AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Symphonie désaccordée, confrontation de deux arts ( Pv Valérian )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Symphonie désaccordée, confrontation de deux arts ( Pv Valérian )   Dim 15 Avr - 22:59

Plus ça allait, plus le garçon commençait à se demander s'il n'allait pas finir chez les commandos ou dans la douzième section, tout ce qu'il avait fait depuis quelques temps s'était combattre, des dragons, des criminels, des teremundos, des Valkyries et bien d'autres... Et il était loin d'en avoir terminé, en effet, il pensait avoir trouvé la piste de Luna dans un lieu atypique, la forêt de bambou, du moins c'était le seul bout qu'il tenait quant à ses recherches à propos de la demoiselle. Heureusement pour lui il pouvait camoufler ses recherches en faux travail puisque son capitaine était du genre évasif. Ainsi il se rendait vers cette forêt, un endroit étrange, très.... Perturbant, une aura de malaise planait en ces lieux, l'assassin n'avait pas de mal à s'y mouvoir mais il n'aimait quand même pas cet endroit, qui plus est qu'il ne savait pas où chercher et qu'il se déplaçait actuellement de façon totalement aléatoire.

Aya, son équipière, forcée, était la aussi, elle lui disait qu'elle irait en reconnaissance vers le nord est et qu'elle laissait le sud-ouest au garçon. Ce dernier ne refusait pas se dirigeant dans la direction qui lui avait été laissée, sa tentative de retrouver Luna s'était soldé par un échec, autrefois, allait-il la trouver cette fois-ci ? Quelque chose lui disait que non, mais le destin est parfois une chose surprenante. Ainsi il continuait de marcher simplement en effaçant sa présence. Soudain il fut surpris, ce qui n'était pas arrivé depuis bien longtemps, en effet uen lueur bleu étrange se trouvait dans ces bois exotique. Un sentiment disait à Zwei qu'elle était dangereuse... Mais il ne ressentait pas la présence de cet particulière

Approchant donc de cette lueur bleue, il constatait qu'elle disparaissait, peut-être que la chaleur avait fait jouer des vilains tours à l'esprit de l'assassin, se frottant les yeux, il mit cependant son masque au cas où, pour cacher son regard, ses expressions et aussi protéger sa tête... Continuant de s'enfoncer toujours plus dans les bois. De longues, très longues, minutes passaient et finalement, la lueur bleue se fit revoir. Jouait-elle avec lui ? L'assassin n'aimant pas trop cela utilisait un pas de vent pour se propulser à très haute vitesse vers la lumière et ce qu'il vit... Fut un homme, entouré par ladite lueur. Zwei le regardait étrangement.



" Un homme luciole ?... C'est donc toi qui jouait les phares dans ces bois ? Qui es-tu ? "

Comme toujours le ton de Zwei était froid et calme, malgré son malaise face à cette personne, il le regardait, l'homme se faisait toiser par cette luciole humaine, il regardait de haut Zwei c'était un fait, mais ça ne répondait en rien aux question du garçon. Prit d'un doute, le garçon libérait un gaz indolore, incolore, inodore fait à partir du White Angel, si l'homme l'attaquait, il en subirait les conséquences. Mais face à un tel puits de mystères, Zwei ne fonçait pas tête baissé.

" Tu comptes me toiser longtemps ? Ta langue est-elle, comme ton charisme, inexistante ?"

Une provocation gratuite faite pour faire réagir l'homme, afin de l'analyser, lui et ses réactions. Allait-il se faire avoir, réagir bien, mal, comprendre la tentative ? De cette réponse naitraient les analyses de l'assassin, mais il ne pouvait en attendant que attendre que les choses n'avancent, pour peu que les choses allaient avancer et non pas reculer...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonie désaccordée, confrontation de deux arts ( Pv Valérian )   Jeu 19 Avr - 7:53

    Qu'était-ce une année, une vie ou un siècle, quand les millénaires défilaient devant vous sans même plus vous émouvoir, en une morne procession dont la course ne vous effleure point ? Qu'était-ce que le temps quand il n'avait pour unique objet et seule utilité de mesuré d'une quelconque façon la distance entre deux victoires, entre deux étapes sur le chemin glorieux de la grandeur, de la force et de la gloire ? En vérité ce n'était rien, rien d'autre qu'un lent ressac du monde marquant le rythme d'un ennui trop présent, d'une vie comme trop longue, en dépit de tous ses accomplissement. Cela donnait envie... Envie de plus, envie de défis, de combats à sa mesure, de nouveaux horizons. Cela donnait envie de tout ravager, mais à moins de vouloir une guerre avec les Anges ce ne serait, malheureusement, pas la meilleure de choses à faire. Et on ne voulait pas de guerre, dans les plus hauts cercles des Enfers, cela aurait pour l'heure été plus que mal vécu et géré. C'était pourquoi il fallait s'en tenir à des moyens plus « classiques », plus « rudimentaires », pourrait-on dire... mais tout aussi efficace, pour peu qu'on ait un peu de chance !

    Et cette chance, il se trouva que Valérian Chantelune l'eut, ce jour-là. Alors qu'il errait un peu au hasard de part le monde, comme il lui arrivait souvent de le faire, par ailleurs, lorsque de tels ennuis le prenait et qu'il en venait à de telles résolutions, il croisa, toujours sous l'action vagabonde et capricieuse du dit hasard, la route d'un être dont la puissance latente suffit à attirer son attention. C'était un homme, un assez jeune homme. Aux critères de sa propre race, s'entend, car pour le Sous-Prince des Enfers, tout mortel était forcément un enfant, voir même dans les cas des mortels « normaux » un simple nourrisson, et encore ! Mais cette jeunesse, au-delà de son critère de détermination, ne venait de toute façon pas contre dire un fait très simple : sa puissance. Il n'était qu'humain, même pas Teremundo, mais il était puissant, très puissant... et donc potentiellement intéressant. Il était accompagné d'une petite gêneuse exubérante, mais heureusement celle-ci disparu rapidement, ce qui était sans doute la meilleure chose qui puisse arriver pour sa bonne santé, vu le peu d'affection ou de patience que le Démon portait aux choses de ce genre.

    Une fois qu'il fut seul, il se décida à le conduire à l'écart, dans un lieu où il n'y aurait personne pour les déranger, au cœur de la Forêt de Bambous. Il usa pour se faire de son aura démoniaque, la faisant apparaître et disparaître périodiquement devant le jeune homme pour le guider à l'endroit voulu, comme un mauvais esprit de quelque légende tourmentée qui aurait mené l'aventurier à sa perte en promenant devant lui une lanterne dans la brume. Quand il fini par se révéler lui-même, entouré de la même aura, l'homme s'arrêta, le jaugeant tout en le regardant d'une étrange façon, gardant en apparence un air froid, distant, comme pour marquer sa maîtrise de lui-même.

    " Un homme luciole ?... C'est donc toi qui jouait les phares dans ces bois ? Qui es-tu ? "


    S'il se croyait drôle, c'était raté, mais sans doute n'était-ce pas le but, vu son ton plutôt neutre, calme, comme à distance de ce qui se passait. Peut-être cherchait-il à provoquer, mais cela ne servirait malheureusement pas à grand-chose avec le Démon. Il avait une si longue expérience du combat qu'il savait fort bien que dans la bataille le fait de ne pas se laisser aller à sa rage à un moment où cela n'était pas opportun pouvait être la pire des erreurs...

    " Tu comptes me toiser longtemps ? Ta langue est-elle, comme ton charisme, inexistante ?"

    Cette fois c'était très clairement de la provocation gratuite, devant laquelle le Sous-Prince des Enfers ne bougea pas. Même si ça avait été autre chose qu'une pique il n'y aurait pas prêté attention, il était bien au-dessus de cela, et depuis bien longtemps maintenant...

    « Tu me sembles à la fois bien curieux et bien arrogant, pour provoquer les gens ainsi, sans savoir à qui tu as affaire. Je suis Valérian, et je t'ai fait venir jusqu'ici pour te défier, tout simplement, parce que tu me sembles puissant, et que je m'ennuyais... »

    Le pire, c'était bien qu'il ne prenait même pas la peine de mentir, dans l'histoire. Oh, certes, il ne disait pas non plus tout ce qu'il y avait à dire, comme le fait qu'il soit un haut-dignitaire démoniaque parmi les plus puissants et dangereux qui soient, mais c'étaient des détails, ça...

    « Je vais te laisser attaquer le premier, vu que je te défie... Et si tu refuses hé bien je n'aurai aucun scrupule à reprendre la main... »

    Parce qu'il en avait déjà vu, des petits idiots qui refusaient de se battre « pour autre chose que leur vie ou celle d'autrui ». Et ils mettaient en général peu de temps avant d'intégrer que leur vie était bel et bien en jeu... enfin, s'ils survivaient jusque là, bien sûr. Lui survivait toujours, par contre, et encore cette fois il était en garde, prêt à parer à une éventuelle et probable attaque de ce petit humain si prometteur, se demandant comme ça allait bien pouvoir tourner...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Symphonie désaccordée, confrontation de deux arts ( Pv Valérian )   Jeu 19 Avr - 16:12



L'homme face à lui était assez déroutant, il était exactement comme Zwei sur certains points... Imperturbable, distants, hautain, sûr de lui... Si les ressemblances continuaient ainsi, alors il devait avoir une force diapason de sa confiance et ça, c'était déjà un plus grand défis que courir après une lumière. Peut-être auraient-ils pu s'entendre... Dans d'autres circonstances... Ou peut-être pas, c'est difficile à dire d'avance ce que feraient des personnes taciturnes dans tel ou tel cas. Quoi qu'il en soit, la luciole disait au garçon qu'il l'avait volontairement attirer ici pour le combattre, c'était quoi ce mec, une luciole sirène masculin fana de baston ? Restant cependant impassible le garçon aux yeux rubis se contentait de regarder celui aux yeux saphirs. Ce dernier lui disait d'attaquer le premier, puisqu'il l'avait gentiment convié à se battre, les invités avant tout n'est-ce pas ?

" Qui est arrogant à présent ?"

Usant d'un pas de vent il arrivait à la hauteur de son opposant, il tentait de lui porter un coup avec les seconde phalanges au niveau du sternum, un coup avec une faible allonge afin que le bras ne soit pas attrapé, avec une vitesse et une force parfaitement dosées. Puis une fois son coup portée, il fit un nouveau pas de vent pour ne pas rester immobile et donc vulnérable à un contre. Il prouvait de ce fait qu'il avait une grande maitrise de son art, mais il était loin de l'étaler, les arts martiaux et le boost de vitesses étaient pour lui ce que le sabre était pour un épéiste, la première carte dévoilée d'un jeu en contenant bien plus, mais Zwei était surtout curieux de voir les cartes de son opposant. L'assassin s'était d'ailleurs mit en position de combat, de bons appuis, une main à demi fermée au niveau des hanches et une main, la paume face à l'opposant, devant lui, bras tendu.

" L'hôte ne semble pas très convainquant, quant à son accueil. "

A nouveau, la garçon fit un pas de vent, se déplaçant en "< " pour se retrouver derrière son adversaire, il portait alors un puissant coup de coude puis il tournait sur lui-même pour passer devant son opposant, avant de porter un coup de genoux et finalement, il usait de son pouvoir, God Hands, pour porter une très violent coup de paume. Le combat avait été très rapide et le dernier coup, si puissant que l'air lui-même s'était déplacé et les bambous plié sous l'onde de l'attaque. Zwei avait cependant vu juste, il en faudrait bien plus pour venir à bout de ce machin brillant. Mais le garçon n'avait pas vraiment envie de dévoiler tout de lui dés le début... Puis il restait toujours le poison dans l'air, avec de la chance, Valérian l'avait inspiré, tel cas il serait encore plus dangereux, qu'il ne l'est actuellement, aussi dangereux soit-il... Mais ce serait un mal pour un bien.

" Allons bon, le ton étant donné, n'est-ce pas à toi d'attaquer à présent ?"

Poussant un léger "hmpf" en se mettant en position, il était prêt à voir et recevoir ce que lui enverrait cet homme, après tout, s'il disait vouloir tuer l'ennuie, il avait bien assez de matière à donner pour ça, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Symphonie désaccordée, confrontation de deux arts ( Pv Valérian )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Symphonie désaccordée, confrontation de deux arts ( Pv Valérian )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux arts totalement opposés
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Forêt de bambou-
Sauter vers: