AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sayuri Kiirohime
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
avatar

Messages : 1835
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 26
Localisation : Là où y'a des blagounettes à faire !

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 84590
Jobcard(s): Samurai & Reliquaire de Félunie

MessageSujet: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Lun 15 Juil - 15:04


Le samurai en avait terminé avec ses affaires et, n'ayant rien de prévu avant un moment tout en se disant qu'Ellianne cesserait de travailler s'il rentrait trop vite, il décidait de rendre visite à ses amis de la blitzness... Alwine ou peut-être qui sait... Voir même peut-être Lucia, c'était un peu un jeu de la roulette, il ne savait pas quel chiffre tomberait. Quoi qu'il en soit, toujours en tenue d'été, partie haute du kimono tombant à la ceinture et corps couvert par un raz-le-corps sans manche, il avançait à présent dans les rues de Ethera la sombre. Ses deux amies étaient avec lui, pour rappelle amaterasu portait un short très court et un débardeur ne couvrant pas le nombril ainsi que des long collants jusqu'à la mi-cuisse alors que Tsukiyomi portait une jupette et une chemise.

– Né Bakakechi …? Fit-elle un peu timide. On est vraiment obligé de passer par ici ?
– Ahaha, non ce n'est pas une obligation, mais ça fait longtemps que je ne suis pas allé voir mes vieux amis. Vous pouvez rentrer si vous voulez, mais ce sera seules.

Les deux jeunes filles hochaient la tête négativement, visiblement elles préféraient passer un peu de temps avec le samurai. Ce dernier fit un sourire chaleureux avant de prendre le chemin de la tour blitzness. Il ne lui fallait pas bien longtemps pour entrer dans ledit bâtiment, approchant de l'accueil les regards se posaient sur lui... Des cheveux à la fois sombres et élégants, un regard mettant la pression juste en le fixant, une présence intimidante et deux sublimes jeunes fille l'accompagnant... Il ne fallait pas longtemps aux plus curieux pour reconnaître l'un des hommes les plus connu de Gaea, l'homme qui avait combattu Faras, Akechi Amatsuki, ce dernier se présentait d'ailleurs à l'acceuil, la personne s'occupant du comptoir subissant un lourd stress et en suant.


– Pourriez-vous prévenir les bras droits présents de mon arrivée ? Ce sont des amis, votre boulot ne craint rien même dans l'éventualité où vous les dérangeriez, ce qui m'étonnerait fortement compte tenue de leurs caractères respectifs.
– je-- je.. Hm je... Oui... Oui ! Desuite monsieur !

Le samurai regardait quelques indications pendant que la standardiste semblait passer des coupes de fils. Visiblement les visiteurs devaient se contenter de l'étage quarante, au-dessus se trouvaient les travailleurs et encore au-dessus les sections puis le PDG. Évidemment, qu'un daimyo ayant la force de vaincre tout les capitaines et bras droits soit présent, ne pouvait qu'obliger tout le monde à redoubler de prudence. Le garçon souriait faiblement, comme s'il venait ici massacrer des innocents, la guerre les rendait trop tendus. Finalement, une fois que la standardiste lui faisait signe que que c'était ok et lui indiquait l'étage quarante, le samurai se mit à bouger.

– Ils ne plaisantent pas avec la sécurité, bien que comparé à l'empire ce soit aussi efficace qu'un cure-dent sur Faras...
– Akechi-sama, ne soyez pas si rude, la blitzness à un territoire bien plus grand à défendre.
– Hmpf... Encore faudrait-il que les teremundos se remettent des nombreuses défaites qu'ils ont subit face à moi... Il est facile de défendre un territoire qui n'est en guerre que dans les contes. Qu'en penses-tu, Aten Deligati.

Lançait finalement le daimyo en tournant la tête vers ce dernier, ayant ressentie sa présence... Tout du moins, ayant ressentie la soif de sang de Martel. Quoi qu'il s'était passé durant ces neufs derniers mois, les choses semblaient avoir bougées de façon paradoxale pour Aten et sa compagnonne, lui qui se disait si juste... Il possédait une arme dont l'énergie négative pouvait être ressentie sans mal par un moine novice tant elle était débordante.

– Ca fait presque un an depuis notre combat. Tu n'as pas l'air d'avoir changé... Contrairement à ton équipière.  

Le garçon fixait ouvertement cette dernière, prenant un regard vide et sérieux, comme un chasseur de démon s’apprêtant à tuer une horde entière de démon... Un pression assez forte s'échappait de ce simple regard, pouvant faire hésiter n'importe-quel guerrier qualifié... Cependant le daimyo soupirait d'un coup avant de prendre un visage plus radieux, Aten et Martel avaient surement leurs raisons.

– Mais peu importe... Je crois que tu ne connais mes deux amies que de notoriété... Voici Amaterasu, chef de ma garde personnelle
– Ya-oh bras droit-kun Fit-elle en faisait une pose digne d'une idole.
– Et voici Tsukiyomi, ma stratège et responsable de l’administratif de mon clan.
– Ravie de vous rencontrer, Deligati-dono Elle s'inclinait légèrement avant de sourire de façon calme et radieuse.

Signé ~~~~~~~~~~~~


Code couleur Sayu normale: #D55D79
Code couleur Sayu Balrog: #47DAFF
Code couleur Lilith/Sayu Valkyria: #FEE24C



Dernière édition par Akechi Amatsuki le Sam 26 Oct - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aten Deligati
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 24
Localisation : Probablement en train de pioncer dans un lieu insolite.

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 29 300 de reput
Jobcard(s): Reliquaire de Félunie & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Jeu 18 Juil - 21:57

- « Hum... Le situation est tendue... Café. »

Un sbire se hâta d'apporter à Aten une énorme tasse du liquide qui venait de sa bouteille thermos personnalisée, aux proportions hors normes. Le second bras droit leva la tasse, et sirota le café. Devant lui se dressait un échiquier. Blancs et Nois se livraient un féroce combat, au point que les pièces prises s'accumulaient à côté de l'échiquier. Aten saisit son fou, et le déplaça de trois cases.

- « ...Échec. »

Aussitôt, la chaîne maudite qu'il portait s'enroula autour de la tour, et la déplaça sur toute la rangée. Aten sursauta. Martel venait de porter un coup extrêmement agressif, en se mettant non seulement sur la trajectoire du fou, mais en plus...

- « Échec et Mat. Ça fait Trois cent trente six à deux. »


Aten soupira et s'alluma une cigarette. Attaquer, tout en protégeant ses arrières. Aten ne pouvait pas se protéger, car son fou était l'unique pièce qui protégeait son roi de la reine de Martel. Elle excellait à ce jeu-là. Les échecs étaient comme une forme de chasse, pour elle. Le roi ennemi était la proie, et toute son armée était ses moyens. Il ne réussissait presque jamais à la battre, ne pouvant rivaliser avec elle concernant les manières d'acculer quelqu'un pour le tuer ensuite. Ce fut le moment que choisit le téléphone de la salle de repos pour sonner.
Après avoir franchement pensé à laisser les autres se démerder pour faire une sieste, Aten finit par se lever pour décrocher. C'était la secrétaire de l’accueil. Son ton paniqué lui indiqua que cet appel ne devait pas être le premier qu'elle passait. Probablement qu'elle cherchait à tout prix à contacter un bras droit ou un capitaine.

- « Déligati, j'écoute.

- Mon-mon-monsieur Déligati ! Le-le-le-le Daimyo est ici. Que-que-que...

- Calmez-vous avant toute chose. Vous parlez trop vite pour que j'ai envie de comprendre. Akechi Amatsuki est la, c'est ce que vous me dites ?

Aten entendit à l'autre bout du fil la secrétaire expirer longuement, avant de reprendre, plus posément.

- « Oui monsieur, c'est lui. Dois-je faire appeler la sécurité ?

- Oubliez l'idée tout de suite. Si cet homme nous avait réellement voulu du mal, l'immeuble ne serait à l'heure actuelle qu'un tas de cendres, et nous, une foule de cadavres. Que veux-il ?

- S'entretenir avec les bras droits... Comme vous êtes le seul au bureau, monsieur, je vous ai appelé... »

Aten jeta un bref regard à l'échiquier. Il avait passé sa journée à bosser, et il fallait que l'on vienne au beau milieu de sa pause. Bah, de toute façon, cela faisait une paye qu'il n'avait pas revu le Daimyo, et bien qu'il ne puisse se considérer comme étant un de ses proches, il avait su reconnaître en l'homme quelqu'un de fiable et de loyal, et le revoir était une chose de sympathique.

- « Très bien. Envoyez-le au quarantième étage. J'arrive. »

Il raccrocha. Martel, à côté de lui, était comme d'habitude depuis leur visite à la forge chargée en énergie négative. Au moins, depuis cette période, les sbires et autres personnes qui lui voulaient des choses inintéressantes lui foutaient la paix, pression imposée par Martel oblige. Et le bras droit lui imposait de restreindre ses pulsions meurtrières lorsqu'il était avec des amis ou lorsqu'il était avec le public, sans quoi la réputation de la Blitzness qu'il tâchait de véhiculer risquerait d'être ternie, en faisant peur au peuple.
Mais en l’occurrence, l'idée de revoir Akechi, homme qu'elle savait pertinemment plus fort que leur duo ne la ravissait pas. Tout simplement car il faisait parti des intuables, et du coup, ça la mettait de mauvaise humeur, ce qui avait tendance à créer une sale aura autour d'elle. L'aura du meurtre, de l'obscurité... Tout ce que Aten s'efforçait de combattre.

- « S'il se la pète trop, je l'éventre.

- Correction, tu essaies et JE me fais éventrer. Arrêtes d'être aussi rude avec lui, Martel, pour qu'il soit aussi fort, il lui a très certainement fallu un entraînement impitoyable, bien plus terrifiant que le nôtre. Alors tu n'as pas de remarques à faire. »

Elle se renfrogna, ce qui fit hausser les épaules d'Aten. Il arrivait au quarantième étage, juste au bon moment pour entendre la discussion entre Akechi et... une de ses amies probablement.

- « Hmpf... Encore faudrait-il que les teremundos se remettent des nombreuses défaites qu'ils ont subit face à moi... Il est facile de défendre un territoire qui n'est en guerre que dans les contes. Qu'en penses-tu, Aten Deligati ? »

Aten esquissa un sourire. Il l'avait déjà repéré, l'aura négative de Martel l'aidant très vraisemblablement pour ça. Il s'avança, jusqu'à être seulement à quelque pas de l'épéiste et de ses camarades. Deux très jolies femmes, selon ses critères, mais dont les vêtements et l'allure tranchaient un peu avec Akechi.

- « J'en penses que généraliser les problèmes d'un territoire à ses ennemis externes est une erreur, Daimyo. Tu es bien placé pour savoir que les menaces peuvent venir aussi bien de l'extérieur que de l'intérieur. Alors bien grâce à toi, les teremundos soient temporairement muselés, nous ne pouvons gère nous permettre de relâcher notre vigilance, les dangers peuvent toujours être imminents. »

La menace actuelle, à laquelle Aten faisait référence, était bien entendu les Néo Hydra. Cette râclure de Shuurin, qui les menait, était un homme dangereux, qu'il ne fallait pas mésestimer. Mais pour l'heure, Aten n'avait pas envie de penser à lui, et surtout pas à leur combat.

– Ca fait presque un an depuis notre combat. Tu n'as pas l'air d'avoir changé... Contrairement à ton équipière.  


Aten jeta un bref regard à Martel, qui luisait toujours de cette aura négative, avant de tourner vers Akechi une fois de puis, aucunement perturbé. Il n'avait pas changé, et bien que sa forme change, Martel était restée la même également. Peut-être qu'elle aimait un peu plus le sang qu'avant, mais ça ne faisait pas tant de différence.

- « On ne peut pas prétendre poursuivre la justice sans savoir ce qu'est le mal, Akechi. Martel et moi avons trouvé une nouvelle source de puissance dans ce phénomène, et a notre façon, nous avançons. Toutefois, notre objectif reste le même. Je vise à apporter la justice dans le monde des hommes et Martel heu... Elle n'a pas trop changée, si j'ose dire. Toutefois... je pense que c'est toi qui a eu le temps de changer depuis. L'homme qui a affronté Faras. Rien que ça ! Enfin, je ne vais pas te rabâcher des éloges ou des questions à ce sujet, je pense que tu as du avoir largement ta dose.  »

La célébrité avait hélas un prix, de même que la puissance, aussi Aten ne désirait pas assommer Akechi de questions. Surtout que ce dernier reprenait la parole, ayant lui aussi lâché la face sérieuse pour sourire, et cette fois pour parler de ses camarades.

– Mais peu importe... Je crois que tu ne connais mes deux amies que de notoriété... Voici Amaterasu, chef de ma garde personnelle
– Ya-oh bras droit-kun
– Et voici Tsukiyomi, ma stratège et responsable de l’administratif de mon clan.
– Ravie de vous rencontrer, Deligati-dono


Aten eut son sourire qui s'élargit, en reconnaissant les noms. Ces deux-la étaient énormément connues, assez pour que d'un autre continent, il les connaisse. Aten s'inclina aussi respectueusement, pour se montrer poli également.

- « Je suis également enchanté de vous rencontrer. Je vous en prie, vous pouvez m'appeler Aten. Pour ma part, laissez-moi vous présenter Martel, ma chaîne maudite. En ce moment, elle boude, ce qui explique l'aura, mais bon, il lui arrive d'être agréable. »

Martel se balança un peu agressivement. Si elle avait pu parler, elle aurait probablement dit des trucs comme « Keskya toi ? Tu veux t'bat ? Tu veux t'bat ? » a destination des deux femmes qu'elle voyait, mais comme elle ne le pouvait pas, elle se contenta de ça.
Aten indiqua quelques confortables fauteuils de l'étage, pour les inviter à s'asseoir.

- « Alors... puis-je vous proposer à boire ? Café, eau, ou quoi que ce soit ? A la Blitzness Corporation, on a a peu près tout, donc n'hésitez pas. A part ça... Je dois avouer que je suis surpris de voir l'homme le plus connu du globe à mon lieu de travail. Donc... Qu'est ce vous amènes, toi et tes deux jolies camarades, Akechi ? »

Aten fit une pause, avant qu'une nouvelle question ne vienne le chatouiller.

- « Et... est-ce que la Forêt Mystique s'est remise des ravages qu'à causé le béhémoth ? J'ai souvenir de bons nombres de dommages avant que le combat se termine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri Kiirohime
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
avatar

Messages : 1835
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 26
Localisation : Là où y'a des blagounettes à faire !

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 84590
Jobcard(s): Samurai & Reliquaire de Félunie

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Mer 24 Juil - 22:39


Les politesses s'échangeaient entre les quatre personnes, cinq si on comptait martel que présentait d'ailleurs le bras droit, la faisant se balancer dans des cliquetis comme si elle était mécontente. Les trois impériaux étant sur-entraîné, il remarquaient facilement la soif de sang constante et grandissante de l'arme du bras droit, mais ce dernier était en symbiose avec elle, tant qu'il ne faisait rien, elle ne ferait rien et dans le cas contraire, ils n'étaient pas sable de vaincre le samurai et ils le savaient sans doute. L'homme posait alors rapidement deux questions qui étaient claires après avoir invité le groupe à s'asseoir.

– Inutile de t'ennuyer, Tsukiyomi à ce qu'il faut pour moi en matière de boissons.

Le jeune fille hochait la tête en souriant avant de faire apparaître ce qu'il fallait pour préparer un thé impérial de grand qualité, un thé qu'elle infusait avec des fleurs de cerisier, lui donnant un goût unique qu'on ne trouvait que dans la partie sud-ouest du monde. Le samurai buvait donc tranquillement en laissant Aten choisir de prendre à boire comme il l'avait proposé, ou bien à se saisir d'une tasse de thé. Le samurai prenait cependant un air plus sérieux et sombre.

– Comme tu le sais, Siren est réapparu il y a peu, il s'agit de l'ex-tri, avant Ellianne. J'ai attendu pour voir la blitzness l'arrête, mais elle n'a rien fait, alors je vais me charger moi-même de ça.

Le daimyo avait attendu, il voulait voir comment la blitzness allait s'occuper de ce problème, comme elle allait arrêter la rage tranchante de l'ex-tri... Mais alors que le garçon surveillait étroitement les agissement de l'alter-ego de son neveu, il constatait de par les rapports que ce dernier n'avait pas été stoppé.... Le temps du test s'était finalement écoulé, comme il le pensait, la blitzness était incapable de tenir ses engagements envers les teremundos, si ce n'étaient pas le PDG lui-même ou bien Yukai Soichi qui s'y attelaient.

– Mais la raison de ma venue est plus abrupte. Cette affaire est à présent impériale, qui qu'ai pu être cet homme, il mourra de ma lame ou dans le pire des cas sera emprisonné dans l'empire un long moment. En tant que second daimyo impérial j'interdis à la blitzness d'intervenir dans ce jugement, votre temps est écoulé. Si qui que ce soit se mêle de cette affaire, je considérerai ça comme une déclaration de guerre à mon encontre et celle de la sainte impératrice.

Le visage du daimyo était impassible alors qu'il buvait tranquillement son thé... Ses deux escortes étaient tout aussi calme, même si les camps étaient différent, en terme de pouvoir, les deux daimyo étaient loin devant les bras droits. Le samurai posait tranquillement sa tasse de thé, quelques membre du personnels qui étaient là étaient clairement tendu suite à son annonce, il fallait dire que même s'il avait dit avec calme, un ultimatum du héros impérial restait incroyablement lourd dans la balance des négociations.

– Je sais ce que tu vas me dire, tu vas me parler de justice de devoir... Mais il est trop tard. Il fallait stopper Siren dès lors que je vous avais prévenu de son retour. A présent, il sera soumit à la justice impériale. Je suis donc venue vous prévenir que cette affaire ne vous regardait plus. Cela à part, puisque tu l'as demandé, la forêt se remet bien. Lançait-il finalement, sur un ton toujours aussi neutre.
[/list]

Signé ~~~~~~~~~~~~


Code couleur Sayu normale: #D55D79
Code couleur Sayu Balrog: #47DAFF
Code couleur Lilith/Sayu Valkyria: #FEE24C



Dernière édition par Akechi Amatsuki le Sam 26 Oct - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aten Deligati
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 24
Localisation : Probablement en train de pioncer dans un lieu insolite.

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 29 300 de reput
Jobcard(s): Reliquaire de Félunie & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Mar 6 Aoû - 13:07

Aten attrapa sans un mot une tasse de thé, et la porta à ses lèvres. Il ne semblait aucunement perturbé par ce qui venait de précéder ce moment. Tout le monde dans la salle était sous le choc de la discussion qu'avaient les deux hommes, d'apparence pas plus perturbé l'un que l'autre. Le daimyo de l'empire, un des hommes les plus puissant de la planète venait clairement d'annoncer que si Aten décidait de mêler la Blitzness Corporation à cette histoire, l'hypothèse d'une guerre entre ces deux puissances n'était pas à exclure.

- « Je vous remercie pour ce thé, Tsukiyomi. Il est tout simplement somptueux. Serait-ce un arôme... de cerisier ? Merveilleux, dans tous les cas. »

Aten Deligati, ou un des rares hommes de cette planète à être capable de discuter d'un thé sans s'émouvoir dans une situation pareille. Il était évident que les deux hommes qui étaient l'un en face de l'autre étaient tous les deux extrêmement expérimentés. Il fallait des nerfs d'acier pour supporter avec une telle aisance une pression pareille. Car pression il y avait, une telle pression que personne n'osait s'approcher d'eux. Aten but une nouvelle gorgée de thé, toujours sans la moindre trace d'émotion sur son visage.

- « Ainsi Siren est reparu, hein... Dommage, j'espérais ne plus jamais entendre parler de ce Tri.  »

Même s'il n'avait jamais personnellement eu l'occasion de voir le Teremundo à l’œuvre, sa réputation le précédait. Un bel adepte du carnage qui disposait, selon les rumeurs, d'une puissance qui n'était pas à prendre à la légère. Toutefois, il avait pour une raison inconnue disparu de la surface de Gaea depuis longtemps. La récompense pour sa tête n'avait jamais été réclamée, alors Aten supposait qu'il avait été scellé, mais rien jusqu'à ce jour ne prouvait cette hypothèse. Tch, quel merdier. Que pouvait laisser imaginer sa réapparition ?
Est-ce qu'il aurait été descellé ? Ou alors se serait-il tenu tranquille (improbable pour un Teremundo), pendant plusieurs années ? Une captivité forcée, peut-être ? Aten fronça les sourcils. Sans avoir le Teremundo en face de soi, il était impossible de vérifier aucune de ces hypothèses.

- « Une affaire impériale, hein... Daimyo, je crains fort que la Blitzness ne puisse pas fermer les yeux face à ce problème, bien que vous soyez sans le moindre doute aussi impliqué que nous dans cette histoire. »

Aten fit une pause. Ce n'était pas hasardeux, mais calculé. Dans une joute verbale, lorsque tu viens de t'avancer, tu n'attaques pas comme une brute tout de suite. Tu laisses le temps à ton opposant de comprendre que tu mesures les conséquences de tes paroles, et ensuite seulement tu les justifies. Martel était crispée autour de son poignet. Son aura meurtrière donnait plus de poids à son discours, bien que le Daimyo ne devait pas y être franchement sensible... A l'opposé de toutes les personnes présente, qui commençaient à flipper sévèrement.

- « Pouvons-nous parler de délai écoulé ? Je ne le pense pas. Comme tu dois le savoir, nous avons eu plusieurs soucis à gérer récemment, qui nous interdisaient de nous occuper de certains problèmes. Toutefois, Akechi, cette histoire appartient également au domaine de la B-Corps. »

Le second bras droit termina sa tasse de thé. Somptueux, vraiment. Avec un sourire détendu, Aten reposa sa tasse. Même s'il ne le laissait aucunement paraître, il avait bien conscience de l'enjeu de cette conversation, qui serait déterminante pour les relations entre l'empire et la B-corps. Akechi devait l'avoir deviné aussi. L'un comme l'autre se regardaient dans les yeux, visiblement sans ciller. La Blitzness ne pouvait pas plier aussi aisément. Sans quoi, la rumeur de leur faiblesse s'étendrait, et les rebelles prendraient ça comme une porte ouverte.

- « Une guerre, hein. Pour un simple Teremundo, bien qu'il ait été Tri, tu serais donc prêt à déclencher une guerre ? Ce serait jouer leur jeu. Mais au-dela de toutes ces considérations, Akechi... Oui, la justice a quelque chose à voir là-dedans. Au-dela de la justice impériale, au-dela de la justice de la Blitzness... Un jugement doit en effet être rendu sur le Tri. J'ignore ce qu'il a fait à l'empire. Mais je sais ce qu'il a fait sur nos soldats. Je sais ce qu'il a fait à des innocents qui comptaient sur nous pour les défendre. Et en leur nom... Nous ne pouvons tout bonnement pas nous écarter de cette affaire, Daimyo. »

Cette discussion le ramenait loin en arrière. Lors de leur première rencontre, Aten s'était déjà opposé à Akechi. Il poursuivait un Teremundo, et cela l'avait emmené jusqu'à la Forêt Mystique, ou le stratège impérial l'avait sommé de rebrousser chemin. Ce jour là, il avait réussi à le convaincre. Qu'en serait-il aujourd'hui ?

- « Mais si tu veux nous écarter de cette affaire, Akechi... J'aurais besoin d'une explication. Qu'à fait Siren pour tu veuilles t'en occuper personnellement, et surtout nous ôter de cette responsabilité ? »

Car il était loin d'être idiot, et il se doutait bien que Akechi ne plaisantait pas. Et que s'il s'impliquait à ce point dans cette affaire, c'était que l'ex-Tri avait du commettre un acte qu'il ne pouvait tout simplement pas pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri Kiirohime
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
avatar

Messages : 1835
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 26
Localisation : Là où y'a des blagounettes à faire !

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 84590
Jobcard(s): Samurai & Reliquaire de Félunie

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Jeu 8 Aoû - 18:53


Visiblement, Aten ne comptait pas du tout demander à ce que la blitzness n'intervienne pas dans cette affaire au vue de ses dires... Cela semblait presque normal pour lui que ce soit à eux de faire quelque chose... Le daimyo buvait tranquillement son thé, l'air apaisé et les yeux toujours fermé, la soif de sang de l'arme de l'homme devant lui ne lui échappant pas. Mais le samurai s'en contrefichait totalement, il était un homme ayant traversé le GM, affronté le Ras un grand nombre de fois, un homme dont la force était comparable à celle des plus forts de la blitzness... Ce n'était pas une petite chaîne qui allait lui faire de l'effet.

– C'est assez paradoxale... Vous vous dites défenseurs de la paix, mais si quelque chose vous occupe, alors il y a un choix entre les parcelles de paix que vous préservez ? Et lorsque quelqu'un fait votre travail, vous vous revendiquez responsable de ce même travail ? Cela manque de bonne foi, Deligati-dono.

Le daimyo n'avait les yeux qu'entrouverts alors que lui et le bras droit se fixait, ce dernier restait silencieux quelques temps avant de parler du conflit qu'avait promis Akechi. Il disait ensuite qu'au-delà des justices de chacun, il y avait une seule et unique justice générale à rendre, celle des crimes du Tri... Et que le blitzness ne se retirerait donc pas quoi qu'il arrive, surtout sans connaître les raisons précises de ce qu'il venait de se passer... Le daimyo repensait à son neveux qui ne voulait plus tuer d'innocent qui était redevenu le Tri... Il repensait à la blessure mortelle qu'avait reçu Ellianne... Et cette fois, il décidait de joueur lui aussi le jeu de l'aura de pression, mais à un niveau plus grand que celui de la misérable chaîne démoniaque.

Aura Seishin
< Art chamanique de Qi >
Technique de Qi de très haut niveau consistant à projeter la force de son esprit via son aura. Cette technique n'est pas offensive mais quelque soit le palier de la cible, s'il est en dessous de celui du lanceur, il sera touché. Si la cible est significativement plus faible que Akechi, elle pourra être paralysée de peur ou perdre conscience (Palier 1 a 4). Si elle est légèrement plus faible (5 à 6) elle subira une impression de "pression" comme si l'air était lourd et une sensation de peur incroyablement forte, comme si la mort elle-même était en face. Au-delà, cette technique ne fait que dévoiler la force du daimyo sans faire d'effets particuliers, tout dépendant de la personne et de ses réactions. Le seul moyen de se libérer de cette technique, est que le lanceur la rompe ou bien d'avoir un sort de protection d'esprit de niveau équivalent. Bien sûr, plus la technique est maintenue, plus elle consomme de Qi, ce qui peut rapidement s'avérer dangereux pour le lanceur.


• Si le palier de la cible est compris de 1 à 4 : La peur infligée par l'aura paralyse totalement ou fait perdre connaissance.
• Si le palier de la cible est compris de 5 à 6 : La peur infligée par l'aura fait hésiter la cible et lui fait subir une pression.

(p7)


Il ouvrait les yeux qui se mirent à briller et un aura entre oscillant entre violet et blanc semblant émaner de lui, une pression horrible se mettant alors en route, provoquant des perte de consciences de personnes proches et insufflant la terreur même aux paliers six, qu'ils soient oui ou non des vétérans ou même forts... Ils ne pouvaient rien faire pour bloquer ça... Le garçon ne tenait cette technique que quelques instants, pour calmer Martel et pour faire se souvenir au bras droits, qu'ils n'étaient en rien égaux tout deux.

– Ne te méprends pas Deligati-dono, Nello-sama, Balistica-sama et Blitzness-sama à part, personne ne pourrait s'opposer ne serait-ce qu'à moi, même sans guerre, quiconque interviendra sera tranché, sans distinction.

Le garçon terminait son thé et gardait son regard à la fois plein de sagesse et aussi incroyablement terrifiant sur l'homme devant lui... Un simple employé se serait sans doute déjà mouillé le pantalon, mais Aten n'était pas un simple employé, il était l'un des vétéran de cette organisation et malgré la différence de force écrasant entre le daimyo et lui, ils partageaient tout les deux des points commun, comme leur sens de l'honneur et de la justice... Il n'allait donc pas plier ni pour l'aura, ni pour le regard, aussi profondément lui et sa chaîne seraient touchés.

– Puisque tu tiens tant à le savoir, Siren à blessé Ellianne gravement, outre le fait qu'elle soit ma fiancée elle est aussi une proche de nôtre seconde personne la plus importante ainsi qu'une des 24.  C'est un crime passible de la mort. En outre je vais être direct avec toi, Siren, tel qu'il est aujourd'hui, est plus fort que toi et sans doute aussi fort que le sont Lucia-dono et Alwine.

Le samurai était parfaitement sérieux, ce que lui avait dit Ellianne et ce qu'il avait constaté lui même montraient parfaitement que Siren n'était pas Raph, il n'avait pas peut d'ôter la vie, ses coups étaient plus réfléchis et mortels, tout comme ses parades... Son adrénaline du combat était même similaire à celle de Neosis, autant dire qu'il était un adversaire de la trempe des plsu forts de la blitzness.

– Il est beau de parler de justice, mais il faudrait pour ça, avoir le pouvoir de la rendre de façon assurée. Ce ne sont pas des niveaux oratoires grands et pleins d’inspirations, qui te donneront la force de protéger les autres, encore moins de stopper ceux qui troublent la paix. Nous partageons des valeurs similaires tout les deux, mais deux choses nous différencies, Deligati-dono....  La puissance et le réalisme, même fort, il y a toujours quelqu'un au-dessus de toi, quelqu'un que tu ne peux pas arrêter.

Lançait-il, tout en se disant que malgré sa puissance effrayante, il ne pouvait pas protéger les autres des puissances qui le surpassaient... C'était la même chose dans ce cas, même si la blitzness parlait de devoir, de justice, d'honneur... Elle n'avait pas le niveau pour arrêter tout et tout le monde … Et pour imager ça, le samurai avec l'exemple parfait.

– Supposons qu'un jour un de mes supérieurs ne sombre dans le mal tout comme ce fut le cas du docteur K... Cet homme sera sans doute trois à quatre fois plus fort que moi aujourd'hui... La blitzness pourra-t-elle l'arrêter ? J'en doute... Ne vous surestimez pas et occupez vous de ce qui est à votre portée, pendant que l'empire s'occupe de la sienne, sans vouloir vous trouver sous tous les projecteurs. Est-ce plus clair ainsi ? Fit-il finalement, avec un ton toujours aussi neutre.

Signé ~~~~~~~~~~~~


Code couleur Sayu normale: #D55D79
Code couleur Sayu Balrog: #47DAFF
Code couleur Lilith/Sayu Valkyria: #FEE24C



Dernière édition par Akechi Amatsuki le Sam 26 Oct - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aten Deligati
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 24
Localisation : Probablement en train de pioncer dans un lieu insolite.

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 29 300 de reput
Jobcard(s): Reliquaire de Félunie & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Jeu 29 Aoû - 1:00

Si la seconde d'avant, Aten et Akechi se tenaient en face à face, si la discussion entre les deux pouvait semblait, aux yeux d'un œil non averti, se dérouler entre deux personnes de forces égales, cela ne resta pas le cas longtemps. Akechi se chargea de démontrer qu'entre eux, il y avait un fossé.
Il avait émit, l'espace de quelques secondes, une aura... à proprement parler terrifiante. Quelques personnes présentes dans la salle s'évanouirent, plusieurs chancelèrent...
Martel se recroquevilla soudainement. Et de son côté... si Aten semblait imperturbable, plusieurs signes montraient que ce n'était pas le cas. La main qui auparavant tenait la tasse s'était mise à trembler de façon importante, et il suait à grosse gouttes. La terreur, une forme de pression pure et simple, venait d'envahir son esprit, et il luttait pour ne pas se plier en forme fœtale. Toutefois, il était Aten Deligati, le second bras droit de la Blitzness. Il ne voulait pas céder pour ça, et il ne le ferait pas. Bien que son corps le trahisse... Il ne lâcherait pas prise aussi facilement. Akechi avait exposé ses arguments... et ça allait maintenant être son tour de parler.

- « Je... »

Sa voix chevrotait. Aten s'obligea à garder pendant quelques secondes le silence, à fermer les yeux pour que les battements de son cœur diminuent et qu'il retrouve enfin la pleine maîtrise de son corps. Lorsqu'il les rouvrit, bien que la sensation de terreur était encore présente, Aten était de nouveau maître de lui. Ses yeux avaient chassés l'étincelle de frayeur qui les parcourait, et il semblait être redevenu Aten Deligati, le placide second bras droit de la Blitzness. Mais Akechi avait bien fait passé son message. Il n'était pas de taille.

- « Daimyo... Toi qui partages les mêmes valeurs que moi, tu devrais le savoir. La force est une chose... La volonté en est une autre. Connaître ses limites est une qualité, Akechi-san... Mais seul celui qui s'est frotté à des puissances qui le dépasse peut développer un potentiel qui surpasse celui de cent mille entraînements. »

Et cela, il l'avait expérimenté. Il avait failli mourir face à Aokira, face à Neosis, face à Nosferatu, face à Yuuri... Et de tous ces combats à mort, il avait tiré des enseignements. Seule la chance lui avait permis de s'en tirer, mais il en était revenu plus fort, et plus déterminé. Il était encore loin de Akechi... Mais il sentait confusément que bientôt, il pourrait se rapprocher d'un nouveau niveau. Il lui manquait encore quelque chose... Mais il ne savait pas encore quoi. Aten contempla une seconde le bracelet de valkyrie qu'il portait au bras. Une puissance qu'il ne pouvait pas encore exploiter. Martel et lui étaient à l'image de ce bracelet.

- « Ainsi Ellianne a été blessée... Hein ? Daimyo, je ne minimise pas un seul instant la gravité des actes de Siren. Tout acte de cette nature mérite châtiment. La chose à laquelle je m'oppose, c'est au fait que tu cherches à nous écarter de cette histoire. Akechi-san, nous sommes lié à cette histoire. La Blitzness Corporation représente depuis toujours la force qui s'oppose au Teremundos. Les citoyens croient en nous, en nos possibilités, et c'est cette croyance qui leur permet de vivre chaque jour de manière paisible. En cherchant à nous écarter, c'est cette croyance que tu remet en cause. »

Aten fit une pause, tant pour que ses arguments soient intégrés que pour se remettre, certains effets de la techniques d'Akechi se faisant cruellement sentir. Certains points de la logique du Daimyo se tenaient en effet. La Blitzness Corporation ne pouvait pas gérer tous les conflits et être présente partout. Mais elle se devait de garder une image. Si cette image se brisait, c'était le continent qui se briserait.

- « Toutefois, je me rend à ton avis sur certain point, Akechi-san. La Blitzness ne saurait être présente sur tous les fronts. Ma puissance est ce qu'elle est, et je ne suis pas assez stupide pour aller me suicider face à des forces qui me dépassent, et c'est la même chose pour tous les hommes que nous dirigeons. D'autre part, je comprends tout à fait le droit qui vous revient de chasser et d'attraper Siren. Le crime qu'il a commis vous concerne en priorité. Par conséquent... Je serais prêt à te promettre que la Blitzness Corporation n'interviendra pas dans la chasse que tu vas mener envers lui. Mais il y a un point sur lequel je voudrais discuter. Ce qu'il va advenir de lui. »

Ce qu'il était advenu de Siren pendant les années ou il avait disparu était un mystère. Et ce mystère, il fallait le résoudre. Pour cela, Aten avait besoin d'avoir le Teremundo devant les yeux. Il fallait comprendre ce qui avait pu justifier l'ancien Tri à disparaître. Dans la pire des possibilités, ce n'était pas le seul qui risquait de réapparaître soudainement. Il serait bon de se prémunir contre ça.

- « La disparition de Siren pendant un temps aussi long laisse planer le doute. Personnellement, je supposais qu'il avait été scellé, mais maintenant, je ne sais plus que penser. A t-il été descellé ? S'est-il libéré d'un endroit ou il était enfermé ? Ces questions nécessitent des réponses... Et pour cette raison, je souhaiterais que l'ex-Tri, une fois capturé... nous soit livré. Afin qu'ensemble, nous puissions discuter de la marche à suivre. Et qu'ensemble... nous rendions un jugement sur lui. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri Kiirohime
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
avatar

Messages : 1835
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 26
Localisation : Là où y'a des blagounettes à faire !

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 84590
Jobcard(s): Samurai & Reliquaire de Félunie

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Dim 8 Sep - 19:05


Le message semblait être bien passé au bras droit, suite à la technique de pression de Akechi, bien qu'il était un ami et qu'il ne voulait pas le blesser, le samurai devait clairement faire comprendre que même dans son isolationnisme, l'empire se tenait au-dessus de la blitzness, égal de Zeddling, et que leurs affaires n'avaient pas à être partagées. Cependant le bras droit ne semblait pas disposé à changer d'avis, puisqu'il continuait d'argumenter pour tenter de convertir l'avis du daimyo connu pour être implacable.

– Briser ses limites n'apporte pas la force, ni le respect, ni même le pouvoir. Mais la peine, la désillusion et la douleur. Briser ses limites encore et toujours, suivant un idéalisme basé sur la justice, sans se retourner... Te tuera. Ni ton corps ni ton esprit, ni celui de ton équipière, ne sont prêts pour porter les responsabilités d'un grand pouvoir, encore moins pour imposer le respect à l'empire.

Le daimyo avait dit ça avec un grand calme, façon de dire que se presser n'apportait rien si ce n'est la mort. Lui-même s'était affiné dans ses propres maîtrises jusqu'au ce qu'elle soient si importantes qu'il ne pouvait plsu rien y apportait, de là il avait découvert le Golden Mean, les reliques et les pouvoirs des valkyrie, qu'il exploitait à présent... Ainsi, il suivait un long chemin, avec de long apprentissages, mais était envie et saint d'esprit. Ce qui n'était pas toujours le cas des grandes puissances. Quoi qu'il en soit, Aten semblait surpris de la blessure de l'ex-tri, Ellianne, mais disait ne pas apprecier qu'on éloigne la blitzness de toute ceci.

– Je vais paraître rude, mais cette croyance je ne l'ai jamais eu. Si aujourd'hui il y a tant de teremundo, c'est parce que vous n'avez pas pu faire preuve de tempérance avec les arts occultes. Votre guerre n'est qu'un cercle vicieux, vous donnez naissance à ce que vous chassez et le peuple s'installe dans une suffisance en pensant qu'ils sont libre de faire ce qu'ils veulent car la Blitzness est là pour les sauver, pour appuyer cette simple preuve de laxisme, deux des trois grands bastions teremundo sont ici, à Archivant.

Aten semblait vouloir terminer ses propres mots avant de revenir la-dessus, se rangeant en partie du côté de Akechi, disant qu'ils n'interviendraient pas dans la chasse de Siren, mais il demandait un compromis, forcément, la plupart des gens concédaient du terrain en espérant en gagner un peu sur un autre point. Rapidement, il posait des questions sur Siren ainsi que le fait que le jugement se fasse en commun entre eux, et que l'empire ne décide de rien seul. Le samurai posait sa asse de thé avant de plongeait son regard d'or vers Aten.

– Donc tu voudrais que j'offre de gracier Siren pour ses crime envers et contre l'empire, dans le simple but de satisfaire ta curiosité ? Je crains cependant que ce soit impossible, les informations concernant les anciens du classement teremundos sont sous clé, seul le PDG a accès à ces informations, ainsi que l'empire à moindre mesure. En t'écoutant, nous devons conserver une unité malgré l'éloignement fondamental de l'empire, si tel est le cas alors il me sera préférable de ne pas révéler des informations gardées par vos supérieurs. Je refuse donc ces termes, je vous avertirai simplement par lettre, du sort de Siren, c'est ma seule et unique offre.

Le samurai reprenait sa tasse de thé qui venait d'être de nouveau remplie de thé, la portant à ses lèvres dans le calme et la tranquillité, serein malgré le nombre grandissant de soldat dans la zone, il l'avait bien sûr remarqué, mais il n'était pas si étonné. Il ne savait en revanche pas ce qu'ils prévoyaient, dans tout les cas ils ne pouvaient rien faire, l'autorité et la force du daimyo étaient supérieurs aux bras droits. Le samurai portait son regard sur Aten un fois encore, la lueur doré devenant plus sombre.

– En outre tu parles de te le livrer, mais qui te dit qu'il sera en vie, et qu'il restera quoi que ce soit de lui ? Je vais être clair, je ne vais pas vaincre et capturer Siren Redge. Je vais le rayer de la surface de Gaea à tout jamais, il en sera de même pour tous ceux qui se mettront au travers de ma route. Fit-il avec un voix un peu plus autoritaire, mais...
– Amatsuki-sama... Hauteclaire. reprenait Tsukihime.
– C'est exact, j'oubliais presque la seconde raison de ma venue ici, mais j'y reviendrai plus tard, lorsque la tension sera redescendu et que nous serons d'accords en tout point. Lançait-il finalement, ajoutant du mystère à tout ceci...

Signé ~~~~~~~~~~~~


Code couleur Sayu normale: #D55D79
Code couleur Sayu Balrog: #47DAFF
Code couleur Lilith/Sayu Valkyria: #FEE24C



Dernière édition par Akechi Amatsuki le Sam 26 Oct - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aten Deligati
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 24
Localisation : Probablement en train de pioncer dans un lieu insolite.

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 29 300 de reput
Jobcard(s): Reliquaire de Félunie & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Lun 16 Sep - 14:44

Autant parler à un mur, songea brièvement Aten. Quoique non, discuter avec un mur serait sans doute préférable, car ce dernier au moins n'annonçait pas régulièrement qu'il pouvait sans effort te trancher, toi, et le mur derrière toi dans le même mouvement. Le bras droit tapota de l'index sur le dossier de la chaise. Il réfléchissait. Certains arguments de la logique d'Akechi se tenaient. Il y en avait d'autre avec lequels il n'était pas franchement d'accord, mais discuter dessus ne servirait à rien.

- « Ce que tu dis à un sens, mais il m'est difficile d'être en accord avec tous les points. Beaucoup de soldats, de civils mutent, il est vrai. En cherchant à protéger leur famille, leurs amis, leur peuple. Parce que l'adversaire qu'ils ont devant les yeux est trop puissant pour eux, ils veulent se surpasser. Oui, c'est mal. Oui, en tuant leur ennemi, ils deviennent comme eux. Mais tu qualifie de laxisme la volonté qu'ont ces personnes de vouloir protéger leurs proches ? »

Aten finit par se débarrasser des résidus de pression de la technique d'Akechi, et redevint un peu plus maître de lui-même. Les échanges précédents lui avaient prouvés qu'il ne pouvait pas tenir un échange face à Akechi. Un argument de poids revenait fréquemment dans ce dialogue, et c'était la différence de force entre l'empire et la Blitzness. Quoiqu'il s'agissait également de la différence de force entre Akechi et la Blitzness, de façon plus générale.

- « Mais de toute évidence, Akechi-san, nos opinions divergent sur ce points. Nous luttons en permanence contre les Teremundos, soit juste assuré de ce point. Continuer à discuter ne servirait de toute évidence à rien, j'accepte donc ton offre. Informe-nous du sort de Siren, et avec ceci toutes les informations que tu jugeras bonne de nous donner. Dans tous les cas, nous ne pouvons que nous réjouir de la disparition d'un Teremundo puissant. »

Mais bien que ce débat touchait à sa fin, Akechi ne semblait pas avoir révélé toutes les raisons qui justifiaient sa venue, comme lui avait rappelé Tsukihime. Hauteclaire... ? Ce nom ne lui évoquait rien, à vrai dire. Mais si le Daimyo avait fait le déplacement, ce qui allait suivre devait valoir le détour. Et c'était le genre d'information qui ne devait probablement pas s'ébruiter. Aten tourna la tête. La majeure partie de la salle était évanouie, les autres ne savaient pas quoi faire.

- « Emmenez-les vers la section soin. Ils encombrent le chemin, en restant ici. »

Tout ceci était évidemment à but de vider la salle. Trois minutes plus tard, il ne restait plus que les quatre personnes et la chaîne maudite dans la pièce. Aten posa son menton sur ses mains, soudainement pensif. A vrai dire, il était tout simplement curieux. Qu'est ce qui pouvait valoir un déplacement d'Akechi, en plus de la manœuvre de Siren ?

- « Puisque le dialogue est maintenant clôt... J'avoue que je suis intrigué par cette mystérieuse seconde raison, Akechi-san. Veux-tu bien m'en dire plus ? »

Martel, curieuse elle aussi, s'était dressée, pour une fois, pas de façon agressive. Juste étonnée, et intéressée par un sujet de conversation qui changeait d'un autre dont elle se foutait totalement. C'était tout bonnement son instinct qui parlait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri Kiirohime
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
avatar

Messages : 1835
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 26
Localisation : Là où y'a des blagounettes à faire !

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 84590
Jobcard(s): Samurai & Reliquaire de Félunie

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Jeu 19 Sep - 19:47


Le débat semblait arriver à sa fin, le daimyo ne comptait pas réellement trancher Aten s'il n'était pas d'accord, mais seulement s'il intervenait sur le terrain, contre l'avis du samurai, mais il semblait s'être trompé sur ce point et avoir mal comprit ceci, bien qu'au final cela avait fait un pression constant qui l'avait forcé à se stopper dans son argumentaire. Le bras droit ne semblait pas d'accord quant au fait du laxisme de ceux qui combattaient les teremundos. Ce qu'il disait se tenait mais....

– Et ? Une fois que ces hommes ont mutés, ne tuent-ils pas généralement leur famille, leurs amis ? Ou bien ne se font-ils pas tuer par leur propres amis et familles ? La volonté véritable perdure même dans la mort, peut-on en dire autant de la mutation ?

Le samurai avait été froid et calme en disant ça... Mouraient-ils en vains ? Sans doute, ils passaient des jours, des semaines, des mois, des années à protéger le peuple et lorsqu’ils faisaient la moindre erreurs, ils passaient du rang de sauveur à celui de déchus, persécutés, chassés et tués, en quoi un gardien pouvait-il mourir dans l'honneur, lorsqu'il était devenait le plus insipide poison de Gaea ? Quoi qu'il en soit, Aten mettait un poin final à tout ceci en disant que dans tous les cas, ils ne seraient pas d'accord et que mieux valait stopper le débat ici. Le samurai hochait doucement la tête.

– Humu, en effet. Dans un cas comme un autre, les premiers qui se dressèrent face aux teremundos dans l'histoire, furent les impériaux. Nous avons autant le droit de nous revendiquer de cette tâche si nous le voulons, mais ce n'est pas le cas. Seul Siren m'intéresse.

Le garçon se redressait, il y avait un autre sujet qui intéressait le bras droit de la blitzness, un sujet qu'Akechi avait brièvement abordé un peu plus tôt, via l'intervention de Tsuki-chan. Le bras droit s'occupait de faire évacuer ceux qui avaient fait des malaises suite à la pression exercé par le daimyo. Ce dernier allait les aider, mais Deligati abordait l'autre sujet... Demandant au samurai quelle était cette autre chose dont il voulait lui parler. Hochait doucement la tête et attendait que les oreilles discrètes s'éloignent.

– Cela concerne Martel, ainsi que toi. Tu ne le sais sans doute pas... Mais les armes vivantes sont un très ancien secret impérial. Même moi, je ne sais pas comment elles sont faites, ni dans quel but... Je ne sais pas non plus comment une arme vivante peut être sortie de l'empire sans l'aide d'un impérial.

Il marquait une pose, retournant s'asseoir, Tsukiyomi lui servant du thé et récoltant une caresse sur une de ses longue mèche de cheveux avec un sourire amical du daimyo, elle avait toujours une prévenance à faire fondre de la glace. Akechi buvait donc un peu de son thé, il ne connaissait pas l'histoire de martel, il pouvait bien sûr utiliser un mantra du savoir sur elle pour le savoir, mais il n'en avait pas envie, cela ne le regardait pas. Pusi ce n'était que l'introduction du sujet...

– Mais le sujet principal se situe ailleurs bien que ce soit lié. Tu as sans doute déjà entendu parler des reliques. Des armes contenant une force qui peut dépasser l'entendant. Elles sont divisées en cinq catégories. Les D, les C, les B, les A, les S... Je n'ai jamais vu le dernier type et l'avant dernier est très rare mais justement... Il pointait martel du bout du doigt. Les armes vivantes sont très spéciales et il n'est pas impossible de leur faire franchir la palier A. Mon épée, Hauteclaire, que tu as vue face au béhémoth est de ce rang. Cela te donne une idée, de la puissance que toi et martel pouvait atteindre cependant...

Il marquait une courte pause, buvant à nouveau un peu de thé et se saisissant d'un dango. Il réfléchissait à diverses choses. Suite à son contrat à Leipeig, il n'était pas autorisé à parler ouvertement du secret du Golden mean, il ne pouvait que faire diverses suggestions indirectes... Il cherchait ses mots avant de soupirer doucement.

– Cependant, les créatrices de ces armes ont disparu il y a fort longtemps, mais peut-être pas le forgeron qui les affinait... Il existe un lieu, au fond du désert, du nom de point de contrôle... Il mène vers un lieu aussi dangereux que le fut shima barnas... Si tu veux passer tes limites, devenir horriblement fort en risquant la mort à chaque seconde... C'est là que tu dois te rendre... A présent, si tu as des question sur les reliques et les arts qui y sont affiliés, n'hésites pas, Aten-dono.

Signé ~~~~~~~~~~~~


Code couleur Sayu normale: #D55D79
Code couleur Sayu Balrog: #47DAFF
Code couleur Lilith/Sayu Valkyria: #FEE24C



Dernière édition par Akechi Amatsuki le Sam 26 Oct - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aten Deligati
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 24
Localisation : Probablement en train de pioncer dans un lieu insolite.

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 29 300 de reput
Jobcard(s): Reliquaire de Félunie & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Mer 25 Sep - 22:55

Le débat s'était terminé. Akechi avait clôturé en exprimant que mieux valait suivre sa volonté dans la mort que de risquer de muter... Cette logique se tenait, mais Aten n'y croyait pas. La mort était définitive. Lorsque l'on est mort, il n'y a plus de volonté, juste le vide. C'est pour cela qu'il faut se battre pour être capable de protéger ses proches. Mais il n'avait pour autant pas envie de ramener le sujet sur le tapis, le Daimyo et lui étaient tous deux assez grands pour savoir quand il ne servait plus à rien de discuter, et ce stade avait été atteint.
Cependant, la partie intéressante de cette discussion n'avait pas encore été atteinte, car Akechi, après avoir laissé planer le mystère, parlait finalement, maintenant que la salle était vide.

– Cela concerne Martel, ainsi que toi. Tu ne le sais sans doute pas... Mais les armes vivantes sont un très ancien secret impérial. Même moi, je ne sais pas comment elles sont faites, ni dans quel but... Je ne sais pas non plus comment une arme vivante peut être sortie de l'empire sans l'aide d'un impérial.

Aten sentit Martel se crisper. Elle détestait que l'on parle de son passé. En dix-neuf ans passé avec elle, Aten n'avait appris qu'une quantité de choses relativement restreinte sur son passé. Il savait qu'elle était beaucoup plus vieille que lui, et que son passé avait à voir avec les sorcières... Mais mis à part cela, elle n'avait jamais voulue en parler. Elle haïssait son passé, il avait à voir avec des choses qu'elle haïssait, et dont elle ne voulait absolument pas parler. Comme... sa famille. Cela la rendait à chaque fois... triste.
Aten posa sa main sur elle, ce qui l'apaisa aussitôt. Il la connaissait par cœur, et elle avait une confiance sans bornes envers lui. Ce fut pour cela que les pensées qui suivirent la réconfortèrent au plus haut point. Il parlait télépathiquement, respectant l'intimité de Martel sur ce sujet.

- « Martel, tu es ma partenaire... Nous avons vécu tant de choses ensembles. Peu importe ton passé, aujourd'hui, je suis toi, comme tu es moi. Tu n'as pas besoin de douter, je ne te laisserais... Jamais. »

Dix-neuf ans, c'était long. Assez pour qu'elle s'attache... réellement à son propriétaire. Lui cherchait à la comprendre, lui cherchait à lui permettre de vivre. Il la reconnaissait pour ce qu'elle était en tant
que personne...
Pas en tant qu'arme. Martel se lova contre lui, sentant l'affection qu'elle lui portait croître prodigieusement. Cela la mettait d'humeur câline, et elle se foutait royalement de la présence d'Akechi. C'est pas un samurai qui allait l'empêcher de faire un câlin à son partenaire.

Aten sourit, imperceptiblement, et leva les yeux vers Akechi. Il ne l'avait aucunement ignoré pendant le discours, buvant presque chacune de ses paroles, car devinant qu'elles avaient une portée extrêmement importante pour lui et pour Martel. Des reliques... hein ? Oui, il connaissait cela. Lui-même en possédait plusieurs, mais avait vaguement conscience qu'il ne parvenait pas à exploiter leur vrai potentiel.  

- ...Les armes vivantes sont très spéciales et il n'est pas impossible de leur faire franchir la palier A. Mon épée, Hauteclaire, que tu as vue face au béhémoth est de ce rang. Cela te donne une idée, de la puissance que toi et martel pouvait atteindre cependant...

Martel, encore occupée à câliner Aten, se redressa brusquement. Il avait dit PUISSANCE ? Il parlait bien de la force qui permettait de faire sortir la cervelle de quelqu'un par ses narines ? La conversation prenait brutalement un tour intéressant. Très intéressant. Aten leva les yeux au ciel, il n'y avait qu'elle pour passer d'un câlin à une écoute passionnée. Mais lui-même réalisait ce que cela impliquait. Si il parvenait à hisser Martel au rang de la relique d'Akechi... Alors le gain de puissance que cela leur apporterait n'était vraiment pas à prendre à la légère. Surtout qu'un souvenir remontait à la surface de la mémoire du bras droit. Akechi, brandissant Hauteclaire, et luisant d'une aura dorée... Mais Akechi n'avait pas terminé.
Un lieu ou résidait le forgeron de ces armes... ? Il n'avait jamais entendu parler de ça. Pour que même un bras droit ignore l'information, cela devait être vraiment être un secret bien gardé. Mais si la force résidait là-bas, comme le prétendait Akechi, il devait y aller.
Ce n'était pas le genre du Daimyo de mentir, surtout pas pour des sujets aussi sérieux.

Aten ouvrait la bouche pour répondre lorsqu'un événement pour le moins inattendu se produisait. Martel se mettait à... luire. La chaîne, enroulée autour du poignet du trentenaire, se mettait à briller. Et un corps en sortait, complètement nu. Un corps qui maintenant chevauchait les jambes d'Aten.
C'était un corps de femme, un jeune femme, aux longs et soyeux cheveux rouges. Elle n'avait pas de « formes », pas de poitrine protubérante, pas de fesses rebondies mais... elle restait néanmoins belle.
Très belle.
C'était la pensée qu'eut Aten lorsqu'il la vit. Il n'avait pas besoin de demander son identité pour comprendre qui elle était.
Martel... Avait réussi son incarnation.

- « Dis, Daimyo-kun, tu n'exagères pas du tout, hein  ? La puissance que tu avais, on pourrait l'avoir si je devenais moi aussi une relique de rang A ? Hein ? Hein ? »

Aten leva les sourcils. Il était passablement étonné, comme probablement la majorité des occupants de la pièce, à l'exception de Martel elle-même qui visiblement n'avait pas encore capté ce qu'il venait de se passer.

- « Martel ? », fit-il. « Tu sais que ce n'est pas poli d'être nu devant les gens ?

- De quoi tu parles, gros c... OUAH PUTAIN ! », fit-elle, réalisant qu'elle avait de la peau. Un corps. Des membres. « … Eh mais, c'est que je suis canon ! J'avais oublié à quel point un vrai corps ça pouvait être booooon ♥ »

Et elle mit les mains sur sa poitrine. Sans aucune idée perverse, juste pour en tâter la chaleur. Et de la chaleur, il y en avait. Elle se leva brutalement, exhibant sans la moindre honte ses nibards et son corps à Akechi et aux filles.

- « Pas vrai que je suis canon ? Eh mais oui je peux vous parler maintenant ! Punaise, j'avais oublié à quel point c'était cool d'avoir son corps ! »

Aten venait de foncer vers la porte. Pour choper la première personne de sexe féminin à peu près de la corpulence de Martel, en l’occurrence une secrétaire et dire...

- « Aten Deligati ordonne... Deshabillez-vous ! »

Quand un bras droit à la chaîne maudite te demande de te déshabiller, tu te dessapes. Aussi, Martel, trois minutes plus tard, était habillée, ce qui rendait la scène un peu plus supportable. La chaîne maintenant humaine était installée sur les genoux d'Aten, et semblait s'amuser comme une folle.

- « Excusez-nous pour ça, Daimyo... Martel n'a pas eu de corps depuis à peu près un demi-siècle, alors forcément... Bref, pour en revenir à notre sujet, j'ai effectivement des questions... Et la première est toute simple... Pourquoi me racontes-tu tout ça, Akechi-san ? Pourquoi nous aides-tu à augmenter notre puissance... ? Et aussi... J'ai l'impression de ne pas parvenir à exploiter la réelle puissance de mes reliques... Dont quels sont les voies qui s'offrent à nous si nous désirons apprendre à utiliser la réelle puissance de nos reliques ? »

Et Martel, qui se balançait à présent sur les genoux d'Aten, renchérit.

- « Et cette aura dorée PUTAIN DE CLASSE que tu avais quand tu combattais le béhémoth... Heu, c'était quoi ? A quoi ça sert ? On peut l'apprendre nous aussi ? Heu... tu veux bien nous expliquer... s'il te plaît ? »

Martel polie. On ne voyait pas ça tous les jours... Et encore moins dans son véritable corps. Aten passa sa main dans ses cheveux fraîchement retrouvés, ce qui la fit ronronner, avant qu'elle ne se stoppe net en réalisant que ce genre de bruits aussi, Akechi l'entendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri Kiirohime
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
avatar

Messages : 1835
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 26
Localisation : Là où y'a des blagounettes à faire !

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 84590
Jobcard(s): Samurai & Reliquaire de Félunie

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Dim 29 Sep - 3:21


Le daimyo avait dit ce qu'il avait à dire à propos de l'art des valkyries... Aten était actuellement incapable de maîtriser cet art, son corps se briserait aussi net, comme une brindille de bois sur le passage d'une ruée d'adamanxelon, mais rien ne l'empêchait d'entreprendre à devenir plus fort en cherchant à découvrir les secrets de cet arcane qu'est l'art Valkyria. Malgré tout, Aten semblait curieux, réfléchissant vivement comme s'il réunissait les infos et s’apprêtait à répondre mais... Autre chose de bien plus surprenant arrivait quand sa chaîne prenait forme humaine devant le nez des invités... Nue.

– Bakakechi ne regardes pas ça !

Firent les deux escortes du samurai en cachant chacune un œil du daimyo, appuyant bien pour être sur qu'il ne voyait rien au travers, ce qui fatalement le fit rire malgré la conversation on ne peut plus sérieuse.  Quoi qu'il en soit, la femme toute juste incarnée semblait enthousiaste, sans se rendre compte de sa tenue, puisque sa première préoccupation était de savoir si en devenant une relique de rang A, ils seraient aussi forts que lui. Le garçon riait amicalement... Bien loin de la pression de la discussion sur Siren.

– Et bien ça ne suffira pas à me rattraper, mais le gain de puissance sera conséquent en effet.

Akechi n'eut pas le temps de poursuivre ses explications, puisque Aten faisait rapidement revenir son amie à la réalité en lui indiquant qu'elle était à poil... Cette dernière ne semblait pas pudique cela dit et hurlait même qu'elle avait un corps trop sexy, sans que Akechi puisse voir les poses qui allaient avec, l'étreinte sur ses yeux se renforçant, le tirant même un peu en arrière... Ah, la jalousie des Amatsuki... En effet la femme s'était levée et demandait si elle était sexy.

– La beauté réside dans le regard de ceux qui vous aiment comme vous êtes, je ne te vois pas, mais je suis persuadé que pour Aten, tu es magnifique.

Tout comme Amaterasu et Tsukiyomi furent magnifiques selon les mots de Akechi, ces dernières eurent le rouge aux joues et de petits sourires, ce qui ne les empêchaient pas de provoquer l'aveuglement intempestif du pauvre daimyo pour qu'il ne voit pas la tenue d'Eve de la 'belle' martel. Après une abus de pouvoir du bras droit – qui allait lui valoir une belle gueulante de Felli pour harcèlement sexuel – Martel fut habillée et les yeux du samurai, libérés.

– Je me sens mieux une fois ma vue rétablie... Merci d'avoir préservé ma pureté... Ou bien d'avoir comblée votre jalousie, les filles.

Tsukiyomi rougissait et détournait la tête alors que Amaterasu faisait une sublime grimace... Mais bien rapidement la discussion revenait sur des sentiers plus commun, Aten ayant réglé l'équation Martel à poil ; il était temps de régler l'équation de l'aura dorée. Il demandait pourquoi il voulait les aider, qu'il avait la sensation de ne pas pouvoir exploiter ses reliques... Il voulait bien des détails, auxquels son amie ne se gênait pas d'ajouter à sa façon, une question concernant l'aura dorée de Akechi. Le samurai pouvait répondre à ça, en effet.

– Pour commencer, je ne vais pas t'aider à devenir plus fort, je ne fais que t'indiquer un chemin, il sera semé d’embûches, tu pourras mourir et si cela arrive, ça ne me concernera pas. Cependant, si tu as à cœur de protéger ceux qui te sont chers, tu devra apprivoiser la mort. C'est la raison pour laquelle je te guide, car dans un certains sens, nous étions semblables avant.

Avant, en effet, Akechi était comme Aten, prêt à plonger dans les ténèbres pour protéger, voulant sauver tous les innocents et tuer tous les mauvais... Mais rapidement sa quête de la purge du mal avait finit par l'isoler, il ne voyait plus les choses simples et ne pouvaient pas protéger tout le monde, au point que ce furent ses plus proches amis, sa famille, ses frères qui mourraient devant lui... Ainsi Akechi avait apprit jeune une leçon importante, aidé par le bushido : Il ne faut pas porter la mort aux mauvais pour sauver les bons... Mais devenir la mort pour sauver les bons des mauvais au moment présent.

– En effet, actuellement tu es sans doute incapable d'utiliser une relique à sa juste valeur. Les reliques sont des héritages de temps anciens, comme beaucoup de choses anciennes, il faut d'anciens savoir pour les activer pleinement. C'est une chose que l'on nomme le Valkyria Mode. Une capacité qui consiste à exploiter le plein potentiel de ses reliques... Des rumeurs disent qu'il y aurait d'autres types de reliques et de mode, mais je n'en sais pas plus à ce sujet.

Le garçon marquait une pause, Tsuki servant de nouveau du thé qu'il buvait tranquillement. Pour lui encore, les reliques restaient un mystère, qu'est-ce qui faisait leur puissance, la différence entre les rangs, la raison même de la propagation soudaine de leur nombre... Il ne savait qu'une seule chose de façon certaine : une relique entre de bonnes mains, pouvait changer l'issue d'un combat... En bien ou en mal... Il reposait sa tasse et poussait un soupire d'aise avant de reprendre :

– Quant à l'aura doré, c'est une façon qui m'est propre d'utiliser la puissance des Valkyrie... Tu n'es pas sans savoir que le corps humain à ses limites, peu importe à quel point tu t’entraînes, tu ne peux pas contrer les loi imposées à ton corps... Mais si tu apprends l'art des valkyries, ces lois changent et deviennent celles des combattants légendaire... En sommes, cela te permet de dépasser le palier sept avec ton simple corps.

Le garçon les avait sans doute captivé avec ça... Surpasser les limites humaines et avoir la force martiale de créatures légendaires, qui ne baverait pas sur cette image... Mais il y avait un mais... Car si l'art Valkyrie était possiblement applicable en étant humain, cela avait un prix... Un prix qui se montrait assez important... Et qu'il fallait expliquer avant toute chose.

– Mais un si grand pouvoir n'est pas sans conséquence... Même si tu brises tes limites, ton corps resteras celui d'un humain, moi-même, je ne pourrais utiliser que un ou deux arts valkyria, si je n'avais pas d'autres secrets pour ma force... Si tu suis cette voie, Aten-dono, n'oublies jamais que un grand pouvoir ne donne pas seulement de grandes responsabilité... Mais demande aussi de grands sacrifices.

Le Qi de Akechi et sa maîtrise à 100% des arts martiaux paliait à ce sacrifice du corps... Mais tout le monde n'était pas Akechi et ce dernier ne voulait pas envoyer Deligati vers sa mort... Bien qu'il était évident, le connaissant, qu'il n'allait pas abandonner par simple peur d'y perdre la vie ou pire...

Signé ~~~~~~~~~~~~


Code couleur Sayu normale: #D55D79
Code couleur Sayu Balrog: #47DAFF
Code couleur Lilith/Sayu Valkyria: #FEE24C



Dernière édition par Akechi Amatsuki le Sam 26 Oct - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aten Deligati
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 24
Localisation : Probablement en train de pioncer dans un lieu insolite.

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 29 300 de reput
Jobcard(s): Reliquaire de Félunie & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Jeu 10 Oct - 21:26

Lorsqu'un chaîne vivante se matérialise sous forme humaine à poil, les réactions sont généralement assez virulentes. En l’occurrence, ça avait été ouvrir stupidement la bouche pour Aten, et pour les deux compagnes du Daimyo, c'était cacher les yeux du samurai, ce dernier semblant cependant bien s'amuser. Martel, quand à elle, était de plus en plus enthousiasmée, surtout quand Akechi parlait de « gain de puissance conséquent ».
Surtout que Akechi se mit à troller méchamment le second bras droit.

– La beauté réside dans le regard de ceux qui vous aiment comme vous êtes, je ne te vois pas, mais je suis persuadé que pour Aten, tu es magnifique.

Ce qui eut pour effet d'attirer une légère trace de couleur sur les joues d'Aten, qui secoua la tête pour se calmer. Sauf que Martel, brandissant sa poitrine comme une arme de destruction massive se cala en face de son propriétaire, limite pour coincer sa tête dans sa poitrine.

- « Je suis magnifique ? Hein Aten ? Tu me trouves magnifique ? Allez, dis-le, que je suis magnifique ! Sois pas timide, voyons ! »

Pendant une poignée de secondes, Aten resta silencieux, essayant désespérément de garder son sang froid. C'était quand, déjà, la dernière fois qu'une femme nue s'était autant approchée de lui ? Il y a cinq ans, peut-être... La dernière fois que Martel avait acceptée sans crise de jalousie qu'une femme s'approche, en somme.
Aten toussa, tentant vainement de garder contenance, mais Martel ne l'entendait CLAIREMENT pas de cette oreille.

- « Admet-le que je suis kromignonne ! Et krokawai auss...

- C'est bon, j'ai compris ! Tu es... très belle. », marmonna Aten. Et elle dut sentir qu'il ne plaisantait pas, car elle ronronna et se frotta contre lui, attirant une nouvelle vague vague (admirez le jeu de mot) de rouge sur les joues. Ce qui permit donc de récupérer les vêtements et de passer à la suite du poste précédent. (mouhaha).

Akechi avait continué son discours, arguant qu'il ne faisait qu'indiquer une voie, qui plus est très difficile... Mais que dans le même temps, Aten et lui étaient semblable avant. Ce qui indiquait que ce n'était plus le cas. Outre la puissance qui les séparait, Akechi devait faire référence à autre chose... Quelque chose qu'il n'avait plus qu'à comprendre.
Le Daimyo enchaîna avec un discours sur les techniques propres aux arts des reliques, notamment celle du Valkyria Mode... Mais il en existait d'autre, selon ses propres dires. Il ne restait plus qu'à les découvrir. Aten retint un léger sourire. Tant de possibilités, c'en était presque... grisant. Mais bon, il ne fallait pas pour autant se laisser dépasser par le pouvoir qu'il pouvait obtenir. Les faibles d'esprits pouvaient aisément perdre la raison, s'ils possédaient un pouvoir trop vite. Il ne voulait pas devenir comme ça.

– Mais un si grand pouvoir n'est pas sans conséquence... Même si tu brises tes limites, ton corps resteras celui d'un humain, moi-même, je ne pourrais utiliser que un ou deux arts valkyria, si je n'avais pas d'autres secrets pour ma force... Si tu suis cette voie, Aten-dono, n'oublies jamais que un grand pouvoir ne donne pas seulement de grandes responsabilité... Mais demande aussi de grands sacrifices.


Martel, toujours en train de se balancer sur les genoux d'Aten, fit la moue. Est-ce que Akechi pensait vraiment qu'ils étaient du genre à se dégonfler pour si peu ? Enfin bon, l'avertissement était quand même important. Aussi, elle répondit, toute joyeuse :

- « T'inquiètes pas, Daimyo-kun! Même si Aten fait l'imbécile, je me chargerai de lui péter la gueule pour le stopper ♥ ! Et les sacrifices, on a fini par avoir l'habitude d'en faire, hein ! De toute façon... Une fois que l'on est mort, limite brisée ou pas, on sert plus à rien, alors... »

Aten toussota, et finalement reprit.

- « Martel a entièrement raison, Akechi-san. Votre avertissement, nous ne le perdrons pas de vue. Nous ne sommes pas stupide au point de vouloir briser toutes les barrières en une seule fois... Mettre ma vie en danger m'importe peu, mais je fais confiance à ma partenaire pour me protéger... Autant qu'elle me fait confiance pour la protéger. C'est ensemble que nous allons tâcher de maximiser notre potentiel. »

La voie du Valkyria Mode, ils allaient la parcourir ensemble. Individuellement, ils n'étaient rien. Ensemble, ils formaient un duo de vingt ans d'âge, capable de miracles, et de tirer le meilleur l'un de l'autre. C'était la vérité qu'il voulait trouver dans le Valkyria Mode.

- « Et si mon corps ne me permet pas d'utiliser le plein potentiel de l'art des Valkyrie... Alors je trouverai un moyen de le renforcer, et de renforcer mon esprit par la même occasion. On dit bien que l'esprit peut devenir une nouvelle force lorsque le corps a atteint sa limite...non ? Je ferais de mon mieux pour maîtriser la voie des valkyries, Akechi-san. Ou alors, je mourrais en essayant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri Kiirohime
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
avatar

Messages : 1835
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 26
Localisation : Là où y'a des blagounettes à faire !

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 84590
Jobcard(s): Samurai & Reliquaire de Félunie

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Mar 15 Oct - 1:35

Le duo de la blitzness était sagement assit, tout du moins, l'un était sagement assit et l'autre jouait sur ses genoux. Akechi pour sa part restait parfaitement neutre, comme à ses habitudes, ayant simplement promulgué ses avertissements, Martel prenait la parole en première, disant qu'ils savaient ce qu'ils faisaient et qu'ils avaient déjà fait bien des sacrifices, alors ils connaissaient plutôt bien le sujet, encore une fois le samurai restait neutre, ils ne savaient rien, de la véritable terreur d'un véritable sacrifice, pas celui qui vous forge votre vie, mais celui qui change le monde... Akechi avait sacrifié un continent, pour sauver les côtes, il savait à quel point les autres choix étaient dérisoires.

– Que vous soyez deux ou cent, il y a des un qui vous surpasseront toujours. Votre symbiose est louable, mais elle n'est pas qu'une force, c'est aussi une faiblesse. Que ferais-tu, si Martel se faisait sceller durant un combat ? N'oublies jamais ça Déligati-dono, tu ne peux pas protéger tout et tout le monde sans jamais faire d'erreur.

Aten glissait donc sur autre chose, disant que si son corps n'était pas capable d'être prêt, alors il rendrait son esprit plus fort pour compenser et que s'il n'y arrivait pas, il mourrait en essayant. Le regard du daimyo se fit plus sombre alors qu'un un instant, un sifflement se fit entendre, la pointe de Orochi se trouvant les deux personnes devant lui... Ce n'était plus le même type de pression que plus tôt, ce n'était pas juste une pression spirituelle, c'était clairement une envie de tuer dans son épée, s'il l'aurait voulu, il aurait sans doute pu décapiter Martel.

– Et une fois mort en tentant d'y arriver que feras-tu ? Rien Deligati, car mort tu ne protégeras rien, ta vie est si futile et tes convictions si faibles que tu peux te permettre de mourir juste pour la soif de la puissance ? Cette légèreté avec la vie est yen insulte envers ceux qui n'ont pas pu survivre en protégeant ce qui leur était cher. Si tu ne veux pas faire de moi ton ennemi, je te conseil de ne plus dire ces mots devant moi.

Excessif ? Peut-être, Akechi avait tué ses propres frères, son meilleurs amie, avait causé la mort d’innombrable personnes qui tentaient de devenir forts pour protéger d'autre mais avaient échoués. Pour protéger les autre il fallait vivre, quitte à être un pleutre parfois, il fallait survivre pour toujours protéger les êtres chers car au moment de mourir, tout était terminé, on ne pouvait plus rien protéger... Le samurai rengainait sa lame aussi vite qu'il l'avait sortie.

– La solution pour te rendre plus fort serait d'apprendre le Qi, il s'avère que j'en suis l'un des rares maître de Gaea... Mais avec cette façon de penser, c'est hors de question, tu n'est pas digne, en outre inutile de chercher un autre maître, il en existe trois et ils sont tous impériaux.

Le garçon se tournait vers Tsukichan qui tendait une boite remplies de dango, se servant avec un léger sourire, il mangeait tranquillement, les yeux mi-clos, réfléchissant longuement... Non, après tout, Aten était aussi digne que Raph d'apprendre un tel art, c'était hors de question. Il ouvrait les yeux et regardait sévèrement le couple devant lui.

– La vie n'est pas uen chose dont on peut parler comme d'un objet, on ne peut pas la jeter, la détruire, la modifier comme on l'entends sans espérer de conséquence. Meurs et tes proches pourrons être tués, étant absent pour les protéger. Détruit en une et uen revanche pourrait coûter la tienne. Lorsque tu auras assimilé que le cycle de la vie est uen chose qu'on doit chérir et ne pas menacer de jeter en échange de la force, ce qui n'est pas différent d'un pacte avec le démon, alors tu pourras venir me trouver pour apprendre le Qi.

Signé ~~~~~~~~~~~~


Code couleur Sayu normale: #D55D79
Code couleur Sayu Balrog: #47DAFF
Code couleur Lilith/Sayu Valkyria: #FEE24C

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aten Deligati
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 24
Localisation : Probablement en train de pioncer dans un lieu insolite.

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 29 300 de reput
Jobcard(s): Reliquaire de Félunie & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Mar 22 Oct - 3:56

Aten ferma brièvement les yeux. La conversation avait pris un tour réellement inattendu lorsque la pointe d'une des épées du Damyo s'était retrouvée plantée à quelques centimètres du visage des deux protagonistes. Cependant, aucun des deux n'avait ne serait-ce que cillé. La pression avait envahie la pièce, plus intense encore qu'auparavant, mais cette fois, ni l'un ni l'autre ne comptait céder. Ce que Akechi remettait en question, c'était leurs idéaux eux-mêmes. Et les idéaux n'étaient pas quelques choses que l'on pouvait piétiner facilement, surtout lorsqu'en plus des siens, on portait ceux de son partenaire.

- « Ton opinion ne concerne que toi... Daimyo. Mais désirer la force se fait également pour pouvoir protéger ses proches. Tu vas me parler de précipitation, mais cette fois, je pense que tu te méprends sur le sens de mes paroles. Je ne met pas ma vie en jeu avec légèreté, comme tu sembles le croire. Je crois tout simplement en nos possibilités, et suis prêt à chercher à avancer. Si je doutais aussi facilement, cela reviendrait à dire que j'ai peur pour moi-même avant d'avoir peur pour mes camarades, car si je mourrais, je ne pourrais plus les protéger... Les abandonner par peur de les perdre, n'est-ce pas contradictoire ? »

Aten s'exprimait calmement, sans la moindre trace de perturbation. Seul les yeux fixés sur la lame prouvaient qu'il avait conscience du danger que représentait le samurai impérial. Ce discours était également un combat de conviction, et sur certain points, il n'était pas prêt de transiger. Discuter avec le Daimyo lui avait fait prendre conscience de plusieurs de ses points faibles et de ses contradictions, depuis le début de la conversation, et il comptait bien prendre en compte les reproches qui lui avaient été faites. Cependant, sur d'autres points, il ne comptait pas céder du terrain aussi facilement. Martel, quand à elle, continuait à nonchalamment balancer ses jambes. Sur les genoux d'Aten, elle se sentait en sécurité, bien plus qu'ailleurs. Son bras droit, bien que plus faible que Akechi sur le plan physique, avait des convictions puissances également.
Des bonnes convictions.
Rassurantes.

- « Toutefois, Akechi-san, je ne poursuivrai pas ce sujet de discussion. Apparemment, nous avons des manière de penser différente, et je ne souhaite pas que cela soit prétexte à justifier une brouille entre quelqu'un que je considère comme un ami et un compagnon d'arme. »

Mais le Daimyo rengainait sa lame, dans un geste aussi vif que le dégainement... et enchaînait en parlant d'une autre chose, une autre manière de développer sa force. Après le Valkyria Mode, il y avait encore autre chose ? Le Qi, autre manière de progresser pour un martial comme lui... Mais selon les dires d'Akechi, les maîtres étaient rares... Lui-même était un des seuls, et vu la situation, il refusait de lui apprendre. En soi, c'était compréhensible.

- « Je ne considère pas ma vie comme un objet, contrairement à ce que tu sembles penser, Akechi-san. Et de la même façon, je ne suis pas de ceux qui prennent la vie à la légère. Je suis mes propres idéaux de justice, et je ne tue que lorsque j'estime que c'est nécessaire. Je n'ai pas la prétention de croire mon jugement parfait, mais c'est ce à quoi je me fie. A moi, et à ma partenaire. »

Martel, sur ses genoux, sourit et se colla contre lui. Pour une fois, l'enjeu dont il était question maintenant ne concernait pas eux deux, mais Aten seul. Si le Qi venait faire partie de sa panoplie, ce serait pour une fois lui que cela concernerait... Lui en priorité, et non pas elle. C'était étrange de se dire que pour une fois, l'un serait différent de l'autre, bien que ça ne changerait rien à leur relations. La chaîne sous forme humaine leva le bras, comme si elle était dans une salle de cours.

- «  Tu sais, Daimyo-kun, crois pas que l'on parle de notre vie à la légère, hein. On dirait peut-être pas, mais j'ai cinq cents ans, et j'ai eu le temps de voir des choses. Et je sais que l'abus de l'envie de force est pas ce qu'il y a de mieux. Il y a deux cent ans, un de mes anciens propriétaires a subi ça. Ce con a tenté de maîtriser trop vite une force qui le dépassait, et a muté comme un crétin. Résultat, j'ai du le supprimer moi-même. Mais Aten n'est pas comme ça, quoi que tu en penses. C'est moi qui le connaît le mieux, et il est bien loin de ce que tu penses qu'il est. »

Aten lui saisit doucement l'épaule, ce qui la fit taire. Ce dernier ne semblait pas franchement dérangé par ce qui se passait actuellement.

- « C'est bon, Martel, ne t'inquiètes pas. Daimyo, pour aujourd'hui, je craint que nous ne puissions nous mettre d'accord. Mais dans tous les cas, je te remercie d'avoir partagé ces informations avec moi... Je souhaiterais toutefois poser une question. Tu parlais du Qi, mais... Qu'est-ce au juste ? Il est délicat de souhaiter apprendre quelque chose sans réellement savoir ce dont il s'agit... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuri Kiirohime
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
侍 Dark Vixen - Kitsune Shinobi 侍
avatar

Messages : 1835
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 26
Localisation : Là où y'a des blagounettes à faire !

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 84590
Jobcard(s): Samurai & Reliquaire de Félunie

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Sam 26 Oct - 1:24

Akechi s’apprêtait à partir, mais l'homme avait visiblement encore fort à dire, le contredisant et se permettant même de prendre un ton genre 'essaye encore de me faire changer de conviction et je te fais ravaler tes paroles'... S'il en était capable qu'il essaye. Ce fut au tours de l'équipière du bras droit de parler, mettant en avant qu'elle avait cinq cents ans. Une personne normale seraient choqué... Mais pas Akechi, il côtoyait des existences vieilles comme l'empire et même son stratège avait près de deux cents ans...

– Ne soit pas trop présomptueuse, Martel, même en cinq cents ans, ce qu'on voit et vie, est altéré et appréhendé relativement à une personne... Mon stratège est bien plus jeune que toi ou mes amies, et sait bien plus de choses que nous cinq réunit. En outre... Qu'est-ce qui donne le droit à une humain de vivre et suivre sa justice... Et pas u ntéremundo. Etes-vous si imbu que vous êtes une race supérieure à d'autres ?

Tsukiyomi n'avait rien dit, Akechi n'avait rien contre les teremundos en soit, il traitait toutes les races avec équité, seul ce qu'il se passait dans le territoire impérial lui avait fait affronter des teremundos, quoi qu'on puisse dire de lui, ses combat avec absolument toutes les huiles de teremundos s'étaient fait en territoire impérial. Il se tournait doucement et soupirait faiblement, malgré tout son combat avec le béhémoth s'était fait avec Aten, il méritait bien cette informations.

– Le Qi est la force mentale, le pouvoir de l'esprit, de la volonté et l'énergie vitale des êtres vivants. User le pouvoir de son esprit est très puissant... Et très dangereux, actuellement tu n'en es pas digne, je ne peux pas confier ce secret à quelqu'un qu'il l'utilisera pour une 'chasse aux sorcières' Afin d'instaurer une paix qui n'a rien de différent d'une cage peinte d'or

Ces mots étaient plutôt connu, Shuurin avait tendance à souvent les dire... Rien de si incroyable à les entendre de la bouche du samurai, puisqu'il était ami avec le dissident que recherchait tant la blitzness et était au courant de la face sombre de cette dernière, bien que comme il l'avait dit à Yuuri ,ces affaires ne touchaient pas l'empire, il ne devait donc pas s'en mêler. Cela étant il fixait l'homme qui avait dû reconnaître ces mots.

– Dans tous les cas, je ne compte pas céder un secret impérial à quelqu'un qui traque le pouvoir, même dans les ténèbres s'il le faut, aveuglément. Yuuri-dono et Aeon-dono avaient sans doute raison en me disant que la blitzness n'était pas si lumineuse, jugeant les autres racialement. Si j'étais un teremundo, même en paix avec moi-même et ayant exactement le même caractère, qu'est-ce qui me différenciait du moi actuel Deligati ? Qu'est-ce qui ferait qui mérite que mon existence soit effacée ? Trouves la réponse à cette question et reviens me voir, alors nous discuterons de t'apprendre le Qi... D'ici là, ne te présente plus devant moi.

Il approchait de la sortie, il était un peu plus mauvais que tantôt, se rendant compte que la blitzness était bien plus zélé qu'il en le fallait. Et n'oublies pas notre accord, s'il est rompu, je n'hésiterai pas à attaquer votre bunker pour récupérer la cible impériale... Même si tout Ethera me voit comme un criminel, je suivrais les tradition impériales... Toute offense envers l'empire doit être rendue mille fois... Ne l'oublies jamais. Lançait-il finalement comme pour poser un avertissement. Arrogant ? Peut-être un peu aux yeux des autres, mais il pouvait se le permettre s'il le voulait.

Signé ~~~~~~~~~~~~


Code couleur Sayu normale: #D55D79
Code couleur Sayu Balrog: #47DAFF
Code couleur Lilith/Sayu Valkyria: #FEE24C

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aten Deligati
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 20/12/2012
Age : 24
Localisation : Probablement en train de pioncer dans un lieu insolite.

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
6/10  (6/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 29 300 de reput
Jobcard(s): Reliquaire de Félunie & Sage de Brakmor

MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   Lun 18 Nov - 17:42

Le second bras droit de la Blitzness s'autorisa un instant de pause. Il n'avait pas besoin de suivre Akechi pour savoir que ce dernier ne causerait pas de grabuge. Malgré les échanges verbaux plutôt véhément qui venaient de se dérouler entre les deux hommes, il avait relativement confiance en ce dernier. La question était de savoir jusqu'à ou les arguments du Daimyo étaient juste.
Il était vrai que les actions d'Aten au cours des dernières années pouvaient s'apparenter à de la chasse aux sorcières pure et simples. Il avait exterminé des centaines de Teremundos, mais, au contraire de Martel, il n'y avait jamais pris de plaisir. Seule la nécessité absolue de prendre la vie l'avait incité à commettre cet acte qu'il détestait. Il avait traqué le béhémoth car celui-ci avait tué une grande partie d'innocents et de soldats. Il avait massacré un bon nombre de Teremundos lors de la bataille de Las Fantas... Car ceux-ci envahissaient leur territoire, et dévoraient les innocents. Pour protéger son peuple, il avait du le faire.

Mais à quel moment ce massacre devenait justifié ? Aten estimait ses actions justes... Mais est-ce que sa haine pour la race Teremundos ne l'aveuglait pas ? En toute franchise, il ne le savait pas. S'il avait écouté Martel, il en aurait tué des dizaines de plus. Il s'était toujours restreint. Seule Shuurin avait réussi à voir son visage haineux. Cette personne avait tué bon nombres de soldats, et avait joué un rôle dans la mort de Delta, à qui Aten devait la vie.
Est-ce que la haine qu'il portait à Shuurin déformait son jugement ? Il ne le savait pas. Il pensait que le dissident devait être arrêté. Non pas simplement pour la Blitzness, mais parce que ce dernier causait bien trop de dégâts. Suite à sa rébellion, Dust Nihilus s'était levé, lui aussi. Infiniment moins populaire, infiniment moins connu, mais restant dangereux.

- « … Je ne sais plus ou j'en suis. » , maugréa Aten.

Selon les paroles d'Akechi, Yuuri et un certain Aeon, qu'il ne connaissait que de nom, auraient découvert un versant obscur à la Blitzness Corporation. Est-ce que c'était le racisme qu'on lui reprochait, ou bien était-ce autre chose ?
Encore une fois, il ne le savait pas. En fait, il y avait beaucoup de choses qu'il ignorait. Martel, sur ses genoux, s'agita. Bien qu'elle soit visiblement beaucoup moins troublée que lui, elle restait sensible à ses émotions, et lorsqu'il était comme ça, elle aimait pas trop.

- « Tu réfléchis trop, Aten. », déclara-elle. « Tu ferais mieux de continuer comme avant, le côté tourmenté, ça ne te vas pas trop. »

Aten leva la tête vers elle, et sourit. Quelque part, elle avait raison. Trop réfléchir ne lui apporterait rien non plus. Sur certains points, il devait revoir sa façon de penser, mais il ne pouvait pas non plus se renier en bloc. Sa croyance en la justice était absolue, mais la quête de cette dernière était ardue. Qui pouvait prétendre savoir toujours ce qui était juste et ce qui ne l'était pas ? Personne. En attendant, il n'abandonnerait pas les habitants de ce continent. Il avait fait ce serment le jour Martel et lui s'étaient liés. Le moins de victimes possible. Mais... Est-ce que les Teremundos n'étaient pas quelque part des victimes eux aussi de ce conflit ?

- « Ce n'est pas si simple, Martel. Akechi-san a raison sur certains points, je ne peux mettre tous les Teremundos dans le même sac. Le déculpa existe, après tout, et certains ne le sont devenus que contraints et forcés... Ou bien ont mutés pour protéger leurs proches. Je vais devoir réfléchir sur ce que j'estime être juste... voilà tout. Mais tu as raison, je ne suis pas en état de réfléchir ce soir. Je te propose que pour fêter ton incarnation... Je t'invite dans un bon restaurant, qu'en penses-tu ?

- Un restaurant ? Ouiiiiii ♥ ! Par contre, coco, je refuses que ce soit moins d'un cinq étoiles, c'est compris ? »

Et sur ces mots, reconnaissante quand même, elle lui déposa un baiser sur la joue. Aten sourit. Il était amusant de voir comment cette personnalité qu'était Martel pouvait changer à son contact. Ceux qui pensaient qu'elle n'était qu'une chaîne meurtrière avide de pouvoir la connaissaient bien mal... La véritable personnalité de Martel était bien plus complexe que cela.
En attendant, quand il aurait mieux réfléchit sur ce qu'était vraiment la justice... Il retournerait rendre visite à Akechi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite inattendue d'un dieu de la guerre. (pv Aten)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une visite inattendue (PV Roro et Lala)
» Une visite inattendue [PV Kira]
» Arès, Dieu de la Guerre et de la Destruction [ok]
» Une visite inattendue. (Zoé)
» Visite inattendue [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Ethera City :: Building de Blitzness Corp. :: Étages 1 à 38: Zone publique-
Sauter vers: