AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La folie des combats [PV : Raph]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La folie des combats [PV : Raph]   Ven 11 Nov - 19:57

Arthur fut le premier à arriver devant la jungle. Il était à peine 15 heures de l'après-midi, mais pourtant il faisait déjà sombre. Le soldat qui lui avait servi de chauffeur durant le trajet repartit aussitôt après avoir reçu l'accord d'Arthur. Le véhicule démarra aussitôt et Arthur pouvait entendre encore le vrombissement du moteur qui s'éloignait pendant quelques minutes. Puis ce fut le calme plat. Le silence se fit soudainement. Arthur fit quelques moulinets du bras en attendant le capitaine Raph, mais aussi pour se réchauffer. Il 'avait pas prit sa veste et l'air était frais malgré les bonnes températures annoncés. L'ennuie fit son apparition et Arthur commença à s'impatienter. Etait-il arrivé en avance ? Possible, cependant l'ambiance générale, qui émanait de la jungle réputé paisible, rendait l'attente horriblement longue. Il regarda au niveau de sa hanche ses armes, qu'il avait soigneusement apportées. Un mouvement sur sa gauche attira son attention. Il eut juste le temps de se laisser tomber en arrière pour éviter un projectile qui arrivait droit sur lui. Le projectile laissa une marque sur la terre, liquéfiant tout sur son passage. Un teremundo sortit de la jungle. Il ressemblait étrangement à un guépard, sauf que celui-ci avait des serpents qui sortaient de sa gueule. Il ouvrit sa gueule en grand et un autre projectile verdâtre arriva vers lui. Cette fois, il put l'esquiver facilement et sans attendre, il se rapprocha à toute vitesse du guépard et d'un geste, il lui coupa les serpents qu'il avait devant la gueule. Les serpents tombèrent directement sur le sol, inerte. Le guépard, quant à lui, n'eut même pas le temps de réagir à la lame qui lui pénétrait dans le crâne, tout doucement. Arthur ôta subitement son arme et le teremundo tomba par terre.

Arthur essuya sa lame sur la bête morte, enlevant toute trace de sang dessus. Il regarda plus attentivement la bête. Celle-ci venait seulement de devenir un teremundo. Cela se voyait à son corps qui était encore intact. Au niveau du cou de la bête, on pouvait nettement apercevoir une trace de morsure. La bête avait sûrement dût recevoir une morsure d'un teremundo et cela avait provoqué chez elle un commencement de transformation. Cette pensée éphémère fut vite démontrée par les trois teremundo qui sortirent du bois, attiré par le sang de la bête morte. Les teremundos s'approchèrent d'Arthur doucement, ce qui lui laissa le temps d'analyser les bêtes. Il y avait deux teremundos qui se rapprochaient de ce qu'on pouvait appeler une goule. Quand au troisième teremundo, il ressemblait davantage à une bête de la jungle. Les deux goules commencèrent l'attaque en premières et elles furent irrémédiablement stoppées par un mur de vent. Pourtant, elles ne faiblirent pas et essayèrent quand même d'avancer. Une détonation se fit entendre et une goule tomba en arrière, un trou au milieu du front où du sang commençait à sortir. La deuxième goule ne fut pas triste de voir son camarade tomber. Le sang qui sortait de la blessure de la première goule fut irrésistible et son comparse se jeta sur la goule, la broyant de ses dents. Arthur n'eut pas de mal à passer derrière elle et à insérer sa lame dans le cou de la goule qui essaya de se retourner sous le coup de la douleur. Cela eut pour effet de lui couper entièrement le cou. La troisième créature sauta sur Arthur pensant apercevoir une ouverture, mais un mur de vent le propulsa en l'air. D'un geste de la main, Arthur envoya une lame de vent, qui taillada la créature en morceau.


Arthur soupira. Le sang appelait toujours le sang. Une horde de teremundos commença à sortir du bois, salivant et grognant devant leur futur repas. Le vent tourna et Arthur reconnu tout de suite la présence du capitaine Raph, bien que celle-ci soit légèrement différente de leurs précédentes rencontre, elle restait reconnaissable.
Revenir en haut Aller en bas
Raph Hadeus
₪ Maire de Vesperalès ₪
₪ Maire de Vesperalès ₪
avatar

Messages : 973
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 22
Localisation : Dans son lit en train de pioncer avec panpan

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 31300
Jobcard(s): Epéiste & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: La folie des combats [PV : Raph]   Lun 21 Nov - 21:49

Raph avait un rendez vous avec Arthur, un amis qu'il avait rencontré une paire de semaines avant avec lequel il devait aller péter du Teremundo... Malheureusement pour lui, un léger imprévu se manifesta assez rapidement devant lui... Enfin, léger, c'était peu dire quand on voyait ce qu'il avait en face de lui... Trois Teremundos qui venaient de muter, avec un autre que Raph détectait grâce à son œil, mais qui restait un petit peu plus loin, certainement pour observer et attendre dans l'ombre de frapper:

-Bon, les mecs, vous allez pas me les briser... J'ai un rendez-vous avec un keupin pour éclater la face de vos congénères, ça vous dérange pas j'esp...


Il n'eut même pas le temps de finir sa phrase que l'un d'entre eux sauta sur lui, il eut le temps de le détailler... Un ours qui venait de se transformer, une chose fort fâcheuse. En jetant un coup d’œil aux autres, il vit qu'ils étaient de la même espèce. Il dégaina son sabre droit pour bloquer les griffes que le monstre s'échinait à lui mettre sur son visage, il reprit alors la parole:


-PERE... C'est pas très poli tout ça mon gros...

Il coupa les griffes de son adversaire, faisant une jolie petite coupe en carré, comme si l'ours sortait de la manucure, le pauvre... Il n'arriverait plus jamais à découper personne maintenant... Il ne pourrait donc plus manger et donc vivre, autant y remédier tout de suite! Il dégaina son second sabre et utilisa sa technique des sabres élémentaires, envoyant une vague de flamme sur le monstre, puis se jetant dessus avec un déplacement éclair, le découpant au niveau de la tête, pour le vider de son sang... Il n'aimait pas que la viande soit encore saignante, il bombarda alors le monstre de vagues de flammes. Jusqu'à ce qu'il soit bien cuit... Cependant, son cœur battait encore, Raph taillada rapidement le ventre du monstre, lui faisant tomber une sorte de "P" de chaire, en englobant le coeur avec... Il arracha l'un des bras du monstre pour le gouter, et oui, il avait faim! Sinon il ne se serait jamais embêté à le faire cuire...

Puis les deux monstres lui sautèrent dessus. Décidément, c'était vraiment des empêcheurs de tourner en rond. Ce fut ensuite le chaos... Des vagues de flammes, de ténèbres et de foudre volèrent de partout, Raph mina ensuite toute la zone de Quasars peluches, et lorsque les Teremundos commencèrent à avancer vers lui de nouveau pour contre attaquer, ils se firent littéralement déchiqueter. Ils perdaient des bouts de leur corps d'un coup, absorbés par les Quasars. Ces ours ne devaient même pas comprendre ce qui leur arrivaient, les pauvre... Raph avança alors tranquillement, décidé à ramasser le cadavre pour en faire profiter à Arthur et lui faire gouter de l'Ours Teremundo! Il s'avança dans la direction où il voyait des Teremundos disparaître, c'était forcément l’œuvre de son amis. Il dissémina encore une petite centaine de Quasars peluches, à destination du monstre caché (Non non, c'est pas un Easter Egg ou un Boss bonus hein...).

En arrivant vers Arthur, une grosse explosion se fit ressentir, c'était notre amis de tout à l'heure qui venait de se bouffer les mines Quasar placées par Raph... La forêt trembla un petit peu, en effet, se prendre une centaine de Quasars d'un coup, ça faisait mal, même pour un Teremundo qui avait un petit peu évolué... Il se précipita vers le capitaine de la troisième section, lui faisant coucou des bras en les agitant en l'air avec le cadavre cuit sur son épaule:


-Tutuuuuuur, j'suis là, vient, j'vais te faire gouter la viande d'Ours Teremundo!

Il ne l'attendit bien sûr pas pour commencer son repas, et dégusta le bras, chose qu'il attendait depuis pas mal de temps pour faire si ces saloperies de monstres ne l'avaient pas empêché de manger la viande. Il tourna la tête vers Arthur, se demandant s'il oserait en manger et s'il apprécierait. Lui, il savait se contenter des petites choses, après tout son corps en avait déjà ingéré de nombreux kilos quand il était encore Siren Redge. Son œil se mit d'un coup à tourner tout seul, une vague de Teremundos arrivaient. Il réalisa qu'ils étaient là depuis son arrivée en fait, mais que la viande l'avait totalement obnubilé et que les monstres étaient choqués par le fait, premièrement qu'il possédait le même œil que le Tri, et deuxièmement parce qu'il dégustait le corps d'un de leur congénères.

-Bon, Arthur, j'crois qu'on doit commencer... Ils nous attendent, on va pas les laisser comme ça les pauvres!

Il se jeta alors dans la mêlée, ses lames noires et blanches activées, prêtes à faucher les vies des nombreux monstres qui se trouvaient devant lui. Il éprouvait cependant un léger pincement au cœur par rapport à la viande qu'il ne pourrait malheureusement pas finir et qui resterait ici à pourrir... Bouarf, au pire, après le massacre, il pourrait toujours revenir la chercher si elle restait en bon état! Il n'aurait qu'à la faire chauffer un peu, la cuisson étant parfaite...

Signé ~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La folie des combats [PV : Raph]   Lun 5 Déc - 13:20

Tutuuuuuur, j'suis là, vient, j'vais te faire gouter la viande d'Ours Teremundo!

Arthur fut étonné par cette soudaine appellation. IL ne se souvenait pas s'être rapproché autant de Raph pour qu'il s'autorise à lui donner un surnom. Cela ne le dérangea nullement, il était seulement amusé par l'enthousiasme de son ami. Un ami... La dernière fois qu'il avait utilisé ce mot, il n'était même pas capitaine. C'est dur de se faire de véritables amis quand de nombreuses responsabilités reposent sur ses épaules. N'étant pas un fervent défenseur du travail, Arthur avait réussis à se faire beaucoup d'ennemi. De nombreuses personnes passaient devant son bureau en marmonnant des mots emplis de méchancetés et de cruautés. Peut-être est-ce juste de dire qu'il était : « fainéant », « irresponsable », « inutile », « idiot », ponctué de phrase du type : « Vivement qu'il parte », « Quel empoté », « Ce n'est qu'un bon à rien », « Pourquoi est-il là ? », mais parfois, certains mots ne sont pas fait pour être dit. De grands hommes sont partis vivre misérablement à l'écart à cause de ce genre de mots. Que savent-ils de la vie des autres ? Arthur était un homme normal à la base. Il a travaillé dure pour obtenir de la force et du pouvoir contrairement à d'autre qui possède de grands pouvoirs à la base et qui s'autorise à faire la morale au autre, alors qu'ils ont aucune idée du vrai mot « effort ». Un fermier qui replante des graines dans son chien tout juste ravagé par les teremundo est un homme faible et un homme qui possède un grand pouvoir est un homme fort, tel est la pensée de nos jours. Dénigré jours après jours par de nombreuses personnes, même innocemment est épuisant. Pour une fois, il venait de trouver un ami qui ne s'encombrait pas de telle pensée et qui prenait la vie comme elle venait. De plus, étant lui aussi un capitaine, Arthur n'avait pas à s'inquiéter, il ne s'approchait sûrement pas de lui pour obtenir une augmentation ou une autorisation pour tel ou tels choses.

Arthur leva la main et il fit signe à Raph. Trop tard. Celui-ci partit en direction des teremundos sans le voir. Il fit tomber quelque chose de sa main et Arthur put deviner que cela était sûrement la viande de teremundo dont parlait son ami. Juste avant que la viande tombe par terre, il utilisa son pouvoir du vent pour la soulever. Il n'aimait pas trop la nourriture poussiéreuse. Peu à peu, il approcha la viande vers lui. Pendant ce temps, des teremundos fonçaient vers lui à vive allure. Toute en se concentrant sur la viande qui se promettait savoureuse. Arthur sortit tranquillement sa lame. Le teremundo qui s'avançait en premier avait un aspect presque humain. Presque. Il fonçait à l'aide de ses quatre membres comme un chien. Ses membres avant se finissaient en tête de hache. Son torse était recouvert d'une sorte de carapace et sa mâchoire possédait des appendices qui faisaient froid dans le dos. Il se jeta sur Arthur comme une bête enragé. Ne possédant pas de technique, la bête utilisa ses deux énormes bras-hache comme un vulgaire barbare possédant une grosse épée. Elle leva son bras droit en l'air et entama un mouvement latéral de droit à gauche. Mouvement simple et destructeur, mais entièrement prévisible. Alors qu'il levait à peine son bras, Arthur s'avança au contacte. Ainsi, il était sûr d'éviter la lame de la hache. Il leva son arme et avec son élan et celui du teremundo, il enfonça sa lame dans la bouche du teremundo. Avant que la garde de son arme entre en contact des mandibules de la bête, il trancha la tête du teremundo. Sa tête ainsi coupé et tenant maintenant sur un seul côté, le teremundo s'effondra par terre.

La viande de Raph arrivant enfin devant lui, il put déguster un morceau. C'était savoureux et cuit à la bonne température. On pouvait voir la viande fumer encore un peu. Ne voulant pas paraître grossier, il partit vers Raph pour lui remercier de ce repas savoureux. Quelques teremundos séparaient les deux capitaines. Arthur fit faire un cercle à sa lame, afin d'enlever le sang du teremundo précédent et il s'élança vers les teremundos. Le premier mourut assez rapidement, le coeur tranché en deux malgré son torse velu et ses bras en forme de fouet. Un autre sur sa droite mourut la tête tranchée et les bras sectionné. Un teremundo en forme de rhinocéros fonça vers lui. Arthur l'arrêta net avec un mur de vent. Puis il forma un chemin de vent au-dessus du teremundo. Le vent tourna dans le ciel, puis il descendit vers la terre. La tête bloquée par le mur de vent, le teremundo ne put s'échapper. Quand le vent le frappa à la base de son coup, un craquement horrible se fit entendre. La créature s'affala immédiatement. Un autre teremundo prit sa place, suivi d'un autre, puis d'un autre. C'était un cercle vicieux qui s'organisait autour des deux capitaines. Un cercle fait de sang. Bien vite, le nombre de teremundo diminua, mais Arthur savait qu'ils venaient seulement de retirer l'ivraie du bon grain et que les teremundos les plus forts allez arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Raph Hadeus
₪ Maire de Vesperalès ₪
₪ Maire de Vesperalès ₪
avatar

Messages : 973
Date d'inscription : 05/06/2011
Age : 22
Localisation : Dans son lit en train de pioncer avec panpan

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/8  (6/8)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 31300
Jobcard(s): Epéiste & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: La folie des combats [PV : Raph]   Sam 21 Jan - 20:31

Après s’être un peu revigorés en mangeant de la bonne viande de Teremundos, Arthur rejoignit Raph. Les Teremundos de bas niveau venaient d'être décimés et ceux d'un plus haut niveau allaient arriver, peut-être que même certains seront de forme humanoïde? Certes, il est extrêmement peu probable qu'un membre des huit vienne les déranger pendant leur petit massacre, cependant ils devraient faire attention. Cependant, si des Teremundos bestiaux comme un Atlas ou encore un Léviathan funeste venaient, ce serait fâcheux... Il regarda son compagnon, celui-ci attendait tout comme lui que d'autres monstres arrivent, Raph regarda autour de lui, ils arrivaient. Les monstres venaient d'entrer dans le périmètre qui lui permettait de les détecter, et de ce qu'il en voyait, ça risquait d'être embêtant... Il avait repéré quatre Teremundos humanoïdes, un Atlas et une petite dizaine de goules, l'Atlas se déplaçant plutôt lentement, ils auraient le temps de tuer les humanoïdes et les goules avant que celui-ci ne vienne:

"Fais attention, dans une petite dizaine de minutes un Atlas va se pointer, des Goules sont sur le point de rentrer dans la clairière et quelques Teremundos humanoïdes aussi vont venir... Cependant, je ne détecte pas une très grande puissance de leur part, ça ne sera donc pas très difficile"


Dès qu'il eut finit de parler, les goules se jetèrent sur eux depuis les arbres. Celles-ci tentèrent de les encercler, Raph utilisa alors quelques déplacement éclairs pour s'éloigner d'Arthur: cinq goules le suivirent. Il commença par en attaquer une qui semblait attendre ses congénères un petit peu plus loin: il lui envoya deux vagues de flamme dans les bras, lui arrachant et faisant cicatriser les plaies sur le coup grâce à la chaleur. Il acheva la pauvre créature d'un coup de sabre dans la gorge, détachant sa tête de son corps monstrueux. Les autres goules se jetèrent sur lui, pensant qu'elles réussiraient à le dévorer si elles le débordaient d'un coup. Une tactique qui en valait une autre et qui surprit Raph qui ne les pensait pas aussi intelligentes. Il eut cependant le réflexe de lever ses lames et d'envoyer des vagues de ténèbres. Une goule fut tuée et les trois autres réussirent à le mordre.

"GYAAAAH LÂCHEZ MOI!"


Il se débattit dans tous les sens puis en utilisant un déplacement éclair, réussit à les laisser sur place et à leur envoyer trois quasars pour les finir, il regarda Arthur qui venait de terminer les siens. Le sang constellait la clairière et ça risquait d'ameuter plus rapidement l'Atlas, c'était mauvais... Les Teremundos humanoïdes, eux arrivaient. Il devraient se battre sérieusement cette fois-ci.


"Tutur, maintenant les choses sérieuses vont commencer... Ils arrivent."


Il regarda dans la direction depuis laquelle ils allaient venir, ses deux épées dégainées et gonflé à blocs. Il n'avait pas réussi à les identifier et cela le rassurait, connaissant déjà tout le classement des huit, grâce à leur énergie tout du moins et à leur physique. Ceux qui arrivaient ne devaient qu'être des Teremundos humanoïdes venant tout juste de finir leur transformation.

[HRP]Un Atlas arrive dans deux tours o/! Joyeux noël x'D[/HRP]

Signé ~~~~~~~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La folie des combats [PV : Raph]   Dim 29 Jan - 15:02

La goule regarda Arthur de ses yeux globuleux, moche et gluant. Dans un semblant de cris, elle lui sauta dessus. Lui, tendit seulement sa main droite. La lame qu'il tenait dans sa main n'eut aucun mal à pénétrer la gorge encore moue du teremundo. Il dégagea le corps avec le pied et, en suivant, fit une rotation sur lui-même en provoquant une lame de vent qui trancha en deux trois goules qui se trouvaient à côté de lui. Leurs bustes se penchèrent et se désolidarisèrent de leurs jambes. De nombreuses Goules l'encerclèrent sans pour autant se décider à l'attaquer. Etait-ce un semblant d'intelligence ? Leur pouvoir, même réuni, n'était pas assez fort pour pouvoir mettre au tapis Arthur et sa lame qui dansait dans le vent. Combien de teremundo avaient cru donner un coup à Arthur avant de s'apercevoir qu'ils avaient été subtilement contrés par Arthur. C'était un art que seuls Arthur et quelques rares élus possédaient. La plupart du temps, quand une personne se fait attaquer par une épée, elle essaye de parer le coup avec une autre épée. Se joue alors, un combat de force et de résistance. Celui qui possède la plus grande puissance d'attaque et qui a une arme solide, a de grandes chances de vaincre. L'art d'Arthur est différent. Il se sert du mouvement de son adversaire pour l'amener où il veut. N'opposant aucune résistance et se servant uniquement du mouvement de son adversaire, il leurs fait croire à une victoire. Comme une illusion, ses adversaires se rendent compte du subterfuge au moment où leur coeur arrête de battre.
Les goules qu'il avait autour de lui levèrent comme un seul homme la tête en direction de la jungle et prit de panique, ils essayèrent de fuir. Dans un Chaos totalement désordonné, ils partirent vers la forêt, tout en se piétinant et en se poussant. La première goule franchisa assez rapidement la limite de la forêt et elle revint au coeur du combat encore plus rapidement dans les airs, le crâne fracassé. Ils allaient arriver ! Il regarda Raph qui saignait abondamment. Il leva le bras vers Raph et il le héla.


« Ça va Raph ? Au faite, il faudra que tu m'expliques comment tu as eu ce troisième oeil, j'en veux un aussi ! Attention les voilà... »

Une foule de teremundo coururent en dehors de la jungle, apeurée par ce qui allait sortir. Apparemment, ça leurs faisait vraiment peur, car ils attaquèrent de nouveau Arthur, pensant sans doute avoir plus de chance sur un humain. Arthur reprit donc son travail de défrichage et il tua deux autres goules tout juste arrivée d'un revers de la main. Il pivota et il enfonça son arme dans une goule. Une main attrapa celle-ci et elle l'envoya balader dans les airs en emportant avec elle la lame d'Arthur dont la poignée lui avait échappé. Le teremundo humanoïde sourit en voyant le regard d'Arthur qui suivait sa lame des yeux. Voir ce petit humain, dont la force avait pétrifié de peur les goules une minute plus tard, être maintenant dépourvu de moyen d'attaque était pour le teremundo, jouissif. Il lui restait plus qu'à écrabouiller la tête de ce petit enfant qui avait détruit ses sous-fifres. Il avança d'un pas en regardant de haut, Arthur. Lui, avait toujours les yeux rivés sur son arme qui allait atteindre le sol. Cela énerva le teremundo. Comment ? Comment, ce petit être, pouvait l'ignorer de la sorte ? Cela lui fit bouillir le sang. Il ouvrit la bouche. Doucement. Tout doucement. Il allait crier. Crier d'une tel puissante que l'humain qui était devant lui, allait devenir sourd. Il prit une grande respiration.


*SHHHHHHHHH* « G…… »

« Ma lame ! »

« Hugh ? »

« Toi, dégage ! »

* Renforcement*


Avant même que le teremundo pousse son cri, Arthur s'était mit à parler. Pour la première fois, il regarda le teremundo. Il arma son poing droit et il frappa le ventre du teremundo. Celui-ci contracta ses muscles, mais la puissance du choc l'envoya plusieurs mètres plus loin. En un instant, Arthur se déplaça et il se retrouva à côté de son arme qu'il remit dans son fourreau. Quatre teremundos humanoïde, dont celui qu'il avait envoyé valser s'avancèrent vers lui. Le premier teremundo qu'Arthur avait rencontré se massait le ventre et la grimace qu'il faisait, prouvait qu'il n'était pas sorti indemne de ce premier contact. Comme s'il sortait d'un rêve, Arthur sourit aux teremundos.

« Je suppose que c'est mort pour une petite discussion autour d'un verre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La folie des combats [PV : Raph]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La folie des combats [PV : Raph]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La folie des BAM ! [FINI]
» Fin des combats
» Que cherche Raph Nader ?
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Jungle Archivant-
Sauter vers: