AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Feuer Frei [PV Ellissia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Feuer Frei [PV Ellissia]   Ven 28 Sep - 11:14

Le tueur avait un peu tourné dans la ville avant de se diriger vers "sa" zone d'entrainement, et roulait depuis déjà un moment sur l'une des routes aménagée par la Blitzness corporation. Il conduisait une longue moto noire, récente acquisition qu'il n'utilisait que rarement, préférant évoluer dans l'ombre des toits plutôt que dans la lumière des rues lorsqu'il "travaillait" à Ethera city.
Le but du jour était d’entraîner et d'évaluer sa "nouvelle recrue". Il avait déjà put voir tout son potentiel magique lors de leurs mission ensemble, mais il ne savait pas ce qu'elle valait en combat "pur", sans magie... Pour ça il avait choisit les plaines sombres.
Cette vaste étendue de terres autour d'Ethera city n'était pas plongée dans une nuit totale contrairement à la ville; toutefois il ne faillait pas espérer y bronzer, le niveau d'ensoleillement étant quasi-nul. La zone était généralement assez paisible -pour un promeneur armé ou disposant d'un minimum de capacités magiques, cela s'entend- et surtout déserte dès que l'on sortait des grands axes routiers. Tout ce que Varig recherchait...

Le premier exercice qu'il avait assigné à Ellissia "Crépuscule" était plutôt simple; suivre une balise posée sur son véhicule sans se faire repérer . Test qu'elle avait bien réussie à en juger par le signal qu'avait détecté son PDA... Même si Varig soupçonnait fortement Louis de l’avait un peu aidée. Enfin l'essentiel restait qu'elle parvienne à utiliser les balises et le portable qu'il lui avait donné... Un indispensable pour tout mercenaire digne de ce nom.

Courbé sur son guidon pour améliorer l'aérodynamisme de la moto, il jetait de fréquents coups d'oeil au GPS intégré au pare brise. Il roulait vite, très vite même, déchaînant la puissance du moteur en toute liberté sur la longue ligne droite. L’endroit était désert, et de toute façon la Blitzness corp ne s'était jamais vraiment intéressée à la sécurité routière. Le vent sifflait autour de lui, cherchant la moindre faille dans sa position pour l'arracher au véhicule. Sans la protection du pare brise, il se serrait déjà envolé...
Le tueur aimait la vitesse, le danger. La moindre imprécision à cette vitesse le tuerait, sans nul doute et son corps disloqué se disperserait sur le goudron de la route. C'était ce qui rendait le jeu amusant... Sentir l'adrénaline courir dans son sang était une véritable drogue dont son corps avait besoin. Puissante et addictive... Il ressentait la même chose quand il combattait. Presque une ivresse... Tout son corps, chacune de ses cellules lui hurlait de tuer, et il n'était jamais aussi efficace que dans ces instants.

Mais même ce jeu finissait par le lasser, et le plaisir laissait vite place à un vide nerveux. Il était temps de se mettre un peu au travail...
Plutôt que de freiner franchement pour ralentir, il se mit à slalomer en relâchant progressivement l'accélération. La moto se mit à faire des lacets impressionnants, slalomant de manière si brutale qu'on aurait pu croire qu'elle cherchait à éviter un ciblage. Du reste la méthode aurait probablement fonctionné pour éviter des missiles...
Mais aujourd'hui personne ne tirait sur Varig et le seul but était de ralentir. Quand il estima sa vitesse suffisamment "basse", il donna un brusque mouvement de guidon, catapultant littéralement la moto dans les airs.
Le véhicule passa par dessus la barrière de sécurité et passa quelques secondes dans les airs avant de reprendre brusquement contact avec le sol poussiéreux des plaines.
La secousse de l'impact manqua d'éjecter le pilote, mais il s'accrocha gardant le contrôle de la moto qui menaçait de partir en tonneaux. Les amortisseurs et les pneus militaires firent leur travail dans un grincement de fin du monde et après un long dérapage la moto fila dans un nuage de poussière sur ce nouveau terrain. Le tueur roula un petit moment, jusqu'à ne plus voir la route. Quand il estima la distance suffisante, il s'arrêta et mis la béquille de la moto. Terminus...

Varig descendit de sa "monture" et ôta son casque -noir, cela va sans dire- avant de s'étirer. Il releva ensuite sa manche pour consulter le PDA intégré à son gantelet. Un point clignotait doucement, en mouvement. Ellissia ne tarderait plus...
Le tueur ouvrit une des sacoches fixée à la moto et commença à déballer le "matériel d'entrainement": des boites de conserve, des munitions et ... Deux longues mallettes noires.
Sa tache terminé, le tueur s'accouda à la moto pour attendre sa collègue. La lumière du "jour" commençait juste à poindre. Parfait ils allaient donc avoir toute la journée pour s'entraîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Dim 28 Oct - 17:23

Une chambre sans aucune lumière. Petite, un simple canapé et une petite table. Faut dire qu'à squatter dans les bureaux de Louis il est rare d'avoir un bien entier. Les trois_quart de la chambre avait été soufflés par la dernière explosion en date. Pourquoi elle dormait là? Parce qu'elle avait un rendez-vous , et que Louis doutait, très justement, de sa capacité à se lever à l'heure quand il s'agit de se lever très tôt.

Donc Louis lui avait proposé un bout de bureau annexe à son bureau principal après avoir enlevé tous les explosifs qu'il y stockait, histoire que Ryu ne les fasse pas péter juste pour voir. Ben oui, une Ryu, c'est comme une Ellianne, suffit de mettre ''pas toucher'' pour qu'elle touchent dans la seconde. Une autre raison à la présence de Ryu au bureau de Louis: les balises.

Sa ''mission'' consistait, en première partie, à retrouver le Spectre à l'aide d'une balise dont Ryu ne savait absolument pas se servir. Du coup elle avait été demander de l'aide à Louis, qui avait passé la soirée et une bonne partie de la nuit à lui apprendre comment voir ou se trouver le nord sur la carte du PDA. Oui, Ryu ne savait même pas comment l'allumer. Déjà qu'elle oubliait qu'elle avait un portable, et comment l'allumer ...

Louis est quelqu'un de très délicat au réveil. Il ouvre la porte, balance un feu d'artifice dans la pièce, et referme avant de retourner à ses bricolages. Louis ou l'art de réveiller quelqu'un en lui foutant le feu au pieu. Ben oui, le canapé avait prit feu, et Ryu l'avait lancé à travers la fenêtre ( fermée) pour l'éteindre. Du coup, pour se venger, elle balança la petite table sur Louis dès sortie de sa ''chambre''. Louis esquiva en se baissant, et la table fini en plein sur l'explosif qu'il bricolait ... qui explosa. Ryu sortit en courant, en retard, et en ayant nullement l'envie de voir la tête que tirait Louis. Elle n'avait pas envie de se prendre une mini-bombe nucléaire dans la tronche en guise de représailles.

Elle alluma le PDA alors qu'elle grillait déjà toutes les limitations de vitesse d'Ethera pour arriver à l'heure. Ce genre de cas étant monnaie courante personne ne l'embêtait. Le PDA lui indiquait un point dans les plaines sombres. Elle prit donc la route, suivant les indications de la machine, appuyant sans interruption sur l'accélérateur. Puis soudain, le PDA lui ordonna de sortir de la route .... en passant à travers une barrière de sécurité.


- J'espère qu'il est plus loin que l'indique le point parce que ...

Non elle n'allait pas foncer sur la barrière, elle avait en tête une idée bien plus dangereuse. Un bouclier statique ne supporterai jamais le poids du hummer, du coup elle lança un éjecteur ... sous le véhicule,au moment ou elle donnait un violent coup de volant, qui s’envola par dessus la barrière de sécurité, haut, très haut ... trop haut. En fait, heureusement que le Spectre était pile sur le point indiqué. Oui, il était loin de la route, mais le hummer s'étant retourné en plein vol finit sa course sur le toit, avant que Ryu ne réitère le coup de l'éjecteur pour le remettre droit. Le hummer fit trois tonneau dont un ... passa en dessus de la moto du Spectre. Il finit un peu plus loin, sur les roues, même pas cabossé, avec une Ryu ravie qui mourrait d'envie de recommencer. Heureusement qu'elle avait mit sa ceinture de sécurité. Elle sortie du véhicule en vacillant, ne sachant pas trop bien ou était le haut du bas.

- Salut, on commence?
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Jeu 8 Nov - 12:37

Voir un humer voler dans le ciel obscur de la plaine sombre n'était pas un spectacle qu'on pouvait observer tout les jour. D'ailleurs le humer ne volait pas contrairement à ce qu'on aurait pu croire au premier abord. Non...

Il tombait.

Varig fit une petite grimace quand le toit de véhicule percuta violemment le sol, labourant profondément l'herbe malingre de la plaine au passage. Outch. Heureusement que c'était plutôt solide comme véhicule...
Il parcouru une dizaine de mètres en une poignée de secondes, ralentissant à peine, avant d'être à nouveau propulsé en l'air, comme frappé par une main géante et invisible. Si il avait encore eu un doute sur l'identité du pilote -ou plutôt de la pilote- l'art occulte lui aurait indiqué sans erreur possible la responsable de cet improbable spectacle.

Le humer filait vers lui à toute vitesse. Le tueur, libérant un peu d'adrénaline mutagène, avait l'impression de voir la scène au ralenti...

Le projectile fit un premier "rebond" sur le sol, tournoyant de plus belle dans les airs avant de retomber à nouveau.

Un individu normal se serait probablement enfui en courant, et un soldat se serait couché à terre. Varig ne fit ni l'un ni l'autre. Il avait calculé mentalement la trajectoire et se contenta de rajuster ses lunettes tout en fronçant légèrement les sourcils. Le véhicule toucha à nouveau le sol deux mètres devant lui et passa à une cinquantaine de centimètres de ses cheveux blonds. Le souffle causé par son passage fit flotter les pans de sa veste comme une cape, manquant de peu d'arracher ses lunettes.

Le tueur acheva stoïquement de rajuster ses lunettes tandis qu'après un ultime rebond, le Humer s'immobilisait enfin -par miracle- sur ses roues. Varig se retourna sans hâte, surpris de voir le véhicule pratiquement intact mis à part quelques traces de choc et d'herbe. Décidément, il n'y avait pas à dire: c'était du solide.


La portière conducteur s'ouvrit brusquement et Ellissia se laissa tomber en dehors avant de tituber vers lui comme si elle venait de faire la tournée des bars d'Ethera city. Malgré lui, le tueur sourit, amusé sinon impressionné par ses acrobaties.

-Salut, on commence? lança elle, apparemment de bonne humeur.

Varig lui attrapa les épaules et la maintint droite pour lui faire retrouver son équilibre, restant prêt à reculer si elle essayait de lui attraper le nez. Il commençait à connaitre la mercenaire Teremundo...

-Salut. Joli manoeuvre... Tu as quatre secondes d'avance sur notre rendez vous... Je suppose que je dois remercier Louis pour ça.

Fait rare, le tueur avait fait une plaisanterie plutôt amicale.

-Dès que t'auras récupéré un peu d'équilibre, on commence.


Quelques minutes plus tard, ils étaient tous les deux installés sur des caisses de munition. Varig avait posé un fusil d'assaut sur une caisse entre eux, et tentait péniblement d'apprendre à la Teremundo les bases de son utilisation.

-Ici c'est la sûreté, détailla il patiemment pour la huitième fois. En haut, ça tir pas, au milieu ça tir en rafale, en bas au coups par coups. Y a même des petits dessins gravé pour t'aider.

Il désigna une autre partie du fusil.

-Ça c'est le levier d'armement. Il faut le tirer et le laisser revenir pour mettre une balle dans la chambre, faire pareil pour en éjecter une.

Il montra la gâchette.

-Ça tu connais, c'est pour tirer. Ton doigt en reste loin tant que tu n'as pas visé un truc.

Le tueur prit le fusil et tira le levier d'armement pour présenter la chambre de l'arme, vide.

-Là il n'y a pas de balles dedans donc c'est vide. Pour le mettre en état de tirer je...

Il relâcha le levier d'armement et saisit un chargeur de balles inertes. Même si Ellissia tirait avec, rien ne se produirait.

-Je met le chargeur dans le bon sens, expliqua il en joignant le geste à la parole. Je tire le levier d'armement, je le lâche.

L'arme produit un "clac clac" caractéristique.

-Je vérifie que la balle est bien dans la chambre, dit il en tirant un tout petit peu le levier sur le côté de l'arme, révélant le corps doré de la balle. Je relâche. Je je vise. Je met l'arme sur coups par coups et...

Il appuya sur la gâchette. L'arme produisit un "clac".
Le tueur éjecta le chargeur, la balle inerte dans la chambre, remis la sécurité et tendit le tout à Ellissia, canon vers le bas.

-A toi. Quand tu sauras faire ça on pourra commencer à tirer avec. On va faire plusieurs armes, et trouver celle que tu préfère. Tu ne pointe jamais ton canon vers moi ou toi, compris? Vas y essaye.










HRP
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Dim 23 Déc - 21:02

Le Spectre avait à peine bronché quand le hummer lui avait rasé la tête, se contentant de placer correctement ses lunettes de soleil et de venir la stabiliser quand elle sortit du véhicule. Comme si il avait lut dans ses pensée il avait gardé son nez hors de portée quand il l'avait attrapée par les épaules, l'empêchant de se vautrer. Du coup elle eut champs libre pour le pincer au niveau des cotes.

Une fois que le monde arrêta de tourner ils allèrent s'installer sur des caisses de munition, et le Spectre lui expliquait comment se servir d'une arme. Ah non, il essayait. Parce que Ryu avait décroché dès le début. Elle n'avait même pas eut le temps d'enregistrer cette histoire de sécurité qu'il passait déjà à la suite. Du coup, le temps qu'elle essaie de comprendre la suite en question, il avait déjà réexpliqué le début 8 fois. Du coup Ryu ne pataugeait plus, elle se noyait. Et pour l'achever, le tueur lui remit tout un tas de truc dans les mains.

Ryu tenait plus fermement une grenade de Louis que tout ce bordel. Parce que oui, pour elle, c'était du bordel. Déjà, elle ne savait pas quoi faire de la balle. Du coup elle l'oublia complètement pour se mettre à observer l'arme. Elle avait pigé ou mettre le chargeur ... mais pour la suite...


- Non mais c'est quoi ces trucs, des hiéroglyphes?

Les hiéroglyphes désignaient en fait les petits dessins indiquant comment régler la sécurité. En fait, ce qui la traumatisait, c'était l'ordre. Elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi le tir rapide était entre le pas de tir et le tir coup à coup. C'était pas logique bon sang ! En mettant de coté la logique, Ryu avait pigé. Au pire, elle n'aurait qu'à essayer toutes les positions de la sécurité pour voir !

- Booooooooooooooon alors près ça on ...

Ryu avait correctement tiré le levier d'armement, sauf qu'elle avait le doigt sur la gâchette, ayant complètement oublié qu'il fallait appuyer après avoir visé, et pas tout de suite après avoir armé, avec le canon pointé sur son pieds. Le clac la fit sursauter. Elle perdit brièvement l'équilibre et se rattrapât par automatisme, rejetant son corps en arrière pour pas finir le nez planté dans le gazon, si on pouvait appeler ça du gazon. Son coude droit partit ... en plein dans le nez du Spectre. Avait-il paré ou non, la était la question. Elle reprit l'arme comme si de rien n'était et recommença jusqu'à qu'elle arrive à armer correctement l'arme.

- C'est bon, on peut continuer?
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Mar 25 Déc - 1:43

La première tentative de la Teremundo fut excessivement pénible pour son "instructeur".
Elle commença par regarder alternativement chargeur et fusil. Plusieurs fois...
Finalement elle inséra le premier dans le second, dans le bon sans, par chance sans doute. Vu sa tête, elle n'avait certainement pas compris ce qu'elle faisait mais y parvenait, c'était le principal...
Puis elle tourna l'arme sur le côté pour regarder la sûreté, perplexe. Le canon était toujours pointé vers le sol... Miracle.

- Non mais c'est quoi ces trucs, des hiéroglyphes?

Si elle avait demandé pourquoi cet ordre étrange, le tueur le lui aurait volontiers expliqué que si une main maladroite poussait à fond la sûreté il ne pourrait partir qu'un seul coup plutôt qu'une rafale. Il avait volontairement choisi une arme plutôt sûre pour commencer l'entraînement...

Elle manipula la sûreté, incertaine. Le tueur ne fit aucune remarque mais son doigt était dangereusement proche de la détente...

- Booooooooooooooon alors près ça on ...

Ce qui devait arriver arriva: l'arme claqua aussitôt la sûreté ôtée. Cela la surpris tellement qu'elle failli tomber à la renverse.
Sans ses réflexes le tueur aurait prit son coude en pleine tête. Au lieu de ça il recula brutalement, tombant à la renverse. Toujours par réflexe, il se réceptionna d'une roulade arrière sur l'herbe rase de la plaine.

-Je ne fais pas partie des cibles d'entraînement... lâcha il en se redressant, de bonne humeur.

Elle lui tira la langue en guise de réponse avant de se pencher à nouveau sur le fusil.

Ellissia n'apprenait pas très vite, se montrait maladroit avec cet "outil" mais elle était entêtée. Elle manipula le fusil d'assaut une bonne trentaine de fois, jusqu'à parvenir à l'utiliser à peu près correctement. Le drill, la répétition de la même action jusqu'à l'exécuter sans faute était la meilleur méthode d'apprentissage que le tueur connaisse et il la laissa donc faire patiemment.
Il la regardait faire, pensif derrière l'écran réfléchissant de ses lunettes. Son air appliqué l'amusait.

Cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas eu de vrai moments en ce genre. De calme avec une personne qu'il appréciait, sans meurtres ou machinations, sans avoir à tuer ou à échapper à ses ennemis...
Car il appréciait sincèrement la Teremundo malgré le fait qu'elle appartienne à cette race incontrôlable. Ce n'était pas sa faute et il croyait sincèrement qu'elle luttait contre ses "mauvais penchants".

Qu'elle luttait pour garder intact l'humaine qu'elle avait été...
Etel lui, avait perdu ce combat. Il l'avait comprit cette fameuse nuit de carnage, et Varig aussi... Il avait donc protégé son humanité de la seule manière possible, avec courage. Jusqu'au bout il était resté humain.

L'histoire se répétait elle avec Ellissia? Devrait il aussi presser la détente, tirer la balle qui mettrait un terme à son existence pour l’empêcher de devenir le monstre qui dormait dans ses veines?

Le tueur détailla ses traits tandis qu'elle rechargeait une énième fois, concentrée. Il avait sculpté ce visage lui même, avec application.
La Teremundo et lui était lié d'une étrange manière. Il avait façonné son nouveau corps, et d'une certaine manière, sa nouvelle vie...

Varig détourna les yeux. Si cette vie devait se détourner du bien, il devrait y mettre fin. C'était son devoir... Et il n'aurait pas le droit d'hésiter ou d'échouer.

Le fusil claqua à nouveau, et le tueur ramena son attention sur la jeune femme. Elle parvenait à peu près correctement à charger son arme.

- C'est bon, on peut continuer?

Il chassa ses pensées pour ce concentrer sur le moment et lui sourit.

-Oui, ça m'a l'air correct. Tu seras pas la commando de l'année, mais si tu ramasse un fusil tu devrais pouvoir t'en servir...

Il se leva et ouvrit la caisse et récupéra un gilet de combat qu'il jeta à Ellissia. Les poches du gilet étaient remplies de chargeurs pleins. Des munitions réelles cette fois, peinte en orange. Des balles incendiaires...

-Met ça. On passe à la pratique...

Sans explication le tueur se dirigea vers une colline proche en courant.
Il n'utilisait pas la plus grosse partie de la puissance de ses muscles, se contentant d'un "jogging", ce qui restait un rythme plutôt soutenu pour un humain même entraîné. Toutefois la Teremundo avait elle aussi un corps bien plus puissant et il ne se faisait pas de souci sur sa capacité à le rattraper.

Arrivé au sommet, il s'arrêta, comptant des yeux les "cibles d'entraînement".

X10
Spoiler:
 

Alors qu'Ellissia le rejoignait, il lui désigna les créatures.

-Voilà tes cibles. Met toi dans une position où tu te sente stable, aligne en une dans le viseur et tire.

Il dégaina son propre pistolet et ajouta:

-Je finirait les récalcitrantes. Tes muscles vont compenser le recul, ça sera comme si quelqu'un poussait légèrement avec le pied sur ton canon, tu verras. Bloque bien ta respiration au moment de presser la détente... Ton arme fera le reste. Feu quand tu veux.

La plupart des Rosélia étaient à environ 50 mètres, mais certaines étaient plus loin encore. Toutefois Ellissia avait beaucoup de chargeurs et un corps aiguisé. Sa musculature inhumaine et ses yeux de Teremundo devraient rendre l'exercice facile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Mar 25 Déc - 21:44

Ryu commençait à avoir mal au crâne. Non mais sérieusement, comment elle était censé se rappeler d'autant de détails si elle voulait pas se tirer une balle dans les pieds? Pas étonnant qu'elle ai toujours préféré la magie. Mais bon, une balle dans la tête, ça tue aussi bien qu'un sort, sans le cout en énergie. Elle fut tirée de sa réflexion en se prenant un gilet pare-balles plein de chargeurs dans la tronche. Elle laissa échapper un glapissement de surprise avant de foudroyer le Spectre qui se marrait, se promettant de le lui faire payer.

Du coup, quand il partit en courant, sans doute vers leur prochain entrainement, elle prit un peu de retard. Elle rattrapa assez vite le tueur, sourire aux lèvres, un plan bien sentit en tête qui s'évanouit net quand elle vit ses supposées cibles. Elle inspira une fois, puis une deuxième ... avant de gueuler comme un veau. Résultat, les rosélias ... attaquèrent au lieu de détaler. Ups ! Elle allait les repousser quand un plan B lui vint en tête.


- Je tuerai pas les Rosélias ils sont trop mignons ! Et donc, pour punition ...

Ryu avait un idée, idée que le tueur ne manquerai pas de lui faire payer. Déjà elle se percha sur un bouclier statique, se qui fit que les rosélias déchainés s'attaquèrent au tueur. Ensuite, elle sauta un peu plus loin, épaula l'arme, visa le rosélia le plus proche ... et tira. Le recul de l'arme lui fit prendre trois pas de recul. Elle constata aussitôt que premièrement, elle avait raté son rosélia, et que deuxièmement, elle avait aussi raté le Spectre, mais pas de loin.

Du coup elle s'adonna à son entrainement avec un certain plaisir, bien qu'il était difficile de savoir si elle visait le tueur ou les monstres. Mais bon, vu qu'elle touchait quepouik, le problème était clos. Et puis un miracle arriva: elle toucha un rosélia, qui mit le feu aux autres. Se demandant comment elle avait fait Ryu s'aperçut soudain qu'il était urgent de reporter la question. Le Spectre n'avait sûrement pas apprécié, et elle avait envie de jouer. Du coup ... elle partit en courant, histoire de ne pas subir de représailles, sans vérifier si les rosélia étaient tous morts, ce qui n'était pas le cas.

Ryu était pour le moment bien trop dissipée pour s'entrainer correctement. Comme un gosse, elle avait besoin qu'on l'engueule pour se concentrer plus de trois minutes. Du coup elle courait en riant, le plus vite possible, parce qu'elle avait vu une chose des plus hilarante: un des rosélia en feu avait mis le feu au pantalon du Spectre, au niveau de son postérieur. Et Ryu riait tellement qu'elle se demandait si elle allait pouvoir courir longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Lun 31 Déc - 0:50

Quand elle arriva à ses côtés en haut de la colline, Ellissia avait enfilé le gilet tactique. Alors que Varig lui indiquait posément sur quoi tirer, elle inspirait et expirait profondément.
Logique. Calmer sa respiration pour obtenir une visée aussi fiable que possible après cette petite course...

Varig aurait dût plus se méfier. Il n'étais pas dans la nature d'Ellissia de se montrer aussi sérieuse.

-BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!

Le hurlement manqua de faire tomber le tueur à la renverse, qui maîtrisa un réflexe malheureux in extremis: lever son pistolet vers l'auteur de cette véritable attaque sonique, heureusement amortie par les bouchons anti bruit militaires du tueur.

Les Rosélias, elles n'eurent aucun scrupules et s'élancèrent à l'assaut de la pente avec un bel ensemble.

-Si tu attendais le bon moment pour leur tirer dessus, remarqua calmement le tueur, c'était il y a cinq bonne secondes. T'attend le déluge? Remarque si tu les laisse venir au contact t'as plus de chance de les tuer...

Varig avait pointé son propre pistolet vers les Rosélias mais avant qu'il n'ouvre le feu, Ellissia avait baissé son fusil qu'elle ne tenait plus que par la sangle. Elle semblait fâchée, mais avait quelque chose de moqueur sur le visage.

- Je tuerai pas les Rosélias ils sont trop mignons !

Le tueur écarquilla légèrement les yeux avant de les plisser derrière ses lunettes noires. Trop...?
Pour une mercenaire Teremundo voilà qui manquait cruellement de professionnalisme.

Le tueur ouvrait déjà la bouche pour répliquer quand elle ploya les genoux pour sauter, son sourire sale-gosse-qui-va-faire-une-farce sur le visage.
Dans le cerveau de Varig le voyant "danger" s'alluma aussitôt. En rouge avec les sirènes.

-Et donc, pour punition ...

Elle bondit en l'air avec une bonne part de la puissance de ses muscles Teremundos, décollant du sol et s'élevant de deux bons mètres au dessus du sol. Elle ne retomba pas, perchée sur un bouclier sphérique matérialisé sous ses pieds.
La bouche du tueur s'ouvrit pour articuler quelque chose, mais le mot -la phrase?- ne quitta jamais sa gorge.

Les Rosélias arrivaient au corps à corps et la plus proche venait d'expédier une longue ronce vers le visage du tueur. Sans ses réflexes et sa perception de mutagène, il ne l'aurait pas vu venir, distrait par Ellissia.
Heureusement il réagit juste à temps, se baissant d'un mouvement foudroyant.
Trois détonations claquèrent alors qu'Ivory tressautait, et la Rosélia s'effondra mortellement touchée par les projectiles occultes.

Mais d'autres arrivaient déjà...

Varig évita d'une roulade deux nouvelles ronces qui claquèrent comme des fouets et se rétablit, levant aussitôt son pistolet. Son arme aboya de nouveau et les balles de gros calibre déchiquetèrent les deux responsables.
Du coin de l'oeil, il vit Ellissia atterrir à une quinzaine de mètres et épauler son arme.

Une courte rafale crépita, les premières balles sifflant aux oreilles du tuer qui se jeta à nouveau sur la côté tandis que le reste des tirs partaient vers le ciel.
Elle avait mal réglé son sélecteur et le recul causé par la rafale lui avait fait rater sa cible, une Rosélia particulièrement agressive.

Pas découragée pour autant, Ellissia épaula à nouveau le fusil et se mit à tirer vers les monstres qui tentaient d'encercler le tueur, autant occupé à éviter les ronces que les balles de son "élève".

Celui ci tournoyait au milieu des Rosélias, concentré à l'extrême, évitant les coups avec une agilité surhumaine par des pirouettes et des sauts, se baissant ou se redressant pour esquiver les attaques et les balles qui sifflaient autour d'eux. Un excellent entraînement...

La "danse" ne dura qu'une minute, mais pour l'assassin, ce fut une très longue minute...

Les Rosélias se rapprochaient sans cesse et ce qui devait arriver arriva; elles finirent par charger, refermant brusquement leur cercle sur Varig.

Une seconde avant l'impact, le tueur se propulsa hors du piège d'un puissant saut, tournoyant dans les airs tandis que les Rosélias se rentraient dedans, formant une mêlée compacte.

C'est à ce moment que l'une des dernières balles du chargeur d'Ellissia fit -enfin- mouche, enflammant aussitôt une Rosélia.
Les flammes chimiques se propagèrent aussitôt aux créatures les plus proches, qui reculèrent en désordre pour tenter d'échapper aux flammes.

Encore en l'air, Varig dégaina ses deux pistolets et déchaîna une pluie meurtrière de balles occultes aussi nourrie que précise.
Quand il atterri, toutes les Rosélias avaient étés éliminées.

A demi baissé, il balaya les alentours du regards puis fit tournoyer ses pistolets et rengaina ses pistolets dans leur holster dans sa veste, satisfait de ne plus voir de Rosélias en vie autour de lui.

Le tueur se redressa et rajusta ses lunettes déçu par la performance de la mercenaire, à peine essoufflé par l'enchaînement.
Définitivement le fusil d'assaut ne serait jamais l'arme favorite d'Ellissia... La jeune femme n'avait manifestement aucune disposition pour son maniement. Le sniper? Jamais la Teremundo n'utiliserait ce genre d'armes requérant précision, sérieux et concentration... Restait les mitraillettes, les fusils à pompes et les pistolets...

Le tueur chercha la Teremundo du regard.

Elle était un peu plus loin et courait dans la plaine, riant comme une folle. Enflammer les Rosélias l'avait donc tant...? Et puis il comprit.

Quand il avait sauté au dessus des Rosélias enflammées, l'une d'elle avait communiqué le feu au bas de sa veste. Et les flammes chimiques avaient remontés lentement le cuir, sans le traverser...

Il se jeta au sol en jurant comme Master Seto et roula dans la pente de la colline pour étouffer les flammes, tandis que le rire d'Ellissia continuait à raisonner.

Arrivé en bas de la pente, le tueur jeta sa veste au loin avant de lever la tête vers Ellissia. S'il voulait reprendre l'instruction, il allait devoir lui remettre la main dessus...

Espérant qu'elle ne rechargerait pas pour lui tirer dessus, il se propulsa en avant et commença à courir à sa suite.

Elle ne courrait pas particulièrement vite d'ailleurs, contrairement à lui, encore échauffé par l'adrénaline du "combat" contre les Rosélias.

Il la rattrapa en quelques secondes et, arrivé à son niveau lui envoya un puissant coup d'épaule accompagné d'un croc en jambe, espérant la faire tomber.

Satisfait de sa "revanche" pila net et se retourna vers la Teremundo, nullement essoufflé par la course.

-Bon je crois qu'on peut laisser tomber les fusil d'assaut, fit il en rajustant ses lunettes. T'es aussi douée avec ça que Descoles avec les jeunes filles.

La Teremundo lui avait raconté avoir eu maille à partir avec le scientifique, et bien qu'elle n'ai pas semblé lui en garder beaucoup de rancune, le tueur lui se souvenait très bien de ses démêlés avec lui... Quelques plaisanteries sur ses capacités de séductions étaient un début de vengeance plutôt pathétique, mais ça ne coûtait rien et détendait le tueur. En attendant de le mettre en pièce pour de bon...

-Tu veux tenter d'autres armes? Vu que la précision n'a pas l'air d'être ton truc, continua-t-il, je pensais essayer des choses plus "rustiques". Soit des pistolets, soit des arrosoirs.

Il rajusta ses lunettes, un sourire mi-fâché mi-amusé sur le visage.

-Ah et si tu pouvais éviter de me tirer dessus et de mettre feu à mes vêtements je t'en serait reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Mar 1 Jan - 9:38

Quelque chose la percuta, avant de lui faucher les jambes. La jeune fille se vautra ... comme un gros sac. Et ... elle roulait, tellement elle riait. Oui, elle roulait, en riant et pleurant comme une débile finie. Pour elle qui venait de voir le légendaire-et-censé-rester-toujours-calme Spectre se rouler par terre en jurant c'était tout simplement épique. Elle n'avait même pas été foutue de courir correctement tellement elle riait.

-Bon je crois qu'on peut laisser tomber les fusil d'assaut, fit il en rajustant ses lunettes. T'es aussi douée avec ça que Descoles avec les jeunes filles.

Respirer, lentement, calmement. Avec un sourire mi-amusé mi-nostalgique. Ben oui, il fallait s'y attendre à lui parler de personnes de son ancienne vie. Vie qui ne lui manquait pas, non. Mais ça ne l'empêchait pas d'avoir de temps à autres l'envie, suicidaire avouons-le, d'aller faire un tour à la B-corps voir ce que certaines personnes étaient devenues. Enfin bref, on allait pas s'éterniser dessus.

-Tu veux tenter d'autres armes? Vu que la précision n'a pas l'air d'être ton truc, continua-t-il, je pensais essayer des choses plus "rustiques". Soit des pistolets, soit des arrosoirs.
- Balancé avec assez de forces dans la tête ça peut faire mal, un arrosoir. Oh, et pour les flammes, c'était pas prévu!

Oui, la jeune femme venait d'avouer indirectement qu'elle lui avait volontairement tiré dessus. Le grand sourire accompagnant la phrase n'aidait pas à prouver son innocence. Elle se redressa après avoir réussi à se calmer. Ben oui, ça sert à rien de se lever pour se rouler par terre trois secondes après. Elle était repassé en "mode sérieux", essayant de deviner quel genre d'arme à feu lui irai le mieux. Un vieux souvenir répondit à sa question:

"-Vous restez ici je me charge de l'Atlas. Si une goule tente de vous bouffer...Vous lui rappelez sa place dans la chaîne alimentaire"


- Un pistolet, tout simple. Comme celui que tu m'avais donné à la Montagne aux Temples, sans les balles occultes. Je suis sure en plus que Louis m'en avait filé deux ... va savoir pourquoi ...

Louis avait des idées bizarres parfois, mais au long terme elles étaient toujours utiles. A ce demander parfois si il était pas devin ... bah, devin, espion, mercenaire, Louis, c'pareil. Il serai capable de vous filer une bombe bizarre et de créer lui même une situation obligeant à l'utiliser pour pas avoir à la tester lui même... quand il met pas ladite bombe dans des boites aux lettres.

Elle retourna vers les caisses et se mit à fouiner, jusqu'à qu'elle trouve l'arme qu'elle cherchait: un petit pistolet. Quoi, c'pas assez précis? C'était déjà un miracle qu'elle différencie un pompe d'un pistolet normal, fallait donc pas lui demander la marque ou le calibre. L'arme lui rappelais de vieux souvenirs, mais surtout elle s'en était déjà servit, même si c'était à bout portant dans la tête d'une goule.

Résistant à l'envie de se servir du Spectre comme cible d'entrainement elle alla poser des canettes vides un peu partout, à différentes hauteurs et distances. Les premières étaient sur une caisse assez près d'elle. Bah oui, elle allait pas commencer par les canettes les plus éloignées ! Elle mit un chargeur dans l'arme, enleva la sécurité, visa ... et s'aperçut qu'elle savait absolument pas comment tenir une arme aussi petite avec deux mains, comme le faisait le Spectre.

Levant les yeux au ciel elle prit donc l'arme à une main, se mit de profil face à la cible. Viser quelque chose de si proche était pas très dur. Pas de vent à prendre en compte, une cible statique et proche. Manquait plus que de viser et PAN ! La canette vola plus loin, touchée ... sur un bord. Ryu avait oublié de prendre en compte le recul, et le terrain. Son pied avait glissé au moment ou elle tirait .


- Saloperie de terrain !

Oui, c'était pas beau, mais elle c'était retenu. Maintenant, manquait plus que de s'entrainer en augmentant petit à petit la difficulté. D'abord les cibles sur la caisse, puis celles dispersées un peu partout. Elle ratait, à sa grande surprise, peu de cibles. Elle continua, jusqu'à qu'il n'y ai plus aucune canette, bien qu'une placée assez loin sur une bute de terre lui avait causé quelques soucis. La bute de terre en question avait prit plus de balles que la canette.

- Un conseil à me donner ou on trouve un truc qui bouge pour tester?
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Mar 1 Jan - 17:36

Après une énième pitrerie qui fit sourire le tueur -un sourire plutôt inquiétant d'ailleurs- la Teremundo se mis à réfléchir intensément.

- Un pistolet, tout simple. lâcha elle finalement. Comme celui que tu m'avais donné à la Montagne aux Temples, sans les balles occultes. Je suis sure en plus que Louis m'en avait filé deux ... Va savoir pourquoi ...

Elle resta encore pensive quelques secondes, imitée par le tueur. Alors comme ça Louis lui avait donné des armes... Le geste était plutôt inhabituel de sa part. Il faisait rarement ce genre de cadeaux sans raison, surtout pas le jour même où elle commençait à s'initier aux armes à feu...
Le flegmatique intermédiaire sembler bien aimer la Teremundo.

Rapidement, le tueur abandonna cette réflexion. Trop d'éléments lui manquaient pour déterminer exactement l'idée que poursuivait son intermédiaire.

Il se contenta de suivre Ellissia et l'observa s'équiper d'un HK UMP, disposer elle même ses cibles puis commencer à s'entraîner en silence.
Elle s'appliquait, et cela payait. Ses muscles et sa vision de Teremundo compensait son manque d'expérience et sa mauvaise position. En un unique chargeur, elle parvint à détruire toutes ses cibles...

Satisfaite d'elle même, elle se tourna vers le tueur, le pistolet à la culasse bloquée en arrière toujours dans la main.

- Un conseil à me donner ou on trouve un truc qui bouge pour tester?

Sans répondre, le tueur s'avança jusqu'à elle et lui prit l'arme et l'observa quelques secondes avec attention.
Un HK MK23... Et l'intermédiaire ne lui avait pas donné n'importe quel pistolet.

C'était un des pistolets qu'il utilisait. Il portait encore une éraflure caractéristique due à un coup de couteau qu'il avait bloqué lors d'une autre mission.

-C'était une de mes armes... fit il, pensif en passant son doigt sur l'entaille creusée dans la carcasse de l'arme. Je me demande pourquoi...

D'un geste fluide, il éjecta le chargeur vide et en remit un nouveau avant d'armer le pistolet. Il enclencha la sûreté et le fit tourner dans sa main pour en présenter la crosse à Ellissia, canon vers le ciel.

-Qu'importe. Il est à toi maintenant.

Le tueur passa derrière elle.

-Tu t'en sort bien avec cette arme mais ta position n'est pas bonne.

Il lui saisit les mains pour la guider, lui faisant pointer l'arme vers une des canettes qui avait roulée au sol.

-Ta main gauche doit venir sous le chargeur pour limiter le recul lors du tir. Met la comme ça...

Il lui mit les doigts sur l'arme puis la relâcha avant de reculer. Il ramassa une canette dans la caisse.

-Voilà. A mon signal, explose moi cette cannette. Enlève ta sûreté...

Il jeta violemment la canette en l'air, vers la colline.

-Feu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Jeu 3 Jan - 12:03

-C'était une de mes armes... fit il, pensif en passant son doigt sur l'entaille creusée dans la carcasse de l'arme. Je me demande pourquoi...

Soit Louis l'aimait bien, soit il avait espéré en faisant ça qu'ils se foutraient sur laggle. Étrangement, Ryu avait envie de opter ... pour la seconde solution. Elle avait surprit Louis et Sayanel en train de parier sur le temps qu'elle et Varig mettraient pour se friter sérieusement. Si son beau-frère n'avait pas était là Louis aurai appris à voler. Elle éclata de rire, certaine qu'il l'avait fait exprès.

-Qu'importe. Il est à toi maintenant.
- Je suis presque sure que Louis m'as donné ton flingue pour qu'on se foute sur la tronche. Il pariait sur le temps qu'on tiendrait sans se friter y'à pas longtemps.

Il avait prit l'arme d'un air pensif, et la lui rendit avec le même air. Oulà, manquerai plus qu'il pique une déprime pour ça. Il semblerai que le tueur devenait de plus en plus sentimental ... et la jeune femme aussi. L'idée lui fit froncer les sourcils. Ils s'étaient rapprochés en peu de temps, et Ryu ne savait pas si elle devait s'en inquiéter ou en profiter.

En parlant de se rapprocher... si il avait été quelqu'un d'autre il se serai prit une brochette à bout portant dans le ventre. Le tueur était passé derrière elle, l'aidant à prendre une position de tir plus correcte. Ryu était en train de virer au rouge pivoine. Bavi, la dernière fois que quelqu'un lui avait prit la main remontait ... à des plombes. Elle siffla, d'un air mi-amusé mi-contrarié.


-Voilà. A mon signal, explose moi cette cannette. Enlève ta sûreté...

La canette vola dans une trajectoire hiératique. Ryu attendit qu'elle soit bien haut avant de viser et tirer. La canette explosa. Le tueur avait raison, le recul était plus léger comme ça. Mais comment ferait-elle si elle voulait utiliser deux armes à la fois? Bah, avant de faire ça il allait déjà falloir qu'elle se serve de celle-là correctement. Elle fronça soudain les sourcils avant d'éclater de rire.

- A moins que tu ai autre chose à m'apprendre ... un combat ça te dirai?
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Sam 12 Jan - 16:45

Le projectile-cible vola durant quelques secondes avant qu'Ellissia ne presse la détente. La balle de 11,43mm La traversa de part en part, y creusant un large trou et l'envoyant voler au loin. Varig siffla.

-Joli tir. Il te faudra de l'entraînement, mais dans pas si longtemps je pense que tu sauras te battre correctement avec ça.

La Teremundo fit une petite moue avant d'éclater de rire. Elle se retourna vers lui, l'air très contente d'elle même.

- A moins que tu ai autre chose à m'apprendre ... Un combat ça te dirai?

Le tueur rajusta ses lunettes, un peu hésitant. La Teremundo avait clairement une puissance brute bien plus grande que la sienne, mais les occasions de s'entraîner contre un tel adversaire ne se représenteraient sans doute pas avant longtemps.
Et puis contrairement à un véritable ennemi, lors d'un combat amical elle ne le tuerait pas... Enfin en théorie.
De plus cela pouvait lui servir...

-Pourquoi pas, lâcha il enfin. Mais un combat sans enjeux, c'est absolument sans intérêt alors, voilà ce je te propose: le perdant doit obéir à tous les ordres de l'autre jusqu'à ce soir minuit.

Il dégaina un de ses pistolets occultes, Ivory et recula d'un petit bond tout en l'armant. Les deux mercenaires était maintenant à environ huit mètres l'un de l'autre.

-Alors quelles règles tu veux? Mains nues, avec des balles percussives ou on se met juste violemment sur la tronche jusqu'à ce qu'on en ai marre? Je te laisse commencer à frapper... Honneur aux dames après tout.

Le tueur contracta tous ses muscles, concentré à l'extrême. Ça risquait d'être plutôt violent...

HRP
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Lun 14 Jan - 9:32

-Pourquoi pas, lâcha il enfin. Mais un combat sans enjeux, c'est absolument sans intérêt alors, voilà ce je te propose: le perdant doit obéir à tous les ordres de l'autre jusqu'à ce soir minuit.

Il avait hésité. Pas étonnant, quand c'est un humanoïde qui propose ça. Mais elle savait qu'il accepterai. Il ne pouvait tout simplement pas laisser passer une occasion pareille. Les autres humanoïdes essaieraient de le tuer, pas de s'entrainer amicalement avec lui. Quand à cette histoire de gage ... la jeune femme éclata de rire, parfaitement d’accord. Avec un enjeu, un combat est toujours mieux.

-Alors quelles règles tu veux? Mains nues, avec des balles percussives ou on se met juste violemment sur la tronche jusqu'à ce qu'on en ai marre? Je te laisse commencer à frapper... Honneur aux dames après tout.

- Tu te doutes bien que je suis pour la version trois. Tant que nos têtes restent sur nos épaules je pourrai nous guérir, et personne ne râlera si on dégomme un peu la zone ...

Elle alla récupérer son katana, précédemment déposé contre une caisse de munitions, se tourna vers le tueur, la main sur la garde, et alors qu'elle n'avait pas encore fini son mouvement, profita de se trouver de profil face à lui pour lancer son Slash. Elle se retrouva donc derrière le tueur, et ne cherchant pas à voir si il avait évité lança un Kushi Soroi sur une large zone, le privant de l'occasion d'esquiver en sautant. Il y avait pas mal d'endroit ou se planquer, la jeune femme ne s'inquiétait pas pour le tueur.

- J'espère que tu cours vite, on à des invités !

Plan S, associé à plan Z. Autrement dit un Kokkuto Okosu et Mukuro Okosu. Deux zombies et trois squelettes sortirent du sol, se précipitant dans la foulée sur le tueur, en zigzagant , ce qui permettait à la jeune femme de lancer des éjecteurs sur le tueur entre eux, sans les toucher. Elle attendait de voir comment il allait s'en tirer avant d'augmenter le niveau ... si il lui en laissait le temps. Elle savait qu'elle ne devait pas le sous-estimer.
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Lun 14 Jan - 16:31

Comme l'imaginait le tueur, la mercenaire-Teremundo répondit sans hésiter:

- Tu te doutes bien que je suis pour la version trois. Tant que nos têtes restent sur nos épaules je pourrai nous guérir, et personne ne râlera si on dégomme un peu la zone ...

Le tueur eut un sourire légèrement crispé et rajusta ses lunettes de sa main libre.

-Ne te sent pas non plus obligée de ravager ce secteur.J'aime bien ce coin moi...

Avec un rire léger, elle lui tourna le dos et marcha vers le Hummer et les caisses de munitions qu'elle passa à sa ceinture. Elle se retourna vers lui et...

En une fraction de secondes, la Teremundo fut comme catapultée vers lui, sabre soudain dégainé.

Malgré ses réflexes et sa vitesse inhumaine, l'assassin n'eut que le temps de plonger sur le côté pour l'éviter. Elle trancha proprement quelques centimètres du cuir de sa veste, restés sur sa trajectoire.
Varig se réceptionna d'une roulade et parvint à la terminer face à son adversaire. Un humain normal aurait été tranché en deux par l'assaut, ou au moins perdu un bras... Elle n'y allait pas de main morte. Il leva son arme...

Mais pendant qu'il se réceptionnait la Teremundo s'était déjà retournée, et pointa sa main vers lui.
Là encore, le tueur n'eut qu'une fraction de seconde pour réagir. Plutôt que de faire feu, il activa le gemmage enchâssé dans son gantelet alors qu'un déluge de petites épines boucliers/feu/Quasar s'abattait sur lui en sifflant.
Le bouclier occulte s'activa, formant comme un rond de lumière bleutée d'une cinquantaine de centimètres de rayon derrière lequel il se recroquevilla.
Une dizaine de projectiles s'écrasèrent sur la protection, qui vacilla avant de s'éteindre tout à fait, désactivée. Il faudrait plusieurs minutes avant qu'il ne soit à nouveau opérationnel, mais Varig s'en tirait indemne...
Contrairement à la colline à une centaine de mètres derrière lui ou gambadait une insouciante rosélias qui fut simultanément transpercée de toute part, lacérée par les quasar avant de s'embraser.
Heureusement qu'il n'était ni devant sa moto, ni devant les caisses ou le Hummer...

Spoiler:
 

Mais Ellissia n'en avait pas fini et ne comptait pas le laisser souffler.

- J'espère que tu cours vite, on à des invités !

Le tueur une dizaine de fois vers la mercenaire en moins de deux secondes, sans vraiment se soucier de viser une zone précise. Mais avant qu'il ne puisse la noyer pour de bon sous un déluge de balles qui l'aurait forcée à passer sur la défensive, des morts vivants jaillir du sol entre eux deux et se mirent aussitôt à courir vers lui, sans même prendre le temps de se relever avant de se jeter en avant.
La diversion fonctionna et le tueur dut changer de cible.

Avec une vitesse stupéfiante, il se propulsa en arrière, décollant à plusieurs mètres de haut grâce à ses muscles de mutagène.

Pratiquement à l'horizontale, il dégaina son second pistolet occulte et fit feu de ses deux armes en même temps, visant une cible différente avec chacune en allant des morts vivants les plus extérieur à ceux plus proches d'Ellissia.

Spoiler:
 

Les détonations claquèrent, si rapprochées qu'il était difficile de dire combien de balles avaient étés tirées.
En moins de deux secondes, les têtes des créatures explosèrent littéralement sous les tirs occultes, les fauchant en pleine course.
Avant même que leurs restes ne touchent, le sol, Varig avait redirigé ses armes vers Ellissia et déclenché un déluge de balles occultes. La précision laissait à désirer, et les tirs devaient être dispersés sur deux bons mètres carrés mais cela faisait un bon tir de barrage.

Toutefois la Teremundo était parvenue à lancer deux éjecteurs avant qu'il ne commence à tirer. Le premier le frôla sans lui causer de dommage, mais le fit partir en vrille l’empêchant de continuer à faire feu.

Le second, mieux ajusté, le frappa de plein fouet, et il eut l'impression d'être percuté par un train. Ses os de mutagènes tinrent le choc, mais tout juste et uniquement grâce à son mutagène epsilon alors que ses lunettes pourtant renforcées volaient en éclat.

L'attaque le fit considérablement accélérer et il vola pratiquement à l'horizontale pendant une bonne quinzaine de mètres avant que la gravité ne reprenne ses droits. Il rebondit sur le sol une première fois dans un petit nuage de terre et d'herbe, lâchant une de ses armes, puis exécuta une série de tonneaux exactement comme le Hummer un peu plus tôt.

Enfin il commença à ralentir et racla le sol sur le dos, labourant la terre sur quelques mètres avant de s'immobiliser. Il ne se releva pas immédiatement, attendant qu ses oreilles arrêtent de siffler.
Le tueur avait l'impression d'avoir été piétiné par un Béhémoth.

Il bougea doucement, grognant sous la douleur. Mis à part de multiples écorchures et bleus, il s'en tirait bien, même si son poignet gauche faisait un angle "intéressant". Plus important, il n'avait pas lâché Ebony. Le tueur se releva en serrant les dents, son corps réparant déjà les dégâts de la chute et l'adrénaline supprimant progressivement la douleur en dopant ses muscles.

Lâchant un nouveau grognement, il tint son lourd pistolet entre ses dents et remit son poignet en place dans un craquement. Douloureux mais nécessaire pour éviter que l'os ne se ressoude de travers... Ign
orant le court déferlement de de souffrance, il récupéra son pistolet occulte et visa son adversaire.

L'attaque l'avait propulsé à presque une centaine de mètres d'Ellissia. A cette distance, il avait l'avantage... Il était temps de contre-attaquer.

Avec méthode et régularité, il se mit à tirer vers Ellissia tout en marchant sans se presser. Les détonations raisonnaient sans interruption au dessus de la plaine, et les balles d'ombre de gros calibre filaient invariablement vers leur cible.

Le tueur repéra rapidement son deuxième pistolet, tombé par terre à une quinzaine de mètres de lui. Sans accélérer, il dirigea ses pas vers lui.

Avec une grimace, il sortit une petite fiole blanche de sa poche et la jeta au loin en utilisant sa main libre pour continuer de tirer.

Une balle particulièrement bien ajustée qui filait vers Ellissia en pulvérisa le haut, en libérant aussitôt son contenu.

Dès qu'elle toucha le sol, un groupe de zombi émergea du sol.

-Attrapez la! ordonna Varig d'une voix forte sans cesser de faire feu. Cinq à droite, cinq à gauche et espacez vous!

X 10


Spoiler:
 


Avec une célérité surprenante, les créatures s'exécutèrent, formant un grand "V" dont Varig était la pointe. Puis elle se à courir vers Ellissia.

Varig continuait de faire feu, rendant difficile pour son adversaire toute attaque hors des boucliers vu la distance qui les séparaient. Mais il ne se faisait pas trop de soucis. D'une manière ou d'une autre, la Teremundo repasserait bientôt à l'offensive.

Avec une nouvelle grimace de douleur, il ramassa son second pistolet laborieusement et le rangea dans sa veste. Son poignet était encore trop fragile pour tenir le recul du pistolet...

Puis il se remit en marche, tirant toujours avec son inépuisable pistolet occulte. Le combat commençait à peine et il avait bien l'intention de pousser son adversaire à bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Lun 21 Jan - 14:39

Pendant une seconde la jeune femme avait fixé le bout de cuir qui voletait, proprement coupé par son Slash, tout en voyant du coin de l’œil que le tueur avait paré son Kushi Soroi avec une espèce de bouclier minuscule. Mais petit ou pas il avait remplit sa fonction de protection. Le tueur eut le temps de tirer quelques balles avant qu'elle n'invoque ses bestioles, l'obligeant à se propulser sur le coté pour pas se faire transformer en passoire.

Il dégomma avec une précision chirurgicale toutes ses invocations, avant de la noyer sous un déluge de balle heureusement aussi nombreuses qu'imprécises. Elle avait déjà lancé ses éjecteurs quand elle sentit plusieurs chocs sur son bras droit. Le tueur avait tiré
avant qu'elle ne lance ses éjecteurs. Du coup elle n'avait pas eu le temps de contrer. Heureusement qu'il avait tiré avec une telle imprécision. Sinon elle serai pire qu'une passoire ... si il avait resté quelque chose d'elle.

Le tueur lui aussi n'avait pas pût esquiver. Il vola à une incroyable distance, souffrant visiblement. Vu qu'il avait rebondit pas mal de fois sur le sol c'était compréhensible. Profitant du fait qu'il soit loin Ryu commença à enlever les balles qu'elle avait dans le bras. 6. De jolis trous bien douloureux. De son coté le tueur avait remit son poignet en place. Ryu n'eut pas le temps de se soigner qu'il tirait sur elle. Et les balles ... traversèrent son bouclier, comme si il n'existait pas. Balles occultes.

Du coup elle se retrouva à sauter, rouler, virevolter, se propulsant du mieux qu'elle pouvait pour éviter le déluge de balle. Elle ressentit trois chocs aux niveau des cotes. Le choc l'envoya bouler un peu plus loin, lui arrachant un cri de douleur. Le tueur lança soudain une fiole blanche vers elle, puis tira dessus. Une fois le liquide au sol apparurent ... la jeune femme se figeât net, une expression de joie intense sur le visage, limite pleurant tellement elle était heureuse. Car en face d'elle venaient de se lever 10


- ZOOOOOOOOOOMBIIIIIIIIIIIIIIES

Oui, un vrai cri de joie surpuissant qui aurait fait fuir n'importe qui de normalement constitué. Oui, Ryu était heureuse comme tout, même avec trois balles logées dans les cotes. Coté droit encore. La douleur était forte, très forte. Pas assez pour lui faire perdre connaissance heureusement. Mais elle n'avait pas envie de se lancer dans un corps à corps avec quelqu'un de trop puissant, pas pendant que les zombies seraient là au moins. Du coup elle invoqua son zombie de flammes qu'elle envoya ... sur Varig, pendant qu'elle commençait à trancher du zombie, toute contente, même si elle dégoulinait de sang. Elle arrivait à manier son katana de la main gauche, la droite étant hors d'usage à cause des balles qu'elle avait prit.

- Attends que j'ai fini avec ceux là et on va voir qui va attraper qui ! Et sans utiliser mes pouvoirs de tere en plus, ça serai pas du jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Mer 23 Jan - 11:45

Varig avançait toujours en tirant avec la régularité d’un métronome quand un hurlement surpuissant couvrit jusqu'aux détonations de son arme.

- ZOOOOOOOOOOMBIIIIIIIIIIIIIIES

Le cri était si puissant que Varig s'en arrêta de faire feu et que les zombis s'arrêtèrent tout court, se retournant vers leur maître avec quelque chose d’interrogatif dans leurs regards vides. Blessée, Ellissia courait maintenant vers eux, katana en main...

-Allez, attrapez la bande de crétins! leur cria-t-il en cessant de faire feu.

Les zombis s'exécutèrent aussitôt, se remettant à courir vers leur cible, bouchant le champ de tir de Varig qui leva son arme vers le ciel, prêt à tirer à nouveau s’ils lui laissaient un angle de tir.
Pendant l'intervalle, il avait pu voir que la Teremundo avait été touchée au bras droit et à la hanche, et saignait abondamment. Les balles de gros calibre dans ses côtes surtout avaient fait du dégât même si elle bougeait toujours assez bien, creusant la chair et traversant sans peine les os renforcés de la jeune femme. Malgré son métabolisme inhumain, le tueur espérait que les blessures ne finiraient pas par la tuer... Le but n’était pas de massacrer son adversaire quoi que cette subtilité dans la notion ‘’d’entraînement’’ ai semblé lui échapper.

Ellissia avait commencé à trancher les zombis à grands coups de sabre, sans entamer beaucoup leur efficacité. Un bras essayait de lui sauter au visage, un zombi sans tête agrippait un autre zombi qu'il prenait manifestement pour son adversaire et les autres l’encerclaient dans une mêlée pas très claire, menaçant sans doute de la submerger tout en tentant de l’empoisonner de leur souffle putride, l’obligeant sans doute à accélérer malgré ses blessures. Aurait-t-il déjà gagné?

Un des zombis s'enflamma et quitta la mêlée. Malgré les flammes, la créature continuait à avancer... Non à courir.

-Pas de ce côté, crétin! aboya Varig. De l'autre côté abruti!

Sourd à ses ordres, le monstre continua sur sa lancée, de plus en plus vite d'ailleurs. Quelque chose n'allait pas...

-Ok, abruti n’était pas très poli. Je suis désolé. Alors retourne dans la mêlée [i]s’il te plais[/i !]

La créature accéléra encore, filant toujours droit sur lui.
Varig pointa son pistolet sur lui et fit feu à quatre reprises. Deux balles dans le coeur, deux dans la tête, un tir parfait.
Les projectiles creusèrent des trous bien nets dans les flammes qui se refermèrent aussitôt et allèrent se perdre dans la plaine derrière lui sans rencontrer la moindre résistance.
Pas déstabilisé, le zombi continua sur sa lancée.

Le tueur l’évita in extremis d’une roulade puis se rétablit aussitôt pour lui tirer dans le dos.
Une dizaine de détonations ultra rapprochées claquèrent, creusant une large brèche dans les flammes qui se comblèrent en un instant. Toujours aussi insensible à ses tentatives, le zombi de feu effectua un virage pour revenir à la charge, laissant une trainée de flammèches derrière lui.

Le tueur eu le temps de rengainer son pistolet d’ombre, dégainant celui de lumière. L’arme aboya dans un fracas continue tandis qu’une trentaine de douilles tombait dans l’herbe.

Une créature ‘’normale’’ aurait été mise en pièce et projetée avec violence en arrière, mais celle d’Ellissia ne ralentit même pas.
Arrivée au contact, elle leva le bras et frappa un coup circulaire.

Le tueur fit un petit bond en arrière, juste assez vite pour ne pas être brûlé.
Pas découragé, le zombi de feu continua de frapper à une vitesse remarquable, formant un véritable mur de feu. Pourtant son adversaire restait bien plus rapide. Varig dégaina sa canne épée de lumière, tailladant les ‘’bras’’ qui frappaient devant lui sans obtenir plus de résultats qu’avec ses pistolets.

-Cette saloperie est invincible ou quoi !? grogna-t-il en esquivant une frappe circulaire d’un impressionnant mouvement du bassin avant de se faire un pas de côté en se redressant à une vitesse inhumaine pour éviter un coup vertical particulièrement puissant et bien ajusté. Je n’ai pas de canon à eau dans mon arsenal!

Continuant d’esquiver, le tueur réfléchit très rapidement. Le monstre semblait totalement insensible à ses attaques…
La seule option qui lui restait était donc de s’en prendre directement à son invocatrice. En espérant que la mettre hors jeux suffirait à ‘’révoquer’’ le zombi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Mer 23 Jan - 17:05

Attrapez_là ... mais alors pourquoi ses cons de zombies s'attrapaient entre-eux? Ils n'était pas apparemment aussi intelligent que ceux qu'elle invoquait ... en même temps elle en invoquait pas autant, du coup ils étaient un peu plus ... élaborés, si on peut parler comme ça d'un tas de chair morte. Tas de zombie qui essayaient apparemment ... de l'enterrer. Elle avait les dix qui essayaient de lui sauter dessus tout en essayant de s'attraper entre eux.

Elle entendait le tueur tirer sur son zombie de feu sans réussir appartement à le toucher. Elle l'entendait râler comme tout tout en vidant ses chargeurs dans le vide. A moins d'avoir des arts occultes d'eau, de glace ou de vent, ou de le figer, il ne pouvait rien lui faire. Mais il n'était pas le seul à avoir un problème de zombie. Ryu venait de s'en prendre deux sur le dos. Cela ne l'aurait pas dérangée si un troisième ne lui avait pas foutu un pin ... dans les cotes, coté droit.


- DEGAGEEEEEEEEEEEEEEEEEEEZ !

Furieuse, la jeune fille lança des éjecteurs dans tous les sens, ne visant pas forcement que les zombies. Une petite bute de terre, quelques buissons et les zombies furent touchés. Ne manquait plus que le tueur. Vu qu'elle avait balancé ses éjecteurs n'importe ou il y avait des chances qu'il en ai vu un ou deux passer non loin.

Un point noir passa dans son champs de vision, qui s’obscurcit soudain avant de retourner à la normale. Elle perdait beaucoup de sang, trop de sang. Et les zombies revenaient à l’assaut. Elle eut le temps d'en enflammer deux avant qu'ils ne reviennent tous au contact ... et se fassent faucher par un Kushi Soroi lancé à bout portant. Ryu tomba à genoux, soudainement épuisée. Les zombies étaient ko, plus grâce à la partie quasar de l'attaque que du reste.

Trop épuisée pour bouger, Ryu observait le combat entre le Spectre et son zombie de flammes. Elle concentrait toute son énergie dessus. Ça pourrait durer longtemps ... sauf si le tueur arrivait à la toucher. Vu son état elle savait qu'au moindre choc elle perdrait connaissance. Elle haletait, le flanc dégoulinant de sang. Peut être que finalkement, le temps la vaincrait.
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Lun 28 Jan - 13:34

Les zombis s'étaient agglutinés sur Ellissia dans une mêlée confuse que le tueur suivait du coin de l'oeil en évitant les assauts de la créature de flamme sans grande difficultés. Celui ci n'était ni très rapide, ni très expérimenté. Il se contentait de frapper avec beaucoup de constance et une infatigable énergie.
La confrontation pouvait encore durer un moment, et le temps jouait pour Varig. Toutefois il ne pouvait pas tirer sur Ellissia à travers la masse. Le risque qu'il touche un organe vital accidentellement était trop grand...
Ce fut elle qui lui "donna" la solution.

-DEGAGEEEEEEEEEEEEEEEEEEEZ !

Une puissante série d'éjecteur envoya voler les zombis à bonne distance, en pulvérisant certains au passage.
Varig évita un éjecteur d'une pirouette en arrière, profitant de ses réflexes inhumains pour tirer deux fois en direction d'Ellissia avant que sa créature, pas dérangée par les attaques, ne se place entre elle et lui.
Il était à moins de 50 mètres de la Teremundo et avait pu la viser sans aucun mal malgré le chaos ambiant, tirant autour de sa tête sans cesser lui même de bouger. Les balles avaient du siffler à ses oreilles... Le tueur espérait que ça suffise à ce qu'elle se rende.
Endommagées, les zombis survivants se relevaient déjà et chargeaient à nouveau Ellissia. Celle ci les pulvérisa en quelques attaques avant de se tourner à nouveau vers Varig, toujours aux prises avec sa créature.

Le tueur continuait d'éviter les attaques, mais le zombi de flammes, moins stupide qu'il en avait l'air, était en train de le pousser vers le Hummer pour tenter de l'acculer sans doute.
Et il était en train de parvenir à ses fins...
De plus il s'était placé de façon à faire écran entre Ellissia et son opposant, rendant toute attaque sur cette dernière impossible.

Varig tenta une première fois de sauter sur le côté, mais son opposant attendait ce mouvement. Il frappa un coup circulaire exactement là ou le tueur cherchait à parvenir. Sans ses réflexes et sa musculature, le tueur aurait été incinéré.
Il se baissa juste assez vite, n'ayant plus le temps de reculer. Le zombi enchaîna avec un coup vertical extrêmement rapide, que l'assassin n'esquiva pas tout à fait assez vite. Le membre immatériel le toucha alors qu'il roulait sur le côté, enflammant son avant bras blessé et lui arrachant un cri de rage et de douleur. Le tueur roula au sol pour étouffer les flammes esquivant deux nouvelles frappes verticales plus lentes et manifestement destinées à l'achever.
La lourde veste avait empêché une blessure sérieuse, mais la manche avait été calciné et la chair du tueur était brûlée sur une large surface.

Le tueur effectua une roulade en arrière, retombant sur ses pieds... Face à Ellissia. Sa manœuvre avait réussi. Il avait inversé les positions et se trouvait maintenant face à la véritable menace.
Sans hésiter une seule seconde et malgré la distance, le tueur bondit sur elle, décollant d'un bon mètre cinquante sol et devenant flou tant l'attaque était rapide.
Encore dans les airs, il arma le poing près à frapper la Teremundo blessée d'un puissant uppercut tandis que le zombi de flammes chargeait, à la traîne.

Attaquer au corps à corps une adversaire telle qu'Ellissia ne pouvait signifiait qu'une chose: d'une manière ou d'une autre, le combat serait bientôt fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Ven 22 Fév - 15:58

Ça ressemblait ... à de la danse classique ... enrhumée ou ayant subit une explosion nucléaire. Une danse entre un merco en train de se faire cuire et un zombie fait de flammes qui frappait comme il voulait, ignorant totalement les règles élémentaire d'élégance au combat. Il avait dût toucher le tueur par miracle, vu qu'il ne le refit jamais. En même temps il était trop occupé à faire écran entre Ryu et le Spectre pour se battre correctement, ayant sentit la faiblesse de son créateur et bien décidé à la protéger.

Mais il manquait de rapidité. Et face au Spectre c'était fatal. Ryu n'avait même pas réagit quand des balles avaient sifflé à ses oreilles. Juste une surdité passagère. Elle ne pensait pas que le combat tournerai comme ça. Restait plus qu'à espérer que personne ne meure, le reste n'était pas bien grave. Elle n'essayait même pas de se soigner, y'avait trop de risques que ça face disparaitre son zombie. Zombie qui avait d'ailleurs l'air de s'amuser, tirant un sourire à la jeune femme.


- On est la pour jouer mais pour se battre aussi alors attrape le monsieur et fait lui un câlin !

Le tueur venait d'être brulé, et pas qu'un peu. Mais il en avait bien sur profité, roulant ... sous le bras du zombie. Le temps que celui-ci capte il était au contact, se préparant à frapper Ryu d'un bon coup de poing. La jeune femme ne cherchât même pas à comprendre, laissant son instinct faire pour elle. Son zombie disparu au moment ou elle prenait sa forme de teremundo, projetant à terre le tueur en se transformant, d'un grand coups de pattes, griffes sorties. Elle sentait l'odeur du sang, mais ne savais pas ou elle avait touché. Mais elle avait fait une erreur. Elle n'avait presque plus d'énergie. Elle réussi à reprendre forme humaine avant de s'effondrer, complètement ko. Pour elle le combat était terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Varig Atorias
♟ Tueur indépendant ~ Conspirateur à ses heures perdues... ♟
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 26

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
5/10  (5/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 5800 penas-5450 points
Jobcard(s): Aucun & aucun

MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   Sam 23 Fév - 23:22

Au moment d'achever son adversaire d'un puissant coup de poing, Varig fut percuté par quelque chose de massif poilu et rouge, chose plutôt déroutante quand on ne s'y attend pas.
La "chose" le balaya sans effort, l'envoyant voler au loin pour la deuxième fois de la journée.

Cette fois il s'écrasa presque aussitôt, percutant de plein fouet le Hummer utilisé par Ellissia pour venir et qui -miracle- n'avait jusqu'à présent pas trop souffert du combat.
Par réflexe plus que par habileté, il se réceptionna en fléchissant les genoux, se tassant au maximum pour réduire la surface de tir.
La précaution n'était pas nécessaire. Hors de combat, Ellissia gisait un peu plus loin, dans une mare de sang qui s'élargissait dangereusement vite.

Un peu trop vite, le tueur se redressa, déclenchant aussitôt une douleur lancinante au niveau des côtes. Quand il porta sa main à la zone douloureuse, il sentit le sang chaud et poisseux à travers ses doigts.
L'attaque d'Ellissia avait lacéré le tissu pare-balle renforcé, laissant trois sillons sanglants dans sa hanche. Des griffes, de grande taille... Efficace. Sa régénération devrait en venir à bout, mais ça faisait mal.

En serrant les dents, il se redressa la main toujours plaquée sur la plaie, s'aidant du Hummer décoré d'une large marque rougeâtre à l'endroit qu'il avait frappé.
Aussi vite que lui permettait son état, il contourna le véhicule et marcha jusqu'à la caisse de matériel.
Il devait faire vite, tant qu'il était encore sous l'emprise du combat. Sans l'adrénaline, la douleur de ses multiples blessures lui rendrait la tâche encore un peu plus difficile...
Péniblement, il renversa la lourde caisse, faisant se déverser son contenu sur le sol.

Sans hésiter, il ramassa une trousse de secours au milieu des munitions et des explosifs, grimaçant au moment de se baisser sous l'effet de la douleur lancinante.
Sans s'en préoccuper de ses propres blessures, il retourna vers Ellissia, à côté de laquelle il se laissa presque tomber à genoux.
Les blessures n'étaient pas belles à voir. Les balles avaient creusée la chair de la jeune femme et elle perdait rapidement son sang. Elle était pâle et respirait encore, mais un humain serait déjà mort d'une telle hemorragie, sans compter la dépense de magie.
Presque à elle seule, Ellissia avait ravagé le secteur, brûlant, pulvérisant et labourant de larges pans de la zone.

Tandis qu'il appliquait un medi-pack sur les plaies les plus urgentes, le tueur lâcha entre ses dents:

-T'as une sale mine... Mais n'en profite pas pour crever, tu me dois un gage je te rappelle.

La magie pétilla, arrêtant un peu l'écoulement du sang en se collant aux plaies, mais le tueur dut retirer précipitamment sa main. Un peu de son sang de mutagène était entré en contact avec celui de la Teremundo, le faisant aussitôt grésiller et s'évaporer.
Péniblement, le tueur se redressa et recula. Dans son état, si son sang entrait dans ses veines, ça la tuerait.
Il retira ses gants, s'essuya les mains sur son pantalon et se pencha à nouveau sur elle, réalisant un bandage sommaire, en prenant bien soin de ne pas toucher directement les plaies.
Pour le moment, il ne pouvait pas faire grand chose d'autre que d'appeler du renfort et espérer que son métabolisme de non-humaine la maintienne en vie.
Profitant de ce qui restait dans la trousse de secours, il se banda les bras. Ses côtes blessées et les griffures sur sa hanche attendraient, sa régénération faisant le travail.

< Utilisé >

Trousse de premiers secours
<< Une trousse de soins destinées aux blessures peu étendues. N'espérez pas soigner un mec brûlé au lance flamme ou faire repousser vos bras avec. Un médipack (charge de magie soignante concentrée dans une pochette fermée à appliquer sur la blessure pour un soin léger) et de quoi nettoyer ou désinfecter une plaie. Objet très utile quand on se cogne à une porte de placard (rigolez pas, ça fait vachement mal...). >>
Prix : 30 Penas


A mesure que l'adrénaline retombait, le tueur se sentait de plus en plus mal. Les côtes et son avant bras brûlé étaient de loin les endroits les plus douloureux, mais tout bien considéré, il avait mal partout. D'un pas vaguement chancelant il retourna au véhicule, à une bonne trentaine de mètres. Sa régénération et sa résistance l'empêchaient de s'effondrer, mais la douleur restait difficilement soutenable et ne cessait de croître.

Quand il parvint au niveau du Hummer, il se laissa ouvrit la portière conducteur et se hissa jusqu'au siège passager, tâchant aussitôt le cuir d'un peu de sang. Il dégaina son portable, composant le numéro pré-enregistré de Louis en un instant. L'intermédiaire décrocha dès la deuxième sonnerie.

-Salut Spectre. Comment ça va?

Le tueur eu un rictus.

-Le poignet pété, bras brûlé, quelques côtes en miettes et la hanche lacérée.

Il y eu un court silence.

-Je vois. Qui t'as attaqué?

Sans relever la question le tueur ajouta:

-Plus grave elle a pété mes lunettes ET ma paire de rechange. donc si t'as quelqu'un sous la main, envoie le sur ma position avec le modèle habituel. En bonus s'il a un art de guérison et quelques trousses de soin je suis preneur.
-Compris. Mais qu'est ce qui...? Et Crépuscule?

Varig toussa, crachant un peu de sang au passage.

-Multiples blessures par balle et hémorragie en voie d'être maîtrisée. Avec un peu de repos elle devrait s'en tirer si on la soigne vite. Je t'expliquerais...

Puis il raccrocha, remettant les questions à plus tard.
Se laissant aller en arrière, il ferma les yeux. Décidément, travailler avec une Teremundo n'était pas de tout repos. Il ne se faisait pas trop de souci pour elle... Les bestioles avaient la vie dure et Ellissia était un "spécimen" particulièrement coriace. Il l'avait vu se remettre de son "opération" de modification pourtant très lourde en quelques heures seulement.
Il faudrait la mettre sous sédatif une fois le guérisseur passé, histoire qu'elle n’agresse personne au réveil.
Le tueur ferma les yeux, souriant. Oui franchement, elle n'était pas de tout repos...

< RP clot >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feuer Frei [PV Ellissia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Feuer Frei [PV Ellissia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le National Sarkozysme
» Ce n'est pas la mer qui fait des vagues, c'est Karola Frei
» Karola Frei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Plaine sombre-
Sauter vers: