AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fatal-Foudre [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellianne Carpophorus
Apôtre du Chaos Petite fée joyeuse ♥
♠ Apôtre du Chaos ♦ Petite fée joyeuse ♥
avatar

Messages : 4281
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 24
Localisation : Quelque part ♥

Carte d'identité
<font color='#B5AA96'><strong>Palier</strong></font> Palier:
8/10  (8/10)
<font color='#C4B8A2'><strong>Prime-Mérite</strong></font> Prime-Mérite: 10490 de renomée
Jobcard(s): Moine onmyouji & Legendia

MessageSujet: Fatal-Foudre [Solo]   Ven 18 Mai - 2:23

Des Temples. Il y avait des Temples. Quels genre de Temples au juste ? Dédiés à quoi, à qui ? Elle ne le savait pas, et pour être tout à fait honnête cela ne l'avait jamais vraiment préoccupée. Du moins, jusqu'à maintenant. Oui, parce que voilà, maintenant, ça l'était, préoccupant. Pourquoi ? Ça non plus elle ne le savait pas non plus, et d'ailleurs ça non plus ça ne l'avait pas vraiment tracassé jusqu'à maintenant, et pour parler franchement cela ne la tracassait toujours pas le moins du monde, d'ailleurs. C'était là la différence, tout simplement : une chose en était venue à la tracasser, et l'autre non, et les raisons de cette différences resteraient probablement pour très longtemps encore dans les brumes du grands dé-tracas pas tracassisant de la vie, avec d'autres questions essentielles comme « Pourquoi je ne devrais pas manger Papa ? », « Est-ce que c'est vraiment une bonne idée de lancer un Deculpa sur cette gamine ? », « Et si j'évitais d'énerver le monsieur tout bizarre avec des trucs dans la tête ? » ou encore « Tient, si j'allais voir ce qu'il y a au milieu de la grande forêt magique où on se perd ? », autant de question qu'elle ne s'était jamais posée et qui n'avait d'ailleurs jamais modifié en quoique ce soit son existence... quoique...

Enfin bref, laissons ces modestes questions sans grande influence – oui, j'ai décidé, si vous êtes pas contents trouvez vous votre propre histoire, vous êtes pas obligés de continuer à lire... sauf toi Yukai, t'es obligééééééééé.... BWAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH – pour en revenir à des choses autrement plus essentielles – ah oui, il est possible que des apartés se multiplient, parfois à des moments incongrus, cela est dû au contenu de la dernière dosette de café du narrateur de cette histoire, peignez vous à ******** (pas de marque, la pub ceylemaaaaaaaaaaaaaaal) si vous en êtes incommodés – tel que, par exemple, les questions sur lesquelles l'esprit de la jolie petite blondinette avait bel et bien décidé de s'arrêter. Et la dernière en date, au rang de ces questions, c'était celle qui concernait les Temples. Oh, pas les Temples d'Ahi'Kufu, ça elle connaissait, même qu'elle en possédait un, et que c'était sa maison – une de ses maisons, mais sa maison préférée – et puis que ben il était cro bien ! Non ici la question portait sur les autres Temples, ceux qui, justement, n'étaient pas des Temples d'Ahi'Kufu et pouvaient être qualifiés « d'autres » justement vis-à-vis des dits Temples Impériaux comme le sien où celui où elle avait passé la majeur partie de ses épreuves pour devenir Prêtresse et avoir toute la légitimité d'habiter son Temple rien qu'à elle – et à Raynette aussi, mais tout ce qui était à elle était à sa chérie-choupinette-d'amour, alors ça allait de soit, limite y avait pas besoin de le préciser même si on l'a fait !

En l'occurrence, les premiers de ces Temples, dans le questionnement Elliannesque, avaient été les Temples de la Montagne aux Temples. Parce que oui, sur la Montagne aux Temples, ben il y avait des Temples, cela, même Ellianne l'avait compris de tête et sans se poser de question. Comme ça, paf, du premier coup ! Avouez que c'était impressionnant, surtout de la part de... hum... de « quelqu'un comme elle », dira-t-on pour rester dans la sphère des paroles polies et civilisées. Hé oui, même une Ellianne pouvait avoir des éclairs compréhensifs de génie – enfin, on pouvait les trouver plus ou moins géniaux, en fonction de l'éclair et du point de vue d'où on se plaçait, mais la chose véritablement importante, c'était bien, après tout, qu'ils soient éclairant au final pour la situation, et cela qu'ils relèvent du domaine du génie où en soient totalement étrangers – et d'ailleurs ils n'étaient pas si rares que ça – là encore, l'exactitude de cette proposition dépendra de la définition que l'on donnera au mot « rare » mais aussi à la définition du mot « génie » précédemment établie et permettant de déterminer la fréquence de rareté en question – ce qui prouvait bien que les mauvaises langues remettant en cause son intelligence n'auraient pas pu avoir plus tord que ça !

Pour en venir – enfin, dirons sans aucun doutes certaines mauvaises langues – au questionnement que pouvait bien entretenir Ellianne sur lesdits Temples – question dont vous remarquerez que nous avons soigneusement éviter de la mentionner jusqu'ici, ce qui représente trois bons paragraphes d'une bonne dizaine de lignes chacun d'évitement, et nous pensons que la performance méritait sans aucun doute d'être dignement saluée, par exemple au moyen d'une nouvelle digression, comme nous l'avons bel et bien fait – elle était en faire fort simple – en même temps c'est une question que l'on a spécifiée comme Elliannesque, faut pas trop vous étonner – et tenait en peu de mots. Cette question, concrètement, c'était de savoir ce qu'étaient ces Temples et ce qu'ils faisaient là. Or il y avait un moyen très simple d'établir cela – non, pas des recherches en bibliothèque alors que l'on dispose justement à quelques centaines de mètres de chez soit de la plus formidable bibliothèque du monde, tous ceux qui ont pensé à ça et ne sont pas en histoire... songez-y, ça peut toujours servir – à savoir tout simplement... d'aller voir par elle-même ce qu'il en était !

Et voilà donc comment, au bout du compte, elle s'y était retrouvée, sur la Montagne aux Temples ! Ce n'était pas bien loin de chez elle, et elle n'avait donc eut aucune difficulté à s'y rendre, en volant depuis son propre Temple rien qu'à elle. Cela avait été un déplacement d'un Temple à l'autre, quoi ! Et elle avait ainsi pu découvrir ces beaux édifices et les étudier sous tous les angles... ou pas. Déjà, elle avait déjà « découvert » ces Temples plusieurs fois dans le passé, et y avait même fait de très belles rencontres, comme, par exemple, celle d'une apprentie prêtresse, comme elle, qui s'était révélée particulièrement intéressante et avait fini par devenir une véritable amie. Non pas que cela soit tellement exceptionnel en soit, l'accès à l'amitié Elliannesque étant en soit relativement aisée, mais bon, c'était quand même une amie-presque-prêtresse, c'était pas rien ! Et donc ben c'était le bien et puis ben ça attachait des souvenirs plus que positifs à ces lieux ! Enfin... disons du moins qu'il y avait des souvenirs très très très positifs à disposition, là, dans sa mémoire, n'attendant que d'être utilisés quand elle le jugerait utile ou que son inconscient se déciderait à les faire surgir. Et bon... comme parfois avec son capricieux inconscient ça n'avait pas été tout de suite le cas.

Mais bon, ce n'était pas ça qui allait l'arrêter, loin de là ! Souvenirs ou pas souvenirs, elle y avait été gaîment, dans le joie et la bonne humeur ! Après tout, tant qu'il y avait de l'exploration il y avait de l'espoir... un espoir de cro bien s'amuser beaucoup tout plein ! Et ce fut donc en sautillant joyeusement que la jolie damoiselle à la blonde chevelure se mit en route. Il n'y avait que deux petits problèmes... enfin, deux petits problèmes pour être totalement exact, sauf qu'en fait c'étaient deux mais comme fondus en un, donc on pouvait aussi dire que c'était un seul, donc vala ! Le premier aspect, qui en soit aurait pu ne pas vraiment être problématique s'il avait été seul, c'était qu'elle avait gardé sa forme Teremundo pour commencer son exploration, forme qui avait bien entendu été nécessaire pour arriver jusqu'ici par la voie des airs, puisque c'était la forme où elle volait le plus facilement ! Et elle était si impatiente d'y aller, si heureuse d'explorer un nouveau lieu – même si ce n'était pas du tout un lieu nouveau, en fait, mais disons que, dans le cas présent, alors ça fait de toute façon le même effet sur son esprit, alors au fond ça change rien à notre histoire ni à notre explication dans ledit présent cas – qu'elle ne pensa pas tout à reprendre forme humaine !

En soit, vous conviendrez sans doute facilement que, comme nous l'avons dit, ce fait unique aurait pu ne pas être problématique, prit seul. La seconde composante du problème – réflexion faite, c'est la meilleure façon de présenter les choses, avec deux composantes, mais la flemme de tout remodifier alors ça restera comme ça – n'était d'ailleurs pas si problématique que cela prise seule, elle non plus. On pouvait parfaitement explorer – ou réexplorer, arrêtons de pinailler – un endroit en ressemblant à une Teremundo et même en en étant réellement une. Il n'y avait aucune loi interdisant au troisième plus puissant monstre de ce monde, à la Numéros Trois du Classement des Huit Grands – la Tri, quoi, en simplifié – visite les Temples de la Montagne aux Temples, surtout que c'était – pour l'instant en tous cas – un territoire neutre ! Pour l'heure, pas encore de trace d'une résistance opiniâtre et obstinée d'un tueur à gage-mercenaire-qui-voulait-conquérir-le-monde et d'une folle dingue trop choutte qui lance des flammèches – ainsi que des hommes de cette dernière et de quelques moines, peut-être, éventuellement, mais ce n'étaient là que des détails mineurs, vraiment – car cet événement en lui-même ne surviendrait que plus tard.

Seulement, quelque chose était bel et bien survenu, en la personne – ou plutôt les personnes, au sens le plus propre qui soit – d'un groupe de pèlerins qui étaient venus de LéaFirma pour prier aux Temples... ou peut-être pour les explorer, eux aussi ! Elle n'eut pas l'occasion de le savoir, car ces méchants gens, qui étaient peut-être une vingtaine, se mirent directement à... l'attaquer, sans aucune raison. Enfin, aucune raison valable, en tous cas. Bon, d'accord, elle était un monstre sanguinaire mangeur de gens. D'accord, elle était primée, et sa tête valait au sens strict une somme plus que considérable. Tout cela était vrai, tout comme il était également vrai qu'elle avait détruit leur ville – mais accidentellement, attention – et qu'elle avait aussi livrée celle-ci aux Teremundos jusqu'à ce que deux agents d'Élite de la Blitzness Corporation viennent la libérer – tout en la reprenant à leur compte, bien entendu – mais seulement après un bon moment – même si là aussi ça avait été purement accidentel, et qu'à dire vrai elle ne s'en était même pas vraiment aperçue en le faisant. Mais BON, elle ne considérait quand même pas que tout cela mis ensemble, sans compter les éventuels griefs personnels que certains pouvaient entretenir à son sujet – ce qui était toujours possible, vu le nombre de victimes qu'elle comptabilisait au compteur – puisse constituer une raison valable pour l'attaquer directement, comme ça, tout de go.

Et donc, puisqu'ils n'avaient aucune raison valable – selon l'appréciation Elliannesque de la chose – de s'en prendre à elle, elle n'eut aucun scrupules à contre-attaquer de façon violente et définitive. Les éclaires plurent, de même que les Quasar, jusqu'à ce que le groupe se rompe et se disperse. Ils étaient sans doute pleins de bonnes intentions, de base, mais d'un côté leurs balles avaient été arrêtées par son bouclier spécial prévu par son pouvoir à cet effet, et de l'autre leurs quelques Arts Occultes s'étaient révélés grandement insuffisant pour la menacer... ou même se défendre contre elle ! Cette dernière donnée se retrouva d'ailleurs merveilleusement bien illustrée quand ils rompirent le combat... laissant une quinzaine d'entre eux sur le carreau, alors que les cinq qui avaient réussi à fuir – ou à en amorcer la tentative, en tous cas – se trouvaient tous plus ou moins blessés. Ils étaient des pèlerins, des voyageurs, et ils avaient plus ou moins appris à se défendre en route, mais ce n'étaient malheureusement – pour eux – pas des soldats et ils avaient commis l'immense erreur de l'oublier dans un moment fort inopportun, face à un ennemi que même des soldats bien entraînés n'auraient probablement pas réussi à arrêter.

Du reste, ces cinq fuyards n'allèrent pas très loin. L'un fut fauché par un éclair, deux autres par un Quasar, un autre encore par une nuée de boules de feu, et le dernier, blessé, clopinant, fut fauché par la damoiselle elle-même, qui l'égorgea d'un coup de dents avant de se mettre à la dévorer... et d'être dérangée par un cri perçant. À peine le temps de relever la tête qu'elle vit quelque chose lui foncer droit dessus, une sorte d'oiseau immense. Sans réfléchir, elle tendit les mains et relâcha toute son énergie en une déferlante de foudre... qui prit une forme terrible et foudroya tout simplement sur place l'immense créature, la réduisant à une carcasse fumante qui s'abattit non loin de là. La jolie petite blondinette aux crocs de Teremundo se retrouvait donc gagnante dans l'histoire... et vidée d'une large part de ses forces. Prise d'une faim immense, elle fini son cadavre de gens, puis dévora une bonne partie du monstre avant de se rabattre encore sur d'autres de ses victimes, jusqu'à avoir restaurer totalement ses forces. Au total, elle avait dû absorber l'énergie vitale d'une dizaine de personne quand elle se sentit momentanément rassasiée, et décida, après cette agréable « mise en bouche » – au sens strict – de retourner à son exploration templesque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empireeternia.forumgratuit.org/
 
Fatal-Foudre [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mygavolt / Galvantula
» [Théorie] Les attaques
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Fatal Bazooka - Ce matin va etre une pure soirée
» Plante et foudre...bonne entente? [PV Rigu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theoc Area :: Le Monde de Gaea :: Montagne aux temples-
Sauter vers: