AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les marques du Temps. [pv : Aeon Thanatos]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashura Mehena / Malis

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 31/01/2014

MessageSujet: Les marques du Temps. [pv : Aeon Thanatos]   Jeu 6 Fév - 16:36

«Je partirai. J'irai voir de mes propres yeux ce qu'on aurait aimé me cacher. J'ai crains la vérité, fuis dans l'ombre la clarté d'une réalité qui me déplaisait. La douleur, la peine, la tristesse, m'envahiront sans doute si aujourd'hui j'ouvre les yeux mais, l'incertitude ne rongera pas plus longtemps mon coeur meurtri par l'absence. Je partirai. J'irai voir, cette vérité.»

De longs fils bruns strient le ciel obscur des plaines, ils ondulent sur une brise légère avant de retomber sur la nuque d'une voyageuse. Voila bien longtemps qu'elle n'avait pas repris les chemins, c'était un peu.. nostalgique. Combien de pas avait-elle fait dans cette vaste plaine ? Combien d'aventures et de discussions interminables, combien d'histoires, avait-elle partagée avec le seul homme qui puisse compter ? Ashura ferme les yeux en avançant. Le tissu sombre de son hakama murmure contre les herbes hautes alors que son esprit divague sur le flot de ses souvenirs. Les aventures en plaine sombre avaient perdues de leur netteté au fil des ans mais, son dernier voyage avec son grand père avait encore toutes ses couleurs. De même que le jour où elle avait appris sa disparition faisait encore souffrir un coeur qui ne battait plus aussi vite que lors de leurs promenades.

Elle avait vieilli, s'était assagi et avec l'expérience avait appris à maîtriser toutes ces émotions finalement éphémères. Un sourire remonte les commissures de ses lèvres. Est-ce ce qu'elle penserait quand elle serait tout à fait façonnée par sa vie de fille de bonne famille ? Est-ce ainsi que seront faites ses humeurs lorsque dans la fleur de l'âge, un mari au bras et un enfant attaché à sa jambe, elle regarderait devant elle, levant haut le menton ? Avec dignité et sans plus d'autre espoir que de garder une apparence convenable alors que les affres du temps marqueront son visage de ses lignes qui ne peuvent mentir. La jeune femme rouvre les yeux, le sourire moqueur qui mord ses lèvres n'est pas feint, le vent qui caresse ses joues peut bien tracer l'esquisse de ses rides, elle ne craint pas de perdre sa beauté. Elle ne craint pas le temps alors qu'il file entre ses doigts, sa vie se déroulera comme le fil d'une pelote de laine. Elle ne pouvait rien changer au rythme de son déroulement, elle ne pouvait rien changer aux ciseaux qui trancheraient au final, rien changer aux aspérités qui feraient d'elle un fil de soie, ou de fer.

Pourtant.. elle marchait à contre-temps dans cette plaine qui avait vu fleurir ses plus joyeuses aventures. Elle revenait quatre ans en arrière, là où elle aurait du être si sa mère ne l'en avait pas empêché. Peut-être que si elle était bien parti ce jour là, elle l'aurait vu, Tashiro Mehena,  ou le monstre qu'il était devenu. Elle aurait aussi quitter ce monde par la même occasion, sans doute. Des Teremundos qui dévorent leurs proches, une histoire qui se répète comme une malédiction obligatoire. Ashura ne comprend toujours pas la logique vitale sous ce processus, manger des êtres vivants pour devenir plus puissant, quel genre de vampirisme cela pouvait-être ?

- Je voudrai la réponse du savant.

Le murmure se mourra au sol, dans les légères traces de pas que laissait la jeune femme en marchant vers le village du seul homme qui aurait pu comprendre cette réflexion. Elle se rendait à nouveau dans le village qui l'avait vu grandir, pour la première fois en quatre ans. Seule. Elle ne craignait pas vraiment les mauvaises rencontres, ce n'était plus qu'une voyageuse ordinaire dans l'immensité de la plaine sombre. Elle aurait peut-être du s'inquiéter davantage. Tout d'abord parce que personne ne savait qu'elle était ici, bien évidemment, ses parents les premiers croyaient qu'elle était dans une des nombreuses salles de jeu de Las Fantas devant une table de jeu de go. Ensuite parce qu'elle n'était pas seule dans cette partie de la plaine.

L'immensité peut parfois se réduire à peau de chagrin dès lors que deux chemins se croisent. Le vent tourne, emporte les longs cheveux de la jeune femme par-dessus ses épaules, s'étirant vers l'horizon et cette silhouette. La brise malmène le tissu blanc de ses habits, ébouriffera ses cheveux blancs eux-aussi, ne laissera aucune empreinte du temps sur ce visage pâle et impassible. La silhouette prend des formes sous les yeux bleus d'Ashura qui s'est arrêté pour l'observer. Ami ou ennemi ? La jeune femme ne se connait aucun ami et les ennemis apparaissent spontanément dit-on. Pourtant, elle ne semble pas inquiète. Sûre de ses capacités ? Confiante en sa magie ? Rien de tout cela.

La silhouette semble reprendre sa route. Un autre voyageur dans la plaine sombre n'avait pas à subir de compagnie imposée et ce n'était certainement pas le genre de la jeune Mehena, cependant, ses fines lèvres s'ouvrir immédiatement.

- Matte kudasai.

Attendre. Laisser le temps s'égrainer, il fallait sans doute une bonne raison pour autoriser une telle chose. La jeune femme aux yeux azuréens ne laisse aucun doute transparaître, elle est, comme toujours, assurée et calme. Elle se rapproche du voyageur, s'incline légèrement suivant un protocole qu'elle veut inné, se redresse pour poser son regard sur le visage de l'homme, sans gène ni insolence.

- Permettez que nous marchions ensemble, le temps de ce voyage, Aeon-dono.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les marques du Temps. [pv : Aeon Thanatos]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Plaine sombre-
Sauter vers: