AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La guerre des familles [PV Ellissia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: La guerre des familles [PV Ellissia]   Jeu 28 Fév - 0:04

La chambre de l'appartement de Varig était plongé dans la pénombre.
Assis dans un fauteuil près du lit, celui ci semblait dormir, la tête penchée sur le côté et appuyée contre son poing ganté.
Les stores bloquaient même la lumière des éclairages de la rue, mais on pouvait discerner une autre forme dans la chambre. Les draps se soulevaient avec régularité au rythme d'une respiration, parfaitement audible dans le silence total qui régnait grâce au double vitrage et aux murs épais de l'appartement.

La scène dura un long moment sans que rien ne vienne troubler les dormeurs.
Et puis sans raison, la respiration s'arrêta, avant de reprendre à un rythme différent. Plus rapide.

Varig sur son fauteuil ne bougea pas, mais un observateur dont le regard pourrait percer les ombres aurait vu un fin sourire se dessiner sur ses lèvres.
Il attendit d'entendre les draps se froisser sous l'effet d'un mouvement pour prendre la parole.

-Réveillée? T'as fait un sacré somme.

Il changea de position sans se lever, s'enfonçant dans le fauteuil et croisant ses mains devant lui.

-En même temps tu étais dans un sale état. Trois jour de coma c'est un moindre mal, je suppose... Tu m'as pas mal amoché aussi remarque.

Le tueur claqua des doigts, comme s'il venait soudain de se souvenir de quelque chose d'important.

-Oh et avant que tu ne te jette hors du lit... Tu n'es pas habillée. Non que ça me gêne, ajouta-t-il amusé, mais je préfère te prévenir.

Très à l'aise et apparemment de bonne humeur, le tueur continua:

-Ah au fait, t'as un gage. Tu vas passer la prochaine mission avec les vêtements qui sont dans la salle d'eau... Tu connais les lieux maintenant. Ne perd pas trop de temps, on a du travail.

Sans que l'obscurité ambiante semble le gêner, Varig se leva et marcha vers la porte de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La guerre des familles [PV Ellissia]   Lun 25 Mar - 15:50

La dernière chose dont elle se rappelait, c'était l'odeur du sang. Le siens, et celui de son adversaire ... adversaire? Puis elle se rappela de qui il s'agissait. Ooooups. A la base ça devait être un entrainement, qui avait légèrement dévié. Oui, légèrement, et le pdg de la B-corps se ballade en string en pleine ville. Oui, on y croit tous. On va dire que les deux partis présents c'étaient un peu plus lâché que prévu. En disant un peu plus, on veux dire avaient faillit s'entre-tuer. Heureusement que ça avait pas été beaucoup ...

Ryu se réveilla dans le noir le plus total. Commençant à s'y habituer, elle n'eut pas de mal à deviner qui était assis à coté d'elle. Le Spectre allait devenir un pro dans le rafistolage de teremundo. La jeune femme inspira profondément ... et sourit. La présence du tueur, allez savoir pourquoi, la rendait joyeuse. Limite si elle sifflotait pas... et surtout, n'écoutait absolument pas les mot qui sortaient de sa bouche. Ben oui, il parlait, et elle ne savait absolument pas de quoi, jusqu'à qu'un élément attire son attention.


-Oh et avant que tu ne te jette hors du lit... Tu n'es pas habillée. Non que ça me gêne, ajouta-t-il amusé, mais je préfère te prévenir. Ah au fait, t'as un gage. Tu vas passer la prochaine mission avec les vêtements qui sont dans la salle d'eau... Tu connais les lieux maintenant. Ne perd pas trop de temps, on a du travail.


Ryu attendit que le tueur lui tourne le dos pour lui balancer deux coussins dessus, de toutes ses forces, agrémenté en plus d'un éjecteur. Elle eut le plaisir d'entendre le doux bruits qu'ils émirent quand ils touchèrent le tueur, qui jura. Elle éclata de rire et se précipita dans la salle de bain avant qu'il ne les lui renvoie. Il y avait un tas de vêtements posé dans un coin. Elle les déplia, les fixa un moment ans avoir l'air de comprendre puis ...

- HEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEIN ?

Dans ce simple mot, hurlé sur un ton des plus aigüe, se lisait sa surprise, et un soupçon de colère. Pas parce qu'il s'agissait à la base d'une tenue d'homme. Parce que c'était bien trop couvert!!! Trop de tissu tue le tissu. Elle envisageât un instant de mettre du sang dessus, histoire de pas avoir à l'enfiler, puis se dit que le tueur avait sûrement prévu le coup ... et peut être une tenue pire. Soupirant, elle passa sous la douche, grillant sans aucun doute les réserves d'eau chaude du bâtiment. Une fois sèche elle entreprit de s'habiller ... le pantalon noir, ça passe. La chemise blanche, sa couvre un peu trop, mais ça passe. Les chaussettes et chaussures noires, ça lui donnait une démarche bizarre, mais ça passe. La veste noire ça passe. Mais quand elle arriva à la cravate noire ...

- Nom de dieu ça se met comment se truc?!

Elle se battit une bonne dizaine de minutes avec avant d'abandonner. La mettant autours du coup comme une écharpe, elle sortit de la salle de bain, s'habituant assez vite aux chaussures, mais assez gênée par la surdose de tissu bien raide. Si elle arrivait à finir la journée sans y faire un ou deux trou elle s'estimerait heureuse. Elle rejoignit le tueur espérant qu'il ne verai pas comment elle avait mit son écharpe, ressemblant à un pingouin, autant par le smoking que par la démarche. Bavi, elle était pas habituée à porter autant de tissu, du coup elle avait du mal à se déplacer.

- Bon, monsieur le déshabilleur en chef, on fait quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: La guerre des familles [PV Ellissia]   Mer 27 Mar - 13:05

Alors que Varig se dirigeait vers le salon, quelque chose s'écrasa dans son dos à grande vitesse, le propulsant en avant comme s'il avait reçu une bourrade et manquant de peu de le faire tomber. Ses réflexes lui permirent de se rétablir et d’attraper le second projectile d'une pirouette impossible de rapidité.

Avant qu'il ne puisse riposter au sournois et foudroyant lancé de coussins, Ellissia s'était déjà précipitée en riant vers la salle de bain et enfermée à double tour.
D'un geste négligent le tueur lança les oreillers sur le lit défait et compta mentalement.
5, 4, 3, 2, 1....

-HEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEIN!?

La mercenaire Teremundo avait criée si fort que les bouchons anti-bruit du tueur s'était activé. Une fois n'est pas coutume, c'est lui qui lâcha un petit rire.
Apparemment son idée avait très bien fonctionné... Obliger la Teremundo à porter un costume-cravate classique au possible plutôt que ses vêtements habituels répondait certes à une exigence de la mission, mais cela lui donnait surtout l'occasion de se moquer un peu de sa camarade.
Après tout il avait eu assez de mal à remporter leur "combat amical" et donné assez de lui même -littéralement vu le sang qu'il avait perdu- en cette occasion pour avoir mérité ce petit caprice.

Pour sa propre sécurité, il jugea toutefois préférable -très préférable- de ne pas en rajouter une couche en couper l'eau chaude durant la longue, très longue, incroyablement longue douche de la jeune femme.
Maintenant qu'il avait vu sa forme "bestiale", le tueur ne s'en étonnait plus. Les chats étaient réputés pour êtres maniaques sur leur hygiène... Ce qui déteignait surement sur la Teremundo.

Tandis qu'elle faisait sa toilette, Varig envoya un message à Louis pour l'informer du réveil de son acolyte et de leur départ imminent vers leur nouvelle mission.
Celui ci répondit d'un "Rappelez moi quand vous y serez", aussi laconique que bougon. Son bureau venait d'exploser pour la sixième fois depuis le début d'une année qui s'annonçait longue... On était qu'en mars après tout.
Autant pour son nouveau four à pizza révolutionnaire.

Une fois cette formalité expédiée, le tueur s'assit confortablement dans un des fauteuil de son salon encombré de caisses de matériel et sortit un petit livre de sa poche intérieure dans lequel il se plongea.

"Les protéines dans l'ADN, théorie des mutations magiques"

Le genre de livre dont Ellissia ne comprendrait sans doute pas le quatrième de couverture et dont le contenu l’assommerait avec autant d'efficacité qu'une balle de neutralisation. L'ouvrage semblait pourtant passionner le tueur qui lisait très rapidement, ne mettant pas plus de quelques secondes à tourner chaque page. L'avantage des mutagènes... Outre sa vitesse de lecture, sa mémoire gravait chaque page de façon indélébile dans son cerveau.
Il avait presque terminé l'ouvrage quand le jet de la douche s'arrêta.

Aussitôt il rempocha le livre et se leva et s'étira avant de sortir son téléphone portable. Le temps que la mercenaire parvienne à enfiler sa tenue, il avait largement de quoi établir un itinéraire...
Sa tâche accomplie, le tueur attendit patiemment qu'elle ai finie se battre avec ses vêtements, l'entendant pester à travers la cloison.
Enfin elle le rejoignit dans le salon, la démarche un peu hésitante et son costume légèrement mis de travers. Et surtout...

-Bon, monsieur le déshabilleur en chef, on fait quoi?

Varig cacha sa bouche de sa main gantée, retenant un rire fort peu charitable. Incapable de faire le noeud de sa cravate, la jeune femme avait tout simplement décidé de l'enrouler autour de son cou. L'effet aurait pu avoir quelque chose d’esthétique si l'extrémité pointue n'avait pas pendouillé sur le col. En l'état on aurait surtout dit que prise d'une vie éphémère, la bande de tissu avait tentée d'étrangler la Teremundo avant de mourir là. Le reste de la tenue semblait également avoir souffert du combat, tout particulièrement le col de la chemise à la structure des plus... Originales.
Se reprenant assez vite Varig s'approcha d'elle et avant qu'elle ne proteste déroula sa cravate. Il la regarda une seconde, chagriné avant de la jeter par terre. Elle était bien trop froissée pour servir à quoi que ce soit...

-Je reviens, ne bouge pas.

Le tueur repassa dans la chambre, ouvrit une penderie pleine de divers vêtements et costumes et après quelques secondes de recherche revint dans le salon.

Machinalement il vérifia du regard que rien n'avait bougé. Ellissia était une vraie gosse et la laisser seule plus de dix secondes c'était prendre le risque qu'elle ne fasse une bêtise... Ou pire prépare une blague sournoise en guise de revanche.
Mais rien n'avait bougé, pas même la jeune femme elle même.

Dans un silence lourd, Varig mit en place la nouvelle cravate rouge sang qu'il avait récupéré, rajusta le col du costume par dessus et fit rapidement le noeud réglementaire sans que ses gants semblent le gêner avant de serrer sans excès.
Il tentait avec un certain succès d'aborder un air sérieux, mais son début de sourire réprimé menaçait à tout instant à se transformer en franche hilarité.

-Voilà, merveilleusement... commença-t-il en reculant pour admirer son oeuvre.

Varig hésita sur le terme à employer, revint et rajusta les pans de la veste, dont il ferma deux boutons supplémentaire pour lui faire prendre meilleure forme. Puis il recula à nouveau.

-C'est heu...

Il fallait à la tueur toute sa maîtrise faciale pour continuer d'avoir l'air sérieux et maîtriser sa voix mais derrière ses éternelles lunettes, ses yeux habituellement glacials pétillaient. Et la mine de la Teremundo ne faisait rien pour l'aider.

-Ça te vas très bien, dit il finalement d'un ton parfaitement sérieux que son ironie habituelle rendait malgré tout douteux.

L'affirmation n'était pas fausse par ailleurs. La tenue lui donnant une certaine prestance et mettait son visage et ses proportions en valeur. Et permettait surtout bien plus de possibilités pour dissimuler des armes, élément qui n'échappait sans doute pas à l'assassin professionnel.

Sans s'attarder plus avant sur ces considérations esthétiques, le tueur marcha vers la porte de l'appartement, qu'il ouvrit avant de s'effacer.

-Si mademoiselle veut bien se donna la peine, invita-t-il sans perdre son apparent sérieux.

Manifestement il préférait avoir la Teremundo devant lui le temps de descendre les escaliers... Une utile précaution.
Une fois dans la rue, il dut toutefois repasser devant, étant le seul à savoir où ils allaient.

-Tu as une paire de gants dans tes poches, lança-t-il par dessus son épaule. Met les il faudra éviter de laisser des empreintes cette fois. Y compris dans notre véhicule.

On était en début de matinée, assez tôt même encore qu'il soit presque impossible de s'en apercevoir sans montre ou sans regarder les horloges qu'on trouvait régulièrement dans la cité de la nuit. Surement l'une des première fois de sa vie qu'Ellissia se levait à cette heure...
En même temps elle venait de faire un somme de près de 72 heures.

Les rues étaient peu fréquentées, et les passants ne prêtaient aucune attention au couple en noir. Ils avaient l'habitude de voir des tenues bien plus excentriques...
Les deux mercenaires passèrent pas plusieurs rues et arrivèrent après quelques minutes de marche sur une grande place agréable, avec des espaces verts et une grande fontaine.

Sans hésiter, Varig traça droit vers les cabines d'ascenseur disposées à sa périphérie.
Grâce à eux ils parvinrent en quelques secondes de descente dans un vaste parking souterrain.
Toujours sans hésitation, le tueur descendit à l'avant dernier étage et passa entre les rangées de véhicules, lisant les numéros de places inscrits au sol. Après quelques minutes de recherche, il s'arrêta devant un véhicule aux vitres teintées... Assez différent de son habituel Hummer.
Tandis qu'Ellissia découvrait le bolide, celui ci se pencha sur la roue avant et tâtonna quelques secondes avant d'en tirer un trousseau, collé magnétiquement à la carrosserie grâce à un aimant intégré au porte clé.

Spoiler:
 

Le tueur déverrouilla la voiture de sport et ouvrit la portière conducteur

-Je conduit. lança-t-il à Ellissia d'un ton sans réplique en s'installant au volant.

Laisser le véhicule entre les mains de la jeune femme aurait été... Criminel. Elle n'avait jamais eu son permis même si Louis lui en avait fournis un faux, sans doute à cause de sa déplorable habitude de tourner en utilisant les murs. Un Hummer blindé ou un tank était les deux seuls véhicules qu'on pouvait lui confier et espérer voir revenir entiers.

Dès qu'elle fut montée à la place de passager, Varig démarra la puissante voiture dont le moteur ronronna aussitôt.
Ils quittèrent rapidement le parking avant de rejoindre les grands boulevards de la capitale encore peu encombrés. Ils arrivaient juste avant les grands embouteillages du début de journée... Un fléau que sans doute aucune magie si puissante soit elle ne réglerait jamais.

En quelques minutes, la voiture arriva à la limite du centre-ville et Varig pris la direction de l'autoroute vers Las Fantas. Contrairement à sa passagère, il conduisait avec aisance au milieu de la circulation, à bonne allure et sans marquer d'à coup ou d'hésitation. Ses réflexes et sa vitesse de mutagène lui donnait une avance appréciable il fallait bien l'avouer.
Il attendit qu'ils soient sur l'autoroute pour reprendre la parole.

-L'opération va se dérouler à Las Fantas. Apparement deux familles rivales ont...

Il marqua un temps d'arrêt comme s'il réfléchissait.

-Enfin je doute que la partie guerre des gangs sur trois générations ainsi que la situation détaillée de la pègre de Las Fantas t'intéresse. Concrètement, l'un d'entre eux veut qu'on sème la zizanie dans l'un des casinos de l'autre sans être directement impliqué. Louis veut faire passer ça pour un règlement de compte interne.

Le moteur monta légèrement en régime sans donner le moindre signe de faiblesse alors que le compteur approchait les 150 km/h. La longue route à quatre voies qui menait à Las Fantas était strictement rectiligne et la voiture de sport avalait la route sans difficulté. Le tueur se souciait peu d'éventuels radars, sachant que Louis transmettrait la "note de frais" à qui de droit.

-Nous allons nous infiltrer selon la demande de notre contact. Louis a réservé une suite directement dedans pour nous. Officiellement tu es une riche héritière excentrique en villégiature et moi ton garde du corps. Nous ne passerons à l'action proprement dite que demain dans la nuit... Jusque là tu suis?

Le compteur affichait maintenant près de 200 km/h pourtant le tueur ne semblait ni mal à l'aise, ni disposé à ralentir. Au contraire...
Bien installé dans le confortable fauteuil de cuir -aussi confortable que le reste de l'habitacle- il continuait son briefing.

-Je pense que c'est dans tes cordes de jouer la gosse de riche insupportable. Surtout avec ton superbe costume.

Son visage ne varia pas d'un iota, mais on aurait pu percevoir un je ne sais quoi d'ironique.

-Un pistolet, son holster et tes faux papiers sont dans la boite à gants. A propos qu'est ce que t'as encore fait à Louis pour qu'il décide de t'appeler "Raymonde Azeglubi"? Tu as fait sauter son bureau?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La guerre des familles [PV Ellissia]   Sam 20 Avr - 15:43

Il n'existe que peu de choses capables de contrarier Ryu. Qu'on tue des gosses, qu'on menace certaines personnes et qu'on parle de sa poitrine, si poitrine il y à ... Mais elle venait d'en découvrir une autre appelée smoking. Mais cela venait-il vraiment du smoking, ou du responsable de cette blague dont les tentatives pour cacher son hilarité étaient tellement visible qu'elles ne servaient plus à rien? La seule chose satisfaisante était l'irrécupérabilité de la cravate, malheureusement aussitôt remplacée.

Le silence chez certaines personne est naturel. L'immobilité aussi. Mais chez Ryu, c'était toujours signe d’événements sans aucun doute déplaisants à venir pour le responsable de cette immobilité. La jeune femme suivait le tueur sans écouter ce qu'il disait, toute à son plan de vengeance. C'est Ryu quoi, fallait s'y attendre. Le pire, c'est que des idées plus que sadique lui venaient déjà à l'esprit. Merci à son coéquipier de les lui avoir donné en lui décrivant la mission.

Mais disons la vérité, si Ryu n'avait pas dit un mot en voiture c'était parce ... non elle avait pas mal au cœur ! ... c'était à cause du cuir des sièges, parce qu'étant un chat elle mourrait d'envie de se faire les griffes dessus. Oui on aurai pût penser à autre chose à parler de cuir mais c'est de Ryu que nous parlons ne l'oublions pas. L'idée était en plus tentante, du genre mini-vengeance, mais elle avait de bien plus grands plans pour ça. Notons ici que nous n'avons pas parlé des gants précédemment cités par le tueur. Ceci n'est pas un oublie. Ryu n'aimait tout simplement pas les gants. Si le Spectre voulais quelle les mette il allait devoir le faire lui même ... si elle les brulait pas avant.


- Gosse de riche insupportable hein ...

Le ton ravi de la jeune femme ainsi que son oublie de citer le terme superbe en parlant de son costume indiquait quelle préparait un sale coup ... tout en essayant de l'intégrer correctement dans la mission, histoire de bien se compliquer la vie ... casino ... riche ... OH ! Elle ne pût retenir un sourire. Si son plan marchait son coéquipier allait exploser de rage, ce qui était le but. Après tout elle ne lui connaissait pas beaucoup de faiblesses, mais les ... comment dire ... filles faciles? ... en faisaient partie. Restait à savoir si c'était jouable... Tilt, tilt, message du cerveau en attente ! ...

- Ray quoi?! C'est vraiment un nom ça?

Quand à exploser le bureau de Louis, n'était-ce pas devenu une spécialité pour elle? Revenons à nos mouton. Le plan était simple: jouer la riche, pourrir la vie du Spectre, démonter le casino avec des casse-pieds au passage. Il lui tardait vraiment d'arriver !
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 24

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: La guerre des familles [PV Ellissia]   Sam 27 Avr - 20:31

La mercenaire écouta Varig d'une oreille distraite, ne relevant pas son ridicule faux nom, se contentant de répéter en souriant:

- Gosse de riche insupportable hein ...

Le tueur se crispa légèrement sur le volant tout en doublant une autre voiture à toute vitesse.
Mauvais ça... Apparemment son briefing lui donnait des idées. Et connaissant Ellissia, elle ne planifiait surement pas la mission. Plutôt un sale coup.
Brusquement son visage changea.

- Ray quoi?! C'est vraiment un nom ça?

Le tueur pouffa, quelque chose de si contre-nature que s'en était presque effrayant. Ah en fait elle avait juste pris du temps à vraiment réaliser ce que signifiait l'information.
Varig se remit en quelques secondes de son accès d'hilarité et accéléra encore un peu. Il lui tardait d'être arrivé...

-A ce qu'il semble. La prochaine fois fais comme moi et achète des faux papiers toi même. Peter Thorvald est un nom nettement plus agréable à porter.

Cette mission s'annonçait des plus amusantes. Pour une fois il pourrait passer un peu de temps en mission à éviter autre chose que les balles et les traits de magie de ses ennemis. Quoi que connaissant la jeune femme, il n'était pas impossible que ça revanche implique ce genre de... Désagréments.

-Récupère ton pistolet et met le dans ta poche intérieure de veste, fit il en redevenant sérieux. Et n'oublie pas tes papiers.

Celle ci allait surement râler, aussi se hâta-t-il d'ajouter d'un ton glacial:

-Il y a un CD dans le lecteur. Si tu me cause le moindre souci d'ici la fin du trajet, je monte le son et te fait profiter du "Ring des Nibelungen" de Wagner dans son intégralité. Crois moi je n'hésiterais pas.

La menace était prononcé comme s'il brandissait une arme particulièrement redoutable, et il était difficile de savoir si il plaisantait ou pas... Mais dans le doute la Teremundo ferait bien de se méfier.




Les deux mercenaires roulèrent encore durant une bonne demi-heure avant d'arriver à leur objectif, un des casino-palace installé en centre ville non loin du casino géant. Le tueur fit s'avancer le véhicule jusqu'à l'entrée avant de s'arrêter sans couper le contact.

-On monte jusqu'à l'accueil de l’hôtel et là un type devrait nous prendre en charge. N'oublie pas nos rôles: la riche gamine capricieuse et son garde du corps.

Un employé en uniforme du palace descendit rapidement les marches et ouvrit la portière d'Ellissia avant de lui tendre la main pour l'aider à descendre.
Un geste qui devait la plonger dans des abîmes de perplexité... Le tueur se prit à espérer qu'elle ne lui arrache pas le bras.
Jusqu'à présent leurs opérations communes s'étaient déroulées sur un champ de bataille, et malgré les retours "rassurants" de Louis sur son comportement en public elle restait une Teremundo et une tueuse en puissance. Ne lui laisser personne à massacrer dans l'immédiat comportait forcément une part de risque...

Enfin tant qu'elle s'amusait elle devrait rester gérab... Enfin sous contrô...
Enfin elle devrait ne tuer personne. Du moins en théorie.

Rien qu'à l'idée du nombre de bêtises qu'elle allait pouvoir faire, le tueur eut un gros soupir. Puis il descendit à son tour de la voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La guerre des familles [PV Ellissia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La guerre des familles [PV Ellissia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Las Fantas-
Sauter vers: