qu'il se permettait, si.

- « Je suis entré dans la Blitzness Corporation pour but d'expier mes péchés et mon égoïsme... J'ai servi avec ardeur, persuadé que je défendais les bonnes valeurs, et qu'il m'était permis de me racheter... Il a fallu tout ce temps pour que je comprenne à quel point je me trompais. »

Dust planta son regard dans celui d'Alwine. Peut-être qu'elle s'en rendit compte, mais... Il n'avait plus rien à voir avec celui qu'il avait du temps ou il était son subordonné. Fini, le regard pétillant de vie et joyeux à l'idée de rendre service à un continent entier. Maintenant, Dust avait un regard froid, où perçait simplement une lassitude infinie, ainsi que des regrets non moins profond.

- « Tu connais mon don, n'est-ce pas, Alwine ? Je suis capable de ressentir la douleur des gens que je côtoie, c'est autant une bénédiction qu'une malédiction, je dois dire. Mais... Le jour ou j'ai trahi, il y a quelque mois, il s'est passé une chose d'abominable. » , lâcha Dust, ses poings crispés. « J'ai massacré toute la bande de fous qui travaillait là-bas... Tous ces enfoirés qui se permettaient de se servir d'une vie humaine comme d'un cobaye. »

Rien qu'à y repenser, la douleur qu'il avait éprouvée ce jour-la lui revenait, sous la forme d'un souvenir qui faisait frissonner son corps.

- « Ce n'était pas un bâtiment lambda, Alwine... La Blitzness soutenait, au nez et à la barbe de ses employés, un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur des HUMAINS, BORDEL ! » Dust était en rage, toute son attitude le clamait, la haine qu'il éprouvait pour la B-Corps n'était pas prête de s'éteindre. « J'ai ressenti la douleur de ces pauvres gens, toute cette... souffrance, c'était tout bonnement... inhumain de leur faire subir ça. »

Ses pensées le ramenèrent vers Marie. La pauvre Marie, victime des salauds de cette institution. Pourquoi il avait fallu qu'elle meure ? Pourquoi ? Dust serra les poings, jusqu'à se les faire saigner. Il ne pourrait... jamais les pardonner. Jamais. Jamais.

- « Comment aurais-je pu rester avec des... salopards qui soutenaient ça, Alwine ? Comment ? En toute franchise, je ne veux pas être ton ennemi, je te respecte plus que tout, et je sais que tu devais être aussi ignorante que moi du problème... Mais ne cherche pas à me stopper. Je... t'en prie. »

Sa voix avait changé. Plus aucune tonalité agressive, juste... de la tristesse. Ce n'était pas de gaieté de cœur qu'il se comportait comme ça. Il ne faisait que suivre ce qu'il estimait juste. Rien qu'à imaginer qu'il devait s'opposer avec elle lui faisait un mal au cœur monumental. Mais s'il était contraint de le faire... Il le ferait. Pitié Alwine, ne cherche pas à me stopper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwine Azamalon
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 23/08/2011

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 21359
Jobcard(s): Sage de Brakmor & Garde du Corps

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Ven 17 Mai - 2:41

    Dust semblait avant tout surpris de la voir. Sans doute ne s'attendait-il pas à la voir surgir ainsi, et elle ne pouvait pas vraiment le lui reprocher, d'ailleurs, car après tout elle n'avait pas chercher à faire une apparition prévue, tout simplement parce qu'il ne semblait pas avoir prévu de la revoir, la forçant à prendre l'initiative. Elle vit son épée de désagréger dans sa main, probablement à cause de la surprise également, même si elle espérai que cela signifiait aussi qu'il n'avait pas d'intention hostile envers elle, du moins pour l'instant. D'ailleurs, surpris ou non le jeune homme ne se démonta pas le moins du monde, gardant son calme et sa contenance pour lui répondre, d'une manière qu'elle n'attendait pas, ou en tous cas qu'elle n'espérait vraiment pas.

    « Camarade ; soulevez-vous...La Blitzness n'est pas celle que vous croyez ! »


    Il avait fermé les yeux pour réciter ces mots, mais Alwine n'avait pas besoin de ça pour comprendre que c'était une citation. Elle ne connaissait que trop bien ces mots, qu'elle avait fait rejoué plusieurs fois sur une bande tirée des archives des diffusions de la radio, qui appartenait après tout, bien ironiquement, à la Blitzness. Rien que ces mots suffisaient. Pas besoin de plus d'explications. Son visage se crispa quelques instants, puis se détendit à nouveau alors qu'elle poussait un profond soupir. Son regard, jusque-là plutôt neutre, portait maintenant son lot de tristesse.

    « C'est triste à dire, mais... cette phrase est vraie. Alwine, tu ne connais pas la réelle nature de la Blitzness Corporation pour laquelle tu travailles. »

    Elle nota distraitement qu'il la tutoyait, sans s'en inquiéter. Après tout, il avait clairement indiqué sa nouvelle allégeance, et de toute façon elle lui aurait permis cette familiarité même s'il était rester dans les rangs, c'était lui qui jusqu'ici avait tenu au vouvoiement. Elle se contenta de secouer doucement la tête alors qu'il reculait, ouvrant grand les bras. Il y avait de la fatalité dans ses gestes, mais elle le laissa poursuivre sans l'interrompre.

    « Je suis entré dans la Blitzness Corporation pour but d'expier mes péchés et mon égoïsme... J'ai servi avec ardeur, persuadé que je défendais les bonnes valeurs, et qu'il m'était permis de me racheter... Il a fallu tout ce temps pour que je comprenne à quel point je me trompais. »


    Une fois encore, elle ne pu que secouer la tête avec un léger soupir, avant de lui rendre son regard. Se tromper quand il croyait défendre de bonnes valeurs ? Elle ne savait pas ce qu'il avait pu découvrir, ou ce que Yuuri avait pu lui raconter, mais en quoi cela pouvait-il changer quelque chose aux valeurs, à ses convictions ? Elle pouvait voir que son regard avait changé, était devenu triste et froid... est-ce qu'il pensait vraiment que ses valeurs pouvaient être meilleures maintenant qu'au temps où on pouvait y voir vie et joie ?

    « Tu connais mon don, n'est-ce pas, Alwine ? Je suis capable de ressentir la douleur des gens que je côtoie, c'est autant une bénédiction qu'une malédiction, je dois dire. Mais... Le jour ou j'ai trahi, il y a quelque mois, il s'est passé une chose d'abominable. J'ai massacré toute la bande de fous qui travaillait là-bas... Tous ces enfoirés qui se permettaient de se servir d'une vie humaine comme d'un cobaye. »

    Elle avait hoché la tête en commençant, car bien entendu elle connaissait son don et ses possibilités sur le bout des doigts, du moins ce qu'il lui en avait montré en tant que soldat, ce qui était normal puisque c'était elle qui s'était chargé de son entraînement. Par contre, son visage c'était fermé à la fin. Un cobaye... donc les choses continuaient, en dépit de ses efforts pour traquer ce genre de problèmes. Toutefois, elle le laissa continuer, finir jusqu'au bout.

    « Ce n'était pas un bâtiment lambda, Alwine... La Blitzness soutenait, au nez et à la barbe de ses employés, un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur des HUMAINS, BORDEL ! J'ai ressenti la douleur de ces pauvres gens, toute cette... souffrance, c'était tout bonnement... inhumain de leur faire subir ça. »

    La voix de Dust était chargée d'une rage immense, mais la Dame de Glace ne pouvait pas vraiment le lui reprocher. Elle-même sentait à la fois de la colère et de la tristesse danser dans son cœur, comme à chaque fois qu'elle repensait à ce genre d'événements. Elle n'avait pas encore été informée de tout ça quand le jeune homme avait détruit ce labo, mais elle se résolut une fois encore de tout faire pour traquer les choses de ce genre, s'il en restait encore.

    « Comment aurais-je pu rester avec des... salopards qui soutenaient ça, Alwine ? Comment ? En toute franchise, je ne veux pas être ton ennemi, je te respecte plus que tout, et je sais que tu devais être aussi ignorante que moi du problème... Mais ne cherche pas à me stopper. Je... t'en prie. »

    Alwine ferma les yeux, et pris une grande inspiration, fermant les poings un instant. Ne pas chercher à le stopper, hein ? Elle ouvrit les yeux, soupirant profondément, avant de secouer la tête une fois encore, un air indéfinissable sur le visage, mais qui n'était certainement pas de la joie.

    « Tu m'en pries, Dust-Kun ? Et est-ce que tu en prieras aussi tous les soldats que tu croiseras au cours de tes opérations ? Tu as cité Yuuri... je suppose que ce n'est pas par hasard, hein ? Est-ce que tu vas massacrer les soldats qui tenteront de t'arrêter, toi aussi ? »

    À son tour, la belle répondait selon un angle inattendu. Elle ne lui parlait pas d'elle ou de ce qu'elle comptait faire, mais des soldats de la Blitzness. Ces mêmes soldats qui se faisaient tuer par les rebelles autant sinon plus que par Teremundis, ces temps-ci.

    « Tu dis que tu te trompais en pensant que tu suivais les bonnes valeurs... Tu penses donc que vouloir protéger les autres, vouloir détruire Teremundis et tous ses enfants, vouloir servir son prochain, vouloir se rendre utile, vouloir aider tous les civils, vouloir combattre tous ceux qui les mettent en danger... tout ça, ce sont de mauvaises valeurs ? Dis-moi, tu penses que tous ceux qui les défendent doivent mourir ? Parce que c'est bel et bien ce que tu vas faire, Dust. Tu vas tuer et massacrer des gens qui ont ces valeurs, comme tu les avais. »

    Le ton d'Alwine était froid, implacable, et son regard dur. Elle avait perdu le contrôle une fois, face à Yuuri, mais elle ne ferait plus cette erreur deux fois Elle était la Dame de Glace en cet instant, et c'était comme avec des clous de glace qu'elle clouait ses paroles.

    « Tu es en colère contre la Blitzness, à cause de ce qu'ils ont fait... crois-moi, je connais cette douleur. Je la comprend bien mieux que tu ne pourrais le penser. La personne qui a mis Yuuri sur la piste de toute cette histoire à l'origine, celle qui a déclenché tout cela et qui est la pierre d'angle de ce qui a causé ma douleur... ainsi que la sienne... était également une victime de ces... agissements... et quelqu'un qui m'étais... plus que très cher. »

    Cette fois, la carapace de froideur s'était fissurée, et la douleur d'Alwine s'était fait voir dans son visage, faite entendre dans sa voix. Si Dust pouvait également sentir la douleur du cœur, nul doute qu'il avait pu capter un véritable torrent de souffrance, celle de cette blessure initiale, certes, mais surtout celle, plus récente, liée à cette rencontre et à ce combat avec Yuuri au cœur de la forêt, ainsi qu'à tout ce qu'elle y avait appris et vécu. Une blessure bien loin d'être guérie, bien plus à vif qu'elle ne l'aurait voulu. Elle se reprit, néanmoins, et réouvrit les yeux qu'elle avait fermé, le regard brillant de détermination en dépit de la douleur toujours présente. Elle voulait aller jusqu'au bout.

    « Mais cette douleur... Tu crois que tu vas la diriger contre les responsables ? Tu sais qui ils sont au moins ? Déjà tu peux oublier toute la hiérarchie classique. Aucun Bras Droit n'a été mis au courant de ça, à part moi, et c'était par Yuuri. Je n'étais pas certaine que de telles choses existaient encore, j'espérais que non... mais si cela existe c'est de façon totalement parallèle à la Blitzness « visible ». Mais c'est contre elle que tu vas te battre, Dust. Des salopards, tu dis ? Aucun des soldats que tu tueras, que les rebelles tuent déjà en nombre, n'est un « salopard » comme tu dis, ou peut-être une infime partie. La plupart seront de braves types comme tu l'étais. Moins puissants certes, mais tout aussi innocents de tous ces crimes que tu proclames. »

    C'était ce qu'elle n'acceptait pas dans la démarche de Yuuri, ce qui faisait qu'elle n'avait jamais envisagé de retourner sa veste pour le rejoindre. Il voulait frapper la partie cachée de l'iceberg, mais pour l'atteindre il frappait à la hache la partie émergée, innocente de ces crimes. C'était la vérité qu'elle voulait être certaine que Dust avait bien comprise.

    « Personnellement, j'ai choisi une autre voie. Tu crois que c'est en tuant et en attaquant la Blitzness que vous allez faire bouger les choses ? Personnellement je pense que c'est en agissant et en enquêtant de l'intérieur qu'on a une chance de pouvoir agir. C'est pour ça que je suis devenue Bras Droit, c'est pour ça qu'en dépit de tout le mal que cette histoire m'a fait à moi et à des gens que j'aime je suis restée dans la Corporation. La Blitzness est mauvaise, voilà ce que tu as répété tout à l'heure, elle n'est pas ce que vous croyez. Et tu crois que le monde serait meilleure sans aucune organisation pour agir comme elle le fait ? Tu crois que l'immense masse des innocents est mauvaise ? Tu penses que les gens auraient été plus heureux si personne n'avait agit pour arrêter Kuro à Las Fantas ? Tu penses tout ça, Dust ? Parce que moi j'ai bien du mal... »

    La douleur d'Alwine vibrait toujours en arrière-plan de la voix d'Alwine, mais elle n'était pas seule, elle n'était qu'une note de fond. On y lisait surtout la droiture, la détermination, la conviction. Elle croyait en ce qu'elle disait, du fond de son âme. Elle croyait que la Blitzness était bienfaisante, une telle organisation nécessaire. Elle croyait, fondamentalement, que mieux valait enlever la partie malade de l'arbre qui protégeait de ses feuilles la société que de l'abattre et écraser cette même société dans sa chute, en la laissant à la merci de tout.

    « Il est encore temps de revenir en arrière, Dust-Kun. Tu n'as encore rien fait de si terrible, aucun massacre, aucune action impardonnable. Ce laboratoire... si tu m'avais rapporté son existence, je l'aurais rasé moi-même, après en avoir sauvé chaque victime. J'aurais pu récolter les preuves et mieux agir contre un éventuel réseau, d'ailleurs... mais cela ne te serait pas reproché. Tu peux encore choisir de changer de voie, et de me rejoindre pour faire changer les choses de l'intérieur, en pouvant frapper directement au cœur du mal... et sans dans tes entreprises massacrer des légions de soldats innocents qui ont les mêmes rêves, les mêmes aspirations, les mêmes valeurs que tu as eu, avec la même sincérité et la même innocence. »

    Y croyait-elle vraiment ? Elle n'aurait su le dire... Elle n'avait pas réussi à ramener Yuuri, qui était bien plus proche d'elle que Dust, mais d'un autre côté la résolution de Yuuri était bien plus profonde et bien plus longuement encrée que la sienne. C'était un projet et une conviction encrée sur des années nombreuses, des plans tramés depuis très longtemps, et une histoire intimement proche de la sienne. Mais en tous cas elle essayait, et elle était sincère. Il l'avait connue assez longtemps pour le savoir. Néanmoins, son visage se ferma à nouveau, et son regard qui était devenu conciliant se refit plus ferme alors qu'elle le plantait dans le sien.

    « Mais si tu continues dans cette voie et que tu t'en prends à la Blitzness dans son ensemble, alors oui, Dust Nihilus, tu me trouveras sur ta route, déterminée à t'arrêter comme Yuuri, comme tous les autres, et comme n'importe quel terroriste et criminel. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Dust Nihilus

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 0
Jobcard(s): Garde du Corps & Sage de Falsify

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Dim 19 Mai - 13:42

L'expression d'Alwine avait changée, au fur et à mesure que Dust parlait. De l'expression neutre bienveillante, elle était passée à la tristesse soigneusement dissimulée. C'était probablement la réaction logique, en apprenant qu'un élève qui avait travaillé d'arrache-pied pour rendre la justice s'était détourné de la voie qu'elle parcourait pour emprunter celle, beaucoup plus froide, d'un mouvement rebelle.
Mais elle ne se démonta pas pour autant, et cette fois, ce fut son tour de le prendre au dépourvu.

« Tu m'en pries, Dust-Kun ? Et est-ce que tu en prieras aussi tous les soldats que tu croiseras au cours de tes opérations ? Tu as cité Yuuri... je suppose que ce n'est pas par hasard, hein ? Est-ce que tu vas massacrer les soldats qui tenteront de t'arrêter, toi aussi ? »

Dust tiqua. Le nombre de soldats de la Blitzness Corporation qu'il avait combattu n'était pourtant pas si élevé, mais il n'était pas nul. Il ne pouvait nier le fait qu'il avait pris la vie de plusieurs soldats qui avaient simplement commis le crime d'exécuter les ordres, et d'essayer de l'arrêter. Ce n'était pas comme si il avait fait cela par plaisir. Non, il y avait été obligé. Mais Alwine... Il avait espéré pouvoir la convaincre. Mais apparemment, non, elle se montrait même beaucoup plus... agressive, maintenant, dans un curieux mélange entre colère et tristesse.

« Tu dis que tu te trompais en pensant que tu suivais les bonnes valeurs... Tu penses donc que vouloir protéger les autres, vouloir détruire Teremundis et tous ses enfants, vouloir servir son prochain, vouloir se rendre utile, vouloir aider tous les civils, vouloir combattre tous ceux qui les mettent en danger... tout ça, ce sont de mauvaises valeurs ? Dis-moi, tu penses que tous ceux qui les défendent doivent mourir ? Parce que c'est bel et bien ce que tu vas faire, Dust. Tu vas tuer et massacrer des gens qui ont ces valeurs, comme tu les avais. »

L'ancien soldat afficha un sourire triste. En l'occurence, Alwine faisait preuve de naïveté. Il avait défendu ces valeurs pendant des années, et il aurait continué à les défendre si il avait eu la confirmation que... C'était bien ces valeurs-la que la B-Corps travaillait vraiment à protéger. Malheureusement, il y croyait de moins en moins. Une organisation qui se dit charitable ne peut tout bonnement pas, de son plein gré, oser infliger de tels supplices à des innocents.
Et l'autre raison de son sourire... était la simple tristesse, en constatant à quel point Alwine se trompait sur son compte. Son objectif n'était pas de tuer les soldats. Son objectif était de faire tomber la Blitzness Corporation. Et il était prêt à se salir les mains pour y arriver, peu importe le nombre de soldats qui tenteraient de le stopper.

« Tu es en colère contre la Blitzness, à cause de ce qu'ils ont fait... crois-moi, je connais cette douleur. Je la comprend bien mieux que tu ne pourrais le penser. La personne qui a mis Yuuri sur la piste de toute cette histoire à l'origine, celle qui a déclenché tout cela et qui est la pierre d'angle de ce qui a causé ma douleur... ainsi que la sienne... était également une victime de ces... agissements... et quelqu'un qui m'étais... plus que très cher. »

Dust ouvrit la bouche, puis la referma. Elle en savait autant que lui, et pour des raisons aussi bonnes, apparemment. Il se remémora ce que lui avait dit Yuuri à ce sujet. Un gamin qui s'appelait Aslinn, qui avait été... extrêmement proche d'Alwine, qui avait été utilisé en tant que cobaye originel... Elle connaissait cette souffrance. Tout aussi bien que lui. Alors comment ? Comment est-ce qu'elle pouvait continuer à prétendre rendre la justice en restant dans cette organisation corrompue ? Pendant une poignée de secondes, Dust dévisagea Alwine. Elle avait perdu le masque de glace imperturbable qu'elle voulait lui montrer. Elle souffrait, autant que lui. Même s'il n'était pas capable de ressentir les douleur émotionnelles... En cette seconde, Dust souffrait avec elle, comme si sa douleur était la sienne. Car il comprenait, mieux que personne, à quel point cet événement pouvait faire souffrir quelqu'un.

Le visage de Marie, hurlant de souffrance, s'incrusta de force dans la tête du jeune homme. Ce dernier mit la main sur son visage, grimaçant de douleur. A chaque fois qu'il repensait à cette scène, son esprit lui rappelait la douleur de ces innocents. La douleur de Marie. Comme pour s'assurer qu'il n'oublie pas cette souffrance. Comme pour s'assurer qu'il n'oublie pas l'intensité du crime qu'il avait commis.

« Mais cette douleur... Tu crois que tu vas la diriger contre les responsables ? Tu sais qui ils sont au moins ? Déjà tu peux oublier toute la hiérarchie classique. Aucun Bras Droit n'a été mis au courant de ça, à part moi, et c'était par Yuuri. Je n'étais pas certaine que de telles choses existaient encore, j'espérais que non... mais si cela existe c'est de façon totalement parallèle à la Blitzness « visible ». Mais c'est contre elle que tu vas te battre, Dust. Des salopards, tu dis ? Aucun des soldats que tu tueras, que les rebelles tuent déjà en nombre, n'est un « salopard » comme tu dis, ou peut-être une infime partie. La plupart seront de braves types comme tu l'étais. Moins puissants certes, mais tout aussi innocents de tous ces crimes que tu proclames. »

Elle était devenue Bras Droit ? Comme quoi, sa puissance n'avait aucune limite. Dommage, il aurait aimé la féliciter, s'il avait pu.
Mais ses paroles la confortait dans son opinion. La Blitzness Corporation était pourrie de l'intérieur. Qu'une organisation parallèle à celle que tous le monde connaissait lui donnait envie de vomir. Si même les Bras Droits ne savaient rien... Quel autre choix avait-il que de combattre la branche visible en espérant débusquer celle corrompue ?
Alwine se trompait sur son compte, il n'était pas un boucher, et il ne massacrait pas les soldats comme un fou. C'était peut-être l'agissement d'autres rebelles, mais il se dissociait totalement d'eux. Le seul qui pouvait lui demander des comptes, c'était Yuuri et personne d'autre.

« Personnellement, j'ai choisi une autre voie. Tu crois que c'est en tuant et en attaquant la Blitzness que vous allez faire bouger les choses ? Personnellement je pense que c'est en agissant et en enquêtant de l'intérieur qu'on a une chance de pouvoir agir. C'est pour ça que je suis devenue Bras Droit, c'est pour ça qu'en dépit de tout le mal que cette histoire m'a fait à moi et à des gens que j'aime je suis restée dans la Corporation. La Blitzness est mauvaise, voilà ce que tu as répété tout à l'heure, elle n'est pas ce que vous croyez. Et tu crois que le monde serait meilleure sans aucune organisation pour agir comme elle le fait ? Tu crois que l'immense masse des innocents est mauvaise ? Tu penses que les gens auraient été plus heureux si personne n'avait agit pour arrêter Kuro à Las Fantas ? Tu penses tout ça, Dust ? Parce que moi j'ai bien du mal... »

Un mal nécessaire, tant que l'on aurait pas trouvé comment le remplacer. Voilà ce qu'était la Blitzness Corporation, du moins dans son état actuel. C'est vrai que le discours d'Alwine avait modifié son opinion, la précédente était probablement marquée par la haine et la colère. Il ne pouvait pas considérer la Blitzness Corporation comme étant corrompue dans sa totalité. Une branche seulement l'était.
Néanmoins... Il ne pouvait tolérer l'existence de cette branche. Et si pour l'ôter, il devait réduire la B-Corps en cendres, pour ensuite la reconstruire pierre après pierre... Il le ferait. Le pays avait besoin d'une B-Corps ou d'une puissance équivalente... Alors il fallait qu'il purge cette organisation de son mal. Peu importe les moyens qu'il devait utiliser pour ça.

« Il est encore temps de revenir en arrière, Dust-Kun. Tu n'as encore rien fait de si terrible, aucun massacre, aucune action impardonnable. Ce laboratoire... si tu m'avais rapporté son existence, je l'aurais rasé moi-même, après en avoir sauvé chaque victime. J'aurais pu récolter les preuves et mieux agir contre un éventuel réseau, d'ailleurs... mais cela ne te serait pas reproché. Tu peux encore choisir de changer de voie, et de me rejoindre pour faire changer les choses de l'intérieur, en pouvant frapper directement au cœur du mal... et sans dans tes entreprises massacrer des légions de soldats innocents qui ont les mêmes rêves, les mêmes aspirations, les mêmes valeurs que tu as eu, avec la même sincérité et la même innocence. »

Elle était convaincante. Si convaincante, que pendant une seconde, Dust envisagea sérieusement de l'écouter, et de se rendre à ses arguments. Est-ce que... frapper de l'intérieur ne pourrait pas être une meilleure option? Est-ce qu'il ne pourrait pas revenir à sa vie d'avant, maintenant qu'il connaissait la vérité, et aider la Bras Droit pour laquelle il avait la plus d'estime ?
Mais le visage de Marie le secoua, une fois de plus.
Non. Non, il ne pouvait pas. Combien de temps il pourrait survivre dans cette organisation avant de mourir d'un repas empoisonné ou d'un coup de couteau dans le dos ? En tuant des soldats et en faisant exploser un laboratoire, il était catalogué comme ennemi de la Blitzness Corporation, et bon nombre devaient le haïr. Comme il aurait haï un traître s'il était resté là-bas.

« Mais si tu continues dans cette voie et que tu t'en prends à la Blitzness dans son ensemble, alors oui, Dust Nihilus, tu me trouveras sur ta route, déterminée à t'arrêter comme Yuuri, comme tous les autres, et comme n'importe quel terroriste et criminel. »

Passer du chaleureux « Dust-kun », au froid « Dust Nihilus », le choqua, plus encore que la comparaison à un terroriste ou criminel. Pendant une ou deux secondes, le rebelle resta immobile, seuls ses yeux parlaient pour lui, et faisaient comprendre à quel point il regrettait de se trouver dans une telle situation.

- « Bras Droit, hein... ? J'aurais aimé pouvoir te dire Félicitations, Alwine... »

Le jeune homme serra les dents. Il était grillé au sein de la Blitzness Corporation... Et surtout, l'événement de Nabrest avait court-circuité son système de confiance. Il n'était plus capable de croire la B-Corps, même si la majeure partie restait innocente.

- « Je ne peux pas... Alwine. Je ne peux pas rentrer. Je ne survivrai pas une semaine avant de me faire tuer, n'oublie pas que je détesté de tous là-bas... Et au-dela de ça, je ne VEUX pas rentrer. Peut-être que c'est vrai, Alwine. Peut-être qu'une partie seulement de cette organisation est touchée par le mal, mais... Jusqu'ou s'est-il enraciné ? Je ne peux plus faire confiance à quiconque dans la Blitzness Corporation... Même si je ne parviens pas à la voir comme telle, ma lieutenante est passée dans mes ennemis. »

Il se tut. Non, Alwine n'était pas son ennemie. Elle avait le même objectif mais des moyens... Différents, c'était tout.

- « Enfin... Toi, non. Tu es... presque comme moi. J'aimerais pouvoir dire que nous suivons la même voie, mais ce serait... mentir. Tout au plus nous avons-le même objectif. Mais c'est vrai. Je ne suis pas aussi fort que toi. Je... sais à peu près ce qui t'es arrivé. C'est pareil, pour moi. »

Une nouvelle pause. Est-ce qu'il devait révéler à Alwine cette vérité que même Yuuri ne connaissait pas ? Oui. Par un mystérieux phénomène, il éprouvait le besoin de le dire à la belle femme.

- « J'ai perdu un proche, aussi. Une femme. Mon amie depuis l'enfance, ma sœur de cœur, et également... La seule que j'ai jamais aimé. Depuis que j'ai l'âge de comprendre, voir même avant, elle était à mes côtés. Elle est morte. A cause de ces expériences. Je l'ai sentie souffrir. Morte devant moi. MORTE ! POUR TOUJOURS ! »

Involontairement, il avait crié. Il était traumatisé par cette histoire. Pourquoi elle ? Pourquoi il avait fallu que ce soit elle ? Quelle était la logique de ce foutu monde qui éprouvait le besoin de priver les gens de leur proche ? Dust serra les dents, et releva la tête. Une larme solitaire coulait de son œil droit. Mais il n'avait pas honte. Il voulait qu'Alwine voit l'homme qu'il était devenu. Un être maudit par la souffrance.

- « Je ne peux... PAS le pardonner. Je lutte en permanence contre mon instinct, qui me hurle de tous les tuer, jusqu'à ce que tout ne soit qu'un tas de cendres. Mais je ne suis pas comme ça. Je réfléchis. J'essaie de prendre les meilleures mesures pour faire le moins de victimes. C'est vrai Alwine... Les soldats partagent les même valeurs que moi. Mais l'entité en elle-même ? Peux-tu m'affirmer que l'organisation en elle-même...Et par là, j'entends les dirigeants secrets que tu n'as pas réussi à trouver... Les ont, ces valeurs ? »

Il avait serré les poings. Si fort qu'il en saignait presque. La haine. La haine. Il luttait contre sa propre haine, voilà son combat.

- « Je n'arrive même pas à comprendre comment tu arrives à oublier ce qu'ils t'ont fait, Alwine. Comment tu arrives à continuer à croire en la Blitzness Corporation alors que tu as tant souffert. Je n'y arrives pas. Et pourtant... Je te crois. J'ai... toujours eu confiance en toi, et quand tu me dis que la Blitzness n'est pas malfaisante dans sa totalité je... te crois. »

C'était dur à dire. Mais ou s'arrêtait le mal ? Ou devait-il frapper ?

- « Mais... Je me suis résolu à devenir pire, moi aussi. Il y a des choses qui doivent être accomplies. Alors oui, Alwine... Considères-moi comme un terroriste si tu le veux. Mais... Je vais lutter. Je suis un rebelle, un criminel, comme tu le dis si bien. Et si je dois affronter ceux qui viendront me capturer, je le ferai. Tu peux le dire, je suis un monstre. »

Peut-être que Alwine pouvait comprendre à quel point Dust avait été brisé. A quel point cette journée l'avait cassé. Il était prêt, même s'il se haïssait pour ça, à renier ses propres principes pour accomplir une cause supérieure, qu'il jugeait nécessaire. Et en cela, il se voyait comme un monstre.

- « … Alors dans ce cas, Alwine Azamalon, vas-tu tâcher de m'arrêter ? Je te l'ai dit. Je ne veux pas te combattre. Mais nous sommes dans des camps opposés après tout. Et je me demandes jusqu'à quel point toi... Tu me détestes. »

Dust s'était crispé. Il se tenait prêt à une attaque, même s'il souhaitait ardemment que cela n'arrive pas. Il n'avait toujours aucune hostilité envers elle, malgré tout ce qu'il avait pu lui dire. Elle représentait l'unique lien qui l'unissait à la Blitzness Corporation qu'il ne parvenait pas à couper. Et cela, même si elle devait le détester.


Dernière édition par Dust Nihilus le Lun 3 Juin - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwine Azamalon
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 23/08/2011

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 21359
Jobcard(s): Sage de Brakmor & Garde du Corps

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Dim 26 Mai - 4:53

    Les réactions de Dust aux paroles de la belle brune étaient diverses et variées. Il avait sourit, avait montré des visages plus sérieux ou plus tristes. Il avait compatis aussi quand elle avait laissé voir sa douleur, ou en tous cas semblé le faire, mais elle n'avait pas relevé, car le but n'était pas d'obtenir sa sympathie – il n'y avait d'ailleurs aucun but, cette brève exposition de sa douleur n'aillant pas été volontaire. Finalement, il sembla presque convaincu alors qu'elle finissait de parler, mais se secoua ensuite, semblant raffermir sa résolution. Il ne semblait pas prêt à lâcher prise, pas plus que l'avait été Yuuri, mais elle ne savait pas, avec lui, ce qui ancrais si fermement cette résolution. Néanmoins elle pu voir qu'il n'était toujours pas insensible, quand il tressaillit à sa déclaration finale. Ce n'était peut-être pas facile à entendre, mais c'était néanmoins la vérité, en tous cas celle que portait et défendait la belle brune. Ses yeux à lui étaient plein de regrets, mais malheureusement il lui fallait mesurer les conséquences de ses choix...

    « Bras Droit, hein... ? J'aurais aimé pouvoir te dire Félicitations, Alwine... »


    Pour le coup, ce fut au tour de la Dame de Glace d'être déstabilisée. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il commence par lui dire ça, et son visage marqua quelques instants la surprise, avant qu'un léger sourire à moitié désabusé et à moitié amusé ne s'y dessine. Un angle inattendu, mais de fait, elle aussi aurait aimé qu'il puisse simplement lui dire « félicitations », comme s'il n'y avait jamais eu aucun problème. Au lieu de ça, il lui semblait de moins en moins probable de voir un changement de voie de sa part, ce qui lui fut bientôt confirmé.

    « Je ne peux pas... Alwine. Je ne peux pas rentrer. Je ne survivrai pas une semaine avant de me faire tuer, n'oublie pas que je détesté de tous là-bas... Et au-delà de ça, je ne VEUX pas rentrer. Peut-être que c'est vrai, Alwine. Peut-être qu'une partie seulement de cette organisation est touchée par le mal, mais... Jusqu’où s'est-il enraciné ? Je ne peux plus faire confiance à quiconque dans la Blitzness Corporation... Même si je ne parviens pas à la voir comme telle, ma lieutenante est passée dans mes ennemis. »

    La belle aurait pu contester la première partie de la phrase, car ce soucis aurait pu être vite éclaircit, mais la suite était plus délicate. Pouvait-elle lui dire jusqu'où allait le mal, à l'heure actuelle ? Non, en toute honnêteté, sinon elle l'aurait déjà extirpé. Mais ce n'était pas pour cela qu'elle allait approuver son raisonnement et son allégeance. Aurait-on eu idée de brûler un patient pour supprimer son cancer, même si on ne pouvait pas le localiser exactement ? Il y avait de meilleurs moyens, elle le savait et elle le défendait farouchement.

    « Enfin... Toi, non. Tu es... presque comme moi. J'aimerais pouvoir dire que nous suivons la même voie, mais ce serait... mentir. Tout au plus nous avons-le même objectif. Mais c'est vrai. Je ne suis pas aussi fort que toi. Je... sais à peu près ce qui t'es arrivé. C'est pareil, pour moi. »


    Presque comme lui ? Que voulait-il dire au juste ? En tous cas, elle ne pouvait qu'être d'accord sur au moins une chose : ils n'avaient pas le même chemin, certainement pas. Néanmoins, alors même qu'elle pensait cela, la fin de la phrase la fit tiquer. Il savait « ce qui lui était arrivé » ? Yuuri tenait-il donc si peu sa langue ? Et encore une fois, que voulait-il dire par « pareil pour lui » ? Ce fut pleine d'interrogation qu'elle dévisagea son ancien subordonné, lequel sembla hésiter un cours instant avant de se lancer et de lui expliquer.

    « J'ai perdu un proche, aussi. Une femme. Mon amie depuis l'enfance, ma sœur de cœur, et également... La seule que j'ai jamais aimé. Depuis que j'ai l'âge de comprendre, voir même avant, elle était à mes côtés. Elle est morte. A cause de ces expériences. Je l'ai sentie souffrir. Morte devant moi. MORTE ! POUR TOUJOURS ! »


    Alwine ne répondit rien, le visage soudain plus grave. Elle respectait sa douleur, la profondeur de sa perte, et jusqu'à la larme qu'elle vit rouler sur sa joue alors qu'il relevait le visage vers elle. Elle connaissait sa souffrance, ou plutôt elle pouvait l'imaginer. Elle ne connaissait pas encore le sort d'Aslinn mais elle pouvait supposer qu'il était vivant... que ce serait-il passé si elle avait tout découvert en retrouvant son cadavre ? Elle ne pouvait le dire exactement, mais en tous cas elle connaissait bien, par ailleurs, la sensation horrible de perdre un être qu'on chérissait. Sa douleur, sa souffrance, elle savait qu'elles étaient justifiées. Comment pourrait-on parler contre ? En revanche, contre les choix qu'elles faisaient faire...

    « Je ne peux... PAS le pardonner. Je lutte en permanence contre mon instinct, qui me hurle de tous les tuer, jusqu'à ce que tout ne soit qu'un tas de cendres. Mais je ne suis pas comme ça. Je réfléchis. J'essaie de prendre les meilleures mesures pour faire le moins de victimes. C'est vrai Alwine... Les soldats partagent les même valeurs que moi. Mais l'entité en elle-même ? Peux-tu m'affirmer que l'organisation en elle-même...Et par là, j'entends les dirigeants secrets que tu n'as pas réussi à trouver... Les ont, ces valeurs ? »

    Elle était heureuse d'apprendre qu'il se contrôlait, et pouvait le voir à l'instant, alors qu'elle lisait sur son visage sa lutte intérieur contre sa colère, sa rage Mais « le moins de victimes », était-ce vraiment ce qu'il avait de mieux à dire ? Croyait-il que ce « moins » se ferrait parmi ces dirigeants secrets qu'il évoquait ? Ou bien parmi ces soldats dont il reconnaissait les valeurs ?

    « Je n'arrive même pas à comprendre comment tu arrives à oublier ce qu'ils t'ont fait, Alwine. Comment tu arrives à continuer à croire en la Blitzness Corporation alors que tu as tant souffert. Je n'y arrives pas. Et pourtant... Je te crois. J'ai... toujours eu confiance en toi, et quand tu me dis que la Blitzness n'est pas malfaisante dans sa totalité je... te crois. »

    La belle avait secoué la tête au début de sa phrase, mais sans l'interrompre, une fois encore. Elle le laissait aller au bout de ses paroles, tout comme lui lui avait fait la même grâce de son côté. Il se trompait ceci-dit s'il pensait qu'elle avait oublié une bride de la situation. C'était tout autre chose... une autre voie, comme il l'avait dit.

    « Mais... Je me suis résolu à devenir pire, moi aussi. Il y a des choses qui doivent être accomplies. Alors oui, Alwine... Considères-moi comme un terroriste si tu le veux. Mais... Je vais lutter. Je suis un rebelle, un criminel, comme tu le dis si bien. Et si je dois affronter ceux qui viendront me capturer, je le ferai. Tu peux le dire, je suis un monstre. »

    Devenir pire... était-ce donc là leur seule solution, toujours ? Combattre le mal par le mal ? Faire « ce qui doit être fait » ? C'était la voie de Yuuri, et celle de Dust aussi, visiblement. Elle soupira doucement en secouant la tête, l'air peinée. Elle ne partageait pas sa vision. Il n'était pas un monstre, il agissait pour des raisons qu'il croyait bonnes... mais l'enfer n'était-il pas pavé de bonnes intentions, comme le disait si bien le proverbe ?

    « … Alors dans ce cas, Alwine Azamalon, vas-tu tâcher de m'arrêter ? Je te l'ai dit. Je ne veux pas te combattre. Mais nous sommes dans des camps opposés après tout. Et je me demandes jusqu'à quel point toi... Tu me détestes. »

    Une nouvelle fois, elle secoua la tête, un profond soupir s'échappant de ses lèvres. Elle semblait beaucoup plus détendue que lui, n'étant visiblement pas prête à l'attaquer, mais n'approuvant pas plus ses paroles. Néanmoins, quand elle releva vers lui un regard calme mais intense, ce ne fut pas pour répondre directement à son ultime question, mais pour lui en poser une autre, d'un ton froid, presque clinique.

    « Dis-moi, Dust, quel est le « minimum » de victimes acceptable, selon toi ? »


    La question ne claquait pas, le ton n'était pas agressif. Elle aurait presque pu prendre un ton tranquille, mais ce n'était pas son genre, pas pour parler de ça. Elle se réfugiait donc dans une certaine distance avec ce qu'elle disait, avec cette froideur de glace.

    « Dix ? Vingt ? Cent ? Un millier ? Oh bien sûr, ce sont des soldats, pas de vrais « innocents », n'est-ce pas ? Ils se sont engagés pour mourir... en combattant les Teremundos et en protégeant leur famille. Mais la différence est minime. Alors, combien ? Un pour chaque enfant que tu as vu maltraité ? Ou bien deux, ou cinq tient, compte tenu des données ? Combien de « pertes » estimes-tu être acceptables, Dust ? Combien de victimes innocentes du crime que tu veux venger, auquel tu veux mettre fin, penses-tu qu'il soit nécessaire de sacrifier. »

    Sa voix avait peu à peu perdu sa froideur, pour se faire plus vibrante, douloureuse, et elle serrait les poings quand elle fini de parler, son regard planté dans le sien, un regard dur, sans pitié. Ce raisonnement, elle ne pourrait jamais le faire sien. Tuer des innocents pour d'autres innocents, commettre des atrocités pour espérer, peut-être, mettre fin à d'autres atrocités, se faire « pire » pour combattre le pire. Elle secoua la tête, une moue dure barrant ses lèvres.

    « Oublier, tu dis ? Tu crois que j'oublie un instant, une fraction de tout cela ? Toute cette souffrance, tout ce mal que certains ont causé en détournant la formidable machine de bien et de défense qu'est la Blitzness ? Pas seulement le mal fait à moi, qui est peu de chose, mais tout le reste, tous ceux qui sont morts, tous ceux qui ont souffert ? Que je pourrai même oublier ce que tu m'as confié aujourd'hui ? Je n'oublie rien, Dust-Kun. »

    La Dame de Glace voilà ce qu'elle était, ce qu'elle avait toujours été, mais elle était bien peu glaciale en cet instant. L'émotion vibrait dans sa voix, et dans ses yeux. Elle ne cachait rien, elle se livrait, comme il l'avait fait. Bien des blessures étaient imbriquées dans cette histoire tordue et pleine de souffrances, les leurs et celles d'autres, et elle n'en oubliait rien. Mais il était d'autres choses qu'elle n'oubliait pas non plus, et qu'elle égraina d'une voix résolue et ferme.

    « Je n'oublie pas les jeunes recrues aux yeux brillants d'enthousiasme et d'envie de servir leur peuple. Je n'oublie pas les enfants qui regardent leur père partir prendre son service en agitant la main depuis le pas de la porte. Je n'oublie pas le cœur plein de rêves de ceux que j'ai vu tomber, mes frères d'armes, mes élèves parfois. Je n'oublie pas les larmes sur les visages de ceux qui ont échappé au désastre, à la mort, par le secours de la Blitzness. Je n'oublie pas les milliers d'enfants sauvés, qui ont pu vivre alors qu'ils auraient dû périr. Je n'oublie pas, je n'oublierai jamais, jusqu'à mon lit de mort, ceux que j'aimais, que je respectais, qui sont tombés, qui sont morts, qui ont disparu, pour tous ces idéaux, et l'âme vierge de tout mal. »

    Elle avait les yeux humides, sans savoir s'il pouvait le voir, sans s'en soucier non plus. Aux ténèbres d'une perte, à la douleur de l'être aimé et arraché devant ses yeux, aux noirceurs de l'ombre, elle opposait ce qu'elle avait opposé à Yuuri, la force et la lumière d'une cause qu'elle, elle estimait juste, les liens de la mémoire et du respect, pour tous ceux qui étaient tombés pour cela.

    « Je n'oublie rien, Dust, je ne pardonne rien. Soit certain que si je découvre un autre de ces laboratoires, j'éradiquerai ses responsables et tous ceux qui les ont aidé. Soit certain que si je découvre la racine de ce mal, je l'extirperai, fut-ce au prix de ma vie. Tu me demandes si la Blitzness est pourrie ? Mais à quoi vous attaquez-vous, dans la Blitzness ? Vous ne frapperez jamais les responsables en frappant les sbires innocents. Traites-moi d'idéaliste, de naïve, d'illusionnée de gamine ou ce que tu voudras. Yuuri l'a déjà fait en partie, d'autres aussi, et d'autres le feront encore sans doute. Mais pour moi le nombre de soldats innocents qui doivent mourir pour servir d'intermédiaire entre vous et votre vengeance est zéro. »

    Alwine avait particulièrement appuyé ce dernier mot, avec force, presque avec dureté. C'était ce qu'elle n'accepterait jamais, ce qu'elle combattrait toujours dans cette rébellion, tant qu'elle fonctionnerait ainsi. Tant qu'elle s'en prendrait aux soldats pour frapper la société et espérer, peut-être, déstabiliser ou toucher d'une manière ou d'une autre les supposés forces occultes qui se cachaient derrière celle-ci. Elle ne ferait pas de concession de ce genre, jamais. Néanmoins, après avoir fixé le jeune homme un long moment, durement, comme pour le river à ce qu'elle venait de dire, son regard se fit plus doux, et elle secoua doucement la tête avec un léger soupir.

    « Je n' ai aucune haine pour toi, Dust-Kun, pas plus que je ne te considère comme un monstre. Cela fait longtemps que j'ai arrêté de croire que tout pouvait être tout noir ou tout blanc. Tu te bas pour ce que tu estimes être juste, et tu penses que pour cela tu dois devenir pire que les ténèbres que tu veux abattre, tu penses que pour cela tu peux détruire la force qui permet aux humains d'Archivant de se protéger de Teremundis, tu penses que cela t'en donne le droit. Moi, j'estime que non, voilà tout. Je sais que tu n'es pas mauvais, Dust, mais combien de choses horribles ne sont elles pas les conséquences des meilleures intentions ? Pour moi la voie que tu as choisi est une erreur. Au mieux, vous détournerez les gens de toute possible évaluation négative de certains actes de la Blitzness pour concentrer leurs peurs sur vous. Au pire... vous ferez sombrer ce monde dans un chaos sans nom, en vous fondant sur l'arrogante opinion que vous serez capable de le reconstruire ! J'approuve ta cause, et celle des rebelles, de tout mon cœur, mais je réprouves vos moyens de toute la profondeur de mon âme. »

    La belle n'avait pas de dureté inutile, mais pas de douceur superflue non plus. Elle ne voulait pas sa mort, pas plus que celle de Yuuri d'ailleurs, mais elle par contre résolue à les empêcher de nuire, par la force des armes s'il le fallait, ou par tout autre moyen, d'ailleurs.

    « Tu sais, il y a des âmes bonnes à Teremundis, comme des ténèbres dans la Blitzness. Mais pas plus que je ne laisserai proliférer les Teremundos pour quelques moutons blancs je ne condamnerai la Blitzness entière pour quelques moutons noirs. Tant qu'une si grande masse d'innocents seront sur votre route, tant que la Corporation d'un côté et la rébellion de l'autre seront ce qu'ils sont, nous ne pourrons être que dans des camps opposés, en effet. »

    Avec un dernier et profond soupir, elle secoua doucement la tête. Elle lui avait exposé ses arguments, lui avait laissé, et lui laissait encore, le choix d'emprunter une autre route. Mais en attendant, tant qu'il resterait ce qu'il était maintenant, tant qu'il ne changerait pas de voie, elle ne le laisserait pas partir impunément. Elle ouvrit les bras, paumes ouvertes, dans un signe de paix, mais son regard résolut disait assez qu'elle n'en avait pas fini.

    « Maintenant, Dust, tu as le choix. Reviens dans la Blitzness... rend-toi... ou attaque moi. Mais dans tous les cas, sache que je ne te laisserai pas fuir sans combattre. »

    Comptait-elle vraiment le tuer, ou même l’impressionner ? Ou bien avait-elle autre chose derrière la tête ? Difficile à dire, mais le jeune homme devait assez la connaître pour savoir que sa posture était trompeuse et que même ainsi elle était prête à se défendre à tout moment. Son regard était plein de résolution, et ne vacillait pas. Le message était clair, elle ne plaisantait pas. S'il voulait repartir d'ici libre et rebelle, il allait devoir passer par l'affrontement. Elle ne l'attaquait pas, mais elle ne lui laissait pas non plus d'autre choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Dust Nihilus

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 0
Jobcard(s): Garde du Corps & Sage de Falsify

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Lun 3 Juin - 20:01


Après sa longue tirade, Dust reprenait son souffle. Il était visiblement empli d'émotions à cette seconde. Pleines d'émotions contradictoires, entre celles qui lui dictaient de combattre, et de purifier la Blitzness par le feu, et celles qui lui hurlaient qu'il était en train de faire une énorme connerie, et que ses décisions étaient mauvaises.
Ou se situait la vérité ? Ou est-ce que se situait le comportement juste à adopter ?

« Dis-moi, Dust, quel est le « minimum » de victimes acceptable, selon toi ? »

Il tiqua. Alwine savait frapper juste, et fort, quand au choix de ses mots. Elle n'était aucunement agressive, mais au vu de ce qui suivit, Dust aurait presque préféré recevoir une gifle plutôt qu'elle continue. Cherchait-elle à le mettre en face de ses contradictions ?

« Dix ? Vingt ? Cent ? Un millier ? Oh bien sûr, ce sont des soldats, pas de vrais « innocents », n'est-ce pas ? Ils se sont engagés pour mourir... en combattant les Teremundos et en protégeant leur famille. Mais la différence est minime. Alors, combien ? Un pour chaque enfant que tu as vu maltraité ? Ou bien deux, ou cinq tient, compte tenu des données ? Combien de « pertes » estimes-tu être acceptables, Dust ? Combien de victimes innocentes du crime que tu veux venger, auquel tu veux mettre fin, penses-tu qu'il soit nécessaire de sacrifier. »

Il serra les dents. En toute franchise, il ne savait pas vraiment quoi répondre à cette question. En était-ce vraiment une, d'ailleurs, ou n'était-elle que théorique ? Mais pensait-elle qu'il tuait les soldats pour le plaisir ? Non, ce n'était pas le genre d'Alwine de songer ça. Mais elle devait se douter que même s'il semblait mû par un désir de revanche, il combattait pour les civils. Et il ne voulait plus tolérer la moindre victime parmi eux.
Mais c'était vrai... Jusqu'ou était-il prêt à aller ? Est-ce qu'il souhaitait vraiment transformer l'organisation en un tas de cendres pour sauver une poignée de civils ? Alwine le dévisageait. Plus du tout froide et imperturbable en cette seconde, ce n'était plus avec de la logique qu'elle dialoguait. C'était avec son cœur, chacun ouvrait et déversait le contenu de son âme à son interlocuteur, avec l'espoir, minime, mais qui ne voulait pas s'éteindre, de le convaincre.
Elle pensait aux soldats morts. Lui, il pensait aux civils qui mourraient chaque jours.

« Oublier, tu dis ? Tu crois que j'oublie un instant, une fraction de tout cela ? Toute cette souffrance, tout ce mal que certains ont causé en détournant la formidable machine de bien et de défense qu'est la Blitzness ? Pas seulement le mal fait à moi, qui est peu de chose, mais tout le reste, tous ceux qui sont morts, tous ceux qui ont souffert ? Que je pourrai même oublier ce que tu m'as confié aujourd'hui ? Je n'oublie rien, Dust-Kun. »

Alors, comment pouvait-elle rester dans ce bâtiment ? Comment pouvait-elle encore considérer que la Blitzness était un instrument de justice ? Il n'y parvenait plus, pour sa part. Peut-être que ce jour, quelque chose avait été brisé en lui... Mais il ne parvenait même plus à s'imaginer officier de la B-Corps. Pourtant Alwine y parvenait. Elle mémorisait chaque événements, et sans le pardonner, le consignait soigneusement. La souffrance de ce monde, elle la supportait, elle aussi... Mais ne la transformait pas en haine contre la Corporation.
Et pour ça, Dust ne savait pas trop s'il devait l'admirer ou la jalouser.

« Je n'oublie pas les jeunes recrues aux yeux brillants d'enthousiasme et d'envie de servir leur peuple. Je n'oublie pas les enfants qui regardent leur père partir prendre son service en agitant la main depuis le pas de la porte. Je n'oublie pas le cœur plein de rêves de ceux que j'ai vu tomber, mes frères d'armes, mes élèves parfois. Je n'oublie pas les larmes sur les visages de ceux qui ont échappé au désastre, à la mort, par le secours de la Blitzness. Je n'oublie pas les milliers d'enfants sauvés, qui ont pu vivre alors qu'ils auraient dû périr. Je n'oublie pas, je n'oublierai jamais, jusqu'à mon lit de mort, ceux que j'aimais, que je respectais, qui sont tombés, qui sont morts, qui ont disparu, pour tous ces idéaux, et l'âme vierge de tout mal. »

La ou il avait offert une larme, elle aussi répondait par ses sentiments. Les yeux de l'ancienne lieutenante de la section I brillaient, eux aussi. Ils opposaient à l'autre leur conception de ce qui était juste. Mais la ou elle se rappelait des gens souriants, la ou elle avait l'image en tête de personnes pleurant de joies d'avoir été sauvées ou de ceux qui étaient morts pour la justice... Dust se rappelait de colère et d'une souffrance incomprise.
Il se rappelait du visage grimaçant de douleur de civils dans un laboratoire, de cette souffrance qui les avait amené à haïr l'humanité. Des larmes qui coulaient des joues de certains, du regard sans la moindre trace de vie d'autres... Du corps, brisé de Marie, lorsqu'elle avait expiré. Elle parlait de justice et de vies sauvées. Il se rappelait la douleur et le mépris de la vie humaine.

« Je n'oublie rien, Dust, je ne pardonne rien. Soit certain que si je découvre un autre de ces laboratoires, j'éradiquerai ses responsables et tous ceux qui les ont aidé. Soit certain que si je découvre la racine de ce mal, je l'extirperai, fut-ce au prix de ma vie. Tu me demandes si la Blitzness est pourrie ? Mais à quoi vous attaquez-vous, dans la Blitzness ? Vous ne frapperez jamais les responsables en frappant les sbires innocents. Traites-moi d'idéaliste, de naïve, d'illusionnée de gamine ou ce que tu voudras. Yuuri l'a déjà fait en partie, d'autres aussi, et d'autres le feront encore sans doute. Mais pour moi le nombre de soldats innocents qui doivent mourir pour servir d'intermédiaire entre vous et votre vengeance est zéro. »

Zéro victimes... Si seulement cette possibilité était réalisable, il l'aurait embrassée et adoptée sans le moindre remord. Il ne jugeait la jugeait pas naïve. Elle voulait vraiment que cette possibilité devienne réalisable, et elle comptait le faire seule. Si quelqu'un devait mourir, dans la logique, d'Alwine, c'était elle. Non. L'absence de victimes était une utopie. Car à l'heure actuelle, combien d'innocents souffraient ?
Combien de victimes mourraient encore avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit ? Le regard de la nouvelle bras droit se radoucit, alors qu'elle regardait son ancien élève.

« Je n' ai aucune haine pour toi, Dust-Kun, pas plus que je ne te considère comme un monstre. Cela fait longtemps que j'ai arrêté de croire que tout pouvait être tout noir ou tout blanc. Tu te bas pour ce que tu estimes être juste, et tu penses que pour cela tu dois devenir pire que les ténèbres que tu veux abattre, tu penses que pour cela tu peux détruire la force qui permet aux humains d'Archivant de se protéger de Teremundis, tu penses que cela t'en donne le droit. Moi, j'estime que non, voilà tout. Je sais que tu n'es pas mauvais, Dust, mais combien de choses horribles ne sont elles pas les conséquences des meilleures intentions ? Pour moi la voie que tu as choisi est une erreur. Au mieux, vous détournerez les gens de toute possible évaluation négative de certains actes de la Blitzness pour concentrer leurs peurs sur vous. Au pire... vous ferez sombrer ce monde dans un chaos sans nom, en vous fondant sur l'arrogante opinion que vous serez capable de le reconstruire ! J'approuve ta cause, et celle des rebelles, de tout mon cœur, mais je réprouves vos moyens de toute la profondeur de mon âme. »

Dust leva pitoyablement le regard vers elle. Il voulait l'affronter des yeux. Il ne voulait pas se détourner, car il aurait prit ça comme un signe de faiblesse de sa part. Il voulait lui opposer son idéologie. Il ne comptait pas s'arroger le droit d'enlever toute protection aux citoyens. Il voulait réformer ce système, pour que protection et réel respect des citoyens puissent aller de pairs. Est-ce que ce rêve était tellement lointain ?

« Tu sais, il y a des âmes bonnes à Teremundis, comme des ténèbres dans la Blitzness. Mais pas plus que je ne laisserai proliférer les Teremundos pour quelques moutons blancs je ne condamnerai la Blitzness entière pour quelques moutons noirs. Tant qu'une si grande masse d'innocents seront sur votre route, tant que la Corporation d'un côté et la rébellion de l'autre seront ce qu'ils sont, nous ne pourrons être que dans des camps opposés, en effet. »

Dust afficha un petit sourire triste. Ennemis, hein... C'était dommage. Alwine était l'adversaire qu'il avait le moins envie d'affronter. Peut-être qu'il n'y avait que quelques moutons noirs, en effet... Mais c'était ces simples moutons qui provoquaient la douleur de tant d'innocents. Comment était-il supposer rester les bras croisés lorsqu'il avait vu cela de ses propres yeux ?

« Maintenant, Dust, tu as le choix. Reviens dans la Blitzness... rend-toi... ou attaque moi. Mais dans tous les cas, sache que je ne te laisserai pas fuir sans combattre. »

Un silence pesant régna pendant une poignée de secondes. Dust et Alwine se dévisageaient, le regard de l'une brillant d'une détermination absolue, celui de l'autre luisant d'une tristesse résignée. Il ne pouvait pas s'arrêter. Il ne l'avait jamais pu.

- « Combien de victimes...dis-tu ? Cela semble facile à poser comme question, Alwine... Mais je te la retournes. Combien de victimes, par ton inaction, comptes-tu laisser souffrir ? »

Dust ne cillait pas. Il avait serré le poing, et tout dans son attitude indiquait sa détermination. Les arguments d'Alwine avaient été suffisants pour le faire douter. Mais il y avait trop de chose dans la mémoire du garçon, trop de sensations de souffrances partagées pour qu'il cède pour si peu. Comme elle, il s'exprimait sans aucune trace d'animosité, mais il voulait lui aussi se montrer percutant.

- « Sais-tu combien de personnes souffrent à l'heure actuelle, Alwine ? Des dizaines ? Des centaines ? Voir peut-être même plus ? Chaque seconde qui s'écoule marque peut-être la fin de la vie d'un innocent, qui n'a commis comme seul crime d'être identifié par la Blitzness. Tu me parles de soldats, je te parle de civils. Des enfants. Des vieillards. Et je sais très bien que nous ne pourrons pas tous les sauver. »

C'était la principale faiblesse qu'il voyait dans la logique d'Alwine. Combattre la branche pourrie de la Blitzness de l'intérieur prendrait tellement de temps qu'il ne pouvait se résoudre à adopter cette méthode. Pas quand tant de personnes souffraient à l'heure actuelle à cause de cela. Peut-être que la voie de Yuuri était jonchée de sacrifices, mais elle permettrait de sauver un nombre de personnes infiniment plus grand que celle, pacifique, et pourtant si noble, d'Alwine.

- « Je sais que tu es sincère quand tu dit que n'oublie personne, Alwine... Mais... ces gens ? Toutes ces personnes qui meurent dans les laboratoires pour le progrès de la science ? Personne ne se souviendra de leur nom, personne n'ira jamais leur construire une tombe pour aller se recueillir dessus. Ce sera comme si elles n'avaient jamais existé. Des personnes sans nom, qui auront été utilisées comme bétail par la Blitzness, jusqu'à crever dans l'anonymat le plus total. Et tant que je vivrai, je me battrai pour elles. »

Il parlait avec un peu plus d'émotions, maintenant. Un curieux cocktail de colère et de tristesse était mélangé à sa voix. Peu importait ses sentiments envers son ancienne lieutenante, si elle devait l'empêcher de porter secours à ces gens, il devrait s'y opposer.

- « … Je ne veux pas que tu meure, Alwine. Mais en essayant de lutter, seule, contre cette branche pourrie, c'est ce qui risque de t'arriver. Je ne le permettrai pas. Ta vie a... de l'importance pour moi. Te voir mourir en stoppant ça n'aurait aucun sens. »

Sa main tremblait légèrement, maintenant. Il se rappela brièvement de l'ordre de Yuuri. Il devait occuper Alwine au moins une journée, hein... ? Il avait bien eu dans l'intention de l'attirer ici, mais elle s'était présentée avant même qu'il échafaude un plan. Mais maintenant, s'il allait la combattre, ce n'était pas à cause d'un ordre donné par Yuuri. C'était pour la préserver, elle. Il allait la blesser pour la protéger. Curieux paradoxe.
Le jeune homme ferma les yeux, l'espace d'une seconde.

- « Alwine... Je suis désolé. Mais je ne reviendrai pas en arrière. Et si je dois te combattre pour te préserver de ma route... Eh bien je le ferais. »

Lorsqu'il rouvrit les yeux, il pleurait. Il ne désirait pas ce combat, et il aurait tout donné pour l'éviter. Les larmes qui ruisselaient sur son visage juraient totalement avec son expression sérieuse et concentrée. L'expression d'un guerrier prêt au combat. Il allait vaincre Alwine.
L'ancien soldat prit une position de combat. Une garde qu'Alwine devait connaître par cœur, car c'était elle qui lui avait apprise. C'était à elle qu'il devait tout ça.

Le cristal sur le bras de Dust se mit à scintiller, lorsque le garçon se mit à absorber l'air qui se trouvait autour. Alwine connaissait bien ses techniques, du moins les plus anciennes d'entre elles. Depuis qu'il avait quitté la Blitzness Corporation, il avait eu le temps de progresser...

Tir de vent!


Il projeta vers Alwine une dizaine de lames de vent. Le danger de cette technique résidait dans son nombre, car il était capable de les multiplier, mais c'était plus une manière de s'échauffer qu'autre chose. Ce maudit combat débutait à peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwine Azamalon
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 23/08/2011

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 21359
Jobcard(s): Sage de Brakmor & Garde du Corps

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Mer 31 Juil - 20:05


    Alwine avait donc laissé le choix à Dust, un dernier choix, dont elle attendait maintenant la réponse, les mains toujours ouvertes. Pensait-elle vraiment le convertir, ou le pousser à se rendre ? Cela semblait terriblement peu probable, malheureusement, même si la proposition était réelle. Elle aurait aimé qu'une telle fin puisse bel et bien se dessiner, mais elle connaissait assez sa résolution, la voyait assez dans le regard qu'il s'était forcé à relever vers elle, même au travers de la tristesse qui pourtant y brillait maintenant pour ne croire que très peu à une telle porte de sortie, ce qui lui fut bien vite confirmé...

    « Combien de victimes...dis-tu ? Cela semble facile à poser comme question, Alwine... Mais je te la retournes. Combien de victimes, par ton inaction, comptes-tu laisser souffrir ? »


    Un léger soupir s'échappa des lèvres de la brune, qui secoua doucement la tête devant l'air plus résolut que jamais de son ancien élève. Son inaction... pensait-il donc qu'elle restait si inactive ? Et plus encore, pensait-il que ses actions, que les actions de ses pairs, permettait de sauver qui que ce soit ? Elle ne le pensait pas, elle, mais elle ne dit rien, le laissant poursuivre jusqu'au bout, comme lui-même l'avait laissé aller au bout de ce qu'elle avait à dire au part avant.

    « Sais-tu combien de personnes souffrent à l'heure actuelle, Alwine ? Des dizaines ? Des centaines ? Voir peut-être même plus ? Chaque seconde qui s'écoule marque peut-être la fin de la vie d'un innocent, qui n'a commis comme seul crime d'être identifié par la Blitzness. Tu me parles de soldats, je te parle de civils. Des enfants. Des vieillards. Et je sais très bien que nous ne pourrons pas tous les sauver. »

    Une fois encore, elle secoua simplement la tête, un air un peu triste sur le visage. Elle voyait bien qu'il croyait à tout ce qu'il disait, elle savait bien, aussi, que ses victimes étaient réelles, après ce que Yuuri d'abord puis Dust lui-même ensuite lui avait révélé. Mais croyait-il vraiment que frapper la Blitzness dans son ensemble allait faire autre chose que cumuler la mort de ces soldats à celle de ces civils ? Elle, elle ne parvenait pas à le croire, en tous cas.

    « Je sais que tu es sincère quand tu dit que n'oublie personne, Alwine... Mais... ces gens ? Toutes ces personnes qui meurent dans les laboratoires pour le progrès de la science ? Personne ne se souviendra de leur nom, personne n'ira jamais leur construire une tombe pour aller se recueillir dessus. Ce sera comme si elles n'avaient jamais existé. Des personnes sans nom, qui auront été utilisées comme bétail par la Blitzness, jusqu'à crever dans l'anonymat le plus total. Et tant que je vivrai, je me battrai pour elles. »

    Cette fois, ce fut un léger sourire, doux-amer, qui se peignit sur le visage de la belle brune. Il s'était décrit lui-même comme un monstre, un peu plus tôt, mais il ressemblait bien plus à un justicier torturé qu'à un monstre, en cet instant. Il voulait à toute force ce battre pour ces victimes innocentes, et c'était une émotion qu'elle partageait, un but qu'elle pouvait comprendre. C'était le principe de tuer des innocents pour en sauver d'autres, même si l'on avait aucune envie de les tuer, même si c'était à contre-cœur, qu'elle ne pouvait tout simplement pas accepter.

    « … Je ne veux pas que tu meure, Alwine. Mais en essayant de lutter, seule, contre cette branche pourrie, c'est ce qui risque de t'arriver. Je ne le permettrai pas. Ta vie a... de l'importance pour moi. Te voir mourir en stoppant ça n'aurait aucun sens. »

    La Dame de Glace, qui le regardait avec attention, vit sa main trembler légèrement, et cela avant même qu'il ne ferme les yeux. Visiblement, cela était difficile pour lui, peut-être plus encore que pour elle, surtout qu'il était moins habitué qu'elle aux pertes et aux manquements de la vie, sans doute. Il y avait une certaine ironie dans tout cela, tout de même. Il voulait la préserver, et pour cela il allait la combattre... une bien étrange façon de faire, mais elle était aussi consciente que lui qu'il n'avait guère d'autres moyens à disposition, malheureusement.

    « Alwine... Je suis désolé. Mais je ne reviendrai pas en arrière. Et si je dois te combattre pour te préserver de ma route... Eh bien je le ferais. »

    On ne pouvait pas dire que la belle ne s'attendait pas à cette fin, mais elle aurait du moins essayé. Elle voulait qu'il comprenne ce qu'impliquait son choix, ses choix, tout ce qu'ils impliquaient, y compris ce genre de combat contre ses anciens frères d'armes, ce genre d'actions plus que douloureuses. Mais s'il comprenait bel et bien, et qu'il persistait... elle ne pouvait choisir à sa place, malheureusement. Elle vit les larmes couler sur son visage pourtant résolut, et soupira profondément tout en changeant de posture, se mettant dans une pose plus propice à la défense, car elle pouvait voir à son expression que l'attaque n'allait plus tarder...

    Tir de vent!

    Les lames de vents fusèrent en direction d'Alwine, qui savait bien qu'avec Dust ce n'était qu'une ouverture. Le vrai danger viendrait une fois que le combat serait plus avancé, quand la douleur entrerait dans la danse et nourrirait sa puissance. Mais elle savait aussi – elle le savait mieux que personne, pour l'avoir formé – qu'il pouvait être dangereux même maintenant et, de son côté, elle n'avait pas l'intention de faire dans la demi-mesure. Tendant la main d'un côté, elle y appela son arme, l'épée géante qu'elle maniait depuis longtemps maintenant, et qu'elle saisit rapidement à deux mains, la couvrant d'une aura glacée simplement en la prenant entre ses mains, avant de directement contre-attaquer, le tout en quelques battements de cœur....

    « Tranchant démoniaque boréal ! »

    L'onde tranchante parti de la lame gigantesque et, après celle-ci, se prolongea encore sur une quinzaine de mètres, tranchant l'attaque de vent de Dust avant de frapper impitoyablement l'endroit où il s'était tenu. Alwine ne rigolait pas, attaquant directement avec des coups plus que dangereux. Et cela ne s'arrêta pas là, puisqu'elle se glissa aussitôt dans l'ouverture créée par son attaque, utilisant son déplacement ultra-rapide pour arriver quelques instants seulement après l'onde elle-même, et enchaîner directement sur un puissant coup de taille horizontal, avec son arme toujours tenue à deux mains... le genre de coup qui pouvait facilement trancher un arbre ou un homme en deux. Son regard était dur, résolut, et son expression guerrière.

    « Si tu veux m'affronter, Dust, tu ne devrais pas retenir tes coups... »

    Prenant appuis sur le pied droit, elle fini son mouvement tournant tout en parlant, puis fit tourner sa lame et enchaîna sur un puissant coup de bas en haut, lâchant l'arme après avoir rencontré l'obstacle – que ce soit Dust, sa parade ou le sol – et se servant de cette force pour se propulser vers le haut.

    « Saut occulte ! »

    Elle utilisa cette nouvelle technique, développée bien après le départ du jeune homme, pour accentuer l'effet, bondissant très haut au-dessus de lui, en profitant au passage pour tendre les mains vers le bas et l'attaquer au mieux grâce à sa position.

    « Sphères glacées ! »

    Plusieurs orbes glacés sortirent de ses mains et fondirent sur Dust depuis le haut, alors qu'Alwine retombait plusieurs mètres derrières lui et se tournait rapidement dans sa direction, le regard toujours aussi résolut, ressemblant plus que jamais à la Dame de Glace qu'elle était.

    « Alors, Dust-Kun, tu crois que la voie de la violence et de la destruction permettra de sauver les vies qui t'importent plus vite ? Tu crois que ces vies mérites que pour elle tu sacrifies d'autres vies innocentes, juste parce que ce sont celles de soldats qui veulent protéger et servir ? Tu penses que prendre des vies est la solution pour en sauver d'autres plus vite et en plus grandes quantités ? Hé bien moi non mais... »

    Tendant la main vers sa lame abandonnée un peu plus loin, elle fit revenir le Croc qui avait maintenant développé des pouvoirs de feu en plus de ses pouvoirs de givre, et le fit tournoyer une fois avant de se remettre en garde, en position défensive, et de planter son regard aussi dur, froid et résolut que sa glace dans celui de son ancien élève.

    « Il faudra alors me compter au premier rang de tes victimes... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Dust Nihilus

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 0
Jobcard(s): Garde du Corps & Sage de Falsify

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Mer 28 Aoû - 14:52

Dust, toujours en garde, se tenait prêt à la contre-attaque d'Alwine, qui arriva bien vite, sous la forme d'une gigantesque onde tranchante, que Dust esquiva d'un souple roulé-boulé. Certes, ça ne lui fournissait par conséquent pas de réserves de douleur... Mais il préférait éviter de se manger une attaque de cette envergure dès le début du combat. Surtout que Alwine n'avait pas terminé son enchaînement. Elle se trouvait maintenant derrière lui, avec la vitesse hors norme qu'il lui connaissait bien, prête à le fendre en deux si jamais il ne réagissait pas...
Cependant, il lui restait encore de l'air en réserve, assez pour esquiver cette attaque.

Bourrasque !
Dust généra un vent violent, qui le propulsa dans les airs, loin du coup d'Alwine qui fut suivi d'un autre. S'il était resté sur place, il aurait été réduit en morceaux.

« Si tu veux m'affronter, Dust, tu ne devrais pas retenir tes coups... »

Comme si il allait faire l'erreur de la sous-estimer... Non, la vérité était simple. Il n'avait tout simplement aucune envie de l'affronter. Mais pourtant, il se battait à pleine mesure. La vie d'Alwine était en jeu dans ce combat. Il fallait qu'il la vainque. Mais déjà Alwine enchaînait sur un bond, probablement occulte... Car elle se trouvait dans le ciel, bien plus haut que lui.

« Sphères glacées ! »

Une pluie d'orbes tombaient sur lui. Ceux-ci, il ne les éviterait pas. Il allait plutôt s'appliquer à en faire sa nouvelle source d'énergie. Le cristal sur son bras droit se mit à scintiller, alors qu'il le mettait en opposition de l'attaque de son ancienne lieutenante.

Absorption : Élément Majeur !
Ayant perdu la majeure partie de leurs puissances, les orbes explosèrent sur Dust, lui infligeant une belle douleur et givrant une partie de ses vêtements, mais en lui occasionnant des dommages moindre. Le rebelle retomba en même temps que Alwine, et se remit en garde.

« Alors, Dust-Kun, tu crois que la voie de la violence et de la destruction permettra de sauver les vies qui t'importent plus vite ? Tu crois que ces vies mérites que pour elle tu sacrifies d'autres vies innocentes, juste parce que ce sont celles de soldats qui veulent protéger et servir ? Tu penses que prendre des vies est la solution pour en sauver d'autres plus vite et en plus grandes quantités ? Hé bien moi non mais... »

Dust se crispa. Pourquoi continuait-elle de le tourmenter ? Elle savait qu'il avait pris sa décision, elle savait que c'était la meilleure qu'il avait à disposition, qu'il luttait en permanence pour le bien du peuple. Et elle savait aussi qu'il cherchait à la protéger elle. Mais malgré ça, elle ne pouvait pas le laisser.
Quelque part, il la comprenait. Dans sa situation... Il aurait probablement pris les mêmes décisions qu'elles.

« Il faudra alors me compter au premier rang de tes victimes... »


- « Mes... victimes ? Alwine, tu peux me haïr autant que tu le souhaites, tu peux me noircir autant que tu le veux... Il y a tout de même un point sur lequel je ne transigerai jamais. Cette affaire... Je ne la laisserai jamais te tuer. Tu ne deviendras jamais une victime. Je ne le permettrai pas. Pour le reste, libre à toi de te faire une opinion... me concernant.»

Le cristal sur son bras se mit à scintiller alors qu'il concentrait l'énergie de douleur qui circulait dans son corps. Il avait également à disposition de l'énergie de glace, mais pour l'heure, il ne préférait pas s'en servir.

« Si cela peut te permettre de me combattre l'esprit libéré, alors considères-moi comme un meurtrier. Frappes-moi, détestes-moi. Dans tous les cas, je vais te faire découvrir mon monde. Ce que je suis devenu.»

Dust diffusa une partie de sa douleur dans l'air ambiant, qui se chargea en énergie.

Dolor World !
Dust se crispa, bien que très légèrement. Maintenant, dans ce monde, qui s'étendait à cinquante mètres autour de lui... Toute personne ressentirait de la douleur, de façon passive. C'était son élément, ce qu'il subissait tous les jours. Il haïssait cette technique, ne voulant pas faire subir à Alwine son fardeau. Mais il n'avait pas le choix, il devait la combattre au maximum de ses possibilités. Il avait crée cette technique peu de temps après son départ de la Blitzness, elle ne devait donc pas la connaître.
En attendant, avec cette technique en effet, ses réserves de douleur allaient naturellement croître. Surtout s'il absorbait celle d'Alwine, mais pour l'heure, il n'en avait pas besoin. Il devait attaquer, maintenant.

Dust chargea vers Alwine, toujours dans la position de combat qu'elle devait lui connaître. D'abord, il attaqua du coude, visant le visage... Mais presque aussitôt, la première attaque étant une feinte, il se baissait, afin de faire un balayage à son ancienne lieutenante, pour ensuite frapper du poing, en visant le genoux, partie sensible des jambes.
Dust s'était endurci, récemment. Ses coups frappaient fort, et il allait le prouver à Alwine. Mais il ne voulait pas se limiter à des coups physiques, car dans ce cas, il n'aurait pas la moindre chance.

Dolor Laser !
La paume de Dust émit un rayon laser de douleur, dans lequel il avait incorporé un peu de l'élement givre d'Alwine, rajoutant, en plus du potentiel de base de l'attaque, des propriétés gelantes. Il visait encore une fois les jambes, cherchant à limiter le plus possible les déplacements d'Alwine, sachant qu'elle jouait beaucoup sur eux. Puis il recula.
Ses yeux, toujours humides, semblaient toutefois luire d'une détermination sans faille. Il allait la battre, il le devait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwine Azamalon
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 23/08/2011

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 21359
Jobcard(s): Sage de Brakmor & Garde du Corps

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Jeu 26 Sep - 2:51


    Dust avait commencé par jouer la carte de l'esquive, ce qui valait sans doute mieux quand on connaissait la capacité d'Alwine à faire très mal quand elle frappait, capacité que le jeune homme connaissait justement très bien. Il n'hésita d'ailleurs pas à user de ses arts pour pousser plus loin cette esquive, évitant ainsi de graves blessures.

    Bourrasque !

    Il s'enleva donc dans le ciel, porté par la force du vent, mais la jeune femme ne se laissa pas démontée et bondit plus haut que lui, grâce à la puissance transmise dans ses jambes, avant de l'attaquer depuis le haut, son ancien élève choisissant non pas d'esquiver une fois encore ou même de parer, mais bien d'encaisser le choc en en absorbant une partie.

    Absorption : Élément Majeur !

    Alwine connaissait bien entendu ce pouvoir du rebelle – elle l'avait formé après tout – et ce n'était pas pour rien qu'elle n'avait pas utilisé d'art plus faible que celui-là. Même s'il en avait absorbé une partie, il s'était gelé les membres et pas que les vêtements l'air de rien, et s'il voulait jouer longtemps à ça il allait avoir de très mauvaises surprises. Mais bon quoi qu'il en soit ils retombèrent tous les deux au sol mais, visiblement à la surprise du jeune homme, Alwine n'avait pas abandonné le champ de bataille des mots simplement en entrant dans celui des armes, et ses paroles ne semblèrent pas vraiment plaire à son adversaire du jour, qui s'était crispé avant même qu'elle eut fini.

    « Mes... victimes ? Alwine, tu peux me haïr autant que tu le souhaites, tu peux me noircir autant que tu le veux... Il y a tout de même un point sur lequel je ne transigerai jamais. Cette affaire... Je ne la laisserai jamais te tuer. Tu ne deviendras jamais une victime. Je ne le permettrai pas. Pour le reste, libre à toi de te faire une opinion... me concernant.»

    La belle ne répondit pas, se contentant de secouer doucement la tête. Visiblement malgré ses efforts, il ne semblait pas comprendre ce qu'elle essayait de lui montrer, et s'égarait sur une voie qu'elle n'avait jamais elle-même suivie en s'adressant à lui. Mais elle allait s'arranger pour faire entrer les choses dans sa tête, même si elle devait frapper très fort dessus pour cela. Voyant son cristal se mettre à briller, elle se tint sur ses gardes, sachant que ça augurait selon toute probabilités d'une très prochaine contre-attaque de sa part.

    « Si cela peut te permettre de me combattre l'esprit libéré, alors considères-moi comme un meurtrier. Frappes-moi, détestes-moi. Dans tous les cas, je vais te faire découvrir mon monde. Ce que je suis devenu.»

    Une nouvelle fois, elle secoua la tête avec un léger soupir. Il compliquait et simplifiait à la fois bien trop les choses. Les ennemis, la haine, le combat... tout cela n'était pas à mettre forcément dans le même panier. C'était une autre leçon – une dernière leçon peut-être – que voulait lui enseigner son ancien professeur. La leçon qu'il devait bien imprimer s'il voulait vraiment prendre la voie qu'il avait choisie jusqu'au bout. Pour l'instant toutefois, l'initiative était sienne, et il ne comptait visiblement pas plus attendre avant d'en profiter. Se tenant prête à la recevoir, la damoiselle planta le Croc à côté d'elle, prête à le reprendre en main ou à combattre directement au corps-à-corps.

    Dolor World !

    Le jeune homme déploya – littéralement – son pouvoir tout autour d'eux, la belle sentant une douleur fuser dans son corps et grognant, surprise. Voilà un coup qu'elle ne connaissait pas... une zone de douleur ? Ou c'était localisé sur elle. Dans tous les cas, s'il pensait que cela allait arrêter quelqu'un qui s'était déjà battu avec des blessures de partout ou le dos carbonisé, il la connaissait mal, alors ça devait sûrement avoir un autre but que celui-là car justement il était très bien placé pour la connaître, en fait. Peut-être n'était-ce qu'une diversion pour préparer son attaque alors qu'il chargeait sur elle, mais si tel était le cas il était trop loin pour que cela fonctionne. D'un rapide coup du plat de la main, elle frappa son avant bras alors qu'il attaquait son visage, déviant le coup, avant de bondir légèrement – l'avantage d'avoir frappé et non esquivé en bougeant son visage le premier coup – pour laisser passer sa jambe... puis profitant du mouvement de retombé pour plier les jambes vivement, le poing de son élève frappant dans sa cuisse avec un grognement. Mais c'était bien loin d'être tout, évidemment, puisque sa main droite s'avançait, pour une manœuvre bien plus dangereuse, surtout lancée d'aussi prêt.

    Dolor Laser !

    Le rayon fusa, mais Alwine était prête. En dépit du coup qui lui avait causé une vive douleur elle avait toujours les jambes dans la bonne position, et elle se contenta de répéter une technique qu'elle venait déjà d'utiliser tout en suivant la même stratégie que Dust, n'en dévoilant pas beaucoup plus sur les cartes qu'elle avait en main, du coup.

    « Saut occulte ! »

    D'un large bond, elle se retrouva largement au-dessus de la technique de son ancien étudiant, qui passa sans plus lui faire de mal que les coups d'épée d'Alwine n'en avaient fait à Dust. Contrairement à lui toutefois elle ne comptait pas lui laisser le temps de profiter de cette situation, exploitant au contraire sa position dominante.

    « Pieux de glace... éternelle. »

    Ce ne furent pas de « petits » pieux comme ceux qu'elle envoyait d'ordinaire qui tombèrent en vrombissant sur Dust, couvrant une jolie surface, mais de gros pieux semblables à ceux d'une clôture, au bout terriblement effilé, et dont le palier quatre de la glace éternelle allait l'empêcher de juste les absorber... qu'il essaye donc d’absorber en partie un pieux qui l'aurait transpercé, ça lui ferait une belle jambe. Quoiqu'il en soit elle retomba bien entendu une fois son saut arrivé au maximum, faisant apparaître sa lame dans ses mains, utilisant son pas de glace pour ajuster sa trajectoire si jamais son élève tentait de se reculer avant qu'elle tombe, arrivant d'ailleurs quelques instants seulement après les pieux, histoire d'éviter de se faire canarder trop facilement en descendant... et portant en retombant un formidable coup de taille.

    « Hachoir hivernal ! »

    La puissante attaque était encore renforcée par la gravité bien entendu, mais Alwine n'attendit pas de voir si elle avait touché ou non pour décider de la suite à suivre. De plein fouet et sans protection, elle trancherait sans peine un homme en deux, mais elle n'avait quand même pas formée Dust si longuement pour qu'il se fasse tuer si facilement. Dès que ses jambes touchèrent tête, la belle enchaîna aussitôt par une autre tactique.

    « Patinoire. »

    Au travers de ses pieds, elle répandit une vague d'énergie glacée qui gela le sol tout autour. Une tactique que Dust connaissait bien, puisque c'était un des plus vieux tours d'Alwine, mais il n'en était pas moins efficace. Et si le premier coup qu'elle porta sur la glace en glissant vers lui, un balayage qui profitait du sol pour glisser sur celui-ci, était assez classique de sa part, la suite ne le fut pas puisqu'elle tira soudainement un manche de sa ceinture et le serra dans son poing droit, portant avec cette main un coup en direction du visage, visant à le cueillir au menton, avant de tenter un coup avec le tranchant de la main gauche au coup, pour finir par un dernier coup de la main droite au ventre... sauf que alors même que le coup se portait, au dernier moment, elle tourna la main et fit jaillir une lame lumineuse de deux bons mètres, par surprise. Difficile à prévoir, surtout que l’acquisition de l'arme datait d'après la désertion de Dust, et qu'elle était bien moins connue que la célèbre épée géante de la  Dame de Glace.

    Une fois le coup porté, elle se recula légèrement, pour prendre la place pour manier son arme, mettant un mètre de distance entre eux et cinglant deux rapides coups, un à l'épaule gauche et l'autre à l'épaule droite, faisant cingler la longue lame élémentaire presque comme un fouet, avant de désengager, le regard aussi froid que la glace dont elle portait le nom.

    « Voilà ce que j'appelle se donner à fond, Dust-Kun... tu ne devrais pas te contenter de tours de passe passe, de coups basiques et d'une attaque ou deux. Laisse moi te clarifier les choses, si tu ne fais pas tout ton possible pour me tuer et me battre, tu perdras, et soit finiras ta vie en prison, soit... tu mourras. »

    Sur ce dernier mot, elle frappa le sol du pied, faisant surgir par surprise des pieux de glace semblables à ceux tombés plus tôt sur Dust, mais de la patinoire sous leurs pieds, propre à l'embrocher directement s'il ne les évitait pas très vite.

    « Arrête de te perdre en vaines palabres sur la haine et toutes ces foutaises. Est-ce que je te hais ? Bien sûr que non. Réfléchis deux secondes au lieu de te complaire dans ton martyr d'éloignement de tes amis, nous avons assez parlé avant pour que ce soit clair ! Mais tu es mon ennemi, et si tu n'es pas prêt à affronter tous tes ennemis avec la même force tu échoueras. Tu ne veux pas me faire de mal, Dust Nilihus ? Hé bien c'est dommage pour toi parce qu'avant de porter la main sur le moindre soldat, d'avoir la moindre autre victime tu devras faire de moi ta première victime, tu devras passer sur mon corps. Je ne te laisserai en blesser aucun tant que je serai en vie. »


    Le ton d'Alwine était dur, froid, comme son regard. Disait-elle vraiment toute la vérité, en pensait-elle chaque mot ? Pas vraiment, mais rien dans son visage ne laissait présager que ce soit le cas. Son visage s'était figé dans ce masque glacial. Puisque Dust ne voulait pas comprendre la leçon en douceur elle se faisait plus dure. Il fallait qu'il comprenne que s'il se dressait vraiment sur ce chemin il devrait combattre ses anciens frères et sœurs d'armes et que tous n'allaient pas vider la question en le mettant dans le sac des monstres. Elle voulait tester sa résolution jusqu'au bout, lui livrer cette dernière leçon et, alors qu'elle passait sa lame d'une main à l'autre, elle changea celle-ci en un faisceau de ténèbres, comme pour souligner l'air sombre et froid qu'elle arborait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Dust Nihilus

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 0
Jobcard(s): Garde du Corps & Sage de Falsify

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Jeu 3 Oct - 0:20

Dust serra les lèvres. Elle avait contré son enchaînement, pour finalement éviter l'attaque la plus puissante du tas en bondissant encore une fois. Mais genre... très haut. Dust leva précipitamment la tête. Sentant la contre-attaque venir, le rebelle commença à concentrer l'énergie de douleur qui circulait dans son corps.

« Pieux de glace... éternelle. »

Dust fronça les sourcils. Une attaque de glace éternelle ! Ayant suffisamment vu ce genre de techniques en entraînement, il savait pertinemment que c'était le genre de glace qu'il ne pouvait pas absorber totalement... Bref, l'attaque d'Alwine promettait d'être dangereuse. Il ne pouvait se permettre de l'encaisser, pas à ce stade du combat. Dans ce cas, il n'avait plus qu'une chose à faire

Dolor Wall!
L'énorme rempart de douleur jaillit du sol, dans une sublime diagonale, afin de se placer entre les pieux et Dust. Ce rempart stoppait les techniques jusqu'au palier 4, et la technique d'Alwine, s'il s'en rappelait bien, ne devait pas dépasser cette puissance... Dans ce cas, il serait protégé. La technique avait une autre utilité, et c'était que si la nouvelle bras droit ne changeait pas sa trajectoire de chute, alors elle traverserait le rempart, ce qui lui causerait une vive douleur. Mais c'était de Alwine dont il était question, et le rebelle était certain qu'elle avait de l'imagination à revendre, et de quoi le surprendre. C'est pourquoi le narrateur va utiliser une subtile ellipse, et reprendre l'action au moment ou Alwine brandit son énorme épée, prête à démonter subtilement la gueule de son ancien élève. Qui pouvait dire si elle avait traversé le rempart ? (Le prochain posteur /SBAAARF/)

« Hachoir hivernal ! »

Les coups physiques n'étaient pas stoppés par l'attaque Dolor Wall... Alors s'il n'esquivait pas, il allait finir en sashimi. Dust se jeta sur le côté, et fit une roulade pour se redresser. Alwine s'était montrée très rapide... Et s'il n'avait pas été formé par elle, il aurait très certainement été fendu en deux... Sauf que la belle Ex-lieutenante n'en resta pas la, et enchaîna avec une technique que son ancien subordonné ne connaissait que trop bien.

« Patinoire. »

Le sol se couvrait de glace, ce qui manqua de précipiter Dust par terre. Tch, cette technique... C'était très simple à réaliser, mais tellement efficace... Alwine fondit vers lui, dans un balayage glissé, que Dust évita d'un petit bond sur le côté, préférant éviter de faire des trop grand mouvement à cause de la glace sur le sol. Déconcentré par cela, il se rendit juste compte que la belle avait attrapé quelque chose dans son poing droit... Merde, en regardant mieux, il aurait pu apercevoir l'objet ! Maintenant, Alwine avait un potentiel effet de surprise sur lui... Une grenade, peut-être ?
En attendant, elle poursuivait son assaut. Le premier coup fut paré par un revers de la paume. Il ne pouvait pas laisser cette main contenant un objet potentiellement dangereux approcher de son visage, ou il allait se faire réduire en miettes. Le second coup, il l'esquiva in extremis en se penchant en arrière... Mais le troisième fut plus compliqué. Il avait déjà croisé les bras pour parer, mais ne s'attendait juste pas à la suite.
Alwine tournait la main, et une énorme épée de lumière jaillissait. Dust jura, et tenta d'esquiver, mais l'effet de surprise était trop fort. L'épée ne le transperça pas, mais le toucha aux côtes, occasionnant une belle blessure. S'il ne prenait pas ses distances... Il était mort. Tant pis pour la dignité. Dust se jeta en arrière, sachant pertinemment qu'il ne pourrait pas se rattraper, grâce à cela, il esquiva les deux autres coups d'Alwine. Bras tendu en arrière, il déversa de l'air accumulé pour faire un souple salto et réatterir tant bien que mal sur ses jambes, glissant un peu à cause de la glace.

Mais Alwine n'en avait pas terminé. Pas verbalement du moins.

« Voilà ce que j'appelle se donner à fond, Dust-Kun... tu ne devrais pas te contenter de tours de passe passe, de coups basiques et d'une attaque ou deux. Laisse moi te clarifier les choses, si tu ne fais pas tout ton possible pour me tuer et me battre, tu perdras, et soit finiras ta vie en prison, soit... tu mourras. »

Le rebelle tiqua. Est-ce qu'elle... Venait réellement de parler de le tuer ? Elle était donc prête à cela... Non, sa réaction était idiote. Alwine n'avait pas tort. Lui aussi devait se battre comme s'il voulait la tuer. Pour la protéger. Elle ne se gênait pas d'ailleurs, envoyant des nouveaux épieux vers lui, depuis la patinoire, qu'il évita à grand peine, sauf un, qui lui entama la bras.

« Arrête de te perdre en vaines palabres sur la haine et toutes ces foutaises. Est-ce que je te hais ? Bien sûr que non. Réfléchis deux secondes au lieu de te complaire dans ton martyr d'éloignement de tes amis, nous avons assez parlé avant pour que ce soit clair ! Mais tu es mon ennemi, et si tu n'es pas prêt à affronter tous tes ennemis avec la même force tu échoueras. Tu ne veux pas me faire de mal, Dust Nilihus ? Hé bien c'est dommage pour toi parce qu'avant de porter la main sur le moindre soldat, d'avoir la moindre autre victime tu devras faire de moi ta première victime, tu devras passer sur mon corps. Je ne te laisserai en blesser aucun tant que je serai en vie. »

Le visage de Dust se durcit imperceptiblement. C'était donc ce qu'elle désirait... Un combat ou l'un des deux pouvait y laisser la peau. Très bien, Alwine. Si c'est ce que tu veux, eh bien c'est ce que tu auras. Ses sentiments, il allait pour l'instant les ranger au placard. Ce combat, il ne pouvait pas se permettre de le perdre. Et si pour cela, il devait faire saigner Alwine, alors Alwine saignerait.
Car c'était nécessaire pour la protéger d'elle-même. Si les doutes étaient sa faiblesse, alors il ne douterait plus.
La garde de Dust se modifia légèrement. Maintenant... beaucoup plus orientée vers la contre-attaque. Du côté d'Alwine, l'épée était maintenant chargée de ténèbres... Oui, chacun d'entre eux semblait prendre ce combat de plus en plus au sérieux.
Et ce fut Dust qui initia l'assaut. Patinant comme il le pouvait sur la glace, le jeune homme fonça vers Alwine, toujours en garde de combat. La glace n'était pas son élément favori, mais il maîtrisait suffisamment bien son corps pour que ça soit dangereux.
Surtout que à l'image du mouvement qui avait précédé... il n'attaquait pas désarmé. La technique du monde de douleur agissait toujours, et remplissait peu à peu ses réserves. Et en plus...

L'épée du péché X2 !
Deux épées courtes de douleur se matérialisèrent dans chacune des mains du rebelle. Le duo d'épée était un art auquel Alwine l'avait toujours initié, et il avait maintenant un degré de maîtrise assez raisonnable dans le domaine, ce qui lui permettait d'entamer un ballet meurtrier. Les deux premiers coups d'épée visèrent la gorge... Le troisième le ventre.
Mais Dust avait parfaitement conscience que tant qu'ils resteraient sur cette patinoire, son ex-lieutenante disposerait d'un avantage énorme. C'est pourquoi il réagit rapidement.

Bourrasque!
Alwine et Dust, à cette seconde, étaient presque collés. En tout cas, suffisamment proche pour que la technique fasse décoller les deux. Dans les cieux, Alwine pourrait beaucoup moins compter sur sa mobilité. Et comme c'était lui qui attaquait, il avait l'avantage... En admettant que la bras droit n'ait pas un tour dans sa manche pour esquiver la projection dans les airs. (Note du narrateur, du coup, dans le reste de mon post, je ne préciserai pas la position d'Alwine, considère juste que Dust la vise!)

Mais alors qu'il s'élevait, Dust donna quelques coups d'épée supplémentaire, avant de laisser ses épées disparaître. Il devait attaquer plus fortement !

Tir de vent !
Une dizaine de projectiles de vent fusèrent vers la jeune femme. Mais en l’occurrence, ils servaient plus de diversion qu'autre chose... Car Dust utilisa une autre attaque derrière.

Dolor Carnival!
Une attaque à 360 degrés, qui fusait dans toutes les directions, sous la forme d'aiguilles explosant à l'impact. Si Alwine voulait esquiver, elle allait falloir qu'elle y aille fort. Surtout qu'il avait déjà préparé la suite. Dust retomba à terre, manqua de se péter la gueule, et tendit la paume.

Coupe-vent!
De multiples lames de vent jaillirent et fondirent vers l'ex-Lieutenante Azamalon. Dust avait voulu lui laisser le moins de répit possible, alors toutes ses techniques s'étaient exécutées dans un délai très bref. Le jeune homme reprit sa garde de combat.

- « Tu as ce que tu voulais. Je ne reculerai plus face à toi, Alwine. Je ne suis plus le gosse que tu réprimandais que j'étais auparavant. Je suis un membre de la rébellion... Et j'ai juré que je ferai tomber la Blitzness Corporation... Alors toi non plus ne cherche pas à me ménager, Alwine. Sinon je te jure que c'est moi qui vais t’assommer et te forcer à ne pas prendre part aux événements qui vont suivre. Je te l'ai dit, je ne te laisserai pas mourir... Mais je n'ai pas non plus l'intention de prendre des gants face aux gens qui veulent me stopper. C'était ce que tu voulais, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwine Azamalon
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 23/08/2011

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 21359
Jobcard(s): Sage de Brakmor & Garde du Corps

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Lun 28 Oct - 6:41

Dust s'était fait plus dur en entendant les paroles de la belle brune. Visiblement elle avait réussi à attendre son but... à moins que cela ne traduise autre chose ? De toute façon elle n'allait pas tarder à le savoir et pour le moment le combat reprenait de plus belle. Glissant avec une habilité moyenne, le jeune homme venait à sa rencontre, avec une garde plus aggressive, et la belle se tint donc prête à le recevoir comme il se devait.

L'épée du péché X2 !

Il forma entre ses mains deux épées qu'il tirait de la douleur ambiante, avant de porter l'assaut contre elle. Il fit néanmoins une erreur en portant ses deux premiers coups au même endroit, la jeune femme n'aillant qu'à reculer d'une poussée sur la glace pour les gérer au mieux, avant de faire rapidement bouger son épée de ténèbres pour parer le troisième coup. C'était loin d'être fini, toutefois, puisqu'il se décida à faire entrer un autre élément dans la danse...

Bourrasque!

La maîtrise du vent du jeune homme les firent donc s'envoler tous les deux dans les airs. Malheureusement pour Dust, Alwine avait développée depuis qu'il était parti la technique du pas de glace et n'eut donc aucun mal, par quelques petits bonds rapides à se retrouver considérablement au-dessus de lui, ses coups d'épées ne tranchant donc que le vide puisqu'il ne pouvait la suivre, porté uniquement par l'élan initial qu'il avait imprimé. Semblant le comprendre, il passa sans hésitation aux attaques à distance, renvoyant ses épées.

Tir de vent !

« Sarcophage de glace éternelle ! »

Alwine utilisa bien entendu cette technique... sur elle-même ! Les différents tirs de vent de Dust la frappèrent l'un après l'autre en fragilisant sa protection mais sans la blesser. Néanmoins, cela eut pour effet en contre-partie de l'empêcher de bouger efficacement pour contrer l'attaque suivante.

Dolor Carnival!

Les multiples aiguilles vinrent se figer dans la protection de la belle et... la firent exploser avec elles, lui infligeant de nombreuses petites coupures et quelques légères contusions, mais aucune blessure grave. Elle grogna néanmoins légèrement en s'ébrouant, Dust ne profitant pas immédiatement de ce court moment de vulnérabilité puisqu'il... était occupé à ne pas se casser la figure. Mais il se reprit tout aussi vite qu'Alwine, lançant une dernière attaque.

Coupe-vent!

« Saut occulte. »

Prenant appuis sur l'air gelé grâce à son pas de glace, elle bondit simplement un peu plus haut, évitant les lames. Elle était à peu près à mi-chemin entre leur point de montée initiale – elle avait chuté plus vite une fois prisonnière du sarcophage – et Dust, qui d'ailleurs se décida à nouveau à prendre la parole après sa série d'attaques.

« Tu as ce que tu voulais. Je ne reculerai plus face à toi, Alwine. Je ne suis plus le gosse que tu réprimandais que j'étais auparavant. Je suis un membre de la rébellion... Et j'ai juré que je ferai tomber la Blitzness Corporation... Alors toi non plus ne cherche pas à me ménager, Alwine. Sinon je te jure que c'est moi qui vais t’assommer et te forcer à ne pas prendre part aux événements qui vont suivre. Je te l'ai dit, je ne te laisserai pas mourir... Mais je n'ai pas non plus l'intention de prendre des gants face aux gens qui veulent me stopper. C'était ce que tu voulais, non ? »


« Rayon de Lumière ! Rayon de ténèbres ! »

Deux attaques, l'une lumineuse l'autre ténébreuse, partirent l'une de la main gauche d'Alwine, l'autre de sa main droite, à travers sa lame, en guise de première réponse, comme pour confirmer qu'en retour elle aussi lui reconnaîtrait le droit à ne pas avoir de merci, les deux rayons fusant très rapidement, comme des rayons lasers. Elle continua de se laisser tomber pendant ce temps, rengainant son arme momentanément, sa douleur issue de ses multiples blessures étant renforcée par le monde de douleur de Dust, mais elle n'était pas dupe, une telle technique demandait d'être maintenue, et épuisait donc ses réserves... même si en réserve elle lui prêtait de la force. Grâce à son pas de glace, elle fondit sur lui, faisant à nouveau apparaître entre ses mains son épée démoniaque... avant de lui réserver une surprise au dernier moment.

« Sarcophage de glace éternelle : jambes ! Hachoir hivernal ! »


Elle répétait une manœuvre précédente sauf que cette fois au lieu de le laisser libre elle... emprisonnait ses jambes jusqu'au bassin dans un bloc de glace surgit de la patinoire, qui se referma autour d'elles alors que la belle fondait du ciel en portant un monstrueux coup de son arme géante, capable de fendre tout jusqu'à l'adamantium. Elle plaisantait de moins en moins, et son expression ne laissait rien présager d'autre alors que, retombant sur la glace, elle glissait doucement en arrière, un sourire sardonique aux lèvres.

« J'ai remarqué que tu ne patinais pas trop bien alors j'ai décidé de t'aider à te maintenir en place, j'espère que tu apprécies l'attention ! »

Un bref éclat amusé passa dans son regard, même s'il s'agissait aussi, ici, d'un test pour autre chose, ensuite, en fonction de comment réagirait son adversaire. Alwine avait réussi à faire passer la première leçon, maintenant il était temps de lui en imprimer une autre, une que Yuuri lui avait gravé dans la tête dès le début de leur changement de camp : il n'allait pas être si facile de battre son ancien professeur. Elle bloqua son recul à trois mètres de lui et porta un puissant coup de taille à l'horizontal, de droite à gauche, comme pour fendre un arbre ou un homme en deux. Bien entendu, si Dust arrivait d'une façon ou d'une autre à se libérer, elle le suivrait sur la glace ou dans les airs pour cette attaque comme pour les suivantes... qui ne tardèrent pas à arriver.

« Taillade artique ! »

Le coup suivant fut incroyablement plus rapide, après le précédent somme toute assez lent, venant frapper au niveau du bras droit à une vitesse qu'on n'attendait pas d'une arme aussi massive. Mais Alwine avait plus d'un tour dans son sac et, profitant de son immobilité – ou activant sa vitesse au second niveau et profitant de sa maîtrise de la glace pour le coller au plus près s'il était déjà libéré – elle déployait tout son savoir faire à l'épée, reculant pour porter un puissant coup d'estoc en direction de son flanc gauche, au niveau du ventre, avant d'approcher à nouveau – restant quand même à trois bons mètres – pour une nouvelle... surprise.

« Feinte hivernale ! »

Cette fois, le coup sembla partir vers sa tête, au niveau de l'oreille gauche... mais en fait au dernier moment elle se révéla frapper au torse, avec pour but de le trancher en deux ou de l'ouvrir largement. Et enfin, avant de le laisser riposter, elle approcha brusquement et... lâcha son arme pour une attaque encore beaucoup plus dangereuse.

« Triple rayon ! »

La puissante attaque tri-élémentaire fusa de très prêt, alors qu'elle était emportée à distance par le recul, se mettant ainsi à l'abri d'une riposte trop immédiate, voulant prendre le temps de voir venir, élaborant une stratégie simple pour donner une leçon... frappante à son ancien disciple, tout du moins si tout se passait comme elle le voulait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Dust Nihilus

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 0
Jobcard(s): Garde du Corps & Sage de Falsify

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Ven 29 Nov - 19:29

Bon bah visiblement, le dialogue n'était pas le fort de son ancienne mentor. Parce que bon, il venait de se taper un joli monologue, auquel elle répondait par... Une double attaque de rayons, qui bien heureusement fusaient en même temps. Grâce à cela, il eut juste à se jeter sur le côté pour esquiver, atterrissant souplement et dérapant sur quelques mètres. Sauf qu'il eut la présence d'esprit de ne pas s'en soucier, car Alwine poursuivait son assaut, en envoyant une nouvelle technique. Dust réagit à temps, il connaissait ses créations de glace, et plusieurs de ses combos. Cela lui sauva la vie, car à l'instant ou elle essayait de l'emprisonner, il se projetait de nouveau sur le côté grâce à une autre Bourrasque...Cela lui permis d'éviter l'assaut qui suivit, sauf que, lorsque la lame d'Alwine, le frôlant, s'abattit sur le sol, pulvérisant une partie de la patinoire, et projetant des morceaux de glace au visage de Dust, qui subit plusieurs coupures, évitant les yeux par miracle.

- « Et dire que dans la croyance populaire, on associe féminité à douceur... »

Dust laissa échapper un bref sourire lui aussi, mais ne perdit pas sa concentration. Il ne pouvait pas perdre. Pas face à elle. Il allait la sauver, même s'il devait la faire saigner pour ça. Le regard toujours dur, Dust tendit la main, et une énorme épée à deux mains, du même calibre que celle d'Alwine, s'y matérialisa. L'épée du péché était ici de palier quatre, ça faisait une belle lame, et surtout, très puissante. Aussi, lorsque son ancien professeur l'attaqua, il n'eut qu'à croiser le fer pour ne pas prendre le coup, les faisant tout deux un peu glisser sur la glace. Alwine avait une énorme force physique, aussi Dust sentit une légère douleur suinter dans ses bras, alors qu'il résistait à la pression. Toutefois, son job de Garde du corps pris le relai, et lui permit de contre-attaquer aussitôt.

« Taillade artique ! »

Un coup rapide. Tellement rapide que Dust ne put pas le suivre avec son épée, aussi il tenta une esquive, hélas pas assez vive, aussi la lame s'enfonça profondément dans son avant bras, arrachant une belle gerbe de sang. Le rebelle mugit, mais ne perdit pas sa concentration, sentant la douleur irradier dans tout son corps. Son bras commençait à le lâcher... Mais il était encore utilisable. Seulement moins vif. Alwine venait de marquer un bel avantage, et son offensive n'était pas encore terminée. Dust changea son épée, pour une lame à une main, qu'il tenait de la main gauche. Il ne pouvait compter sur son bras droit pour suivre Alwine, maintenant. L'ancien soldat adapta sa pose à l'offensive d'Alwine, et se préparait à parer au niveau de la tête, lorsque...

« Feinte hivernale ! »

Le coup changea brutalement de direction, obligeant Dust à faire une brutale esquive, rendue plus difficile par la patinoire, pour esquiver. Mais malgré cela, la lame l'entailla sérieusement au niveau du torse, ne touchant pas ses organes vitaux, mais lui faisant cracher du sang. S'il n'avait pas été aussi réactif, il serait mort. Alwine, tu as failli me tuer... Mais maintenant, ça va être à moi d'attaquer. Le rayon qui suivit, à défaut de le toucher, lui donna des sueurs froides. Au sens ou il du tordre son corps dans une position improbable pour voir le rayon le frôler, passant juste au dessous de sa tête... Cependant à cause du recul, Alwine avait reculé, ce qui permit à Dust de reprendre une pose offensive. S'il n'infligeait pas de lourdes blessures à Alwine sur cet échange, il était mort. Mais il n'abandonnerait pas son objectif aussi aisément. Dust cracha le sang qu'il avait en bouche et... Se jeta à l'assaut.
C'était dommage pour Alwine, car avec toutes ces blessures, Dust était chargé entièrement en douleur, au point ou le cristal sur son bras droit l'avait entièrement recouvert, allant jusqu'à son cou. L'hémorragie était ainsi dessous, ce qui lui évitait de trop saigner... Mais surtout, maintenant qu'il était plein de douleur, ses techniques allaient être beaucoup plus dévastatrice. En plus de cela, il pouvait désactiver Dolor World... Ses réserves étaient pleines.

- « Tu ne me...mettras pas au sol aussi facilement, Alwine ! Je ne vais pas prendre de gants alors, si tu ne veux pas mourir... Tiens toi prête. »

Dolor Carnival!
De nouveau de multiples aiguilles fondaient sur une zone très large. Vu la douleur investie dans cette attaque, même si l'effet était réduit par le fait que l'attaque avait un large rayon (360 degré quoi), ça risquait de piquer. Mais Dust ne se stoppa pas la. Il se jeta en avant. Son bras gauche tenait l'épée, prêt à essayer de découper Alwine (son corps et ses vêtements, hu hu hu), mais surtout son bras droit se releva… Bien qu'il ne soit pas apte à combattre, balancer des techniques était dans ses cordes.

Dolor Laser!
Le laser fondit sur Alwine, tenant compte de ses déplacements. Si elle se le prenait, elle allait douiller... Mais de toute façon c'était pour la distraire, pas pour la blesser. Le rebelle chargea sur elle, glissant sur la glace lui donnant plusieurs coups d'épée, le premier visant sa jambe, le second son cou... Et le troisième son cœur. Il était prêt à donner des coups létaux, cela se voyait dans son attitude. Soudain, son bras blessé lança ce qui semblait être... un projectile de douleur... Mais qui ne la visait pas.
Deux secondes et demie plus tard, Dust bondissait, surplombant Alwine, mais ne semblant pas être dirigé vers elle.

Nihil Bomb!
La bombe se mit soudainement à aspirer tout ce qui se trouvait à côté. Air, et surtout Alwine, si elle ne réagissait pas. Dust pour sa part, crachait du vent de sa main pour ne pas se faire aspirer afin de garder sa trajectoire... Juste après, la bombe explosa, dans ce qui forma un énorme cristal... Et Dust atterrit sur Alwine, lame brandie, dans un coup qui allait la fendre en deux en partant du sommet de son crâne si elle n'esquivait pas. Le combo entre la technique et le coup était décidément très violent... Sauf que Dust ne se limita pas à ça. Posant rapidement la main au sol, après avoir fait un bond pour reprendre de la distance, il déversa toute l'énergie de douleur dont il disposait, profitant du fait qu'elle devait être perturbée après l'enchaînement.

Geyser de douleur !
La plus puissante des techniques de Dust. Un énorme geyser de cristal qui jaillit de sous les pieds de Alwine, infligeant des énormes dommages. Non seulement c'était rapide, mais ça frappait dans la zone, donc c'était dur à esquiver. Si elle se le prenait de plein fouet, c'était peut-être même suffisant pour la tuer, car il ne s'était à aucun moment retenu. Cependant, ses réserves de douleur étaient à présent vide... Et bien qu'elles se remplissaient petit à petit, du fait de ses blessures, ce n'était en rien comparable à ce qui avait précédé. Il ne restait plus qu'à voir ce que Alwine avait pris pendant l'enchaînement, et à se préparer pour la suite. Par contre, d'un autre point de vue, le Geyser avait eu la puissance nécessaire pour pulvériser la patinoire sur une zone respectable, ce qui permettait à Dust se remarcher sans glisser. Le rebelle cracha du sang, et articula :

- « Je ne suis... plus ton élève, désormais, Alwine... Même si mes sentiments à ton égard sont profonds, je ne reculerai pas... Je ne te ménagerai pas. Je vais te mettre au tapis. »

Son regard n'avait pas perdu sa dureté, bien qu'il venait de faire sans même s'en rendre compte une joyeuse confidence à la belle ex-lieutenante Azamalon. Elle lui était chère. Très chère, même. Probablement même qu'il s'agissait de l'être en vie à qui il attachait le plus d'importance. Et il était en train d'essayer de la tuer. Le destin était cruel, parfois.

Technique apprise dans ce rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwine Azamalon
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
♦ Impératrice des Glaces ♣ Vétéran ♦
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 23/08/2011

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 21359
Jobcard(s): Sage de Brakmor & Garde du Corps

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Mer 18 Déc - 6:20


Dust avait réussi à survivre aux attaques d'Alwine, mais non sans manger de bons dégâts, bien qu'il ait eut aussi une bonne dose de chance, lors de la dernière attaque, par exemple, qu'il avait esquivé d'une simple torsion. Surtout, il avait su éviter l'emprisonnement, et il était donc maintenant à même de riposter correctement à l'assaut qu'avait lancé sur lui la belle brune, semblant plus résolut que jamais la vaincre, comme s'il avait choisi de forger une résolution jumelle à celle que lui opposait la belle ex-Lieutenante.

« Tu ne me...mettras pas au sol aussi facilement, Alwine ! Je ne vais pas prendre de gants alors, si tu ne veux pas mourir... Tiens toi prête. »

Dolor Carnival!

La même technique que précédemment... Alwine n'était pas stupide, elle n'allait pas se faire avoir deux fois exactement de la même façon à si faible intervalle. Elle utilisa un déplacement ultra-rapide pour se projeter en arrière tout en créant de quoi arrêter l'attaque qui, pour être puissante, perdait grandement au force vu sa nature dispersée.

Mur de glace
< Art élémentaire >
Alwine crée un mur de glace pour arrêter les attaques ou bloquer ses adversaires. Cela peut aller d'une simple vitre en glace à un mur très épais, en fonction de la situation et de ses besoins.


• Créé un mur de glace d'épaisseur variable.
• Ne bloque totalement que jusqu'au palier 2.

(p3)
Glace éternelle
< Art élémentaire >
Cette technique est une variante de toutes les créations de glace ordinaire, qui produit une glace différente, semblable à la glace éternelle des plus hauts piques. Elle est plus dure, plus résistante et fond beaucoup moins vite que de la glace ordinaire, mais elle lui demande plus d'énergie pour la créer en contrepartie.


• Créé une glace bien plus solide que la normale.
• Peut remplacer la glace ordinaire dans n'importe quelle technique d'Alwine.

(p4)


Ordinairement le mur n'aurait pas stopper une attaque P5, mais vu sa dispersion, encore une fois, elle fut bel et bien arrêtée, puisqu'il n'y avait là qu'une partie de l'attaque, et elle fit exploser le mur renforcé avec elle. Dust suivait déjà son attaque, toutefois, l'arme en avant, la main droite dressée pour lancer une attaque.

Dolor Laser!

Double Rayon
< Art élémentaire >
Alwine torsade un Rayon de Lumière et un Rayon de Ténèbres, qui foncent en une double spirale et vont exploser ensemble au bout du chemin, décuplant leur puissance d'impact.


• Combo du Rayon de Lumière et du Rayon de Ténèbres.
• Cause de gros dégâts.
• Très rapide.

(p5)


Alwine, plutôt que d'esquiver le rayon bêtement en se disant que c'était qu'un rayon qui donnait des sueurs froides, comme l'avait pourtant fait son adversaire plusieurs fois, contra plutôt avec un rayon de puissance égale de son arsenal, créant une grosse explosion qui la fit encore reculer un peu sous la force du recul et de l'onde de choc, explosion dont ne tarda pas à sortir Dust, l'épée en avant. N'aillant pas le temps de faire appel à son arme géante, elle saisit son autre relique tout en bondissant pour esquiver le premier coup, l'activant et parant le second d'une lame de lumière... mais ne parvenant qu'à dévier la troisième, le faisant passer loin de son cœur mais recevant une belle blessure au flanc droit. Mais plutôt que de pousser son avantage, il rompis l'engagement et lançait une sorte de boule de douleur avant de bondir lui-même loin et de la belle et de l'explosion... tout ça était un petit peu trop suspect quand même pour ne pas cacher un coup fourré, on ne rompait pas un engagement pour lancer un joujou et bondir loin de lui sans raison.

Nihil Bomb!

Bouclier de glace
< Art élémentaire >
La jeune femme crée une protection de glace, qui peut prendre diverses formes, généralement sur un de ses avants-bras, pouvant aller d'un simple petit bouclier épousant presque la force de son membre à un véritable pavois derrière lequel elle peut se réfugier, en fonction de ses besoins. Là aussi, des choses comme des piques peuvent être ajoutées.


• Créé un bouclier de glace.

(p2)


Ce n'était qu'un simple bouclier, ou plutôt un immense pavois de glace épaisse, qui était capable de protéger tout le corps d'Alwine et dans lequel son bras était engagé comme à l'aide d'une fixation solide, mais simplement en glace... du moins jusqu'à ce qu'elle active son amulette, donnant à sa protection la solidité de l'adamantium. Elle la mit en avant quand elle se fit aspirer puis fort logiquement repoussée par la force de l’explosion, prenant un rude choc mais ne subissant que très peu de dommages, grâce à sa protection. Néanmoins Dust enchaînait déjà en retombant sur elle, l'épée brandie, et son bouclier pouvait difficilement la protéger vers le haut. Elle bondit vivement en avant, mais se prit l'épée le long du dos, y récoltant une longue blessure. Toutefois, ce n'était pas fini, car son ancien élève posait sa main sur le sol et semblait y déverser son énergie. Heureusement, il n'était pas le seul à connaître les techniques sortant du sol de l'autre, et dès qu'elle sentit la terre réagit Alwine se jeta au sol... bouclier en avant.

Geyser de douleur !

Le geyser de cristal la propulsa loin vers le haut, mais son bouclier encaissa les dommages, ne lui transmettant que le choc qui la propulsa, avec sa protection, haut dans le ciel, normal, c'était un geyser. Elle retomba ensuite, parvenant à se remettre pieds vers le sol une fois en l'air et arrêtant sa chute de quelques bonds à l'aide de son pas de glace, prenant appuis sur l'air promptement gelé plusieurs fois jusqu'à réduire le choc de retombée, atterrissant finalement sur ses pieds à quelques distances du dissident, qui reprenait la parole.

« Je ne suis... plus ton élève, désormais, Alwine... Même si mes sentiments à ton égard sont profonds, je ne reculerai pas... Je ne te ménagerai pas. Je vais te mettre au tapis. »


Écartant son bouclier, qui reposait ainsi sur son côté gauche, Alwine lui répondis d'un regard dur, alors que son bras et son dos brillaient d'une aura de givre, la belle gelant ses blessures, comme une cautérisation mais par le froid, l'empêchant de se vider de son sang même si la douleur restait présente. Elle avait le souffle plus court qu'avant, mais le regard encore plus froid, avec une note de déception. Elle ne répondit pas, toutefois, contre-attaquant une nouvelle fois en guise de réponse, comme si elle ne voulait pas perdre de temps avec de vains mots.

Pieux du crépuscule
< Art élémentaire >
Alwine tire une série de pieux de glace mais fortement imbibés de lumière et de ténèbres à la fois, palpitant entre l'ombre et la lumière, qui ont un très fort pouvoir de pénétration (jusqu'à l'adamantium exclu) et créent une puissante explosion de lumière et de ténèbres mêlés à l'impact, en explosant eux-mêmes bien entendu.


• Créé une volée de pieux de glace chargés de lumière et de ténèbres.
• Génère une puissante explosion de lumière et de ténèbres à l'impact.
• Pénètre jusqu'à l'adamantium exclu.

(p5)


Les pieux, déployés en arc-de-cercle pour être plus difficiles à esquiver qu'un rayon qui pouvait visiblement être déjoué quelque soit sa force en bougeant sur le côté, partirent en avant, suivant un large mouvement du bras qui tenait toujours son épée lumineuse, et la jeune femme bondit à la suite, littéralement, en tenant bien entendu compte des éventuels déplacement de Dust.

Saut occulte
< Art chamanique >
Technique dérivée des améliorations de force et de vitesse, elle consiste à booster un instant à peine les jambes de la belle brune, lui permettant de faire un bond incroyable de plusieurs mètres, que ce soit verticalement, horizontalement ou entre les deux.


• Permet de faire un bond de plusieurs mètres.

(p4)


Elle utilisa son saut occulte pour arriver droit sur lui, prenant appuis sur l'air derrière elle grâce à son pas de glace, pouvant frapper avec une grande force du fait de la puissance du saut et de ce dont elle se servait pour faire bélier, qui était virtuellement indestructible pour son élève. Une fois le choc réalisé, ou, s'il n'avait pas lieux, s'arrêtant elle-même en encrant ses pieds dans ses encrages de glace pendant un instant, Alwine pivota sur le côté, découvrant son flanc en portant un vif coup de taille avec son arme qui prit soudain sa longueur maximale de mètres, visant le torse de son ancien élève, suivit d'un second qui, remontant depuis le point où l'avait amené l'arme, visait sa hanche droite. Elle recula ensuite le côté droit, portant un vif coup de bouclier vers l'avant, visant à frapper de plein fouet Dust avec la grosse protection, avant de de nouveau écarter celle-ci, mais en tendant cette fois la lame en avant, avec visiblement l'idée de faire passer une attaque à travers elle.

Rayon de Lumière
< Art élémentaire >
Alwine crée un rayon de lumière pure, semblable à un éclair lumineux, qui fonce droit devant lui, pouvant être légèrement orienté par un rapidement mouvement des doigts mais sans plus.


• Projette un rayon d'énergie de lumière.
• Très rapide.

(p4)


Une nouvelle fois elle porta une attaque avec un rayon, et une nouvelle fois elle s'écarta grâce au recul, comme une exacte répétition de son précédent final. Sauf que cette fois-ci, quand elle recula à un peu moins de cinq mètres, elle avait une toute autre finalité que simplement se donner un peu de temps pour pouvoir voir venir la contre-attaque de son ancien élève.

Pinces de givre
< Art élémentaire >
Alwine créée les deux morceaux d'une grande pince de un à cinq mètres de long, une de chaque côté de son corps, qui se referment sur l'ennemi en un mouvement à la fois rapide et puissant, les pinces étant aussi tranchantes que des lames d'acier. Quand les deux pointes se rencontrent, ou que quelque chose fait contact en elle, elles se disloquent dans une puissante explosion de givre, semblable à une grenade polaire, qui gèle dangereusement tout ce qui se trouve autour, et à plus forte raison ce qui serait juste au milieu.


• Créé deux pinces de givre tranchantes comme de l'acier qui se referment sur l'adversaire d'un mouvement rapide et puissant.
• Quand les pointes se rejoignent ou qu'on fait contact entre elles, elles se disloquent et créent une puissante explosion de givre.
• Portée des pinces de un à cinq mètres de long, réglable au lancement de la technique.

(p5)


Partant de chaque côté d'elle, qui s'était à nouveau abritée derrière son large bouclier, les pinces, de cinq mètres de long, se refermèrent sur Dust, chacune aussi tranchante et dangereuse qu'une lame d'acier. Mais pire encore, quand elles se rejoignirent, ou qu'on fit contacte entre-elles, elles formèrent une puissante explosion de givre, qui toucherait le rebelle même s'il s'était trop légèrement écarté des pinces. Protégée derrière son bouclier, elle n'avait pas vu ce qui s'était passé, mais elle l'écarta finalement un instant pour se décider enfin à lui répondre, d'un ton dur.

« Je suis heureuse que tu ne sois plus mon élève, Dust Nihilus, si tu as cru qu'enchaîner les grosses attaques allait me mettre à terre, comme tu dis. Tes coups d'épée étaient plus dangereux que tes déploiements de force à répétition, tu aurais dû plus les exploiter. C'est à se demander si tu as été mon élève ou celui de Lucia. »

Aux yeux d'Alwine, son ancien disciple s'était clairement reposé sur un déchaînement de gros paliers – deux P5 puis deux P6 enchaînés sans aucune pause autre qu'un ou deux coups d'épée – plutôt que sur une tactique viable. Ce qui aurait pu être très douloureux... sans la parade qui avait rendu la force brute inefficace. Le Lucia-Style, en somme, mais la belle était peut-être plus sévère en apparence parce que ce serait la dernière leçon, plus lapidaire aussi vu la situation. De son côté, elle avait évolué vers des assauts plus intelligents, plus mesurés, comme le montrait le fait qu'elle n'ait pas encore déployé sa puissance maximale dans une attaque directe, laissant à Dust le loisir de la contre-attaque, rompant le combat quelques instants exceptionnellement pour livrer ces quelques mots... enfin sa contre-attaque s'il était encore en état physiquement et énergiquement de le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Dust Nihilus

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 0
Jobcard(s): Garde du Corps & Sage de Falsify

MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   Mar 21 Jan - 19:07

Alwine avait subi plusieurs blessures lors de l'assaut précédent. Si elle n'avait pas gelée ses blessures, elle aurait été à cette seconde recouverte de sang, vu le nombre d'estafilades plus ou moins profondes qu'elle avait subie. Cependant, elle avait réussi à matérialiser un bouclier de glace extrêmement résistant lors de l'assaut d'avant, qui lui avait permis de résister aux techniques les plus puissantes de Dust sans prendre trop de dommages... Il se doutait qu'elle serait pénible, mais pas à ce point. En attendant, elle attaquait, tout d'abord par une volée de pieux qui fusait dans un arc de cercle horizontal...
Cette formation l'empêchait d'esquiver par les côtés, aussi Dust, contrairement à toute attente, se jeta vers les pieux, et fit une magnifique glissade, afin de passer en dessous de l'attaque, juste avant de se relever, ayant rapidement compris qu'elle n'allait pas se limiter à ça. Et en effet, elle arrivait du dessus, dans une manœuvre toute Alwinesque. C'est à dire une attaque sautée tout ce qu'il y a de plus efficace, que Dust esquiva d'un bond...
Sauf que la suite ne fut pas aussi optimiste. Le premier assaut de taille fut paré par l'épée de douleur que Dust tenait toujours... Sauf que Alwine avait une force nettement plus importante que la sienne, surtout qu'il ne pouvait se servir qu'une seule de ses mains, aussi il valsait presque rien qu'en parant. Le second coup... Il ne put qu'essayer de le dévier, subissant néanmoins une profonde blessure à la hanche, avant de se manger de plein fouet le bouclier super résistant, qui le projeta en arrière.
Puis arriva le rayon. Dust, dans un réflexe salvateur, réagit juste à temps.

Dolor Wall
< Art chamanique >
Dust fait jaillir du sol un énorme mur translucide de douleur. Ce qui est physique peut le traverser, mais est ralenti. Ce qui est élémentaire ou autre s'écrase dessus, tant que l'attaque n'est pas d'une trop grosse intensité (palier 4 ou inférieur). Tout le monde peut le traverser, au prix d'une vive douleur... Le mur dure dix secondes.



• Stoppe l'élémentaire palier 4 ou inférieur
• Ralenti ce qui est physique
• Inflige une vive douleur à ceux qui le traversent.

(p5)


Le bouclier stoppa de plein fouet le rayon d'Alwine... Cependant cela ne sauva pas Dust pour autant. L'attaque d'Alwine suivante, qui se déroulait en pince... Il ne put pas l'esquiver totalement, suite à la blessure à la hanche qu'il venait de recevoir. Il pensait être en sécurité en faisant quelques pas en arrière, mais il ne s'attendait pas à l'explosion, qui le surpris tellement qu'il n'eut pas le temps de faire grand chose. Recouvert par le nuage de l'explosion, lorsque celui-ci se dissipa... On pouvait distinguer le rebelle, couvert de glace à plusieurs endroits, cela montrant qu'il avait été bien blessé par cette attaque... Cependant, sa main droite luisait encore. Il venait de toute évidence, en utilisant son talent d'absorption, de drainer une petite partie de l'attaque, n'ayant pas le temps de faire plus, ce qui avait réduit en partie les dommages subi.

« Je suis heureuse que tu ne sois plus mon élève, Dust Nihilus, si tu as cru qu'enchaîner les grosses attaques allait me mettre à terre, comme tu dis. Tes coups d'épée étaient plus dangereux que tes déploiements de force à répétition, tu aurais dû plus les exploiter. C'est à se demander si tu as été mon élève ou celui de Lucia. »  

Après un instant de pause, le dissident s'autorisa à partir d'un léger rire, ignorant la douleur qui pourtant était très forte, au point de l'ankyloser. Si elle l'avait souhaité, Alwine aurait juste eu à enchaîner, et dans sa situation actuelle, elle l'aurait tuée sans le moindre soucis. Mais elle ne l'avait pas fait, préférant lui inculquer pour la dernière fois... Une leçon.

- « ...Ça me rappelles des souvenirs, ça. Ce n'est pas la première fois que tu prends ce ton avec moi, tu t'en souviens ? Du temps ou je n'étais qu'un gamin qui voulait payer sa dette au monde... Quitte à devoir en mourir. Et toi... tu étais la à chaque fois pour me dire que j'étais dans l'erreur. »

Ils avaient passés tant de temps en leçon. Souvent, elle l'avait repris, car sa manière de tenir son arme n'était pas bonne, ou qu'il avait tendance à trop se reposer sur la puissance de ses techniques. Il était un soldat efficace, il n'y avait pas de doute la dessus... Mais cruellement perfectible, et c'était ces imperfections qu'elle avait cherché à corriger, par l'intermédiaire de toutes ces leçons, qu'elles soient théoriques ou pratiques.

- « Enfin... Même si je ne suis plus ton élève, tu continues à m'apprendre comment me battre, hein ? Je me demande si.. Je peux encore mettre ces leçons en pratique. »

Poussant un mugissement, il se libéra de la glace qui le maintenait enfermée, et reprit tant bien que mal une position de combat. Il savait qu'il était loin d'être dans une position dominante, avec sa jambe et sa main qui étaient blessées... Mais il ne pouvait se permettre d'abandonner maintenant.

Trou Noir
< Art élémentaire >
Dust absorbe l'air à vitesse grand V. La raison est simple, cela permet de créer un appel d'air pour le moins énorme, et donc d'attirer l'ennemi vers lui contre sa volonté. Ce mouvement est généralement suivi de Coupe-Vent.



• Aspire l'air à toute allure.
• Attire l'ennemi.

(p4)


Une de ses techniques favorites, qui consistait à à aspirer l'air entre Alwine et lui à grande vitesse pour l'attirer dans sa direction, mais cela était plus pour perturber sa garde qu'autre chose. Habituellement, il enchaînait avec sa technique Coupe-vent, mais pour l'heure, il souhaitait garder l'énergie de vent qu'il avait emmagasiné, sinon elle allait juste se faire dégommer par le bouclier... Et au contraire attaquer. Il se savait moins bon au sabre qu'Alwine, et avec une hanche abîmée, il allait avoir un moins bon jeu de jambes. Mais il restait dangereux, malgré tout, avec sa bonne maîtrise de l'épée.
Il entama la danse par un coup d'estoc, prêt à réagir en fonction du bouclier. Ledit bouclier, au vu de sa solidité et de sa taille, devait nécessairement peser son poids, et vu qu'elle le maniait à une main, bien qu'Alwine avait de la force, elle ne devait sûrement avoir ses limites en terme de vitesse. Aussi Dust misait tout sur sa vitesse et ses feintes. Il donna un coup d'épée vers l'épaule, qui au dernier moment se changea en coup de taille vers sa jambe, fit un balayage des jambes, et tenta de porter un coup de taille vers son ventre. Se redressant, il envoya un Tir de vent de main blessée vers sa tête à bout portant, et se servit de la diversion pour attaquer une fois encore, dans un coup d'estoc qui visait l'épaule.

Dolor Acidum
< Art chamanique >
Dust recouvre son corps ou son arme d'une aura de douleur sombre, faisant vaguement penser à la corruption de Yuuri (qui lui a inspiré cette technique). Toute personne touchant cette énergie sera brûlé au contact, le tout dans une douleur assez forte. Si l'aura touche une arme, elle va se propager dessus jusqu'à atteindre l'utilisateur. Dust peut maintenir cette technique dix secondes avant qu'elle ne disparaisse.



• Recouvre son corps ou son arme d'une aura acide.

(p5)


L'épée de Dust se recouvrit d'une aura acide, alors qu'il attaquait Alwine. Elle qui connaissait Yuuri, elle devait connaître ses gantelets et la corruption qui y étaient liés, qui avaient inspirés cette technique. En attendant, si elle ne souhaitait pas subir de dommages, sa seule solution était d'esquiver tous les coups du rebelle, car par moindre contact entre l'épée de Dust et quelque chose qui la touchait, elle serait sévèrement brûlée et souffrirait.
Seulement, toutes ses blessures ralentissaient le rebelle, et chacun de ses coups n'était pas aussi rapide qu'il aurait du l'être. Estoc vers la poitrine, taille vers la hanche, coup de coude en profitant du mouvement pour attaquer la tête, puis coup de taille vers la gorge, rotation pour frapper d'estoc vers le poumon. Chacun de ses coups pouvait être potentiellement mortel ou l'amputer d'un de ses membres si elle ne faisait pas attention.
Dust se baissa, et administra un autre coup vers son genou... Avant de libérer sa main droite et de tirer de multiples lames de vent.

Coupe-vent
< Art élémentaire >
Dust décharge tout l'air qu'il a accumulé sous la forme d'une attaque de vent tranchante, qui prend la forme de multiples lames de vent. Cette technique lui sert également à se projeter dans les airs, s'il la dirige vers le sol.



• Envoie de multiples lames de vent.
• Décharge les réserves d'air de Dust.

(p5)


Enchaîné après de multiples coups... C'était beaucoup plus difficile à esquiver, même avec un PUTAIN DE BOUCLIER ! Mais Dust était maintenant très proche de ses limites... Si Alwine parvenait à se relever de tout ça, il allait très probablement perdre ce combat. Mais... Il ne le voulait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les liens d'une professeur et de son traître d'élève. [PV Alwine]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Professeur Binns
» mes sources et liens
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» Vioras Shynt [Professeur d'arme & Noble]
» Liens emule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Plaine sombre-
Sauter vers: