AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   Jeu 16 Fév - 11:59

Que peut-on ressentir lorsque l’on se sent abandonné ? Sans doute du chagrin, une tristesse qui vous ronge de l’intérieur, vous faisant alors penser que vous êtes seul au monde. N’est-ce pas de cet abandon que beaucoup d’entre nous constatent que leurs peurs naissent dans cette solitude? Peut-être beaucoup réagiront face à cette mise à l’écart par de la haine envers le monde, ou juste certaines personnes. D’autres chercheront à avoir un contact avec quelqu’un, que ce soit en bien par des caresses tendres, d’autre en mal par des conflits et bataille dans le rues tels des chiens sauvages. Il y aura aussi ceux qui s’isolent, se disant qu’après tout s’ils se sont retrouvés dans cette situation, c’est qu’elle doit rester ainsi… Bien entendu, il y a des exceptions à ces genres de comportement lorsque l’on se retrouve seul. Tout comme ceux qui se recueillent auprès de ruines de temples auxquels jadis bien des personnes venaient, et en plus grand nombre…

C’est le printemps, les cerisiers sont en fleur, et certains d’entre eux subsistant même dans la montagne, près de certains temples en ruines. Au temple le plus entouré de ces arbres, un pouvait voir une jeune demoiselle, assise sur ses genoux, devant l’autel de ce bâtiment en piteux état. Sa chevelure voletant dans la douce brise, quelques pétales se détachant des fleurs de l’arbre venant se nicher dans ses cheveux. La couleur de ces fleurs se mariant très bien avec la couleur de la peau de la demoiselle que l’on pouvait deviner quand elle manipulait un encens, dévoilant sa main en le diffusant en ce lieu. Ce décor était digne d’un des plus grands tableaux romantiques qui puisse être peint, si seulement on y avait ajouté une personne de plus ? En effet, cette demoiselle semblait seule, faisant parti de ces personnes qui se confortent en priant, et ce même dans ces temples ayant l’air de n’avoir plus aucune valeur. Cela dit, ils n’avaient plus de valeur que pour ceux ne croyant pas assez en la foi, car même en état de détérioration naturelle, ces temples restaient les maisons des divinités sur terre.

Si l’on se rapprochait de ce lieu, on pouvait deviner sur le haut du portail de ce temple qu’il s’agissait d’un édifice destiné aux prières adressées à la divinité du calme. Sans doute était-ce un choix avec ces raisons, ou peu être bien juste une envie de prier sans trop faire attention à qui allaient ces prières. Ceci pouvant être dangereux selon la divinité impliqué la dedans beaucoup diront… Mais heureusement ici, c’était un temple dédié à une divinité bienveillante apparemment, et non pas une qui pourrait apporter le malheur telle celle de la peur. Malgré que peu de personnes viennent en cette montagne, et que l’on peu rapidement en identifier les habitués. Aucun des individus ici présent n’aurait été capable de dire qui était cette jeune femme, une touriste ? Quelqu’un cherchant sa voie ? Nulle personne ne pouvait répondre à ce genre de question ici, bien que certaines personnes de passage ici pourraient vous dire qu’elle ne vient pas d’ici, mais plutôt d’Ethera City, et eux-mêmes se demanderont pourquoi être parti de son confort pour venir prier ici...

En se rapprochant de cette jeune fille, vous entendrez un son mélodieux, émanant de cette jeune femme, d’après la tonalité de sa voix, on pouvait en deviner qu’elle était jeune. Son chant était doux, envoutant, mais dissimulait à la fois une part de peine, que certains attacheraient à un chagrin d’amour sans trop savoir pourquoi. Cette mélodie semblait être une prière quand en s’approchant suffisamment on pouvait en entendre les paroles. C’était une façon originale de prier, et sans doute celle qui était la plus prenante pour la demoiselle qui chantait cette tendre prière. Un espoir qu’elle soit plus entendue que les autres ? Ou simplement une façon d’exprimer sa foi envers les divinités qui veillent sur nous ? Cette question demeurait entière, du moins tant que l’on ne demanderait pas à la concernée ce qu’il en était.

Sa chanson se termina sur de douces notes, mettant fin à sa prière par la même occasion. Une petite courbette de la tête en joignant ses mains au niveau de son buste. Après quoi elle plongea le reste d’encens dans une petite écuelle contenant un fond d’eau, éteignant la braise de cette tige parfumée et déversant le reste de son parfum dans l’autel et ses environs. Après quoi la demoiselle se releva, époussetant ses vêtements par de brefs gestes qui n’en étaient pas moins élégants, montrant un certain raffinement. La jeune femme rangea alors ses biens dans son sac de voyage, semblant comporter le stricte nécessaire. Portant alors la main vers son cœur, la où se trouvait un pendentif rond, l’ouvrant et souffrant dessus pour écouter une douce mélodie de boîte à musique. Elle la referma quand la boîte à musique cessa de fonctionner, un moment de silence s’installant. Après quoi elle se retourna, un joli sourire sur un visage d’ange et aux yeux envoutants, demandant alors d’une voix chaleureuse et pourtant si fragile en apparence :

- Vous étiez là depuis longtemps ? Serait-ce ma prière qui vous à mené ici pour que le destin décide que l’on se rencontre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellianne Carpophorus
Apôtre du Chaos Petite fée joyeuse ♥
♠ Apôtre du Chaos ♦ Petite fée joyeuse ♥
avatar

Messages : 4281
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part ♥

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 10490 de renomée
Jobcard(s): Moine onmyouji & Legendia

MessageSujet: Re: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   Dim 19 Fév - 2:48

    Pour de telles choses, le lieu n'avait pas d'importance. Oh, bien sûr, certaines choses se trouvant sur les lieux en question pouvaient jouer, en empêchant les choses en question ou en les rendant bien imprudente, et certaines données pouvaient apaisée ses instincts premiers, mais cela n'était dû qu'à une influence justement. Jamais à une quelconque idée de respect ou de sacré. Ce genre de choses ne voulait rien dire pour elle et les gens de sa sorte. Une chasse était une chasse, peu importait où elle prenait lieu, et une proie était une proie... qu'elle soit ou non un ou une fidèle venue faire acte de piété envers les dieux. Hé non, ce genre de détail n'avait nulle importance pour un Teremundo affamé, pas même quand ledit Teremundo était en fait une Teremundo, qu'elle s'appelait Ellianne Carpophorus et qu'elle était elle-même une Prêtresse en devenir. Pas tant que ces dévotions avaient pour cadre la Montagne au Temple et non pas l'Empire d'Ahi'Kufu, en tous cas, sa faim ne se souciant pas le moins du monde de ce genre de détails mineurs.

    C'était ce qu'avaient découverts, à leur dépend, un groupe de pèlerins venus là pour prier le Dieu du Calme. Ils étaient une petite dizaine, et ne s'attendaient certes pas à ce que la douce jeune femme à la tenue typiquement occidentale, une longue et élégante robe impériale, se transforme en monstre et leur saute dessus en les attaquant de diverses façon. En fait, elle avait surtout envie de s'amuser, même si elle avait bel et bien un petit creux, et elle ne les avait pas tué tout de suite. Elle avait préféré les faire courir un peu en les poursuivant dans les cieux, et les avaient abattu un par un, ou au plus par groupe de deux. Le premier trouva la mort foudroyé sur place dans un éclair fulgurant, et sa mort sembla galvaniser l'énergie de ses compagnons... quoique ce fut loin de suffire. Le suivant fut fauché par un Quasar qui le frappa en pleine, tandis que celui encore après trouva la mort dans un mimi-brasié s'en prenant tout d'abord à ses vêtements avant de le consumer tout entier jusqu'au moindre petit fantôme de détail.

    Les choses s'étaient ainsi poursuivies jusqu'à ce que les trois derniers fuyards tombent ensemble, sous l'énergie d'une Boule de Foudre surpuissante qui avait frappé entre eux. Ceux-là, Ellianne ne manqua pas de se poser près d'eux et d'entreprendre de les dévorer, commençant par le cœur puis les yeux et le cerveau, comme elle le faisait presque toujours à présent, avant de se régaler de leur carcasse proprement dite, prenant bien son temps pour savourer son festin. Elle n'arrêta qu'après avoir bien nettoyé leurs squelettes... et après s'être régalée de leurs énergies, bien sûr !

     « Miaaaaaaaaaaam ♥ »

    En souriant à pleine dents, la damoiselle retourna à sa forme humaine et repartis vers le temple où elle se trouvait d'un bon pas. Elle le retrouva occupé par une jeune femme qui priait... en chantant tout à la fois, visiblement. Curieuse, elle l'avait regardée et écoutée, sans rien dire, la laissant faire. Elle la laissa aussi faire quand elle chipota à Ellianne ne savait quoi au juste, produisant un peu de musique de boîte à musique. Plus ça allait et plus elle l'intriguait, décidément, et elle serait bien contente de voir toutes ces interrogations résolues, comme de bien entendu !

    « Vous étiez là depuis longtemps ? Serait-ce ma prière qui vous à mené ici pour que le destin décide que l’on se rencontre ? »

    Elle avait dit ça avec un grand sourire aux lèvres, et une voix chaleureuse, tout comme l'était son regard. C'était plus que n'en demandait la Teremundo Numéros Trois – surtout déjà repue par d'autres malheureux – qui lui rendit son sourire en le rendant plus grand et plus éclatant encore.

     « Viiiiiiiiiiiiiii je suis là depuis longtemps ♥ J'étais pas venue pour ta prière, parce que je savais pas que tu priais, mais en tous cas c'était zouli, alors j'ai écouté ♥ T'es qui alors dit moi ma choutte pour prier comme ça ici ? Où que t'as appris à faire des cro belles prières qui chantationnent comme ça ? Pourquoi tu vouvoitionnes les gens ? Oh et moi je suis Ellianne, Ellianne Carpophorus, t'as peut-être entendu parler de moi en mal mais t'en fais pas, t'es une super-priationneuse et moi je suis une prêtresse-presque-prêtriser, donc ça risque rien ♥ Et puis aussi et surtout t'es toute sympa et toute choutte, et ça, c'est le bien ♥ »

    Tout cela était sortit très rapidement, mais pourtant fluidement, avec l'aisance de qui avait l'habitude. Ellianne sourit une nouvelle fois à sa nouvelle amie – oui, elle avait décidé, c'était sa nouvelle amie, elle n'avait pas voix au chapitre – toute curieuse de savoir ce qu'elle allait bien pouvoir lui répondre de beau à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   Mar 21 Fév - 17:58

Il est vrai que peu de personnes venaient en ces lieux, tout d’abord car les temples s’y trouvant n’étaient plus en aussi bon état que lors de leur temps de gloire. Mais c’était aussi par peur, une peur toujours plus croissante, ce qui diminuait le nombre de personnes venant s’aventurer en ces lieux. Que ce soit pour y prier ou juste pour admirer ces vestiges, le nombre toujours plus important d’attaque par des teremundos dissuadaient beaucoup de fidèles d’aller prier ailleurs, et aux touristes de visiter d’autres endroits. Les gens venant alors prier ou s’aventurer dans ces temples dans la montage étaient de deux ou trois sortes. En effet, nous avons les fidèles mais pas aveugles, venant ici avec des moyens pour se défendre en cas de coup dur. Mais pour les autres, il en est plus dangereux et imprudent de venir en cette zone, ce sont les touristes, tout autant que les fidèles à leur dieu, mais ignorant de la présence de teremundos n’ayant qu’une envie, les dévorer pour assouvir leur besoin de se nourrir ou de se jouer d’eux. Dans tous les cas, ce sont ceux qui ne restent pas bien longtemps en vie…

La jeune femme aux cheveux roses ne faisait pas parti de ces individus complètement ignorants ou suicidaires venant ici sans défense et ni même un soupçon des dangers les guettant ici. Car malgré toutes apparences, elle était toujours sur ces gardes, autant vous dire que de se fier à une quelconque faiblesse ou fragilité apparente d’une demoiselle de bonnes manières et élégante comme elle serait folie. Sous ses vêtements, elle avait toujours un poignard dissimulé au niveau de sa cheville gauche, tout comme deux poignards attachés à ses cuisses par des jarretières quelque peu trafiquées. Une seule chose pouvait permettre de voir qu’elle n’était pas sans défense, c’était sa rapière au niveau de la ceinture sur sa grande robe blanche et noire. Une arme remarquable et semblant de grande valeur, comme une puissante arme solide et plus que tranchante. Il serait mal avisé d’essayer de la lui prendre, car attachée de toute manière à sa ceinture par un système qu’elle seule saurait désactiver rapidement pour passer à l’attaque.

Mais tant qu’elle n’était pas en danger ou qu’elle ne sentait rien d’anormal se passer autour d’elle, elle ne montrerait aucun geste offensif envers les personnes l’entourant. Si ce n’est poser une main sur la garde de sa rapière lorsqu’elle entendit lors de sa prière des cris au loin. Et pas qu’une personne apparemment, ce tapage durant bien une demi heure, voir plus, il est difficile d’évaluer le temps lorsqu’on prie selon la demoiselle… Bien qu’une fois ce bazar terminé, elle se consacra entièrement à sa prière mélodieuse, se disant que lors de moments de recueils comme celui-ci, elle se devait de porter son attention toute entière sur les paroles qu’elle envoyait dans les cieux. Et ce malgré la présence d’une personne l’observant durant son recueil auprès du temple du dieu du calme, elle resta concentré sur sa prière jusqu’à la fin. Ne sentant rien d’anormal chez cette personne au premier abord, si ce n’est une présence, ou quelque chose chez celle-ci lui étant familière.

Tellement familière qu’un enthousiasme la prit de court, un sourire aux lèvres, cette sensation lui faisant penser à une personne sans doute qu’elle cherchait. De par ces gestes élégants et enjoués, on pouvait en décerner un certain entrain, une joie de se retourner et de voir une personne tant attendue. Lorsqu’elle se retourna, ce n’était pas celle à laquelle elle pensait, en effet c’était une jolie blonde, deux yeux de différentes couleurs la fixant, mais avec un sourire chaleureux. Cependant, même si son petit espoir fut brisé, elle souriait toujours autant, car après tout, même si le temps passait et qu’elle ne retrouvait pas sa chère Haru de suite, les nouvelles rencontres étaient toujours à prendre. De plus, la demoiselle lui faisant face avait l’air d’être sympathique, d’autant plus qu’une chose l’attirait chez elle, sans trop savoir ce que c’était, se disant que leur rencontre n’était pas une futilité ou autre, mais un acte du destin. Ecoutant cette femme se présenter à elle et poursuivre la discussion.

« Viiiiiiiiiiiiiii je suis là depuis longtemps J'étais pas venue pour ta prière, parce que je savais pas que tu priais, mais en tous cas c'était zouli, alors j'ai écouté T'es qui alors dit moi ma choutte pour prier comme ça ici ? Où que t'as appris à faire des cro belles prières qui chantationnent comme ça ? Pourquoi tu vouvoitionnes les gens ? Oh et moi je suis Ellianne, Ellianne Carpophorus, t'as peut-être entendu parler de moi en mal mais t'en fais pas, t'es une super-priationneuse et moi je suis une prêtresse-presque-prêtriser, donc ça risque rien Et puis aussi et surtout t'es toute sympa et toute choutte, et ça, c'est le bien »

La belle Neviril était comblée par ce compliment sur sa prière, bien qu’elle ne pu s’empêcher de rire légèrement avec un air craquant lorsqu’elle fut ainsi bombardée de questions. Elle tenta de retenir toutes ces questions, sans trop de difficulté, toussant un peu avant de reprendre la parole, de sa voix douce et mielleuse, accompagnée de son sourire toujours aussi rayonnant et bienveillant :

- Et bien je suis Aurigura Neviril, je suis une fidèle qui viens prier ses dieux comme beaucoup de gens le font ici je suppose. Et pour ce qui est de mes prières… Disons que ce dont de jouer avec les mots en les accolant à des mélodies m’a été donné par ma mère, elle le faisait lors de berceuses, j’ai reprit ce petit dont en l’arrangeant à ma façon pour prier. Ensuite, je vouvoie les personnes que je ne connais pas encore, ou les gens qui me sont supérieurs, c’est une règle de politesse qui m’a été enseigné et que je ne manque de respecter.

Ainsi elle se présenta à elle sous le nom d’Ellianne Carpophorus, elle lui disait alors par ces paroles qu’elle semblait avoir une réputation plutôt négative. Heureusement pour elle, jamais elle n’eu entendu parler d’elle, donc aucun jugement extérieur ne pouvait influencer sa relation avec cette dernière. Avait-elle bien entendu ? Elle allait devenir une prêtresse ? Ses yeux se mirent à briller et son sourire se faisant plus grand, d’autant plus en l’entendant dire qu’elle ne risquait rien. Mais une question alors lui passa par la tête, pourquoi elle ne risquait rien ? Si elle avait été une autre personne sans ce petit talent, tout ceci aurait été différent ? Elle garda ceci dans un coin de sa tête avant de lui prendre les deux mains pour les mêler aux siennes, ajoutant :

- Enchantée de te rencontrer Ellianne ^^ Une future prêtresse dis tu ? C’est une voie que j’ai choisis de prendre moi aussi. Bien que je sois au début de mon voyage pour y parvenir… Ce n’est peu être pas ton cas je me trompe ? Pour en être à ce stade avancé, ceci me paraît être le cas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ellianne Carpophorus
Apôtre du Chaos Petite fée joyeuse ♥
♠ Apôtre du Chaos ♦ Petite fée joyeuse ♥
avatar

Messages : 4281
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part ♥

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 10490 de renomée
Jobcard(s): Moine onmyouji & Legendia

MessageSujet: Re: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   Jeu 1 Mar - 18:10

    Les impressions d'Ellianne se confirmèrent rapidement en plongeant directement dans le spectre des émotions positives. Comment ne pas être amie – contre son gré si nécessaire – avec une fille tellement choutte qu'elle souriait dès son arrivée et riait avec un air absolument craquant après ses paroles ? C'était typiquement le genre de personne qu'elle appréciait, et, sauf si quelque chose venait étrangement modifier cette première impression en cours de route – et il faudrait y aller sérieusement, pour un tel résultat – il y avait très peu de chance pour que ça vienne à changer.

    « Et bien je suis Aurigura Neviril, je suis une fidèle qui viens prier ses dieux comme beaucoup de gens le font ici je suppose. Et pour ce qui est de mes prières… Disons que ce dont de jouer avec les mots en les accolant à des mélodies m’a été donné par ma mère, elle le faisait lors de berceuses, j’ai reprit ce petit dont en l’arrangeant à ma façon pour prier. Ensuite, je vouvoie les personnes que je ne connais pas encore, ou les gens qui me sont supérieurs, c’est une règle de politesse qui m’a été enseigné et que je ne manque de respecter. »

    Elle parlait de façon calme, posée, beaucoup plus que la jolie blondinette, mais son ton n'avait pourtant rien de froid, que du contraire, et la Teremundo Numéros Trois ne manqua pas de l'écouter attentivement, sincèrement curieuse qu'elle était. Visiblement la jeune femme avait été très bien éduquée sur tout un tas de points... ce qui encore une fois était totalement à l'opposé de son propre cas, ça c'était bien le moins que l'on pouvait dire ! Le vieux Pomponius ne l'avait pas véritablement éduquée au sens classique, il avait plutôt tenté de façonner quelqu'un qui serait de son avis, le tout en échouant lamentablement, ce qui avait donné... hé bien... Elle, tout simplement ! Alors qu'elle commençait à s'égarer dans ses pensées, comme c'était souvent le cas, elle fut ramenée au moment présent par les mains de son interlocutrice qui s'emparaient doucement des siennes.

    « Enchantée de te rencontrer Ellianne. Une future prêtresse dis tu ? C’est une voie que j’ai choisis de prendre moi aussi. Bien que je sois au début de mon voyage pour y parvenir… Ce n’est peu être pas ton cas je me trompe ? Pour en être à ce stade avancé, ceci me paraît être le cas. »


    Ooooooooooh, alors elle aussi elle voulait devenir une prêtresse-choutte ? Hé bien le voilà, leur point commun, en plus d'être toutes les deux choupi-trognonnes, bien sûr ! Un sourire éclatant naquit sur les lèvres de la jolie petite blondinette, plus rayonnant encore que de coutume, alors qu'elle serrait les mains de Neviril en retour.

     « Mais c'est trop bien si toi aussi tu es une apprentie-prêtresse-choutte ♥ ! Je suis contente de t'avoir rencontrée, je dois bien dire que ça doit être la première fois que j'en rencontre une en-dehors d'Ahi'Kufu, ça fait tout drôle ♥ D'ailleurs si t'es une future prêtresse c'est étrange que tu pries ici plutôt que là-bas, parce que je veux dire c'est quand même plus sécuritaire même si moins facile d'accès pour la plupart ds gens, quoique les deux aspects sont sans doute en relation quelque part, en y réfléchissant bien ♥ Enfin pour une futur prêtresse-choutte ce serait quand même mieux, et puis franchement ce temple il est bien mais pas aussi bien que le mien, quand tu viendras rend-moi visite, tu verras ce que c'est une vraie chapelle bien entretenue ♥ »

    Ah ça oui, les Dieux étaient bien logés dans ses chapelles, la preuve, aucun d'eux n'était jamais venu se plaindre, et les offrandes disparaissaient même de temps en temps, preuve qu'ils les réclamaient pour leur à l'occasion. Et puis quand ils ne le faisaient pas elle les changeait quand même, évacuant en les consommant elle-même au passage ou en les donnant, en fonction de ce que c'était – les offrandes du Dieu de la Joie, étrangement, allaient très très rarement à d'autres personnes.
     
    « Sinon moi hé bien oui, comme je disais je suis presque une prêtresse, il ne me manque plus que d'être ordonnée par Évêque-sama mais ça traîne en longueur parce qu'il est occupé et toussa toussa ♥ Mais j'ai déjà passé les épreuves de mon Sensei et des autres Moines et j'ai tous les sceaux nécessaires, donc c'est juste une question de temps, et ça vaut bien de patienter un peu ♥ Et toi, tu as déjà commencé les épreuves, tu fais une quête quelconque ou bien tu te diriges tout simplement vers l'Empire pour commencer toussa ? Raconte-moi tout ♥ Si je peux faut que je t'aide, moua on m'a bien aidée alors c'est que justice ♥ Mais avant ça et paske t'es choutte... câlin ♥ »


    Et, joignant le geste à la parole, elle défit ses mains de celles de Neviril pour mieux l'attirer dans ses bras où elle la serra pendant quelques instants avant de revenir à sa position initiale, souriant toujours. Elle avait décidé et confirmé définitivement qu'elle l'aimait bien, et comme c'était donc son amie d'office hé bien elle avait droit à des câlins, aussi simplement que ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   Sam 21 Avr - 17:33

La jeune femme était de nature toujours calme et posée, aussi loin que cela remonte, jamais on ne l'avait vu excitée et explosant de joie et criant et sautillant partout, ni même faire la folle. Les gens qui la connaissaient depuis peu diraient cela, mais il fut un temps où elle aurait très bien pu agir de la sorte, celui de son enfance, avec sa chère et tendre disparue. Ayant laissé cet aspect de sa personne de côté, tandis qu'elle devenait avec le temps une vrai lady, de bonne manière et polie. Non pas qu'elle était fade et sans vie comme la plupart des gens de la haute société dirons-nous, mais elle demeurait une jeune femme tranquille, douce et élégante. Ne faisant rien à l'encontre de cette image que l'on avait d'elle, il était donc difficile d'être plus douce et calme qu'elle. A l'image de ce qu'était sa mère de son vivant, voulant respecter ceci, car pour elle et de ce qu'elle lui avait dit autrefois, elle vivrait en elle pour toujours. S'efforçant donc d'être une jeune femme modèle et pleine de convictions, persévérante et aimante, voulant incarner la douceur d'âme et l'amour des autres que possédait sa mère.

Après ces quelques explications, sur ce qu'elle faisait ici, son don d'allier les mots et prières à des belles mélodies, sans parler de sa vocation et du début de son parcours, la jeune demoiselle lui faisant face reprit la parole. Semblant toute enthousiaste à ce qu'elle venait de dire, en même temps, cette demoiselle apparaissait être survoltée toute la journée et débordante de vie. Ceci fit sourire la belle demoiselle à la voix d'or, qui appréciait cette aspiration à la vie tout comme à la joie. Surprise de la voir serrer ses mains des siennes, mais sans en redire quoi que se soit, après tout, cela montrait qu'elle l'appréciait sans doute ? Puis elle ne lui faisait pas mal, elle se contenta donc de lui sourire de manière rayonnante comme à son habitude tout en l'écoutant attentivement.


« Mais c'est trop bien si toi aussi tu es une apprentie-prêtresse-choutte ♥ ! Je suis contente de t'avoir rencontrée, je dois bien dire que ça doit être la première fois que j'en rencontre une en-dehors d'Ahi'Kufu, ça fait tout drôle ♥ D'ailleurs si t'es une future prêtresse c'est étrange que tu pries ici plutôt que là-bas, parce que je veux dire c'est quand même plus sécuritaire même si moins facile d'accès pour la plupart ds gens, quoique les deux aspects sont sans doute en relation quelque part, en y réfléchissant bien ♥ Enfin pour une futur prêtresse-choutte ce serait quand même mieux, et puis franchement ce temple il est bien mais pas aussi bien que le mien, quand tu viendras rend-moi visite, tu verras ce que c'est une vraie chapelle bien entretenue ♥ »

Ainsi la jolie blonde vivait à Ahi'Kufu, en y pensant brièvement, la belle demoiselle à la longue chevelure rose se souvint que c'était sa prochaine destination après avoir prié la bénédiction des dieux dans les temples qu'elle avait parcourut sur ces montagnes. Cela semblait étonner la demoiselle de rencontrer une future prêtresse en dehors de cette destination, mais comme elle l'argumenta après, ceci pouvait paraitre normal lorsqu'on ne fait pas partie d'Aki'Kufu. Elle la laissa donc faire sa petite réflexion à voix haute dont elle appréciait la progression, maintenant son petit sourire en montrant son accord avec ce que disait la jolie demoiselle. Ainsi elle pouvait comprendre assez facilement le pourquoi elle venait prier en ces lieux plutôt que là-bas, bien qu'elle allait lui expliquer à son tour ceci en dehors de son raisonnement :

- Et bien... Disons que comme tu l'as dis toi-même, l'accès à Aki'Fuku est plus que difficile pour ceux qui ne font pas déjà parti de ce lieux. Je ne viens pas de là-bas, sinon je penses que l'on se serait déjà rencontrées avant aujourd'hui. Et c'est bien ma prochaine destination, je suis venue entre autre ici en espérant avoir la bénédiction des divinités pour m'épauler sur mon chemin...

Après quoi, le demoiselle repensa à la fin de ce que lui avait dit la blondinette, entre autre elle comprit que cette dernière l'invitait chez elle dans ce lieu lorsqu'elle s'y rendrait. Dans sa tête elle se posa alors la question suivante, pourquoi ne pas entrer à Aki'Fuku avec elle ? Elle ne savait pas si l'idée de lui poser cette question n'était pas osé, après tout, elle ne la connaissait que depuis quelques minutes. Lui demander ainsi de l'aider à entrer et pour son entraînement lui semblait beaucoup, et puis que lui demanderait-elle en retour ? Bien que quoi que cela soit, elle accepterait, plus que déterminée à devenir prêtresse comme l'eu été sa mère autrefois. Lui souriant de manière posée en ajoutant :

- Et je serait très honorée de voir une chapelle bien entretenue

Lui faisant une légère courbette pour montrer qu'elle la remerciait de lui avoir proposé de les visiter un jour, n'osant encore lui demander pour la suivre en ces lieux qui lui étaient sans doute privés... L'écoutant ensuite reprendre la parole pour finir ses explications sur son parcours à elle

« Sinon moi hé bien oui, comme je disais je suis presque une prêtresse, il ne me manque plus que d'être ordonnée par Évêque-sama mais ça traîne en longueur parce qu'il est occupé et toussa toussa ♥ Mais j'ai déjà passé les épreuves de mon Sensei et des autres Moines et j'ai tous les sceaux nécessaires, donc c'est juste une question de temps, et ça vaut bien de patienter un peu ♥ Et toi, tu as déjà commencé les épreuves, tu fais une quête quelconque ou bien tu te diriges tout simplement vers l'Empire pour commencer toussa ? Raconte-moi tout ♥ Si je peux faut que je t'aide, moua on m'a bien aidée alors c'est que justice ♥ Mais avant ça et paske t'es choutte... câlin ♥ »

Elle comprit alors que la jeune femme était à la fin de son chemin pour devenir prêtresse, naissant en elle alors une certaine admiration pour cette jolie blonde qui lui parlait. Imaginant déjà ce qu'elle avait dû traverser pour arriver à ce qu'elle allait bientôt devenir, l'enviant beaucoup sans trop savoir encore ce que serait son chemin quand le moment serait venu. Mais quoi que celui-ci puisse être, de voir Ellianne arriver à la fin de son apprentissage lui donnait l'espoir de se battre pour le sien qu'elle espérait voir débuter dans les temps qui suivent... Elle fut sortie de ses rêveries éveillées lorsque la jeune femme la prise dans ses bras, se sentant légèrement bouleversée. Ceci faisait tellement longtemps que l'on ne l'avait prise dans les bras, ceci accéléra les battements de son cœur, sentant une chaleur apaisante l'envahir. Se remémorant ce sentiment doux et agréable qu'elle avait cru oublier, celui du bien-être lorsque deux personnes s'enlacent. Elle rougit subitement, tentant de cacher ceci en baissant la tête, se concentrant alors sur la fin de ce que la belle blonde lui demanda. Elle se tiendrait à sa disposition d'après ce qu'elle lui disait, elle hésita alors un moment avant de faire une courbette, baissant la tête et demandant :

- Je serait très honorée de pouvoir apprendre à vos côtés... Elli-sama


Ne se relevant pas encore, attendant une quelconque réponse à cette demande qui n'était autre que celle de voir Ellianne devenir son maître d'apprentissage ou d'aide lors de son futur parcours pour devenir un jour une prêtresse tout comme ce qu'allait devenir très prochainement la belle Ellianne...
Revenir en haut Aller en bas
Ellianne Carpophorus
Apôtre du Chaos Petite fée joyeuse ♥
♠ Apôtre du Chaos ♦ Petite fée joyeuse ♥
avatar

Messages : 4281
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part ♥

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 10490 de renomée
Jobcard(s): Moine onmyouji & Legendia

MessageSujet: Re: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   Mer 25 Avr - 21:40

    D'ordinaire, c'était elle le phare unique et incontesté dans une conversation, c'était son sourire qui illuminait toute la scène de ses rayons solaires. Mais quand il lui arrivait de partager se rayonnement avec quelqu'un d'autre, comme par exemple avec son Canari-chou-à-la-crème ou ici avec sa nouvelle coupine, ça ne la dérangeait pas le moins du monde, que du contraire même ! Plus il y avait de sourire et mieux c'était, sans compter que l'illumination était bien plus belle quand on était un peu l'illuminée et pas l'illuminatrice – même si d'aucuns auraient soutenu sans le moindre scrupule qu'elle était illuminée de naissance, mais ce n'était qu'un détail, ça !

    « Et bien... Disons que comme tu l'as dis toi-même, l'accès à Ahi'Kufu est plus que difficile pour ceux qui ne font pas déjà parti de ce lieux. Je ne viens pas de là-bas, sinon je penses que l'on se serait déjà rencontrées avant aujourd'hui. Et c'est bien ma prochaine destination, je suis venue entre autre ici en espérant avoir la bénédiction des divinités pour m'épauler sur mon chemin... »

    Nouki, alors elle non plus n'était pas originaire directement de l'Empire ! Cela leur faisait un autre point commun, le premier étant bien entendu le fait qu'elles soient toutes deux de futures prêtresses, ce qui n'était quand même pas rien ! Et puis il y avait aussi leur sourire et leur bonne humeur commune, ainsi que... heu... leur mignonnitude, tient ! Ben oui, elles étaient mignonnes, aussi bien l'une que l'autre, et ce n'était pas un point à négliger ça, bien loin de là ! Parce que être mignonne c'était une qualité primordiale, tout le monde savait ça ! Bon, certes, ce n'était pas elle qui aurait eut l'idée de venir prier les dieux pour avoir leur bénédiction pendant le voyage, mais d'un autre côté, vu qu'elle passait l'immense majorité de son temps à travailler elle se serait rapidement retrouvée à prier en boucle, et ça n'aurait pas été l'idéal pour les voyages, justement, donc ça aurait fait une boucle négative ! Alors que là elle entretenait ses autels, elle faisait une prière de temps en temps et hop, tout le monde était content, elle comme les dieux-chou !

    « Et je serait très honorée de voir une chapelle bien entretenue. »

    Cette remarque fit sourire Ellianne de façon encore plus rayonnante qu'à l'accoutumée – si si, c'était possible ! – comme toujours quand on parlait de son Temple, même si ce n'était que pour en évoquer une des parties. Elle s'inclina en réponse devant son interlocutrice avant de continuer à parler, de meilleure humeur que jamais, les yeux pétillants d'émotions positives. Elle sentait définitivement qu'elle allait bien s'entendre avec Neviril, et elle espérait que ses épreuves d'accès à la prêtrise se déroulent bien, comme ça elle aurait une autre coupine dans le clergé, ce serait super ! Cela ne fit que renforcer son envie de la câliner, envie qu'elle concrétisa bien entendu sans hésitation aucune, elle qui considérait les câlinous comme un bien fondamental dans toute relation, quelle qu'elle soit. Oui, même entre ennemis mortels on aurait dû se câliner tient, ça aurait sans doute fait du bien à tout le monde s'il y avait eut plus de câlins ! Ledit câlin alla d'ailleurs jusqu'à faire rougir sa nouvelle coupine, ce qui déclencha le rire de la Teremundo Numéros Trois. Oh, attention, ce n'était nullement un rire moqueur hein, il ne fallait surtout pas croire cela ! Ce n'était pas son genre de ce moquer ! Non, c'était juste un éclat d'amusement et de joie à l'était brut, comme un joyeux joyaux de bonne humeur lancé librement dans l'air du Temple !

    Mais Neviril ne s'arrêta pas là, puisqu'elle s'inclina ensuite devant Ellianne – après avoir repris contenance, cela s'entend – de manière plus profonde et plus subtile que la première fois. C'était là quelque chose de différent, une marque de respect et presque... de soumission ? Ça semblait quelque peu étrange à la jolie blondinette, qui la considéra donc avec curiosité.

    « Je serait très honorée de pouvoir apprendre à vos côtés... Elli-sama. »

    Agniaaaaaaaaaaaaaaaaah ? Elli-Sama ? Elle voulait qu'elle lui serve de Sensei, c'était ça ? Plutôt que d'essayer de comprendre tout de suite, la Teremundo Numéros Trois préféra la faire se redresser et en profiter pour la câliner encore un petit coup au passage, parce que les câlins, c'était la vie !

    « Cha va pas de me faire des surprises comme ça nan ma choutte ? Tu veux quoi exactement, que je t'aide à devenir une prêtresse-choutte, toi aussi ? Parce que je te préviens que si tu attends les grandes maximes de sagesses et toussa toussa t'es pas vraiment tombée sur la bonne personne, même si j'peux en sortir une de temps en temps, mais alors vraiment par hasard. Par contre j'peux te montrer ce que je sais et te dire ce que tu vas affronter, si tu veux ♥ »

    Oui, c'était quelque chose qu'elle pouvait faire, surtout que Neviril lui en semblait totalement digne. Elle était douce, patiente, elle croyait aux dieux et les priais, elle avait plein de qualités positives, elle était pas une mauvaise câlineuse même si elle manquait d'expérience... un bilan plus que positif quoi, qui méritait au moins un petit complément d'information !

    « Alors alors, déjà, il faut arriver jusqu'à Ahi'Kufu, et puis ensuite ne pas te faire tuer avant d'entrer, mais ça c'est assez facile en soit, enfin, si tu te perds pas pour toujours dans la Forêt Mystique et qu'aucun garde-truc-machin-surtout-des-feuilles ne pense que tu es une menace à éliminer de suite. Cela dit, si tu veux je t'accompagnerai, et donc tout ça passera à la trappe parce qu'avec quelqu'un qui est connue et qui connaît aussi le chemin c'toute suite plus facile ♥ Cela dit faudra pas faire la bakanette en faisant des bêtises en route, sinon ça peut très vite te coûter très cher, ce qui est valable aussi une fois que tu es sur place, bien entendu ♥ L'Empire, c'est un lieu où il ne fait pas bon dévier du droit chemin, si tu vois ce que je veux dire ♥ »

    Ellianne c'était mise à bouger dans le Temple tout en parlant, les bras grands ouverts, comme si elle s'imprégnait des bonnes ondes qui régnaient en ce lieu, les ondes d'un lieu sacré, auxquelles elle était tant habituée maintenant, elle qui avait fait d'un Temple habité par le pouvoir d'un Dieu Millénaire – de deux, même – son lieu de vie principal et favoris.

    « Sinon, après ça faut que tu convaincs un quelqu'un, de préférence un moine taoïste, que tu es digne de la prêtrise, même si je suppose que ça peut aussi marcher avec un prêtre-chou normal ♥ Tu dois alors subir toute une série d'épreuves, qui varieront en fonction de la personne à laquelle tu t'adresseras. Chaque épreuve réussie t'apportera en récompense le sceau de la personne qui t'as fait passé l'épreuve, et quand tu as assez de sceaux tu dois aller voir Évêque-Sama ! Là, elle t'ordonne prêtresse, si bien entendu elle t'en juge digne quand même ♥ C'pas n'importe qui Évêque-Sama, attention, non seulement elle est à la tête de la hiérarchie des moines et des prêtres, mais j'ai appris durant une de mes épreuves qu'elle avait été amenée à Ahi'Kufu par un Dieu, rien que ça ! C'est quelqu'un d'hyper-méga-trop-bien, et je te conseil de la respecter, parce que c'est quelqu'un d’éminemment respectable ♥ »

    On aurait aisément pu croire à du léchage de bottes... Si la dame en question avait été présente. Ici, alors qu'elle était seule à seule avec Neviril, il était indéniable que ses paroles reflétaient une seule chose, à savoir sa profonde admiration pour l'Évêque d'Ahi'Kufu.

    « Hummmmm... Voilà, je crois qu'en matière de généralité j'ai à peu près fait le tour... À oui, faut savoir qu'il y a parfois un temps d'attente avant l’ordination, qui peut être assez long et avoir des raisons multiples, comme dans mon cas, mais c'est pas grave si ça t'arrive aussi, faut juste un peu de patience ♥ Bon bon, j'en ai peut-être dit assez pour le moment... T'as des questions ? Des remarques ? Un truc que tu voudrais que j'explique ou bien que tu voudrais savoir en particulier ? Attention, quand je parle de l'Empire et de tout ce qui va avec il est difficile de dire quand je m'arrêterai, je t'aurai prévenu ♥ »

    Et d'éclater à nouveau de rire, ce même rire qui était une véritable cristallisation de joie et de bonne humeur à l'était pur, tout en la regardant avec curiosité, se demandant ce qu'elle allait bien pouvoir dire, ajouter, demander,... enfin bref ce qu'elle allait faire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   Sam 5 Jan - 16:52

Il était vrai que de nature, Neviril était quelqu'un qui avait toujours su amené du soleil dans la vie de son entourage. Ses pairs venant toujours boire ses paroles qu'ils disaient emplies de raison et de sagesse. Seulement, la douce demoiselle ne connaissait pas cet impact qu'elle avait sur l’extérieur. Etant trop préoccupée à regarder sa chère et tendre disparue, pour qui elle rayonnait sans doute de cette intense lumière, flamme émanant de son coeur et aussi chaleureuse pour celle-ci. Et même si elle due demeurer seule pendant de longues années après ce traumatisme, d'être en présence d'une personnes comme Ellianne lui faisait le plus grande bien. Et quelque part, elle avait l'impression de ressentir les mêmes sensations que lorsqu'elle était avec son ancienne aimée. Gardant le sourire devant sa nouvelle amie, sentant en elle son coeur se réchauffer et revivre peu à peu. Comme de la renaissance d'un phoenix de ses cendres, Neviril ressentait ce renouveau en elle. En confirmant ce qu'elle pensait sur Ahi'Fuku, la jeune femme eu un petit coup de peur, imaginant sans doute en l'espace d'une seconde échouer. Ce qui se ressenti sans doute dans ce qu'elle avait dit à la suite.

Même si cela ne faisait que peu de temps qu'elle connaissait Ellianne, et pour ce qu'elle avait apprit d'elle, elle commençait d'ores et déjà à placer beaucoup de ses espérances en elle. Etant un peu perdue et craintive de l'inconnu, ne sachant ce qui l'attendait, on pouvait penser qu'il était normal de faire ainsi. Mais ce qui était à différencier, c'était le fait qu'elle ne faisait pas cela dans un appel à l'aide, car si elle était désespérée à ce point et au bord de se dire que jamais elle n'y arriverait, elle aurait très bien pu supplier quelqu'un sur cette montagne. N'importe qui, qu'elle aurait importuné durant son recueil, et ce que pour se donner un moyen d'arriver la bas sans être sûre d'y rester en vie. Seulement voila, Neviril n'est pas comme ça, plutôt raisonnable et ne voulant point embêter les gens avec des problèmes qui sont les siens. Problèmes qui cependant n'en sont pas lorsque l'on trouve les solutions et la motivation de les mettre en pratique. Chose qu'elle avait prévu de faire après cette halte pour prier.

De par ses bonnes manières et son bon sens, on pouvait donc opter pour la deuxième options de ses demandes. Ellianne étant la seule prêtresse dans le coin qu'elle connaissait, il était normal qu'elle demande conseil auprès d'elle. Et de par l'expérience qu'elle avait, sans nulle doute plus grande que la sienne, elle ne pouvait que se référer à celle-ci. Lui vouant déjà un immense respect et une profonde admiration, car étant presque l'accomplissement de ce qu'elle rêvait de devenir. Elle devait être donc plus proche des dieux qu'elle ne l'était, se posant beaucoup de questions en cet instant. Se chamboulant dans sa jolie tête, mais dont la raison lui interdisait d'harceler sa nouvelle amie avec. En agissant ainsi, aurait-elle seulement la faveur d'entamer ce chemin pour devenir prêtresse ? Selon elle, en aucun cas elle le pourrait ainsi, se contentant de sourire et de ne pas en rajoutant plus pour l'instant. Écoutant simplement ce qu'elle avait à dire sur ses demandes insinuées, avec son sourire bienveillant et irrésistible.

Comme elle s'y attendait, cela faisait beaucoup de demandes en même temps pour la presque prêtresse. La voyant commencer à "paniquer" car semblant ne pas avoir si confiance en elle et la prêtresse qu'elle allait bientôt être. Elle trouva cela touchant et quelque peu mignon. Bien qu'elle s'en voulait un peu de la voir ainsi par sa faute et ses espérances peu être un peu trop poussées. Mais elle était bien heureuse de voir que si elle pouvait l'aider, elle lui donnerait quelques conseil et la préparerait mentalement à certaines de ses épreuves. Souriant alors, plutôt rassurée par son acceptation de ses demande, resserrant son étreinte un instant comme l'expression de gratitude de son corps inconsciemment. Relâchant lentement la pression et écoutant ce qu'elle avait encore à lui dire. Car malgré le fait qu'elle savait qu'elle avait déjà remplie certaines des compétences requises pour intégrer ce cercle très fermé des prêtresses, elle savait qu'elle avait encore beaucoup à apprendre. Et qu'elle accepterais tout de sa "prêtresse-sama".

Le début des hostilités commençait à Ahi'Fuku, étant la suite logique des choses. Les premiers conseils de celle-ci quand à ce lieu étaient des moins rassurant, mais il en fallait plus pour décourager Neviril. Poursuivant la mémorisation de ce qu'elle avait à lui enseigner sur cette première étape de son voyage vers son rêve. Le parcours jusqu'à cet endroit ne semblait pas une mince affaire, surtout pour ceux n'y ayant jamais mis les pieds, ce qui était le cas de la jeune demoiselle. Car même si il est déconseillé pour une demoiselle comme elle de voyager seule, elle savait se défendre et ne se découragerait pas aussi facilement. Après ces indications, Ellianne lui proposa de l'accompagner. Ceci rassurait quelque peu cette dernière, et si elle le lui proposait, Neviril n'allait pas refuser. C'était une question de politesse et de bon sens, c'est avec le sourire, toujours aussi radieux, qu'elle accepta sa proposition, en prenant garde de ne point l'importuner par ce bon geste de sa part:


- Je serait très honorée de pouvoir débuter mon périple à tes côtés. Cela dit je veux être sûre de ne pas t’embêter avec cette petit besogne. Car même si j'avoue que cela m'aiderait grandement en terre qui me sont inconnues, je ne veux pas te faire perdre du temps ni quoi que ce soit d'autre, qui pourrait t'être plus important. Et en ce qui concerne le "deviement du droit chemin", je ne penses pas pouvoir y être sujette, sinon... je l'aurais fait depuis longtemps et pas attendu ce moment là tu ne crois pas ?

Après quoi, elle écouta la suite du résumé de ce qui l'attendait, et ce qu'elle devrait faire. Convaincre une personne du cercle des priants de devenir son maître ? Elle pensait le pouvoir, de par sa grande motivation et sa communication riche et aisée. Elle fera tout pour parvenir à son but, et dans le chemin de la lumière elle resterais pour en aucun cas être éjectée de son futur cursus. Ainsi donc, les épreuves seront différentes selon le maître auquel elle se soumettra, commençant à se demander qui choisir. Bien qu'à la réflexion, quelque soit les épreuves à passer, elles mèneraient toutes à l'accomplissement des compétences requises pour devenir prêtresse. Remporter tous les sceaux des épreuves passées, et ensuite aller voir le maître de tout ce réseau d'enseignement. L’évêque qui était presque à l'image des dieux selon elle, elle avait entendu parler de ce que lui disait Ellianne quand à cette dernière. Presque une divinité car ayant eu leur faveur, comment ne pas pouvoir respecter une personne telle ? C'était sans nulle doute une des personnes qu'admirait le plus Neviril, sachant donc qu'elle ne se permettrait pas d'être odieuse avec elle ni quoi que ce soit.

Ainsi en l'entendant parler de l’évêque, Neviril comprit qu'elle partageait les même sentiments qu'Ellianne par rapport à cette personne. Elle voulut alors en savoir plus sur elle, mais pouvait-elle se permettre de poser des questions sur cette dernière ? Elle préféra jouer sur la patience, elle la rencontrerait sans doute un jour, et là elle aurait les réponses dont elle veut ardemment les réponses au plus profond de son être. Pour ce qui était de l'achèvement de ce cursus, et l'annonce de quelques attentes ou imprévus avant de devenir prêtresse, Neviril n'en était pas inquiétée. Elle comprenait déjà que le chemin serait long et qu'elle devrait donc disposer d'une immense patience. Hors elle savait qu'elle possédait cette vertu, prête à tout pour devenir prêtresse, donc l'attente ne lui faisait en rien peur. Ni même de passer des heures à écouter ce qu'Ellianne pourrait lui dire sur l'empire. Car malgré la mise en garde de cette dernière sur ces longs monologues par rapport à ce lieu, la belle Neviril, de par son avide besoin de connaissance et de compréhension du monde qui l'entourait, elle ne pourrait qu'en être plus heureuse. Se contentant de lui sourire en répondant:


- Des questions ? J'en ai sans doute des milliers à te poser. Je ne connais rien du monde qui m'attend, donc penses bien que toutes ces interrogations se chamboulent dans ma tête. Cela dit, j'irais lentement pour ne pas te harceler, comme on dit, ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse. Je ne te harcèlerait pas d'un coup alors hi hi ! Mais sans doute sur le chemin pour arriver à Ahi'Fuku, je t'en poserait certaines pour éclairer ma lanterne.


Par ce rire plein de bonnes volonté et de joie, Neviril ne pu que l'accompagner du sien, doux et à croquer, tout ceci dans des gestes rafinés et bien dignes d'une fille de sa condition. Main délicatement posée à ses lèvres pour dissimuler son rire, un doux regard sur un visage éclatant de bonheur. Car c'était ce qu'elle ressentait en cet instant, cette rencontre lui étant plus que bénéfique. Pensant qu'elle allait être seule sur le chemin qu'elle allait prendre, elle venait de se faire une amie, et qui plus est, une amie précieuse dans sa nouvelle voie. Après cette petite série d'expression joviale par le rire, elle se calma un peu. Sentant ses abdos commencer à lui tirer, posant alors une main à son ventre. Suite à quoi elle croisa le regard d'Ellianne, venant à lui demander:

- En venant ici, tu avais quelque chose à faire non ? Car si c'est le cas puis-je te suivre en attendant que l'on se dirige à Ahi'Fuku ? C'est à dire que... je n'ai que toi pour l'instant, et ça me gène de demander cela mais... Je serais plus rassurée en restant à tes côtés le temps de me familiariser avec mon futur environnement...


La gène et un peu de crainte se lisant sur son visage rougissant. Son regard montrant un peu de déshonneur et de détresse dont elle cherchait sans doute du réconfort auprès d'Ellianne. Attendant donc ardemment sa réponse, l'espérant au plus profond de son âme favorable...
Revenir en haut Aller en bas
Ellianne Carpophorus
Apôtre du Chaos Petite fée joyeuse ♥
♠ Apôtre du Chaos ♦ Petite fée joyeuse ♥
avatar

Messages : 4281
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part ♥

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 10490 de renomée
Jobcard(s): Moine onmyouji & Legendia

MessageSujet: Re: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   Jeu 17 Jan - 3:33

    Quand Ellianne se mettait à parler, il était dur de déterminer où et comment cela allait se terminer, et surtout quand, après combien de temps de parole. Mais visiblement la jeune femme semblait plus ou moins bien s'en sortir, puisque sa tête n'affichait pas le côté totalement perdu de la plupart des gens, et qu'en plus elle entreprit même de lui répondre, en plusieurs étapes.

    « Je serait très honorée de pouvoir débuter mon périple à tes côtés. Cela dit je veux être sûre de ne pas t’embêter avec cette petit besogne. Car même si j'avoue que cela m'aiderait grandement en terre qui me sont inconnues, je ne veux pas te faire perdre du temps ni quoi que ce soit d'autre, qui pourrait t'être plus important. Et en ce qui concerne le "deviement du droit chemin", je ne penses pas pouvoir y être sujette, sinon... je l'aurais fait depuis longtemps et pas attendu ce moment là tu ne crois pas ? »

    Hummm... en effet ça se tenait, mais tout de même, dans l'Empire, hé bien s'était pas pareil, loin de là même ! Les choses étaient bien plus marquées, et une faute se faisait bien facilement punir, quelque soit celui qui la commette, par ailleurs, donc il valait tout de même mieux préciser. Pour le reste, elle serait bien entendu très heureuse de l'accompagner des ses débuts, et ce n'était pas pour elle une « petite besogne » que d'aider une copine-choutte, surtout quand elle était aussi choutte que celle-ci. Et puis il fallait bien avouer qu'elle faisait trois fois plus prêtresse qu'elle !

     « Des questions ? J'en ai sans doute des milliers à te poser. Je ne connais rien du monde qui m'attend, donc penses bien que toutes ces interrogations se chamboulent dans ma tête. Cela dit, j'irais lentement pour ne pas te harceler, comme on dit, ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse. Je ne te harcèlerait pas d'un coup alors hi hi ! Mais sans doute sur le chemin pour arriver à Ahi'Fuku, je t'en poserait certaines pour éclairer ma lanterne. »

    C'était Ahi'Kufu, mais bon, vu qu'elle appelait elle-même une fois sur deux les « moines taoïstes » « moines tricotistes », elle aurait été bien mal placée pour relever ça, sans compter que ce n'était pas son genre. Son genre, c'était plutôt de rire avec sa nouvelle amie, dans la joie et la bonne humeur, parce que rire cela faisait toujours du bien à la santé, foi d'Ellianne, et puis c'était mieux que d'être triste, cela ne pouvait, à ses yeux, pas le moins du monde être contesté ! Rien ne valait mieux qu'un bon moment passé avec une choupinette qu'elle aimait déjà tout plein, surtout qu'elle ne s'était pas attendue à faire une rencontre aussi agréable ici, même si c'était un Temple, Neviril restait pour le moins une super rencontre et une super découverte, sur le plan de l'amitié comme sur les autres !

    « En venant ici, tu avais quelque chose à faire non ? Car si c'est le cas puis-je te suivre en attendant que l'on se dirige à Ahi'Fuku ? C'est à dire que... je n'ai que toi pour l'instant, et ça me gène de demander cela mais... Je serais plus rassurée en restant à tes côtés le temps de me familiariser avec mon futur environnement... »

    Bon, fallait vraiment corriger ce défaut de prononciation, mais en dehors de ça elle était toute mignonne comme ça, tellement qu'Ellianne ne pu pas résister : elle lui sauta dessus pour lui faire un gros câlin, le genre de marque d'affection qui vous réchauffait jusqu'au fond du cœur et qui était de nature à vous réconforter de tous vos doutes et de toutes vos incertitudes, pour la remplacer par la douce certitude que la blondinette allait être à fond à vos côtés, par le pouvoir du câlinou !

    « Bien sûr que je vais t'aider, t'es ma coupine-choutte quand même, j'vais pas te laisser tomber, et puis si j'avais pas voulu t'aider je t'aurais pas proposé de l'aide ♥ Sinon non, j'avais rien de particulier à venir faire ici, rien que je n'ai déjà fait en tous cas, donc pas besoin de me suivre de Temple en Temple comme une scout vendant des cookies de porte en porte. J'aurais jamais pu faire ça d'ailleurs moua, j'aurais mangé tous les cookies mwahahahah ♥ Mais comme t'es mon amie je t'en aurai donné aussi t'en fais pas, enfin bon au final on a pas de cookies donc on peut pas le faire, alors faut se rabattre sur les câlinous ♥ »

    Le raisonnement était certes un peu bizarre – totalement « elliannesque », c'était le moins que l'on pouvait dire – mais il suffit pour que la blondinette câline à nouveau l'autre apprentie-prêtresse. Visiblement, elle s'était déjà prise d'affection pour elle, de façon plus marquée qu'à l'ordinaire. Cela tenait-il au côté fragile, attachant et mignon de Neviril ? Ou alors tout simplement au fait qu'elle soit elle aussi sur le chemin de la prêtrise, bien que moins engagée qu'elle sur cette voie, pour l'instant ? Voir à autre chose ? C'était difficile à dire, et comme Ellianne elle-même n'aurait certainement pas pu l'expliquer, vu qu'elle ne s'interrogeait jamais sur ses émotions, se contentant de les vivre et de les exprimer, la question resterait sans doute sans réponse.

    « Sinon, c'est Ahi'Kufu, pas Ahi'Fuku, c'est qu'une pitite faute, mais mieux vaut pas la faire devant les gens natifs de là-bas ou ils vont mal le prendre j'pense, et pis ça la foutrait mal ♥ Enfin, faut pas hésiter à me poser des questions quand on se mettra en route, t'en fais pas, j'suis du genre à parler beaucoup, je sais pas si tu as remarqué, mais bon du coup ben j'ai pas de problème de me sentir harceler quand on me demande beaucoup de choses, mwahahahah ♥ C'est un super combo de la parole perpétuelle tu vois, ça roxx du poney et tout ♥ »

    Visiblement, la Teremundo Numéros Trois était d'excellente humeur, sans doute parce que cette belle rencontre sublimait encore sa joie de vivre naturelle. Après un dernier petit câlin à Neviril, elle sautilla autour d'elle, toute contente, un magnifique sourire sur le visage.

    « Bon bon par contre, au niveau pratique, je viens de me rappeler que j'avais un truc à faire avant de retourner dans l'Empire, mais ça serait dangereux si tu venais avec moi. Ça implique des Teremundos, des possibilités de mourriter et toussa toussa, mais t'en fais pas, je m'en sors toujours ♥ Cela dit je veux pas te mettre en danger, donc ce que je te propose, c'est que tu m'attendes ici un petit peu, ou qu'on se fixe rendez-vous ici ♥ Je vais aller faire ça, puiiiiiiiis j'irai dans l'Empire m'assurer que tout est bon pour que tu viennes, pis je reviendrai te chercher ici ♥ Si tu veux tu peux explorer les environs, ou bien explorer un peu les Temples, ils sont très anciens et tout, même s'ils sont un peu bizarres, faudra que je me renseigne sur le sujet... enfin bon, c'est pas bien important, l'important c'est que je vais te laisser un petit peu, puis que je reviendrai te chercher et là direction l'Empire toutes les deux ♥ Je ta guiderai, et pis je t'introduirai et je t'expliquerai des choses, parce que maintenant t'es ma coupine-choutte, et que ça, ben ceysacré ♥ »

    Ces deux aventures – cette « entreprise dangereuse » et cette visite à l'Empire ensuite – allaient avoir de grosses conséquences sur la personne d'Ellianne, mais ça elle ne le voyait pas encore maintenant. Enfin, ce n'était pas bien grave, dans le sens où certaines choses ne changeraient pas en elle, et celles qui lui avaient permis de se lier avec Neviril en faisaient partie.

    « Alors, ça te va ma choutte, on fait comme ça ♥ ? »

    Après avoir reçu la réponse de Neviril, Ellianne partirait donc vivre cette double aventure, et reviendrait la chercher sur les lieux mêmes quelques temps plus tard... non sans une dernière dose de câlins et d'affection pour la route, bien entendu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite fleur... Perdue à prier [PV: Ellianne Carpophorus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galiopée ☆ Petite fleur abandonnée [VALIDEE - JUMENT]
» L'atelier d'une petite fleur (presque) fanée qui défend les canards et les moustiques ♫
» [Continent Sud] Une petite ile perdue: Morti-nui
» [PNJ] Pour la petite fleur....
» Hécate - dis moi pourquoi tu pleures, petite fleur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Montagne aux temples-
Sauter vers: